S'abonner par :
 rss
 email

Une longue histoire de fraternité évangélique.

enfants de TopazaCette histoire s’inscrit dans la tradition du Christianisme social de l’Oratoire qui débuta un beau jour de l’année 1911 quand le pasteur Wilfred Monod, créa dans le cœur de Paris le centre social de la Clairière dont on fêtera l’année prochaine le centenaire ; mais l’Oratoire, a toujours aussi voulu apporter son aide, aux organismes de l’Eglise engagés dans des chantiers outremer.

Après la 2e guerre mondiale, répondant à un appel de la CIMADE, ce fut l’aide apportée à l’école d’El Gohra dans le petit village de Belkitane dans le Sud-Constantinois en Algérie. Quand les évènements politiques ne permirent plus de continuer cette aide, l’Oratoire se tourna vers le DEFAP, qui lui proposa de s’occuper en 1969, du centre-médico-social de Fihaonana (l’Eglise de Jésus-Christ à Madagascar), dont la mission s’occupait depuis plusieurs années. Ce centre comportait une crèche et un dispensaire. La première chronique de la « Feuille Rose » – le journal de la paroisse – est datée du 1er mars 1969, au moment où Antoinette Mordant, une jeune missionnaire, infirmière et sage-femme prenait l’avion pour Tananarive, pour rejoindre ce petit centre.

Mois après mois, « La Feuille Rose » consacrera une chronique, pour donner des nouvelles du centre de Fihaonana dont la vie matérielle était très difficile. Et puis, en décembre 1977, le dernier billet nous apprend que :

« La vie à Fihaonana, à 60 km de Tananarive, devenait trop difficile, l’éloignement et l’isolement rendaient le travail impossible. La station choisie pour installer le Centre il y a maintenant une vingtaine d’années est aujourd’hui déserte. L’école biblique pour jeunes gens qui se destinaient à l’évangélisation a été fermée, puis l’internat de jeunes filles. La solution envisagée de transporter le centre à Tananarive est maintenant décidée, la Présidente nous écrit que le déménagement aura lieu à la fin de l’année ».

La chronique suivante, datant de Mars 1978, nous raconte l’installation des enfants dans ce qui désormais s’appelle : le Centre social de Topaza à Tananarive.

« Le déménagement de la pouponnière a eu lieu au début de janvier. Ce fut un travail considérable sous la direction de Lala-Rose qui, nous dit Mme Ramarosanoa, est courageuse, organisée et solide. Ses aides se débrouillant bien, sans se plaindre.

Fihaonana est à 60 kms de Tananarive, trois grands camions ont fait le transport et il fallait nourrir et coucher les 20 enfants, mais les avantages sont énormes (eau, électricité, téléphone et proximité des médecins et de l’hôpital) et surtout sécurité. L’isolement du Centre devenait un danger et donnait du souci au Comité. »

Depuis ce déménagement, trente-deux ans se sont écoulés.

L’Oratoire a continué d’accompagner fidèlement Topaza dans son développement. Durant ces années, le nombre des enfants est passé d’une vingtaine à près de cinquante. Nous avons vécu ensemble bien des joies mais aussi bien des peines. Comment ne pas évoquer la tristesse qui nous a tous saisis à la nouvelle du décès accidentel de Lala-Rose, le 30 octobre 2004, sur la route de Tana-Antsirabe. Le flambeau a été repris par Tantely, la jeune assistante sociale qui était son adjointe.

Topaza a souvent connu des difficultés. La situation d’aujourd’hui s’est brusquement aggravée depuis qu’un glissement de terrain, suite à de très fortes pluies a fragilisé la maison principale, obligeant la direction à replier les enfants sur un bâtiment annexe. C’est un nouveau défi, mais aussi un challenge pour tous. Il faudra sans doute reconstruire le bâtiment, pour que Topaza continue à vivre, au service de tous ces enfants qui lui sont confiés.

La paroisse de l’Oratoire du Louvre à Paris, reste à ses côtés, dans le même esprit de fraternité évangélique qui l’a conduit depuis le début de cette histoire.

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire