S'abonner par :
 rss
 email
Jésus assisté par les anges, de James Tissot, Brooklyn Museum

Jésus assisté par les anges, de James Tissot, au Brooklyn Museum

Question d’un visiteur :

Tout d’abord merci d’offrir ce lieu pour s’arrêter et poser quelques questions… et, je l’espère, peut être même y trouver une réponse…

Ma question est toute confuse, je m’en excuse : Il me semble que la foi est un cadeau, une grace, vraiment, offerte et qui, en ce qui me concerne, me fait vivre depuis toujours, au point où la vraie et finalement seule valeur de ma vie est seulement la profonde conviction d’être aimée de Lui, et qu’il est proche de moi, dans mon intimité.

Je le ressens tellement intimement et continuellement que la question suivante m’a touchée, complètement ébranlée, et je ne sais pas quoi en faire : Dieu a élu un peuple dans l’ancien testament. Pourquoi? Même si cette époque est révolue, pourquoi cette « élection » écarte nécessairement les autres? Finalement, je ne connais de Lui que cette relation intime qui justifie ma vie. Mais est-ce que Dieu aime tout le monde? Pourquoi certains sont transportés par cette foi et d’autres n’en font jamais l’expérience?

Chacun a son chemin, d’accord, et je respecte cela. Mais parfois certaines personnes ne semblent pas parvenir à s’ouvrir à cette merveilleuse nouvelle, jamais, aucune expérience de cette allégresse qui permet de vivre en paix. Les raisons d’un enfermement psychologique ne me satisfont pas, Dieu ne connait-il pas chacun et n’est-il pas plus fort que les « entourloupes » de notre cerveau? Et que vaut l’existence si elle n’est pas vécue dans son Amour, qu’il porte ou non son Nom? Est il possible que Dieu ne permette pas à chacun d’être vivant? Cette seule idée d’une éventuelle possibilité me fait pleurer…

J’espère que mes propos ne sont pas trop confus, et que vous m’enverrez un brin de réponse qui je l’espère dissipera ces nuages de doute qui aujourd’hui m’envahissent et me font souffrir. Vraiment, que vaut la vie si l’Amour de Dieu n’est pas offert gratuitement à chacun?

Merci beaucoup pour votre travail, merci de porter ces questions, et de permettre (je l’espère) de retrouver lumière et confiance!

Cordialement,

Claire

Réponse d’un pasteur :

Chère Claire

Votre question est vraiment touchante, car votre foi et votre expérience mystique ne vous rendent pas égoïste, votre joie de connaître de forts sentiments religieux vous ouvre au contraire vers les autres. C’est génial, et cela ne m’étonne pas. Normalement, plus l’on est proche de Dieu et plus on se sent proche des autres personnes.

Mais vous avez raison. La vie est injuste, en partie. Certains naissent avec une santé fragile, d’autre avec une santé de fer. Certains naissent handicapés ou dans des conditions de guerre, de famine, de haine terribles… d’autres ont tous les dons, toutes les chances.

Il en est de même pour la dimension mystique. Certains ont tout naturellement et très jeune le sentiment de la présence et de l’amour de Dieu. Cela arrive dans tous les milieux, je vois arriver des personnes à l’Oratoire qui viennent de milieux complètement athées et qui ont ce don là. D’autres découvrent cette expérience de Dieu à un moment donné de leur vie, comme l’apôtre Paul, ou comme Blaise Pascal. D’autres ne ressentent rien, ou pas grand chose (ce qui n’empêche pas de prier d’ailleurs).

Alors que fait Dieu, pourquoi ne donne-t-il pas la même chance à tout le monde ? Clairement, il n’y a que deux solutions : soit il ne peut pas, soit il ne veut pas.

Connaissant Jésus-Christ, connaissant cette bonne nouvelle de l’amour infini de Dieu pour chaque personne individuellement, je ne peux pas imaginer une seconde que Dieu ne voudrait pas que chacun ait la chance d’avoir des conditions de vie et des capacités lui permettant de s’épanouir dans toutes les dimensions de son être, à commencer par la dimension spirituelle.

C’est donc nécessairement que Dieu ne peut pas tout faire là, comme ça, tout de suite. Dieu n’est pas un magicien, il est le créateur, il a une puissance infinie mais il ne peut pas faire tout et n’importe quoi en une seconde, il est plutôt une source d’inspiration, une source d’évolution dans le monde, un appel à être, à aimer. Comme le Christ est « le chemin », Dieu est un cheminement, une source de cheminement positif et bon. Mais tout cheminement s’inscrit dans le temps. Et nous ne sommes qu’u début de la création.

Quand un enfant naît handicapé, Dieu ne voulait pas ça. Quand un enfant est maltraité, Dieu ne voulait pas ça. Dans les deux cas, il a essayé de tout faire pour que cela se passe mieux, et cela n’a pas suffit. Le hasard et la méchanceté en sont la cause. Le hasard, cette part de chaos dont parle la Bible dès sa première phrase est encore bien présent dans ce monde. Mais tout n’est pas désespéré pour autant, ce monde est encore et toujours en genèse, en création. Dieu y travaille et il embauche des ouvriers, des artisans dans son équipe. La méchanceté existe aussi, et nous sommes auteur aussi d’une certaine part de mal en ce monde (pas de tout le mal quand même, il ne faut pas non plus exagérer notre importance).

Dieu y travaille. Il ne nous a pas attendu pour faire avancer la création. Et une des choses que Dieu fait, c’est de nous appeler à prendre part à cet effort pour plus de justice, plus de qualité de vie pour que chaque personne ait le maximum de chances de s’épanouir. Je pense que c’est sa volonté et qu’il espère notre participation à son effort. Vous sentez Dieu comme une présence d’amour gratuit, Dieu est comme cela, il nous rend meilleur, il nous donne de bonnes idées, il nous donne (si nous le voulons bien) un cœur qui aime un petit peu plus, une intelligence qui discerne des façons de faire avancer les choses.

Certaines personnes n’ont aucune expérience de Dieu, certaines personnes n’ont entendu que des choses terribles sur lui. Dieu ne veut pas ça, il essaye de toucher ces personnes dans la mesure de leurs moyens, et Dieu espère que certains, qui ont plus de chance, pourront participer à son effort. Même une personne qui n’a pas senti l’amour de Dieu pourra au moins en entendre parler, pourra s’intéresser à Dieu, le chercher.

Mais oui, malgré tout, les chances ne sont pas égales. C’est triste, et c’est un défi qui nous est lancé. Mais la vie ne se résume à mon avis pas à ce passage sur terre. C’est la première étape et il y en a d’autres derrière, dans d’autres modes d’existence. A mon avis, il y aura encore du cheminement à vivre, encore de l’évolution, encore de la création. Car Dieu est comme cela, et finalement il aura le dernier mot pour que chacun soit pleinement dans la vie. Nous verrons bien, ce n’est pas la question pour aujourd’hui. Et donc cette question de la vie future ne doit absolument pas être une raison pour se satisfaire des médiocres conditions de vie de notre prochain (ou de nous-mêmes). Au contraire. C’est fort de cette conviction que Dieu veut le bonheur de chacun que nous avons envie d’agir. Non ?

Avec mes amitiés fraternelles

Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire