S'abonner par :
 rss
 email

Warren Buffet, Bill et Melinda Gates.

Warren Buffet, Bill Gates et Melinda Gates ont eu une idée incroyable : ils ont lancé un appel aux 400 plus grandes fortunes des États Unis pour qu’ils s’engagent librement à donner plus de 50 % de leur fortune personnelle à des œuvres caritatives ! Dans le cadre de cet engagement à donner « The giving Pledge », chacun est libre de donner aux œuvres de son choix, et de donner de son vivant ou par legs. 600 milliards de dons sont espérés.

Une quarantaine de milliardaires se sont déjà engagées, certains allant bien plus loin que les 50% minimum, en particulier Warren Buffet lui-même s’est engagé à donner 99% de sa fortune. Il explique qu’en nombre de dollars ce don est assez important (46,5 milliards de dollars sur les 47 qu’il possède), mais qu’en valeur relative, bien des personnes donnent plus que lui chaque jour dans leur église, ou à l’école, ou pour des œuvres. Que ces personnes se privent parfois d’une place de cinéma, d’un dîner au restaurant… alors que lui et ses enfants, en donnant 99% de leur fortune garde encore une vie très confortable. Il explique qu’en donnant il est maître de son argent, alors qu’en gardant tout pour soi ce sont nos possessions qui nous possèdent, nous. Warren Buffet dit également que le don le plus important c’est le temps que l’on donne aux autres, dans une relation de personne à personne.

Je refuse de me ranger du côté des personnes haineuses qui soupçonnent des intentions encore égoïstes dans le geste de ces milliardaires, qu’ils font cela pour redorer leur blason après la crise… Ces accusations ne me semblent pas raisonnables, un ou deux petits milliards auraient suffit pour répondre à ce genre d’objectif (un milliard, c’est une somme qui permet déjà de faire de très grandes choses, c’est l’équivalent de 1000 appartements parisiens !). D’autres personnes les accusent de vouloir s’acheter une place au paradis avant de mourir. Cela me semble également haineux.

Pour les protestants, le salut ne marche pas du tout comme ça car Dieu ne fait pas de chantage, il accueille largement tous ceux qui le désirent, sans devoir pour cela payer un ticket d’entrée ! Par contre, le protestantisme suscite un sentiment de responsabilité personnelle. Tout est permis, rien n’est obligatoire, et, du coup, on essaye de faire ce que l’on peut, on cherche des idées pour faire avancer un peu les choses. C’est ce qui me semble être à l’origine du geste des Gates et de Buffet.

Il y a également la joie de donner. Warren Buffet témoigne qu’il a commencé il y a déjà en 2006 à distribuer ses biens, et que c’est une des choses qui l’ont rendu le plus heureux. Comme quoi, finalement, si, l’argent peut participer à faire le bonheur, le bonheur de ceux que l’on aide (si l’on s’y prend avec intelligence, tact et respect), mais d’abord le bonheur de celui qui donne (comme l’aurait dit Jésus « il y aplus de bonheur à donner qu’à recevoir » Actes 20 :35)

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Heureux les riches, parfois”

  1. benoite dit :

    en dehors de l’aspect mercantile et/oumoral, évoqué dans le 3° paragraphe ar le Pasteur Pernot, et qu’il ne m’appartient pas d’apprécier, je me demande tout simplement si on demandait aux paroissiens du CAC 40 la même chose, comment ils réagiraient ?

    et tout à fait d’accord avec la dernière citation biblique :
    « il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » Actes 20 :35)

    ceci concerne aussi ceux qui s’engagent dans le « volontariat » appelé si souvent ) à tort à mon sens, « bénévolat », qui donnent d’eux-mêmes, de leur temps, de leur disponibilité aussi, parce que dans une autre traduction :

    « en tout je vous l’ai fait voir :
    à nous de soutenir les faibles en peinant ainsi
    dans le souvenir de l’Adôn Iéshoua, qui lui-même a dit:
    En marche, plutôt donner que recevoir ».

    ainsi donc, les choses seraient ainsi conçues pour que l’on nous fasse la grâce de recevoir ce que nous voulons bien donner. ou j’extrapole ?

  2. Francisco dit :

    « ainsi donc, les choses seraient ainsi conçues pour que l’on nous fasse la grâce de recevoir ce que nous voulons bien donner. ou j’extrapole ? »

    nous dit Benoite et il est certain qu’il faut de l’humilité pour recevoir quand on est en manque. On doit renoncer dans certaines maladies même à faire face à nos besoins élémentaires quand nous ne pouvons plus le faire par nous-mêmes. C’est pour ça qu’on demande aux soignants d’agir avec délicatesse avec les personnes âgées dépendantes qui souffrent cruellement de leur incapacité.

    Dans la vie courante il faut aussi de l’humilité pour admettre que dans la situation où nous nous trouvons, nous ne pouvons pas nous en sortir sans une aide financière ou autre. Et pourtant c’est par orgueil que certains refusent ce soutien dont ils ont besoin mais qui serait l’aveu de leur faiblesse.

    Et dans la vie spirituelle combien refusent le don de l’esprit saint par l’assurance qu’ils ont de s’en sortir par eux même : « gémir, pleurer, prier est également lâche » disait le poête.

  3. RASANDINIRINA Roland dit :

    Chers milliardaires américains généreux,
    Je relance ma demande d’effacement d’aide de 1891 $ et l’octroi de de prêt de 3500 $ par Western Union car c’est vital pour moi.
    Ma fille risque d’e^tre hospitalisée Vendredi dernier car jusqu’à présent je n’ai pas encore reçu mon salaire.
    Veuillez répondre le plus tôt possible à mon adresse e-mail sus-indiquée pour la possibilité ou non de cette demande ou me donnez des conseils efficaces pour s’en sortir ou ecrire sur mon adresse de domicile suivante :
    Cité Akany Sambatra Itaosy Lot A-15
    Andranonahoatra
    Analamanga
    MADAGASCAR

Laisser un commentaire