S'abonner par :
 rss
 email

défilé Alexis Mabille mode homme printemps 2011 à l'Oratoire du LouvreNous avons accueilli un défilé de mode dans l’Oratoire du Louvre, après quelques hésitations et débats, à vrai dire, de peur de choquer quelques personnes.

Mais finalement, nous avons pensé que ce qui est beau va dans le sens de l’évangile. La mode est un bel art, un beau travail, en particulier avec le créateur Alexis Mabille qui était enthousiasmé par ce lieu qui nous enchante.

En théologie protestante, le temple n’est pas un lieu sacré, mais un lieu de rassemblement, d’échange…
Pour nous, il n’y a pas d’un côté le culte et la vie spirituelle ; et d’un autre côté la vie en ce monde. Au contraire, c’est la foi qui nous ouvre à la vie en ce monde, qui nous permet de reconnaître et de rendre grâce pour ce qui est beau et ce qui est bon dans la création humaine. C’est pourquoi, il est naturel que des concerts de belle musique, ou une belle action comme la brocante géante de l’Entraide puissent avoir lieu dans l’Oratoire.

Selon la théologie protestante, encore, nous ne jugeons pas négativement le corps, au contraire. Il est une bénédiction de Dieu. Bien entendu, s’il y avait provocation dans des tableaux ou des scènes qui chercheraient à choquer, cela serait inacceptable, mais ce serait la provocation qui serait négative, pas le corps en lui-même.

C’est ainsi que le défilé de mode homme d’Alexis Mabille a eu lieu le 24 juin dernier.

Nous pensions être les premiers à accueillir ainsi un défilé de mode dans un temple à Paris, fiers de cette ouverture que notre libéralisme autorise… mais en suivant les échos de l’événement, nous avons découvert qu’elle aussi l’église de Pentemont s’était ouverte à une démarche similaire en accueillant la 18 ème édition du Moda Domani.

Il y a un bon reportage sur le défilé d’Alexis Mabille, Homme Printemps été 2011, avec un commentaire vraiment sympa d’un mannequin sur les protestants. Vu sur 3e gauche tv :

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

16 Réponses à “L’Oratoire, un lieu vivant”

  1. benoite dit :

    Impressionnant un défilé de mode en ce lieu « triomphant » ou « triomphal », comme le veut la tradition : il faut que l’église se voit de loin, qu’elle soit comme un phare (tout au moins dans la tradition catholique)

    http://www.parisbestlodge.com/oratoire.html

    ces précisions pour le styliste qui appréciera sa chance.

    J’ai beaucoup aimé la remarque de ce jeune mannequin français qui avait une idée du protestantisme tellement précise et assez juste.

    un seul regret : celui de n’avoir pu assister !

  2. Stéphan dit :

    ecellente idée! J’aime beaucoup. Juste agaçant l’interviewer qui parle d’église au lieu de temple. Comme bcp de gens qui ne connaissent pas la différence, même si on parle d’église chez les luthériens…
    A renouveler, en oubliant pas d’inviter les paroissiens :).

  3. Francisco dit :

    Que le protestantisme ouvre ses portes à des dédilés de modes d’avant garde, c’est son affaire mais cette tendance vestimentaire gay serait mal venue dans une église catholique à moins que quelque curé d’avant garde ne veuille se singulariser.
    La mode lancée par le célèbre restaurant Mag Do est « venez comme vous êtes » ce qui permet les tenus les plus suggestives pour les adolescents et pour les adolescentes.
    Si l’Eglise doit accepter l’Homme tel que la nature l’a fait, sans discrimination aucune, elle ne doit pas pour autant encourager les jeunes à s’aventurer dans des expériences sexuelles qui risquent de les déstabiliser pour le vie.

  4. Stéphan dit :

    Pour répondre à Francisco :
    voilà un commentaire bien confus (quel rapport entre la mode et les expériences sexuelles?) et bien de condamnation (c’est votre commentaire qui est mal venu dans un site de l’Eglise Réformée de France qui, dans ses textes, depuis 2003 prône l’accueil inconditionnel des personnes homosexuelles : Dieu ne rejette personne, l’ERF non plus.).
    Si vous préférez des hommes, comme vous, de condamnation plutôt que d’écouter la Parole d’un Dieu d’amour et de miséricorde, en effet je vous conseille de rester dans votre « Eglise ».
    Je vous laisse aussi à vos obsessions « gay » qui devrait vous interroger vous-même sur votre propre orientation sexuelle, mais non sans vous renvoyer à l’Evangile selon Matthieu, chap 7 verset 1 et surtout 2 : « C’est du jugement dont vous jugez qu’on vous jugera, de la mesure dont vous mesurez qu’on vous mesurera ».

  5. Francisco dit :

    Stéphan, Alexis Mabille est homosexuel et ne s’en cache pas, c’est un couturier jeune et plein de talent. Vous pouvez consulter les videos le concernant en cliquant sur Goggle « alexis mabille homme ».
    J’avais l’impression que vous l’ignoreriez, d’où mon intervention.
    Je regrette de vous avoir choqué.

  6. spleen_mallory dit :

    Ha oui…………. d’accord…
    Je n’étais pas au courant de cet évenement…
    Il est vrai que le temple est un endroit de partage, d’échange etc… et c’est bien, tant mieux…
    Mais je ne peux m’empecher de penser qu’il s’agit quand meme avant tout d’un endroit spirituel ! D’un endroit pour se recueillir, prier, entendre la parole de Dieu… un minimum de tenue est de rigueur je pense. Je suis peut etre un peu trop conservateur de ce point de vue la… C’est peut etre mon passé catholique qui parle… pour moi, et meme si ce n’est pas le cas apparemment pour la plupart des protestants, une église, un temple, une synagogue, une mosquée ou ce que vous voulez, sont pour moi des endroits « sacrés », où l’on cherche d’abord et avant tout à se rapprocher de Dieu.

    Le défilé n’a rien de choquant, c’est un plaisir pour les yeux meme (lol), mais il n’empeche que pour moi, je ne vois pas ce genre d’evenement dans un temple. Surtout que certains étaient quand même à moitié nu, avec juste un boxer…
    Un défilé où les mannequins resteraient totalement habillé oui… mais là, certains n’avaient qu’un bout de tissu pour cacher l’essentiel… Je me vois mal déambuler dans l’oratoire en boxer… je serais géné. Ce n’ai que mon point de vue… protestants ou pas, nous n’avons pas tous la meme vision des choses…

    La question est pour moi: est ce que les habits que je porte sont-il appropriés si je devais rencontrer Dieu ? Si la réponse est non, j’eviterais de rentrer dans un lieu de priere !

    La prochaine fois, si l’organisateur cherche de l’aide pour préparer les mannequins je suis là (mdrrr) ! Faut bien plaisanter un peu…

  7. spleen_mallory dit :

    Pour répondre à Francisco, je pense que l' »orientation » (je n’aime pas ce mot car qui dit orientation dit choix et ce n’est pas le cas) sexuelle d’une personne n’a rien a faire ici ! Dieu nous aime comme nous sommes ! Surtout que l’homosexualité n’est pas une chose que l’on choisit ! Pourquoi Dieu nous rejetterait pour une chose plus subie qu’autre chose. C’est comme si on disait que Dieu n’aime pas ceux qui ont les yeux marrons ! Ces personnes n’ont pas choisit d’avoir les yeux marrons, et trouveraient cela injuste.
    Et puis 2 hommes, 2 femmes, un homme-une femme, tant que l’amour est la c’est le principal ! Et c’est ca le message chretien: l’Amour !

  8. Francisco dit :

    Voilà un échange qui prouve qu’ici tout peut être dit pourvu que ce soit paisiblement et avec un peu d’humour.
    L’aspect « comercial » de ce défilé est sans conteste celui qui me parait le plus difficile à accepter dans une église, un temple ou une mosquée.
    Quant à Jésus on sait quel sort il a réservé au commerce des offrandes devant le Temple de Jérusalem.
    Il ne condamnait pas colombes ou autres animaux destinés aux sacrificie mais il condamnait ceux qui en faisaient le commerce.
    Ne condamnons donc pas les jeunes mannequins qui ne sont que les victimes de l’idolâtrie actuelle mais ceux qui les utilisent.
    Sans quoi à quoi serviraient nos églises ???

  9. François Lerch dit :

    Je suis un paroissien plutôt fidèle de l’Oratoire, et plutôt large d’esprit.
    Cela dit, j’ai été assez choqué, et en tout cas étonné de ce spectacle qui n’a fait l’objet d’aucune publicité dans la paroisse, en particulier dimanche dernier où rien n’a été mentionné dans les annonces. Alors bien sur le commentaire du pasteur sur le sens que les protestants attribuent au temple est tout a fait traditionnel. Le temple n’est pas l’endroit où siège le Seigneur , comme c’était le cas dans le temple de Jérusalem. Mais enfin, ne soyons pas hypocrites, il y quand même une différence entre un concert et un défilé de mode qui est avant tout une affaire de pub pour un créateur qui veut se faire connaître. L’oratoire n’a pas accueilli gratuitement ces gens.
    Qu’on s’associe à des débats d’idées, à de la musique (même dodécaphonique), qu’on fasse une vente de charité au profit de l’Entraide paroissiale, d’accord, mais pas des opérations commerciales de ce genre. Utilser le temple de cette façon, c’est brouiller les cartes du témoignage que nous sommes censer apporter.

  10. Je comprends bien qu’on se dise qu’un tel événement n’a pas sa place dans un temple, pour toutes les raisons qui ont été évoquées et probablement d’autres encore. Pour ma part, j’ai trouvé que ce serait intéressant que le temple soit mis à disposition pour plusieurs raisons dont la première serait le fait que l’Oratoire est un lieu de vie et donc un lieu qui s’intéresse à tout ce qui fait la vie (et non ce qui la défait ou l’abîme). Les créations de Mabille me semblent aller dans le sens d’une mise en valeur de l’humain et ne pas faire des mannequins de simples objets, sans que j’aie pour autant l’envie de me vêtir de cette collection. La mode, de ce point de vue, relève de la culture qui a quelque chose à dire et à proposer pour embellir le monde et le maintenir vivable. Mais cela n’est pas à sens unique. Que les créateurs et les journalistes de mode puissent se retrouver à l’Oratoire c’est leur donner l’occasion d’être dans un lieu qui parle ; c’est la raison pour laquelle je considère que les édifices cultuels ont intérêt à ne pas ressembler à une salle polyvalente d’une neutralité affligeante. Dans le monde de la couture qui n’est pas spécialement paradisiaque, qui ne donne pas beaucoup de temps à ceux qui y travaillent pour s’intéresser à autre chose que leur métier, ils auront eu là une rencontre possible avec un lieu qui, pour le moins, peut interroger.
    J’en viens à l’aspect économique qui est, à mes yeux, une raison pour laquelle je touve que ce défilé avait sa place à l’Oratoire. Au même titre que les musiciens, chefs d’orchestre, peintres et sculpteurs qui présentent leur travail à l’Oratoire, Alexis Mabille vit de son labeur. Il y a donc un aspect commercial à cela (ce qui est différent des marchands du temple qui permettaient aux fidèles de l’époque d’avoir une vie spirituelle par procuration, de marchander leur foi). Le commerce est une dimension essentielle de la vie sociale. Elle a été particulièrement valorisée par Calvin, notamment, parce que le commerce permet de mettre les gens en relation, de créer de nouveaux réseaux, de croiser des chemins, de faire en sorte que des personnes d’univers différents puissent se connaître. L’essor de l’économie au XVIII tient, en partie, à l’effort des protestants pour sortir l’économie d’une vision démoniaque et y injecter à la fois de la justice et de la noblesse.

  11. benoite dit :

    À la réflexion, je comprends bien que l’on informe les fidèles « après » ! on pourrait aussi préférer que cela soit fait avant.

    que l’on parle d’église ou de temple ne me choque pas du tout, puisque le temple est là pour accueillir l’église, au sens large.

    Il est vrai comme le souligne francisco que la tendance vestimentaire « gay » à tendance à se développer, signe que bien des hommes l’apprécient et s’y retrouvent, et il y a aussi les inconditionnels du complet 2 ou 3 pièces qui ont leur défilé permanent dans les magasins spécialisés.
    Il y a aussi ceux qui apprécieraient cette mode mais n’ose pas la porter etc..quoi qu’il en soit, il semble qu’elle ne laisse pas indifférent.

    Je reviens à la remarque de stephan :

    « C’est du jugement dont vous jugez qu’on vous jugera, de la mesure dont vous mesurez qu’on vous mesurera ».

    effectivement : il est vrai que cela vaut pour chacun d’entre nous, et que nous ne pouvons pas accuser autrui de porter tel ou tel jugement si nous faisons de même.

    Le temple comme lieu d’exposition peut nous surprendre, même si nous y accepterions bien de la musique et des expositions de peinture ou de sculptures : mais jusqu’à quelle type de musique, ou quel type d’ oeuvre etc ?? qui déciderait où s’arrête la tolérance (ou l’acceptation) ?

    Il me semble que tant que le temple répond à ses objectifs, est disponible pour les offices et autres activités liés à la paroisse, ce qu’il est, pourquoi devrait-il rester lieu de culte en dehors de ces périodes ? Si l’église a beaucoup reçu, pourquoi ne pourrait-elle pas donner ?
    Et si le temple est loué, est-ce pour faire du profit ou simplement pour contribuer aux frais de chauffage, d’éclairage, et autres frais fixes liés à ce lieu. Il y a des petites paroisses pour lesquelles ces participations (locations de salles) sont indispensables pour qu’elles puissent assurer leur vie matérielle.

    Alors est-ce brouiller les cartes du témoignage que nous sommes censés apporter ?
    Je ne vois pas ce qui permet de le dire.
    Ce jeune styliste/créateur avait peut-être besoin qu’on lui mette le pied à l’étrier : allons-nous regretter de l’avoir fait ?
    Cela étant, je ne suis pas membre de la paroisse, et donc mon propos n’engage que moi.

  12. Francisco dit :

    « Ce jeune styliste/créateur avait peut-être besoin qu’on lui mette le pied à l’étrier : allons-nous regretter de l’avoir fait ? » écrit Benoite.

    Chacun a son avis sur la question et pourtant il doit bien y avoir UNE vérité et s’ il ne nous appartient pas de séparer, ici bas, le bon grain de l’ivraie nous devons faire des choix sous peine de répandre l’ivraie chez les jeunes au détriment de leur avenir.

  13. Jonas Laurince dit :

    Je ne suis pas d’accord a ce defile au sein du temple protestant, parce que meme si pour nous autres protestants il n’y a pas de lieux « sacrés », mais on ne doit pas melanger les choses.
    La mode reste une chose du monde alors que le temple c’est pour adorer le Seigneur, le prier et l’ecouter nous parler a travers les pasteurs.
    En plus de cela un tel evenement au lieu de rassembler des gens va plutot les diviser car ils vont etre choqués en voyant des hommes aux torses nues defiles dans un lieu de culte …
    On ne doit pas melanger le sacre du profane …

  14. Bonsoir Jonas
    Je dois reconnaître que ma première réaction n’était pas tellement enthousiaste, car en effet il ya quelques personnes qui sont choquées, principalement des personnes qui viennent du catholicisme car elles ont une conception de l’église comme maison de Dieu, alors que les protestants, dès l’origine a insité pour que le temple ne soit pas considéré comme un lieu sacré, cela se voit dans les tableaux anciens où souvent un chien est représenté dans le temple au milieu du culte et les personnes gardant leur chapeau sur la tête.

    1) Et c’est pourquoi si, en réalité l’Evangile du Christ appelle à l’incarnation du sacré dans le profane. L’Evangile annonce que notre vie tout entière est sacrée, sainte. C’est en particulier ce que dit explicitement l’épisode où, au moment de la mort de Jésus en croix, le rideau du temple se déchire entièrement. Le monde entier devient le Saint des Saint, le Royaume de Dieu s’est approché, il est déjà là, dans notre vie profane.

    2) Nous vivons dans le monde, et la foi est faite aussi pour s’incarner dans des actes de solidarité dans ce monde. La foi, sacrée, est faite pour vivre et s’exprimer dans le monde profane. Or, notre pays connaît une montée du chômage, on ne peut être indifférent des détresses que cela induit. Le secteur de la mode est un des secteurs où la France travaille assez bien, en particulier Paris et cela repose en partie sur la culture et le patrimoine français. Ne pas garder pour nous tout seul ce joyau du patrimoine qu’est l’Oratoire du Louvre, et plutôt que de le laisser inutilisé pendant deux jours, simplement permettre à un créateur de mettre en valeur ainsi sa création, faisant travailler des centaines de personnes, cela semble quand même une chose assez positive, un acte qui dit que nous ne sommes pas indifférent à la bonne marche du travail de nos prochain.

    3) Un créateur comme Jean-Charles de Castelbajac n’est pas dans le simpel business, il y a un vrai travail de création de pensée, d’esthétisme, en plus du travail produit (des vêtements pour s’habiller), il y a de l’art, un effort pour valoriser la beauté de la personne. Or l’art et la spiritualité ont des choses à se dire.

    4) La mode n’est pas qu’un travail utile et une création artistique, c’est aussi un business, certes, avec de l’argent qui est produit. Si une part de cet argent sert pour du mécénat permettant d’entretenir l’Oratoire et son orgue, ce n’est pas inutile. Et cela est aussi au service de la foi, de la spiritualité, et du témoignage de l’Evangile. Notre orgue ne marchait pratiquement plus, il était en panne un dimanche sur deux. Grâce au mécénat de Castebajac et de quelques autres dons précieux nous avons pu faire cette année des travaux. Et notre culte se passe bien mieux. Et nous pouvons envisager une programmation musicale plus fournie.

    5) Quand la presse de fait l’écho d’un beau défilé dans l’Oratoire, des personnes entendent parler de l’Oratoire, elle sen entendent souvent parler en bien, comme lieu de foi, certes, personen ne s’y trompe et le site internet ne met vraiment pas notre foi en Christ de côté, mais les personnes découvrent alors que l’on peut vitre sa foi dans l’ouverture, dans le dialogue avec le monde et non pas enfermé dans notre petite chapelle.

    Donc, oui, il me semble que ce partage est bien plus positive que négative.

  15. Jonas Laurince dit :

    Bonsoir Pasteur Gaspard de Coligny,

    Tout d’abord je vous remercie de m’avoir repondu aussi vite que possible alors que moi ce n’est qu’aujourd’hui que je suis sur votre page.
    Donc je tiens à m’excuser pour ce long retard.

    J’ai beaucoup apprécié votre approche et je dois admettre que sur ce point je suis tout a fait d’accord avec vous … mais quand même essayez de faire cette distinction entre le sacré et le séculier. Et d’autre en plus, je pourrais vous suggérer des visites guidées payantes dans ce beau temples comme on le fait dans les cathédrales britaniques.

    Lors de ma première visite parisienne, je n’ai pas eu le temps de visiter l’Oratoire du Louvre et le Temple de l’Etoile. Mais je vous promets ma visite lors de ma prochaine visite à Paris.

    Que Dieu vous bénisse abondamment ainsi que votre ministère!

    Salutations depuis Port-au-Prince, Haïti,
    Jonas Laurince

  16. Jonas Laurince dit :

    Cher Pasteur Pernot,
    Pour appuyer ce que vous dites, voici 2 videos de l’eglise dans laquelle je persevere (Eglise Baptiste de Côte Plage) ou les jeunes avaient celebre a leur maniere la Coupe du Monde 2010 avec des danses des tubes d’alors :

    Waving Flag : http://www.youtube.com/watch?v=Y5K8213gAsE

    Waka Waka de Shakira : http://www.youtube.com/watch?v=oSQCUs7JECg

    Des videos que j’ai partagees sur ma page youtube!

    Jonas Laurince

Laisser un commentaire