S'abonner par :
 rss
 email

La Bible dans l'Oratoire du Louvre

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur Pernot et Pasteur Woody !

Voici un message que je voulais vous laisser sur le blog… J’aurais voulu avoir votre avis personnel !

J’ai plusieurs questions à propos de 2 choses très délicates: le créationnisme, et la lecture littérale de la Bible ! Sujets ô combien épineux et difficiles j’en suis conscient. Voici mes questions:

  • L’Eglise a t-elle une position sur ces 2 sujets ou bien est ce surtout une affaire d’ordre personnel ?
  • Comment l’Eglise a t-elle évoulée ces derniers siècles sur ces sujets et qu’en pensait Calvin ?
  • Faut-il lire la Genèse (et du coup toute la Bible) dans un sens littérale ou bien voir cela comme une métaphore ?
  • Comment l’Eglise et les fidèles en général considèrent celles et ceux qui pensent que le monde entier a été crée en 6 jours (soit 144h).
  • Sont ils nombreux chez les protestants libéraux ? (on sait qu’ils sont majoritaires dans les églises évangéliques).
  • Pensez vous qu’il soit mal de prendre la Bible au sens littéral en général ?
  • Peut on être protestants libéraux et avoir quand même certaines idées conservatrices ? Finalement l’Eglise ne nous donne t-elle pas la liberté de nos agissements, de notre pensée, de notre croyance et de notre interprétation de la Bible comme nous le voulons ?

Merci beaucoup.

Eric

Réponse d’un pasteur :

Cher Eric

Oui, chacun est libre de penser dans notre église. La seule chose obligatoire, pour devenir membre, et de déclarer que « Jésus Christ est le Seigneur », c’est à dire que Jésus a une importance déterminante sur notre façon de vivre, penser et espérer (même cette simple déclaration peut être comprise de bien des façons selon les personnes).

Nous sommes ainsi unis par une méthode (une recherche de Dieu grâce à Jésus-Christ). Cela fait qu’il existe des différences entre les croyances, ce qui est normal, car la personne de Dieu est une réalité évidemment complexe et qu’un seul point de vue ne peut embrasser entièrement. Cela ne veut pas dire que nous n’ayons pas, chacun, des convictions, mais elles sont vécues dans le respect, en privilégiant la foi qui nous est commune, foi plus importante que les doctrines.

L’exemple de la lecture de la Genèse est intéressant. Il y a des membres de l’Oratoire qui pensent que Dieu a créé le monde en six jours plus un et qu’il a existé un monsieur Adam et une madame Ève qui furent le premier homme et la première femme. Il y a des membres de l’Oratoire qui pensent que ce récit du livre de la Genèse est une parabole. Mais ce qui nous unit c’est, comme nous venons de le remarquer, une recherche de Dieu en Jésus-Christ. Nous lirons donc ce récit dans cette optique : qu’est-ce qui nous est dit et promis dans ce passage qui s’accomplit pour nous en Christ ? Quel est cet Adam véritable que Dieu crée en nous miraculeusement par la foi en Christ ?

Pourquoi les personnes qui ont une lecture littérale de ce texte ne vont pas dans une église évangélique ? Parce qu’elles reconnaissent qu’ils n’y a pas une unique interprétation de la Bible, qu’il vaut mieux en débattre que d’exclure les autres, que le plus important c’est la sincérité de la recherche.

De toute façon, même les plus acharnés des tenants de la lecture littérale ne lisent pas au pied de la lettre, par exemple, un passage qui annonce que Jésus est la lumière du monde ou le soleil levant. Tous les chrétiens lisent cela au sens spirituel, car c’est évidemment faux au sens physique. Cela ne veut pas dire que ce soit un mensonge, évidemment, mais le point essentiel de la Bible concerne les questions spirituelles, existentielles & théologiques, et sur ce plan c’est une vérité.

Donc, bref, oui, notre église laisse les gens libres sur ces questions. Mais nous débattons entre nous de nos convictions personnelles.

Du coup, la lecture littérale ou non de la Genèse dépend de chacun. Je pense que la majorité des gens chez nous (et d’ailleurs aussi dans les églises luthérienne, anglicane, catholique) pensent que les premiers chapitres de la Genèse sont un conte théologique, au moins jusqu’à Abraham. Bien des spécialistes de la Bible pensent que cette partie mythologique va jusqu’à Josué (compris). Mais bon, cela dépend des gens.

Mais oui, à mon avis, de toute façon on peut lire toute la Bible comme une métaphore car même lorsqu’il y a un fait historique derrière, il a été relu comme porteur de sens pour nous aujourd’hui, il a été réécrit pour cela, pour le transformer en une prédication. La Bible nous dit que Dieu se révèle dans l’histoire, c’est à dire que les événements mêmes sont comme un livre qui racontent Dieu et le sens de la vie. Donc, oui, depuis toujours, à mon avis, ces textes sont lus au sens spirituel. Et du coup, la question de savoir su tel ou tel événement précis s’est passé historiquement exactement comme ça n’a finalement que bien peu d’importance pour nous 2000 ou 3000 ans après. Sur ce plan, il y a pas mal de faits avérés, les personnages de Paul, de Jésus, des rois d’Israël… ne posent pas de doutes.

J’espère avoir apporté des éléments de réponse ? Mais on peut encore en discuter

Amitiés très fraternelles

Marc

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Questions épineuses !”

  1. Visiteur anonyme dit :

    Mr Pasteur

    Si j’ai bien compris l’histoire d’adam et Eve est une conte ?
    il y a des gens qui me disent qu’ils ne croient pas en l’histoire d’Adam et Eve.

    Pourtant l’apotre paul va jusqu’à nous dire: « le péché est venu dans le monde par un homme, c’est en Adam que meurt tous les hommes et c’est en christ que tous revivrons ».

    Donc je me pose ces questions, si c’est un conte pourquoi l’apotre Paul en parle .

  2. A mon avis, oui, il n’y a pas eu un Monsieur Adam et une Mme Ève que Dieu aurait créé comme cela brutalement à partir d’un peu de poussière. Et donc, oui, dans ce sens, l’histoire d’Adam et Ève est un conte. Mais cela ne veut pas dire que cette histoire serait fausse pour autant, ni qu’elle serait inintéressante. Au contraire ! Cela veut dire que ces textes parlent de nous, personnellement. Adam et Ève, ces êtres que Dieu crée, c’est vous, c’est moi, c’est ce frère ou cette sœur qui est à côté. Et donc ce texte est d’autant plus passionnant car il nous parle du projet de Dieu pour nous, et le récit du péché d’Adam et Ève ne parle pas d’une faute hyper ancienne, mais d’une façon d’être qui est dramatique quand nous sommes cet Adam et cette Ève qui ont cette attitude là.

    Mais il y a des personnes qui croient que Dieu a créé l’homme en un instant, en commençant par un premier homme et une première femme déjà pleinement humain et développé. Pourquoi pas, à près tout. Je n’y étais pas, donc je ne peux en être certain. Mais pour ce qui est du sens de ce texte, cela importe peu. Si ce texte nous est rapporté c’est pour que nous nous y reconnaissions, que cette création nous parle de la nôtre et ce péché nous mette en garde.

    L’exemple que vous citez est excellent. Paul dit précisément que cet Adam qui meurt du péché, c’est vous, c’est moi. Et que nous vivons par la présence du Christ en nous-mêmes. Ce Christ qui habite en nous, ce n’est pas l’homme Jésus de Nazareth (qui a vraiment existé historiquement, lui) mais le Christ est en nous par l’Esprit.

  3. Eric78 dit :

    Bonjours,pour ma part lire la Bible d’une facon (trop)litteral,c’est un peu comme cela.

    En fait si on peu faire une allegorie,c’est un peu comme regarder le cycle des peintures de Monet sur la meme Cathedrale,en pensant que le sujet est …la Cathedrale alors que toute cette serie de peinture nous parle…de la lumiere!

Laisser un commentaire