S'abonner par :
 rss
 email
l'Annonciation, selon Fra Angelico

Annonciation, selon Fra Angelico

Question d’un visiteur :

Je suis catholique et engagée mais le jour de l’Assomption je suis toujours « agacée » par ce culte qui me fait penser à celui donné pour une déesse ; Marie était simple et humble et n’aurait pas voulu ce genre de démonstration. Pouvez vous me détailler les relations que vous avez avec Marie? Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour madame

D’abord, bravo pour votre engagement, libre, intelligent et plein de foi.

Marie est sans doute une des figures majeurs des évangiles. En réalité, hormis Jésus (bien entendu), et peut-être Pierre, Marie est ensuite le personnage dont les évangiles parlent le plus.

Tous les chrétiens ont à mon avis un grand respect pour Marie comme mère de Jésus, ce qui n’est pas rien ! Mais elle nous intéresse surtout comme figure du croyant. Par exemple dans l’Evangile selon Jean où elle apparaît aux deux moments essentiels de la vie du Christ : pour lancer le ministère de Jésus comme Christ (Marie passe alors de la place de mère de Jésus à celle de disciple du Christ) et à la croix.

La grande différence entre les protestants et ce que propose souvent l’église romaine est que nous ne prions pas Marie, ni d’ailleurs aucun saint. Nous prions Dieu, en nous inspirant de la foi et de la théologie de Jésus-Christ, c’est à dire dans une confiance totale dans l’amour de Dieu pour nous individuellement. La 2e différence est que nous ne dirions pas que Marie est la Mère de Dieu, ce qui est un dogme majeur pour les églises romaine et orthodoxes. Pour nous, Dieu est éternel et il n’a donc ni père ni mère. Certes, Jésus est « fils de Dieu », mais pas au sens de la chair et du sang, mais au sens de l’Esprit. Marie est la mère de Jésus, c’est déjà extraordinaire car il est, ou il est devenu, le Christ.

Pour ce qui est des détails de sa vie, il n’est pas facile d’avoir de certitudes historiques sur bien des faits :
• Elle est certainement la mère de Jésus, mariée avec un Joseph,
• il y a eu quelque chose de trouble concernant la conception de son premier fils : les évangiles de Matthieu et Luc parlent d’une conception miraculeuse. Les évangiles de Marc et de Jean, ainsi que Paul présentent plutôt Jésus comme étant venu normalement et fils de Dieu plutôt au sens spirituel. Personnellement je dirais que si Dieu a fait ce miracle, c’est pour poser un signe important, une leçon qu’il nous faut recevoir, cela veut dire, c’est qu’il faut que nous nous laissions féconder par l’Esprit-Saint pour que quelque chose de l’ordre du Christ prenne vie en nous. Mais il me semble plus vraisemblable que ces récits de conception miraculeuse de Jésus soit une mise en récit d’une vérité spirituelle, vérité qui est dite autrement dans les autres évangiles.
• Marie a probablement eu ou, en tout cas, a élevé d’autres enfants que Jésus (Jacques, Joseph, Simon, Jude, et des filles dont nous ne connaissons pas le nom)
• Elle est devenue une figure importante des disciples accompagnant Jésus, mais elle meurt probablement assez vite après, puisque l’on perd sa trace.

Pour le reste, il y a beaucoup de légendes autour de Marie, légendes tardives, comme celle de la dormition, de l’assomption, de l’immaculée conception, des légendes sur ses parents, sa jeunesse, son mariage… je n’ai rien à en dire puisqu’il n’existe aucune information historique ancienne sur Marie à part ce qu’il y a dans les 4 évangiles et le livre des Actes de apôtres.

Amitiés

Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

20 Réponses à “Quelles relations avez-vous avec Marie ?”

  1. Biible dit :

    J’ai trouvé ce Blog par Biible.info : le moteur de recherche pour commentaire de la Bible.
    Grâce à Biible (http://www.biible.info) on peut avoir les différents points de vue sur la question de Marie : http://bit.ly/bvaNyj et approfondir la question tant débattue.

  2. Olivier C dit :

    Bonjour,

    Disons-le d’emblée, je crois en la naissance virginale.

    Simplement : En quoi le fait de dire « né d’une femme, sujet de la loi » engage-t-il saint Paul sur une position présentant « plutôt Jésus comme étant venu normalement et fils de Dieu plutôt au sens spirituel ». En effet, à part cette occurrence de Galates 4, 4 je ne voit pas trop où saint Paul pourrait s’étendre sur le sujet.

    J’avais déjà posé cette question sur un autre de vos articles en développant plus large, mais je ne sais pas s’il est possible d’avoir la version du pasteur Pernot…

    Bien à vous

  3. Je respecte tout à fait la croyance, ou la foi, dans la conception virginale de Jésus.

    Mais reprenons, si vous voulez ce passage de la lettre de Paul aux Galates 4:4-6 “Lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’il rachète ceux qui étaient sous la loi, afin que nous recevions l’adoption. Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père!”

    Notons d’abord que, dans cette présentation de Jésus en deux mots, Paul dit qu’il est « né d’une femme », où le mot femme est « gunè », il aurait tout à fait pu dire « né d’une vierge » ou « né d’une jeune fille », si cela avait quelque importance théologique pour Paul. Mais ce « né d’une femme », « né sous la Loi » en fait un juif comme tous les autres, mais qui a reçu l’Esprit d’adoption, l’Esprit qu’il nous donne parce que nous sommes de même chair que lui.

    Nous retrouvons chez Paul encore cette idée dans la lettre aux Romains 1:3 « L’Evangile concerne son Fils né de la postérité de David, selon la chair, déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts. »

    C’est donc par l’Esprit, chez Paul, que l’on prend conscience que l’on est fils de Dieu par adoption et c’est par l’Esprit que l’on devient, peu à peu, fils de Dieu non plus seulement par vocation, mais en se laissant conduire ou créer par lui.

    C’est important, à mon avis, dans la façon de penser (ou de présenter les choses) de Paul. En effet, il y a un modèle en Christ, un archétype, qui s’applique ensuite pour l’humanité. Si Jésus n’avait pas été conçu comme nous, s’il était un être tellement différent par nature (en non seulement pas vocation), la déclinaison du modèle qu’est Jésus ne fonctionne plus si bien. Au contraire, s’il est un humain tout à fait normal comme nous tous, humain sanctifié par Dieu, adopté, élevé par Dieu, alors tout est possible également pour nous.

  4. Francisco dit :

    Selon Matthieu la conception virginale de Jésus accomplit l’oracle de Is 7,14 « Voici que la Vierge concevra et enfentera un fils et on
    l’appellera du nom d’Emmanuel ». Il s’agit bien d’une vierge . Luc donne un récit plus complet avec l’intyervention d’un ange sans être précis sur le rôle de l’Esprit.
    Mais même si c’est au cours des sciècles que l’intervention miraculeuse de l’Esprit a été reconnue il n’en reste pas moins que certains indices semblent étayer cette croyance : l’enfant conçu avant le mariage devait mourir avec la lapidation de sa mére. Marie s’en enfuit chez sa cousine Elisabeth pour cacher sa grossesse, elle y est restée plusieurs mois et lui aconfié son secret ainsi qu’à Joseph qui l’a enmené avec lui à Béthléem se faire rescenser alors qu’elle en arrivait au 9éme mois.

    On voit dans quelles conditions dramatiques Jésus est né. Cela ne peut que renforcer notre admiration pour le « OUI » de Marie qui savait ce qui l’attendait : persécution, condamnation, supplice de la lapidation.

    Avec Olivier je crois que même si elle a été tardive la révélation de l’intervention de l’Esprit dans la conception de Jésus n’est pas impossible et qu’elle est, vue avec le recul du temps, certaine.

  5. rasoamilamina holy dit :

    Je ne participerai pas à ce passionnant échange, par contre j’ai pu lire dans ce site que le Pasteur Gaspard de Coligny ne croyait pas aux « démons », et qu’ils étaient en fait une partie de ce que nous sommes et qui est par nature, rebelle à la Loi de Dieu. Cela veut-il dire aussi Pasteur que vous ne croyez pas non plus au diable?

  6. Bonsoir,

    Si si, je crois au diable, malheureusement. Enfin je n’y crois pas au sens où il existerait une autre puissance transcendante que Dieu. Il n’existe à mon avis absolument qu’un seul dieu et c’est Dieu. Mais il y a du diabolique en chacun de nous, mieux vaut moins que plus, certes, mais il y a quand même du diabolique, du satanique.

    Mais bon, Dieu est d’un grand secours.

  7. zaza dit :

    Alors je pense quoi de Marie, j’aime tant la bible que je la lis parfois en me posant des question, mais parfois comme une petite fille, et j’aime me laisser croire que Marie était vierge pourquoi pas ? Pour moi cela n’a aucune importance, c’est un détail.
    Je respecte Marie comme les apôtres mais je ne prie que Dieu. Je ne prie pas Marie, je ne prie que Dieu, et parle avec Jésus tout la journée et oui il est mon compagnon, mon guide mais je ne le prie pas nos plus, il est en moi, il est ds le secret.
    Amitiés

  8. Gérard BEBE dit :

    Jésus est à la fois vrai Dieu et vrai homme; Marie est mère de Jésus, d’abord selon la chair, mais aussi mère de Jésus en tant que Dieu parce qu’en s’incarnant, la nature divine de Jésus et sa nature humaine sont désormais indissociablement liées; c’est la raison pour laquelle on ne peut pas dire que Marie est la mère de la nature humaine de Jésus, mais plutôt la mère de Dieu (cela ne signifie pas qu’elle est à l’origine de sa divinité!);
    précision: prier Marie ne signifie pas qu’elle est le destinataire de nos requêtes, mais elle intercède pour nous (Sainte Marie priez pour nous), comme elle l’a fait aux noces de Cana lorsqu’il n’y avait plus de vin; De même que vous lecteur, je peux vous prier …de prier pour mois (c’est bien différrent). Jésus dit: « Dieu est le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob; or, Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants »; cela signifie que tous ceux qui ont vécu dans l’amitié de Dieu, quoiqu’étant morts, sont toujours vivants; prier un saint (ou plutot le prier de prier pour nous) n’est pas imcompatible avec la foi…

  9. Je comprends, mais en même temps prier une femme morte, même si c’est la mère de Jésus, ce n’est pas du tout la même chose que de lui demander quelque chose quand elle était vivante en ce monde. En plus, lors des noces de Cana, personen ne demande à Marie de demander à Jésus de faire quelque chose. C’est l’initiative de Marie elle-même de demander à son fils (Jean 2).

    Vraiment, je ne suis pas convaincu qu’il soit bon d’encourager ainsi la communication avec les morts. C’est une pratique plus animiste que chrétienne, à mon avis. Les morts sont vivants dans une autre dimension, ils sont vivants dans notre cœur par l’amour que nous leur portons, mais il n’est pas possible de leur parler.

    Et pourquoi demander à Marie de demander à Jésus de demander à Dieu… n’est-ce pas un peu étrange ? Pourquoi ne pas parler à Dieu directement ? Il n’y a rien à craindre de lui, il est d’une bienveillance infinie pour nous, individuellement. Et transformer qui que ce soit en facteur pour nous éviter la peine (quelle peine ?) d’aller porter notre message nous-mêmes, n’est-ce pas se prendre pour un grand seigneur qui refuse de se déplacer pour porter ses messages ?

  10. Gérard BEBE dit :

    Il n’est nullement question d’encourager la comunication avec les morts; lors de la transfiguration par exemple, Jésus est en communication avec Moise et Elie qui étaient déjà morts…dans l’apocalypse , Jean dit: « je vis devant le trône de Dieu les âmes de ceux qui avaient été égorgés à cause de leur témoignage qui criaient: Maître, jusu’à quand tarderas-tu à venger notre sang versé par les habitants de la terre? On leur demande de patienter jusqu’à ce que le nombre de leurs compagnons sur terre soit atteint ». Donc, ces âmes de morts communiquent avec Dieu! Vivants ou morts, nous sommes à Dieu, or Dieu n’est que Vie;
    Demander à Marie de prier pour nous ne fait pas d’elle un intermédiaire incontournable comme si Dieu était méchant, C’EST PLUTOT PRIER AVEC ELLE NOTRE DIEU… et avec les autres vivants, car la mort ne figure pas dans le vocabulaire de Dieu, Lui qui n’est que le Dieu des vivants; Marie est Reine(mère d’un Roi=Jésus), l’honorer ne fait pas de mal à son Fils, car lorsque qu’on rend des honneurs à la Reine, le Roi n’en est pas jaloux, car il sait que tout cet honneur Lui est destiné en réalité!

  11. La transfiguration de Jésus n’est pas une communication entre les vivants et les morts, mais une expérience des disciples en ce qui concerne un dialogue entre le Christ, Elie et Moïse, ce qui me semble dire plutôt le sentiment de la résonnance profonde qu’il y a entre la parole du Christ et l’écriture (à travers ses deux parties, à l’époque : la Loi et les Prophètes).

    S’il s’agit de prier Dieu en pensant à de grands témoins comme Marie ou comme sœur Emmanuelle, pourquoi pas. Mais quand on s’adresse à Marie, ou à des saints, à la 2e personne comme vous le proposez « Sainte Marie priez pour nous » il faut reconnaître qu’il s’agit bien de s’adresser à une personne morte, explicitement.

    Dans la Bible, il y a effectivement une fois où il est question de nécromancie, dans Samuel 1, quand Saül cherche à interroger Samuel à travers le talent (?) d’une femme. Mais je ne suis pas certain que ce soit le meilleur des exemples à suivre…

    Mais oui, je pense que les personnes mortes ici-bas sont vivantes auprès de Dieu, il n’y a pas de problèmes sur ce point pour moi. C’est plutôt celui de communiquer avec des morts, ou en tout cas de s’adresser à eux… Je ne spense pas que ce soit possible, en tout cas je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

    Il ne s’agit pas de jalousie de la part de Dieu (bien que la Bible dise si souvent que Dieu est un « dieu jaloux » pour nous interdire de prier qui que ce soit d’autre), mais il s’agit de confiance en lui. Si nous lui faisons confiance totale, pourquoi s’adresser à quelqu’un pour qu’il « intercède » pour nous auprès de lui ?

  12. Colette EWANE dit :

    Ce qui se passe dans le monde spirituel se « matérialise ».
    Dieu a pensé le monde, et le monde s’est matérialisé.
    Dieu nous avait appelés à la Vie.
    Après la chute, IL nous a préparé la rédemption.
    Au plan spirituel, il n’y a pas de hier, aujourd’hui ou demain. Il n’y a ni passé ni futur. Tout est au présent : Le temps n’existe pas, c’est l’instant présent.
    Nous avons assisté à la matérialisation de cette pensée de Dieu qu’est la rédemption, dans notre plan physique, il y a deux mille ans. L’Ame Vierge a donné naissance au Christ.
    Voilà qui est réellement la Vierge Marie, et elle mérite notre attachement.
    Quand nous prenons notre âme divine comme guidance intérieure, nous n’avons plus rien à faire. C’est elle qui prie pour nous : « Ô Marie Conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous ». Elle surveille tout… le moindre souci pouvant entrainer la tristesse dans ta vie, n’échappe pas à ton âme. Elle dira à son fils Le Christ en toi, « Ils n’ont plus de vin » (les noces de Cana Jn 2, 1-12). Elle veille à ce que rien ne manque, rien qui pourrait altérer notre joie, lors des noces avec son fils, car, l’union avec le fils de Dieu se fait dans la joie, cette joie que lui seul nous donne, et que rien ne peut nous enlever.
    Quand l’âme dit au Christ en nous « Ils n’ont plus de vin, Le Christ en nous s’éveille, s’active, et le miracle se produit. Il apaise la tempête.
    Quand nous sommes submergés par l’épreuve, que le « chaos » s’installe dans notre vie, notre âme court informer Dieu, qui réagit immédiatement par l’intermédiaire du Christ en nous.
    Notre âme prie pour nous, notre âme intercède pour nous. De notre âme naîtra le Christ, et nous redeviendrons des fils de Dieu, né de la Vérité, (baptême de l’eau qui lave l’erreur) ; et de l’Esprit,( baptême de l’Esprit Saint qui nous donne la Vie en abondance) C’est la nouvelle naissance.
    Il est vital pour l’homme de purifier son âme et de se laisser conduire par elle. Toute âme purifiée, (fécondée par l’esprit Saint), pourra donner naissance au Christ.
    L’âme spiritualisée (purifiée par l’Eprit Saint) aura une grande maitrise sur le corps qui deviendra parfaitement docile, et se laissera conduire par cette guidance intérieure. Nos actions seront inspirées par notre âme, et c’est cet état qui équivaut à ce que Jésus appelle « le Royaume des cieux ». Voilà notre salut, Voilà la rédemption.
    L’âme spiritualisée (pleine de grâce, car remplie de l’Esprit Saint) est la porte du ciel.
    « Ô Marie porte du ciel, prie pour nous »
    Prenez une litanie de Marie, et remplacer « Marie » par « Ame »
    « Ô mon Ame conçue sans péché, prie pour moi »
    A notre mort, quand notre âme se détachera de son enveloppe terrestre, elle montera au ciel rejoindre le Père. Auréolée de toutes ses vertus, de ses mérites : Ap 12, 1
    Un signe grandiose apparut au ciel : une femme !
    Le soleil l’enveloppe, la lune est sous ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête ;
    L’âme ne meurt pas, elle monte au ciel
    Voilà pourquoi Marie monte au ciel sans passer par le tombeau. C’est l’Assomption…

    La métaphore se révèle dans l’assomption de Marie.

    « Ô Marie Arche d’Alliance, nous te rendons hommage »

  13. Citronelle dit :

    Bonjour,
    Comme le Pasteur Pernot je trouve qu’il est dangereux d’inciter à un dialogue avec les morts. J’aime aussi beaucoup votre comparaison avec la transfiguration.
    Je me demande juste si les morts sont toujours morts. Je m’explique: si le temps n’existe pas pour Dieu ou est si différent du nôtre, alors la résurrection n’a-t-elle pas déjà eu lieu?
    Bref, il y a un hymne marial que je trouve très beau: l’hymen acathiste, que l’on trouve par exemple ici: http://www.pagesorthodoxes.net/mere-de-dieu/md-acathiste.htm
    En fait, j’aime les prières mariales qui sont une adoration de Dieu en contemplant Marie en tant que mère du sauveur.

  14. Personnellement, je trouve magnifique de prier pour une « adoration de Dieu en contemplant Marie », mais alors, c’est à Dieu que l’on s’adresse dans la prière, pas à Marie.

  15. jean paul dit :

    Bonjour à tous

    Je pense que la question de la vierge Marie est très simple
    les protestant pense que les catholiques prie Marie mais non il demande à la vierge marie d’intercéder pour eux et oui si les protestants disent Marie fait partir des morts donc on doit pas dire à la Vierge Marie d’intercéder pour l’homme alors ils ne doivent pas porter les noms des Saints patrons car eux aussi ils sont mort non? Donc la foi en Jésus et en Dieu ton créateur est juste et normal donc il y a plusieurs chemins qui mènent à Rome comme le dit un M.
    Jésus meme la dit il y a plusieurs personnes qui viendront à mon nom faites attention sinon vous allez vous perdre là aussi il se poser des question est ce que est ce moi protestant suis-je au bon endroit?
    Merci que La paix de Dieu soit avec nous

  16. laurent sekula dit :

    bnjr
    pour moi les catholiques doivent faire un effort de lire la bible.ainsi ils vont comprendre la verite.la bible ne nous presente que jesus seule car il a paye un grand prix pour nous.et marie quel est le pri k ell a paye,elle etait aussi sur la croix? mais non voyons.romain 10 17.la foi ne vient pas de dogme mais de la parole de Dieu.merci

  17. laurent sekula dit :

    je me demande bien qu est ce qu on vous mettent en tete pour croire a ces mensonges….

  18. En lisant la Bible, on voit aussi souvent l’appel à ne pas juger les autres, à ne pas imaginer voir hyper clairement la paille qu’ils ont dans leur œil alors que nous-mêmes avons une poutre dans le nôtre…

  19. Marie N. dit :

    Bonjour! J’ai découvert hier votre blog, et j’apprécie beaucoup vos commentaires, ouverts, intelligents et respectueux des différences.
    Moi je suis catholique, et quand je prie la Vierge Marie, en réalité je la prie d’intercéder pour moi auprès de son Fils: je la « prie de… » et je lui demande de prier pour moi.
    Elle est pour moi ma « maman du Ciel », elle qui est humaine et que le Christ écoute avec tendresse. Je crois qu’elle mène les hommes à Dieu. Par elle, certaines âmes perdues sont retournées vers son Fils. D’ailleurs on lit souvent « A Jésus, par Marie ».
    Je ne la prends pas du tout pour une déesse, seulement pour une femme très proche de son Fils, et très aimante de tous les hommes, qui nous aide à tendre vers ce que Dieu veut, par son exemple, elle qui n’était qu’une femme.
    Aucun catholique ne va lui demander son pardon, car Dieu seul pardonne. Je la vois comme notre ambassadrice, donnée au coeur de son Fils et au salut des hommes.
    Que le Seigneur vous bénisse et vous guide!

  20. Merci pour ces encouragements. C’est bien sympa.
    Et si vous priez Marie d’intercéder pour vous auprès de son Fils, c’est parce que vous pensez que Dieu n’entendrait pas votre prière ? Qu’il ne vous aime pas assez ? Trop occupé ? Ou parce que c’est vous qui êtes plus à l’aise en pensant à une femme qui est plus facile à imaginer que Dieu lui-même (tellement spécial par rapport à ce que l’on peut imaginer, connaître, dire) ?

    Pour Marie comme exemple, oui, cela est à mon avis manifeste dans l’Evangile selon Jean, et aussi dans les premiers chapitres de l’Evangile selon Luc. Méditer sur Marie est un exercice que je comprends, et qui me semble sain. Et cela peut encourager à devenir nous mêmes plus et mieux disciple du Christ. Dans ce sens, elle serait effectivement un intermédiaire entre nous et le Christ, non pour nous en servir comme facteur, mais pour nous conduire, nous, au Christ, qui lui nous conduit à Dieu, étant chemin vers le Père.

Laisser un commentaire