S'abonner par :
 rss
 email
petit chien

Yeppi

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc

Ma question va vous paraitre un peu infantile mais j’ai fait piquer mon chien aujourd’hui – cela fait 15 ans qu’elle vivait avec moi . y a t il un paradis pour les animaux – l’idée de ne plus la revoir me fait terriblement mal – Connaissez-vous une prière concernant nos animaux de compagnie – cela m’apaiserait un peu.

Je précise que j’ habite Nancy mais je regarde toujours votre site avec beaucoup de plaisir

Amicalement

Réponse d’un pasteur :

BBonjour

L’Evangile nous dit que c’est l’amour qui est plus fort que la mort, d’abord l’amour de Dieu pour sa créature, mais aussi la qualité de relation qui existe entre les êtres. Alors pourquoi pas, oui, une vie éternelle pour l’animal. Si Dieu le veut ne le pourrait-il pas ? De plus, l’amour d’un animal et l’amour que nous avons pour un animal est une vraie relation aussi. Même si, évidemment, l’animal n’est pas à confondre avec l’homme. La vocation est différente. L’animal est vivant (et donc, possiblement, vivant d’une vie éternelle, dans un certain sens), l’homme aussi est un animal vivant, mais l’être humain est, par grâce, reconnu par Dieu comme son enfant, son image, presque son égal !

Voici une louange à Dieu pour le salut qu’il donne. Explicitement, le psalmiste dit que l’Eternel « sauves les hommes et les bêtes », avec ce verbe sauver (yasha) en hébreu qui a donné le nom de Jésus « Yah sauve ».

Psaume 36:5-10

Éternel ! ta bonté atteint jusqu’aux cieux,
Ta fidélité jusqu’aux nuages.
Ta justice est comme les montagnes de Dieu,
Tes jugements sont comme le grand abîme.
Éternel ! tu sauves les hommes et les bêtes.
Combien est précieuse ta bonté, ô Dieu!
A l’ombre de tes ailes les fils de l’homme cherchent un refuge.
Ils se rassasient de l’abondance de ta maison,
Et tu les abreuves au torrent de tes délices.
Car auprès de toi est la source de la vie;
Par ta lumière nous voyons la lumière.
Étends ta bonté sur ceux qui te connaissent,
Et ta justice sur ceux dont le cœur est droit !

Mais cette prière n’est pas une prière « pour » un animal disparu. Nous ne prions pas non plus en faveur d’une personne disparue. Nous pouvons penser à nos chers disparus dans la prière, pour que Dieu nous console, qu’il nous aide à faire vivre et à purifier notre mémoire, qu’à cette occasion, il nous élève, nous rende plus vivant nous-même… Mais nous ne prions pas pour une personne disparue car nous avons confiance dans l’amour de Dieu pour cette personne.

L’idée de paradis, comme lieu de la vie éternelle est une image, bien entendu. L’Evangile nous dit que cette vie éternelle est de l’ordre de la qualité, c’est une dimension de notre être qui est plus forte que la mort, mais cette vie éternelle n’est pas dans un lieu, mais hors de l’espace, et dans un autre temps.

Amitiés fraternelles

Marc

PS. Vous habitez Nancy ? J’ai vraiment bien aimé cette ville et la paroisse de Nancy où je suis resté 7 ans.
PPS. Merci pour les encouragements, c’est bien sympa.

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

11 Réponses à “Y a t il un paradis pour les animaux ?”

  1. celine dit :

    bonjour j’ai une question :ma chatte est mort ,c’est possible de la voir une derniere fois sur la terre si jesus veux ,mais comment faire pour realizer mon choix?
    elle est ma beauter et ma vie et tout .si pouver vous m’aidez ,reponder le plus rapide que vous pouvez ,car je ne peux pas supporter son vide .

  2. celine dit :

    si se choix n’est pas realizer,je peux la voir quand je meurt a coter de jesus?

  3. Vous pouvez penser à elle. Ceux que nous aimons ne nous ont pas quitté, ils sont invisible à nos yeux. Mais nous pouvons rester avec eux par l’amour, la mémoire, la pensée. De sorte que, après la mort, nous ne retrouvons pas ceux qui ont quitté cette terre avant nous, puisqu’en réalité, par l’esprit, nous sommes restés avec eux et nous resterons de la même façon avec eux ensuite aussi.

    Il faut simplement arriver à ce que notre relation avec nos chers disparus évolue. Cela prend quelques temps, c’est normal.

  4. INFINITE SADNESS dit :

    Bonsoir et que la paix du Christ soit avec vous,

    Je me pose des fois la question suivante: Dieu n’a t-il pas également fait l’animal à son image. Je m’explique: un animal domestique ne critique pas, ne juge pas, et donne tout son amour à son maître. N’est-ce pas le principe fondamental qui se rapproche de celui de l’être humain et qui dit qu’il faut aimer son prochain?

    Merci pour vos éclairages.

  5. Je suis bien d’accord avec vous pour l’extraordinaire valeur de l’animal, et sur le fait qu’il soit vivant, aimant.
    Il y a continuité entre le minéral, le végétal, l’animal, l’humain. Au point qu’il est très difficile de dire où commence l’un et où se termine l’autre. Cela ouvre à un compréhension moins égocentrique de l’univers. Oui, l’humain est une merveille, un chef d’œuvre, mais il est une partie d’un tout.
    Ce qui différentie l’humain ? C’est qu’il est reconnu comme humain. Les performances d’intelligence, de liberté, de spiritualité… sont remarquables en ce qui concerne notre espèce, mais elles ne sont pas des critères en ce qui concerne la dignité d’humain d’une personne donnée. C’est ainsi que certains chiens, certains dauphins ou éléphants peuvent avoir des performances qui dépasseront en tout point celles d’un enfant handicapé. Mais cela n’empêche pas que cet enfant sera considéré par sa famille et par la société comme une personne complètement humaine, et digne de tous les efforts.

  6. rose dit :

    Bonsoir,
    J’ai perdue ma chatte que j’ai depuis que je suis toute petite. C’est très difficile pour moi, car pour nous elle était un membre de la famille, elle voulait toujours être avec nous et a toujours été douce, gentille et nous apportait que du bonheur. Seulement, je me sens profondément triste de ce que nous avons fait, nous l’avons fait euthanasié un matin, car ça faisait déjà plusieurs années qu’elle était fragile et de plus en plus elle souffrait. J’aurais préféré que la nature s’en occupe, ne pas avoir eu a faire ça, mais mes parents disaient qu’on devait l’aider car elle souffrait. Sauf qu’elle ne voulait pas partir… ça se voyait dans ses yeux. Elle voulait rester avec nous. Je me sens terriblement mal! Je n’aurais pas du accepter cela. Est-ce que le Seigneur va nous pardonner? Est-ce que nous allons la revoir? Car je ne veux pas lui avoir menti, je lui ai promis que nous nous reverrions, c’est très important pour moi. Je l’aime tellement. Est-ce vrai qu’il y a une vie après la mort, même avec nos amours de compagnie?
    Merci beaucoup.

  7. D’une manière générale, je pense que c’est l’amour qui est plus fort que la mort.

    La preuve, vous aimez tout autant votre chaton aujourd’hui qu’il y a des années, quand elle était à vos côtés.

    Je ne dirais pas que l’on retrouve les personnes que l’on aime dans la vie future, nous sommes toujours avec eux par le cœur, la mémoire, par ce que nous avons reçu d’eux. Ensuite, nous ne les « retrouvons » donc pas de l’autre côté, mais nous resterons avec eux puisque nous ne les avons perdus que des yeux, pas du cœur, ni de la tête, ni de notre élan vital.

  8. rose dit :

    Que pensez-vous du fait de faire euthanasier son animal parce qu’il souffre depuis longtemps? Pensez-vous que c’est quelque chose que nous devrions arrêter de faire, comme nous n’euthanasions pas être humain qui souffre? C’est quelque chose de très dure à accepter, je m’en veux terriblement d’avoir emporté ma chatte au centre vétérinaire ce matin-là…

  9. Ce n’est pas une question que l’on peut traiter d’une façon générale et absolue, à mon avis.
    Quand une personne ou un animal souffre vraiment, et qu’il n’y a rien que l’on puisse faire pour la soulager, la question n’est pas fermée.
    Mais si le problème n’est pas simple, c’est effectivement qu’il y a du bien et du mal dans chacune des solutions possibles, la question alors ne consiste pas à trouver LA bonne solution, mais de trouver si possible la moins pire. Et ce n’est vraiment pas certain que vous ayez raison de penser que vous auriez du laisser votre chat vivre sa souffrance… Les vétérinaires aiment les animaux, et financièrement il aurait eu tout intérêt à le garder en vie et à vous faire payer de lourds soins. Je lui aurait aussi fait confiance. Et contrairement à ce que vous ressentez, vous avez bien accompagné votre chat.

  10. Ce n’est pas une question que l’on peut traiter d’une façon générale et absolue, à mon avis.

    Quand une personne ou un animal souffre vraiment, et qu’il n’y a rien que l’on puisse faire pour la soulager, la question n’est pas fermée.

    Mais si le problème n’est pas simple, c’est effectivement qu’il y a du bien et du mal dans chacune des solutions possibles, la question alors ne consiste pas à trouver LA bonne solution, mais de trouver si possible la moins pire. Et ensuite d’arriver à se pardonner ce qui est mauvais dans la solution que l’on a malheureusement dû retenir.

    Ce n’est vraiment pas certain que vous ayez raison de penser que vous auriez du laisser votre chat vivre sa souffrance… Peut-être qu’alors ce serait cette souffrance cruelle que vous auriez alors choisi de laisser vivre à votre chat, sous vos yeux, que vous auriez du mal à vivre et à vous pardonner aujourd’hui.

    Les vétérinaires aiment les animaux, et financièrement il aurait eu tout intérêt à le garder en vie et à vous faire payer de lourds soins. Je lui aurait aussi fait confiance. Et contrairement à ce que vous ressentez, vous avez bien accompagné votre chat.

    Mais de toute façon, ce qui est fait est fait. Vous avez demandé pardon pour la mauvaise part qui existe dans la solution retenue, cela vous a enrichi d’une expérience et vous a fait évoluer, dans un sens. Cela n’apporte rien de culpabiliser comme cela après avoir bien analysé la situation, cela n’apporte rien à Dieu de vous voir triste, ni à votre chat, ni à vous-mêmes, ni à votre entourage. Vous pouvez vraiment vous tourner vers la vie, garder dans la pensée et dans le cœur les meilleurs moments avec votre chat et non cette seule fin de vie qui a été dure et qui aurait de toute façon été dure. Et avancer, pas à pas, puis de mieux en mieux.

  11. Jean Rastignac dit :

    J’ai eu deux chiens,et deux chats, et même un cochon d’Inde pour mes enfants, mais dont je m’occupais, et pour lequel j’ai eu un véritable attachement.C’est « bête » à dire mais on éprouve effectivement de la peine lorsqu’ils nous quittent.Le dernier animal que nous ayons eu était un chat que mon fils aîné avait voulu, mais qu’il a dû finalement nous laissé en garde.Ce chat n’a vécu que quatre ans, car il a contracté ce que l’on appelle communément le SIDA du chat.
    C’est moi qui l’ai amené chez le vétérinaire, car cela faisait trois jours qu’il déclinait et qu’il ne pouvait plus tenir sur ses pattes.Le vétérinaire a été très bien et très honnête intellectuellement et moralement.J’ai décidé d’abréger ses souffrances.Comme ce chat était en garde dans la clinique depuis le matin, j’ai demandé à pouvoir lui dire au revoir.
    Il était allongé, et dans le regard qu’il m’a donné j’ai cru comprendre qu’il souhaitait partir.

Laisser un commentaire