S'abonner par :
 rss
 email

deux enfants portent le monde

Question d’un visiteur :

Bonjour !

Toutes mes félicitations pour ce magnifique et utile site. Il est bien le reflet de l’ouverture d’esprit, de la simplicité et de la convivialité de l’Eglise Réformée J

Je suis d’une famille qui se dit catholique mais ne pratique rien et ne croit pas en grand-chose. J’ai étudié chez les Sœurs Dominicaines, elles entaient adorable et je me sentais bien au collège puis au lycée chez elles. C’est là que j’ai commencé à ressentir la présence puis au fil du temps l’amour de Dieu et de Jésus. J’avais 16 ans. Cette foi et cet amour ne m’ont jamais quitté depuis.

Au fil du temps, je me suis senti plus proche du Protestantisme (je n’aime pas ce mot…) enfin de l’Eglise Réformée, ou Presbytérienne comme on dit aux Etats Unis grace a des ami(e) et un pasteur. J’ai eu, au début, un peu de mal avec l’austérité du lieu (temple de Marseille), qui dénote complètement avec la gentilesse des fidèles et des ministres de culte. Enfin bref ! Tout ça pour situer un peu …

Alors, la question : Pourquoi l’œcuménisme ? Pourquoi ce besoin ? De qui émane-t-il ?

Il me semble pas qu’il vienne des fidèles, j’ai bien souvent l’impression que ceux-ci font un peu « la gueule » de voir un prêtre, paré de ses plus beaux vêtements liturgiques, venir partager « le perchoir » du pasteur … ce que, personnellement et sans animosité je partage un peu, beaucoup.

Si l’envie nous prenait, nous autres « réformés » d’aller écouter des messes, je pense qu’on trouverait facilement le chemin d’une église catholique (assez nombreuse donc facile à trouver) et inversement.
Alors, unité des Chrétiens oui, partage des lieux de cultes …. je me sens plutôt embarrassé, d’autant que c’est assez souvent que ça arrive… Ne peut on pas se respecter, les catholiques dans leurs église avec leur Pape et leurs prêtres, et nous autres dans nos temples avec nos pasteurs ?

Alors étant donné que le sens et la finalité de cela semble complètement m’échapper, mais il me semble pas que je sois le seul, merci d’éclairer un peu plus ma lanterne …

Fraternellement, (en espérant surtout ne vexer personne ! Ce n’est nullement mon intention !)

Réponse d’un pasteur :

Un grand merci pour ces encouragements très bienveillants.

Pourquoi l’œcuménisme ? bonne question. J’y vois au moins deux grands intérêts :

1) d’abord, parce que nous ne sommes pas Dieu, et donc que notre point de vue, même s’il était parfait, ne pourrait-être toujours que partiel. On ne voit bien une réalité complexe qu’avec une multiplicité de point de vue. On ne voit bien un objet qu’en stéréo, en 3D, comme on dit maintenant. Or, Dieu, la vie humaine sont des réalités complexes, c’est le moins que l’on puisse dire. C’est pourquoi nous aimons le pluralisme, en particulier à l’Oratoire du Louvre où la liberté de pensée de chacun est non seulement tolérée mais encouragée, suscitée. L’œcuménisme ajoute encore à ce « relief », car avec le même fond (la recherche de Dieu en Christ), le catholicisme a une approche sensiblement différente de la nôtre, et il me semble qu’elle nous apporte ainsi un contrepoint important.

L’œcuménisme n’est donc pas avant tout pour convertir l’autre (il le fera s’il a envie) mais pour nous convertir nous, nous laisser interroger et avoir ainsi une occasion de nous réformer sans cesse pour une plus grande fidélité.

2) le monde a besoin de geste de paix. En particulier, il me semble important que la population puisse voir que Dieu nous rassemble, alors que certains extrémistes pourraient laisser penser qu’au contraire la foi est toujours source de conflits et de division. Ce n’est pas le cas et cela ne doit pas être le cas.

Donc, oui, vous avez raison. L’ouverture de l’œcuménisme n’est pas très confortable, elle n’est pas particulièrement souhaitée par les paroissiens, elle demande un effort pour les pasteurs et les prêtres.

Et donc, je ne suis pas très sûr que l’œcuménisme soit vraiment à la mode. Ou plutôt, il ne l’est plus vraiment. Les groupes œcuméniques ont bien du mal à rassembler du monde. L’idée de l’œcuménisme est séduisante, mais la mise en pratique est peu suivie.

Et vous savez, c’est la même chose pour l’ouverture de nos églises vers l’extérieur. Contrairement à ce que l’on imagine ou souhaite parfois, les paroissiens, les conseillers presbytéraux et les pasteurs n’ont pas tellement envie non plus de voir arriver de nouveaux fidèles venir dans « leur » église. On y est si bien, on est entre soi. On aimerait que le temple soit plein chaque dimanche, mais cela nous fatigue, nous dérange de nous ouvrir, de rencontrer des personnes nouvelles, de leur faire de la place. Certes. Et pourtant. Même avec un égoïsme bien compris, nous avons énormément à recevoir en nous laissant ainsi bénéficier d’un petit courant d’air frais venu de l’extérieur. En plus, nous avons un trésor avec l’Evangile, avec notre façon libre et intelligente (j’espère) de vivre notre foi. Ce serait vraiment « vache » de garder cela uniquement pour nous.

Avec mes amitiés fraternelles

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

9 Réponses à “À quoi sert « l’œcuménisme » ? Pourquoi est-ce tant à « la mode » ?”

  1. Matthieu BDR dit :

    J’en comprends parfaitement les raisons mais je partage l’avis de celui qui pose la question… Je me sens beaucoup mieux dans un temple que dans une église et j’ai pas trop envie de voir nos pasteurs partager leurs chaires avec des Prêtres qui refusent de communier avec nous pour cause de transsubstansiation.. on parle d’ouverture ben là c’est un peu loupé …

    Et puis, monsieur le Pasteur, là où je ne suis absolument pas d’accord avec vous, c’est quand vous dites que l’on est pas prêt à accueillir de nouveaux frères et soeurs dans les temples !!
    Je ne sais pas à l’Oratoire mais à Marseille Provence (l’ancien temple de James), j’ai été chaleureusement le bienvenu et c’est le cas de tout le monde qui vient se joindre à nous … et pourtant ce matin encore, notre Pasteur n’etait pas avec nous au Culte pour aller a celebrer une « messe Oecumenique » ailleurs mais le temple était bien plein… vive le sacerdoce universel d’ailleurs 🙂
    Alors, je pense que si certains etaient plus conciliants et moins bornés sur certains points eh bien l’oecumenisme fonctionnerait sans doute mieux !

  2. Tigreek dit :

    *soupir*

    Je rejoins les propos de Marc, et me dis qu’à force c’est fatigant de répéter la même chose. L’oecuménisme, comme tous les gestes de paix, ne fonctionne que si chacun y met du sien, réellement. Comme Marc le disait en début d’année à propos des voeux du Pape, un vrai geste de paix coûte à celui qui le fait. C’est s’ouvrir sur une fragilité, être prêt à recevoir une grande blessure, tout en attendant une conciliation…

  3. Matthieu BDR dit :

    C’est en effet, très fatiguant de répéter la même chose. Et tous les soupirs du monde n’y changeront rien … moi aussi je soupire quand j’entends les imbécilités meurtrières du pape, sur le SIDA, l’homosexualité et j’en passe … d’où mon manque certain de participation et même d’interêt pour l’oecuménisme.

    Je pense qu’essayer de comprendre les raisons des « récalcitrants » sera toujours plus constructif que des soupirs 😉

    De mon coté je travaille à essayer « d’être pret à recevoir une grande blessure » encore et toujours plus grande que toutes celles que je -ainsi que beaucoup (trop) d’autres- dois subir au quotidien concernant pour ce qui me touche, l’homosexualité. L’eglise catholique condamne les actes homosexuels. Elle considère que la discrimination faite à l’égard des gays et lesbiennes est justifiée dans certains cas. Donc, je m’excuse mais je ne peux pas croire « à une conciliation » dans de telles conditions.

  4. Tigreek dit :

    Je subis au quotidien l’excommunication de fait dans l’Eglise catholique romaine. J’ai le même tort que celui des homosexuels, celui d’exister et d’être une épine dans la chair de l’Eglise catholique.

    Mais je ne peux pour autant me passer de l’Eucharistie, comme je ne peux me passer de la Sainte Cène. Paradoxalement peut-être, le refus de pleine communion de l’Eglise catholique me pousse à la connaître, à approfondir les raisons de ces dogmes en apparence aussi secs, rigides, difficiles.

    Pour moi les propos du Pape sont peut-être provocateurs, mais pas des « imbécillités meurtrières ». Pas plus que les propos tenus par certains publicitaires ! Je sais que l’ouverture ne doit pas se faire dans un seul sens ; que l’oecuménisme n’est pas une priorité pour tout le monde. Mais comme le dit Marc, ce n’est pas juste une envie de faire plaisir, ce n’est pas « à la mode », c’est une volonté que Jésus a exprimée : « qu’ils soient un comme nous sommes un » (Jean 17, 21)…

  5. Matthieu BDR dit :

    Toutes mes excuses. Je n’avais pas vu que vous vous occupiez d’un site consacré à l’oecuménisme. C’est une tâche difficile semble t-il, et heureusement que des frères et soeurs s’y collent.

    Nous avons tous une histoire qui fait ce que nous sommes, ce que nous pensons mais soyez assuré de mon reconnaissance et de mon respect mais si nous ne tomberons probablement jamais d’accord sur quelques points. 😉

    Fraternellement,
    Matthieu

  6. Tigreek dit :

    Matthieu, acceptez également mes excuses. Je conçois que mes propos soient difficilement acceptables dans d’autres contextes que le mien.

    En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, je ne peux que souhaiter et prier que nos Eglises évoluent vers une vraie unité (rimant avec diversité !).

  7. Philip24 dit :

    A la question relative à l’intérêt de l’oecuménisme et de son origine, certains envisagent de répondre :
    – par la lassitude (« C’est en effet, très fatiguant de répéter la même chose ».),
    – tandis que d’autres répondent que « si certains étaient plus conciliants et moins bornés sur certains points eh bien l’oecumenisme fonctionnerait sans doute mieux ! ».
    – d’autres encore pensent que leurs « propos soient difficilement acceptables dans d’autres contextes que le leur » (cas d’un homosexuel).
    – enfin, on pense encore que « L’oecuménisme, comme tous les gestes de paix, ne fonctionne que si chacun y met du sien, réellement ».

    L’oecuménisme répond à l’idée que toutes les branches du Christianisme devraient être en mesure de se réunir pour prier Dieu à l’unisson puisqu’elles découlent toutes de l’enseignement du Christ.
    De même, toutes les religions monothéistes devraient s’unir pour défendre la spiritualité universelle puisqu’elles croient toutes en un Dieu unique et qu’Il est donc le même pour toutes.

    En ce sens, on en est dans l’évidence et non dans la mode.

    Essayez d’opposer un visage de Dieu à un autre de ses visages et vous devrez vous préparer à l’incompréhension des autres dans votre propre vie.
    Cette incompréhension peut, par exemple, se manifester sous la forme d’un sentiment de lassitude d’avoir à répéter toujours la même chose…

    De même, attendre que les autres soient « plus conciliants et moins bornés » revient à dire « changez, évoluez, vous d’abord et j’en ferais autant ».

    Le bouquet final arrive par l’exposé d’une position « difficilement acceptable », qui trouve sa justification dans une homosexualité personnelle…

    Pour rester sur terrain de l’humour, le discours du Pape François adressant ses bons voeux aux cardinaux de la Curie au Vatican en leur décrivant toutes les maladies spirituelles qu’il a constatées, est un morceau succulent. La précision des symptômes et des causes est telle qu’elle démontre une grande connaissance de soi et des ressorts de l’âme humaine.
    Bien entendu, il conclut son discours en demandant aux Cardinaux de ne pas oublier de prier pour lui.

    Amis, restons unis en Dieu.
    A bientôt.
    Philip24

  8. Le Mecreant dit :

    Sujet, intéressant… l’oecumenisme, oui, mais de quel oecumenisme parle t’on ?
    L’un parle de dialogue entre différentes branches d’une même famille, l’autre de prier « a l’unisson » et je comprend que le dieu étant le même nous devrions donc tous le voir de la même manière, donc le prier de la même manière avec les mêmes mots… et tant qu’a faire, les deux autres branches séparée juifs et musulmans , sont priées de se joindre a la fête.
    Je note aussi, que la plupart des paroisses, sont oecumenico-septiques… (Y en a qu’une en France qui ne l’est pas et c’est sur moi que ça tombe (gaspard me comprend) )
    Généralement, de mon experience, les protestants de souche se laissent facilement endormir par les mots enjoleurs et le chant des sirenes de l’oeucumenisme, ceux qui ont fait le choix , du protestantisme après avoir quitté le catholicisme, sont beaucoup moins favorable a l’oecumenisme et ils savent pertinement pourquoi, c’est comme le paté d’alouette, un cheval une alouette, je ne précise pas qui est le cheval.
    Mais ne nous jetons pas ciboires et robes pastorales a la tête.
    Bien qu’ocumenico-septique primaire, j’étais dimanche dernier a une messe de confirmation pour une niece de mon epouse. J’ai beaucoup aimé les paroles de l’evèque, qui a annoncé « le salut par la grâce » mais aussi qu’en ce jour le pape refermait la « porte de la misericorde » .
    Franchement je l’aurais bien invité a la petite chapelle en face de l’eglise (le bistrot en français) pour un apéro-theologique.
    Alors oui, incontestablement il faut se parler et s’enrichir de nos différences… ce qui est antinomique de l’uniformisation, de la normalisation des mots, des représentations exclusives. L’oecumenisme dialogue est une chose, l’oecumenisme fusionnel en est une autre… il ne faut pas se tromper d’objectif

  9. Philip24 dit :

    A mon ami le septique, le Mécréant

    Dieu est Un, ce sont les hommes qui le divisent.

    On comprend que vouloir limiter le rapprochement des religions à un simple dialogue revient à rester dans la division.
    Que veut dire croire en Dieu, unique créateur du ciel et de la terre, mais distinguer entre les catholiques et les évangélistes, ou les Pentecôtistes ?!
    Comment distinguer entre un Chrétien et un Musulman ou un Juif, alors que tous sont les créatures d’un seul et même Père ?!

    Je vous suggère d’essayer ceci :
    Mettez vous en Unité de prière avec le Seigneur.
    Elevez vous dans le ciel au dessus de la France, puis de l’Europe. Elevez vous encore et contemplez la Terre entière et ses différents paysages.
    Maintenant, demandez au Seigneur de déverser Sa Bénédiction sur tous les peuples de la Terre. Fa

    Oserez vous écarter une seule créature ?
    Parce qu’elle n’est pas de votre Eglise ? Parce qu’elle n’est pas de notre race ?
    Parce qu’elle n’est pas du règne des humains ?
    L’oserez vous ?

    Le rapprochement des Religions n’est pas un simple dialogue, une opinion intellectuelle, mais une évidence : c’est l’Unité des Visages de Dieu.
    L’arc en ciel des Lumières de Dieu – les Religions – fusionnées dans la Lumière blanche de l’Unique.
    Toutes les Religions sont les fils et filles d’un même Père.

    Qui osera le contester ?

    Essayez de dire au Seigneur « nous seuls sommes les vrais croyants ! ».
    Essayez de dire « Vous êtes notre Seigneur et nulle autre Eglise ne peut le prétendre ! »
    C’est tentant d’avoir son propre Messie qui nous appartient personnellement.
    Mais, c’est avoir le coeur étriqué et l’esprit fermé.

    Soyons unis en Dieu
    Philip24

Laisser un commentaire