S'abonner par :
 rss
 email

pile de gros livres en pierre sur une placeDans les bibliothèques municipales de Paris, à la FNAC, les rayonnages réservés au protestantisme sont quasi vides. Et cela vaut pour les évangélistes comme pour les luthériens, calvinistes… Nous trouvons très facilement les textes de Papes (J-P 2 – Benoît 16), des textes relatifs à la religion musulmane, et des rayons nombreux consacrés au zen et au bouddhisme.

Quand le protestantisme s’efface ce n’est pas seulement une branche de la religion chrétienne, c’est un pan de notre histoire qui s’efface des mémoires.

Comment les protestants peuvent-ils de nouveau s’inscrire dans l’histoire contemporaine, dans la vraie vie ?

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

8 Réponses à “Des rayonnages tristement vides”

  1. Tigreek dit :

    Pas grand chose à voir avec la question, mais une mise au point, si vous me l’autorisez… Les évangéliSTES, il y en a quatre : Matthieu, Marc, Luc et Jean… Les personnes dont vous parlez dans votre article sont les évangéliQUES, me semble-t-il. Deux lettres seulement, mais qui font une grande différence, tout de même…

  2. lauben dit :

    Merci Tigreek, la différence est importante, effectivement.

  3. Eric78 dit :

    Oui tout a fait.

  4. Bien des gens utilisent « évangélistes » pour parler des « évangéliques », c’est même peut-être un compliment, car effectivement, les fidèles des églises évangéliques sont assez motivés par l’évangélisation, ils sont donc évangélisateurs, voire effectivement « évangélistes » pour certains (certaines églises attribuent ce titre, ou cette fonction, je ne sais pas, à certaines personnes dont le ministère d’évangélisation est reconnu).

  5. benoite dit :

    La terminologie n’est jamais innocente.
    Néanmoins, il me semble évident que les évangéliques transmettent comme les autres chrétiens l’évangile, et qu’en ce sens donc ils sont évangélistes,
    il me semble que nous le sommes aussi, sinon, nous serions comme le talent caché dans le sol.

    ensuite, chacun sa spécificité, respectable d’un côté comme de l’autre à mon sens, dans l’amour que nous portons à notre prochain que nous voudrions/devrions donc aimer comme nous-mêmes..puisque « de ces deux commandements.. »
    matt 22:37-40.

  6. Oui, respect, respect…. de la personne, mais pas forcément le respect d’actes non respectables. J’ai vu des gens revenir complètement démolis après être passé par des églises un peu, comme vous dites « spécifiques ». Donc oui, love, mais… l’œil ouvert. Non ?

  7. benoite dit :

    respect de l’autre oui, quel qu’il soit.

    dans quel état les églises évangéliques récupèrent-elles les personnes qui arrivent chez elles ? cela, l’histoire ne le dit pas. des personnes déçues « d’ailleurs », souvent aussi.

    J’ai connu une JF bouddhiste avec laquelle j’échangeais souvent dans un cadre associatif, puis je l’ai perdue de vue. puis un jour, nos routes se recroisent, elle était rayonnante, et m’annonce : »tu sais je suis baptisée »..?? « je suis devenue protestante ».
    et où vas-tu ?
    « à l’église évangélique de la rue de Sèvres ».

    j’ai aussi vu des églises protestantes qui peuvent décevoir, voire faire souffrir..donc, on ne s’y arrête pas longtemps et je n’épiloguerai pas.
    mais j’en ai rencontré d’autres aussi où le mot sens prend tout son sens, même si aucune n’est parfaite, je ne le suis pas non plus.

    qui suis-je pour prétendre savoir séparer le bon grain de l’ivraie ?

  8. benoite dit :

    « mais j’en ai rencontré d’autres aussi où le mot sens prend tout son sens, même si aucune n’est parfaite, je ne le suis pas non plus. »
    peut-être aurais-je du écrire le mot « frère » ou le mot « église »..du sens ancien !

Laisser un commentaire