S'abonner par :
 rss
 email
franc-maconnerie

franc-maconnerie

Luc Nefontaine, docteur en lettre et philosophie nous dit par le biais d’une interview de Robert Hostetter, responsable des émissions protestante à la RTBF (Télévision belge, émission « La Voix Protestante » du 5 février 2001) : «il faut rappeler que les fondateurs de cette maçonnerie, société de pensée, société spéculative, sont James Anderson, Jean-Théophile Desaguliers, etc. et que James Anderson était un pasteur de l’Église presbytérienne écossaise, Desaguliers est le fils d’un pasteur huguenot, natif de La Rochelle, donc on se trouve en plein milieu protestant. La franc-maçonnerie pourrait-on dire est quelque part la fille naturelle du protestantisme. Le problème c’est que les Églises luthériennes, calvinistes n’ont jamais reconnu cet enfant. Et donc il est difficile, (c’est pour cela que l’on emploie le terme fille naturelle) il est difficile de faire de la maçonnerie une institution protestante. On pourrait dire que franc-maçonnerie et protestantisme sont au fond cousin cousine.»
Ci-dessous un autre extrait de cette interview qui met en exergue le rapport non conflictuel de ces deux courants :
– R.H. : Est-ce qu’on ne peut pas dire aussi, de temps en temps, que la collaboration féconde entre le protestantisme et la maçonnerie s’explique par, disons, l’anti-catholicisme de l’époque ?
– L.N. : Tout à fait, c’était patent sous la IIIe République, c’est véritablement l’anticléricalisme et l’anticatholicisme qui ont soudé ces deux courants de pensée, protestantisme et franc-maçonnerie. Ils avaient là un ennemi commun et quelque part c’est peut-être ce qui manque aujourd’hui. Je veux dire ceci, cet ennemi commun pouvait rassembler protestants et francs-maçons dans un même combat, cet ennemi commun aujourd’hui a tendance à s’étioler quelque peu, il se fait moins virulent, l’Église est moins présente
Cependant, même si à première vue, les relations entre franc-maçonnerie et protestantisme semblent plus sereines que celles entre catholicisme et franc-maçonnerie, il n’en reste pas moins que, les actions des protestants à l’encontre de cette société ont également été nombreuses.

Un livre de Paul Ranc, a été publié sur la question de la compatibilité entre protestantisme et maçonnerie. Les conclusions sont extrêmement négatives, la franc-maçonnerie est présentée à peu de choses près comme une société satanique. Pour l’auteur, il est impossible d’être protestant et franc-maçon sans renier sa foi.
Comme leurs homologues catholiques donc, les protestants se sont attachés à démontrer que la franc-maçonnerie est une société démoniaque. En 1984, la conférence méthodiste d’Angleterre, qui avait déjà invité ses fidèles en 1927 à ne pas se faire initier, s’alarma des risques que la franc-maçonnerie faisait courir aux chrétiens. De nombreux ouvrages parurent sur l’analyse des rituels et des symboles où les pratiques rituelles maçonniques étaient présentées comme hérétiques par le secret et son serment.
C’est dans cette conception qu’un anti-maçon américain protestant du nom de J.Edward Decker écrira : « ce que ces hommes font, c’est adorer un dieu démoniaque tant éloigné du vrai Dieu que, assurément, cette adoration profane la sainteté de Dieu et garantit à ceux qui prononce son nom dans une telle cérémonie un rapide voyage jusqu’en enfer… ».

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

8 Réponses à “Le protestantisme et la Franc-maçonnerie”

  1. Xavier MANET dit :

    Ce n’est pas là le reflet de la tolérance !

    La Franc Maçonnerie ne se revendique pas comme une religion. Elle utilise seulement la Bible comme Volume de la Loi Sacrée, comme un symbole. La bible est alors ouverte à l’Evangile selon Saint Jean le bâtisseur.

    Pour aller un peu plus loin, voici ce qu’est la Franc Maçonnerie et par déduction ce qu’elle n’est pas :

    « On appelle franc-maçonnerie un ensemble polymorphe de phénomènes historiques et sociaux formant un espace de sociabilité[1] qui recrute ses membres par cooptation[2] et pratique des rituels initiatiques faisant référence à un secret maçonnique et à l’art de bâtir.

    Difficilement traçable historiquement, elle semble apparaître en Écosse[3] puis en Angleterre au XVIIe siècle. Elle se décrit, suivant les époques, les pays et les formes, comme une « association essentiellement philosophique et philanthropique », comme un « système de morale illustré par des symboles » ou comme un « ordre initiatique ». Organisée en obédiences depuis 1717 à Londres, la franc-maçonnerie dite spéculative — c’est-à-dire philosophique — fait référence aux Anciens Devoirs de la maçonnerie dite opérative formée par les corporations de bâtisseurs qui édifièrent, entre autres, les cathédrales[4].

    Elle prodigue un enseignement ésotérique, progressif à l’aide de symboles et de rituels et souhaite être adogmatique. Elle encourage ses membres à œuvrer pour le progrès de l’humanité, tout en laissant à chacun de ses membres le soin de préciser à sa convenance le sens de ces mots[5]. La bienfaisance est l’un de ses moyens d’action[6]. Sa vocation se veut universelle[7] bien que ses pratiques et ses modes d’organisation soient extrêmement variables selon les pays et les époques[8]. Elle réunit, dans de nombreux pays répartis sur toute la surface du globe, des personnes qui se sont donné pour but de travailler à leur amélioration spirituelle et morale.

    Elle s’est structurée au fil des siècles autour d’un grand nombre de rites et de traditions, ce qui a entraîné la création d’une multitude d’obédiences qui ne se reconnaissent pas toutes entre elles. Elle a toujours fait l’objet de nombreuses critiques et oppositions, aux motifs très variables selon les époques et les pays. »

  2. Joran dit :

    J’admets volontiers qu’une Bible fermée, à l’égale de la Torah ou de tout autre livre dit sacré, ne représente qu’un symbole. En revanche, au moment où un officiant ouvre la Bible à l’Evangile de Saint-Jean, l’Ecriture est révélée. Peut-on encore ignorer ou négliger sa valeur dogmatique?

  3. Xavier MANET dit :

    Ne pas l’ignorer ou négliger n’en fait pas pour autant une religion.
    Enfin, tout dépend des obédiences !
    Je suis protestant et bien sur la Bible a, à mes yeux, une grande valeur dogmatique, dans le cadre de la Franc Maçonnerie, et toujours à mes yeux, non…

  4. F. Dhaies dit :

    J’ai lu ce post avec quelque retard mais souhaite faire un commentaire. Je suis las de ces réflexions qui ne montrent que l’aveuglement de leurs auteurs. NON, la franc-maçonnerie n’a pas des rituels sataniques! Conduire des hommes et des femmes qui, ayant fait leur vie honnêtement et qui sont pas plus attachés que ça à la réflexion philosophique, à la théologie et au symbolisme, à mettre en place un travail personnel dans le but de s’améliorer est une entreprise honorable. Réfléchir sur sa Foi est une chose assez proche mais toutefois différente. Cela impose une prise de conscience de soi dans un monde très différent de celui qui nous entoure… le monde du sacré. Pour beaucoup vivre dans la Foi de ses parents est une facilité car cela n’oblige pas à faire ce travail sur soi-même (ce qui n’atténue en rien la Foi des personnes en question…). En revanche, certains ont besoin des deux approches, concomitamment ou successivement, pour faire leur vie… et c’est très bien comme ça.

  5. Jean Ducot dit :

    En réponse à Mr Dhaies, nous aussi sommes las du culte de secret qui entoure le franc maçonnerie. Un enfant qui lit le nouveau testament, sait que rien de bon ne peut se cacher derrière une institution comme celle-là. Le christ est mort pour les pauvres, la franc maçonnerie aide les gens qui ont du pouvoir. L’église du christ est gratuit, pour rentrer en franc maçonnerie il faut parfois payer. Prenez un magazine sur la franc maçonnerie, vous verrez un nombre incalculable de fois le mot « argent » et « pouvoir ». Je ne peux qu’être très déçu du site d’avoir « enlevé » les commentaires qui sont contre la franc maçonnerie. En Afrique les loges foisonnent, pour devenir presqu’aussi nombreux que l’église du christ comme pour la « concurrencer »… Si Mr Dhaies est las de notre aveuglement, alors rendez publique les réunions et les cérémonies: nous serons alors tous les deux contents… et nous pourrons y voir ce qui s’y passe. Je dirais, qu’avec les doutes qui planent sur cette institution, qui d’ailleurs se dit « non-ésotérique » (lorsque la plupart des emblèmes (cube, marteau, etc… ) font référence à l’esprit), je dirais que la preuve de l’honorabilité ne nous incombe pas, mais à eux. Cette institution ressemble à de nombreuses sectes qui se disent « honorable » et « christique », pour que, après qu’on soit monté en grade (comme si pour être enfant de Dieu, il y avait des grades), on s’apercoivent que tout est mensonge. Que l’église protestante condamne expressément la franc maçonnerie, comme l’a bien fait l’église catholique, et que les loges rendent les réunions publiques (comme le font d’ailleurs déjà toutes les églises vraiment chrétienne) et on aura fait du progrès. Que l’église christique n’ai pas peur de montrer du poing… car des gens ont risqué gros pour nous avoir ouvert les yeux…

  6. Bonjour Monsieur,

    Je n’ai certainement pas, comme vous m’en accusez injustement « enlevé les commentaires qui sont contre la franc maçonnerie », je n’aurais même pas enlevé un commentaire d’une personne opposée au christianisme ou à Dieu, c’est pour dire.

    Il est tout à fait exceptionnel que j’enlève un commentaire, il y en a 2150 aujourd’hui et je n’en ai effacé que 3, qui m’ont semblé par trop haineux, injurieux ou agressifs. Cela aussi fait partie de ma responsabilité, c’est une question d’éthique. Comme d’ailleurs de ne pas porter d’accusations calomnieuse. Comme de ne pas faire d’amalgame, profitant du fait que telle personne membre d’un groupe a fait une faute pour dire que le groupe tout entier est mauvais… Certaines personnes fleurent avec les limites de ce qui est acceptable, je ne sais pas si c’est un jeu, ou si c’est leur façon d’être habituelle dans la vie, avec leurs proches également ? Cela doit être probablement assez fatigant pour tout le monde, et cela est plutôt contre productif, à mon avis.

  7. Jean Ducot dit :

    Une excuse pour le Pasteur Gaspard de Coligny, je n’avais pas pu visionner la totalité des commentaires. Mia culpa. Mais il n’y a pas d’intentions d’accusations calomnieuse, et ce n’est pas un jeu, loin de là, car cette institution me fait peur et je n’ai jamais dit que le groupe entier (le site) était mauvais. Je voudrais rajouter que toute la Bible prône la Justice et l’équité. Or, le fait d’appartenir à la franc maçonnerie a réputation de pouvoir « dévier » le droit, si le juge lui même est franc maçon. Cette réputation date d’il y a longtemps et prévaut aujourd’hui. De nouveau, rien de bon.
    Le fait de mélanger affairisme et ésotérisme fait sonner chez moi l’alarme rouge sur ce groupe. Un pauvre chrétien, que le Seigneur Jesus a dit de ne pas s’attacher à l’argent, doit pouvoir vivre en dignité. Mais lorsque la société est dirigée par l’argent, un chrétien a beaucoup de mal à survivre, car les offres d’emploi concerne surtout des postes dans une structure d’une certaine taille, et la franc maçonnerie cherche justement les dirigeants de telle structure pour appartenir à leur institution. Un tel dirigeant franc maçon, expert en manipulation, aura certainement après peu de temps « vaincu » ce pauvre chrétien, qui devra obligatoirement être présent minimum 8 heures par jour avec un tel dirigeant (vis à vis duquel il doit respect…). Un tel chrétien doit nourrir sa famille et n’a pas le choix, et une manipulation collective et répétitive (car tel me semble le fonctionnement) aura certainement plus qu’ébranlé sa foi. Personnellement, mon supérieur a insulté ma foi, car c’était ma seule défense contre lui. Et ce supérieur, a le pouvoir de me mettre à la rue… J’espère que cet exemple ouvrira les yeux…

  8. JF See dit :

    Je ne pense pas que les protestants puissent entretenir des relations durables dans le temps avec les Francs-Maçons, étant donné que la franc-maçonnerie est une société secrète, et donc, peu importe ses ambitions il n’en demeure pas moins qu’elle entretient la mystification, et les religions abrahamiques sont depuis toujours opposées aux sociétés secrètes, dont les premières furent fondées à Babylone, perçue comme un affront à Dieu et représentative de l’orgueil des hommes au point où ils se prendront pour Dieu.

    Il faut comprendre le contexte où les écrits de la Torah, Tanakh et des Anciens et Nouveaux Testaments.

    Au même titre que les Chrétiens luttaient contre l’oppression des juifs à leur époque, les juif étaient sous le choc de voir le ziggourat Etemenanki qui défiait les cieux et outrés par la décadence de la civilisation babylonienne, où la prostitution et le commerce l’esclavage était courante et où la luxure et le goût pour l’or était à son paroxysme, et ont laissé nombre d’écrits sur Elle durant leur exil en ses murs.

    On peut faire une analogie avec nos temps modernes, ou les grattes-ciels peuvent être comparés à la tour de Babylone, et le capitalisme à  »La Grande Prostituée » telle l’Église Catholique romaine, qui permettait de monnayer le salut de l’âme des pêcheurs (c’est dire qu’un riche peut racheter ses fautes sans efforts et sans remords ni pénitence. Elle frayait aussi avec les États, laissant les divisions et l’injustice se lever entre les peuples.

     »Qui sème la misère et l’injustice, récolte la colère et la révolte »

Laisser un commentaire