S'abonner par :
 rss
 email

l'application confession sur iphone
Un petit programme a été développé pour permettre aux catholiques romains qui le désirent de se confesser sur leur iPhone ou leur iPad. La validité d’une telle confession et de l’absolution qui serait donnée est discutée dans la hiérarchie de l’église romaine.

Peut-on vivre sa foi à travers internet ? Peut-être pas exclusivement, mais au moins en partie ?

Il semble en tout cas que c’est le cas pour bien des personnes qui trouvent une certaine nourriture pour leur foi et leur réflexion ainsi.

  • Chaque jour, en moyenne, plus de 300 vidéos de prédications à l’Oratoire sont téléchargées, c’est qu’ils doivent y trouver un certain bénéfice, non ?
  • Des milliers de personnes visitent également les quelques prières qui sont proposées, comme une invitation à la prière personnelle, ce n’est pas seulement un intérêt pour la théologie, mais cela va au delà, non ?
  • Et si chaque jour des personnes exposent ce qu’ils ont sur leur cœur et posent des questions par mail, c’est parce que même intelligente et vraie, notre recherche a parfois, a souvent besoin de se poursuivre avec d’autres…

Internet n’est pas un « monde virtuel », ou pas toujours. Dans cette recherche, dans cet échange c’est une vraie personne avec ce qu’elle a en tête et sur le cœur qui cherche, qui tâtonne, qui tend un peu les mains. Souvent c’est un premier temps de découverte, une temps d’acclimatation, avant d’oser entrer dans une église, avant de rencontrer et de débattre avec d’autres chrétiens, avant de rencontrer des pasteurs, avant de donner un coup de main. Parfois, c’est un complément. On ne peut pas être chaque dimanche matin disponible physiquement pour aller au culte, parfois on habite trop loin,on doit garder ses enfants le soir…

Pour les catholique, la confession est une étape importante,voire nécessaire. Une application pour les iPhone, iPad et iPod (développée par Little iApps) avait pour fonction de permettre aux catholiques qui le désirent de faire son examen de conscience d’une manière personnalisée, de se confesser, et de recevoir l’absolution. Comme l’indique le nom de cette application : « Confession : une application catholique romaine. L’application iPhone qui rend la confession plus facile »

Cette application, vendue 1,99 $ avait été essayée et approuvée par la Conférence des évêques catholiques américains. Le Vatican a annoncé la semaine dernière que les catholiques ne peuvent se confesser à travers un moyen numérique. Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a expliqué que la technologie ne pourrait jamais remplacer l’absolution accordée par un prêtre à un pécheur, qu’il n’était possible en aucun cas de parler de « confession » par iPhone, et que le sacrement de réconciliation nécessitait la présence physique du pénitent et du prêtre catholique romain.

Pour nous, protestants, comme le souligne Jetro, c’est devant Dieu, directement, que le protestant fait sa confession et c’est de lui, directement, que nous recevons l’absolution, l’assurance de son pardon. D’ailleurs notre culte, chaque dimanche, commence par l’annonce de la grâce de Dieu est sur chacun de nous, avant même que nous fassions le moindre début de repentance, et même que cette grâce première est ce qui nous permet de nous adresser à Dieu sans crainte pour lui ouvrir notre cœur, pour lui demander de nous venir en aide pour avancer.

Dans notre église, la confession devant le pasteur n’est pas obligatoire, elle n’est même pas recommandée. Mais il arrive qu’elle nous soit demandée, et que ce soit fort utile. Parfois, nous en avons si gros sur le cœur de remords que nous avons besoin que notre confession soit entendue par quelqu’un et que nous puissions entendre ensuite que Dieu ne nous rejette pas, mais qu’il nous pardonne, nous ressuscite pour avancer.

Et parfois, oui, cela peut se faire par mail. Parfois c’est plus facile par mail. Souvent, ces appels me sont adressés le soir tard, parfois au milieu de la nuit, comme si la nuit était pour nous, gens si pressés, un temps dans le désert, un temps de silence et d’introspection. Pourquoi pas ? C’est une vraie personne qui ouvre son cœur, et c’est à Dieu qu’elle pense puisqu’elle envoie un email à un pasteur. Elle est chez elle, au moment même où elle est touchée, ou son cœur s’est ouvert, et ce moment a quelque chose de singulier. Cette demande peut donc être entendue, même si, c’est vrai, il est plus délicat pour le pauvre pasteur d’accompagner quelqu’un sans le voir et sans l’entendre de vive voix. Dans un sens, je suis un peu d’accord avec l’éminentissime père Lombardi : la rencontre face à face a vraiment quelque chose de plus, mais peut-être est-elle en réalité seulement complémentaire par rapport à un dialogue par internet.

Merci à Samuel Masson et à Jetro d’avoir signalé
l’information concernant l’application « confession »

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

2 Réponses à “Peut-on vivre sa foi à travers son iPhone ?”

  1. Visiteur dit :

    Mr le Pasteur
    cite:  » Dans notre église, la confession devant le pasteur n’est pas obligatoire, elle n’est même pas recommandée. Mais il arrive qu’elle nous soit demandée, et que ce soit fort utile. Parfois, nous en avons si gros sur le cœur de remords que nous avons besoin que notre confession soit entendue par quelqu’un et que nous puissions entendre ensuite que Dieu ne nous rejette pas, mais qu’il nous pardonne, nous ressuscite pour avancer. »

    Je pense qu’il ne faut pas faire nuance entre je confier et confession.
    Parce que la confession catholique est plutot un acte de pénitence pour obtenir de Dieu le pardon ses péchés a travers un prêtre », alors que se cionfier c’est parler de ce qu’on n’a sous le coeur afin de se soulager d’avoir un réconfort.
    Et comme je le disais au Pasteur Pernot que je n’approuve pas du tout la pratique de la confession dans l’Eglise Catholique.
    Quand je fréquentais l’église catho, c’est depuis ma confirmation, je n’ai jamais mis mes pieds dans un confessional, car je considère que je n’ai pas à obtenir le pardon de Dieu à travers un homme qui peche tout comme moi.
    Nous lisons dans Marc 2, 7: » …. Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul ? »
    Pour finir la miséricorde vient de Dieu, Dieu aime le pécheur et non son péché, mais aucun homme pécheur ne peut recueillir les péchés des autres aloes que lui meme à des péchés.
    on peut se confier oui, mais pas se confesser.

  2. Charles dit :

    Feu mon oncle Bill, pasteur de l’église méthodiste aux USA aurait surnommé cette application et l’i-phone en général : « e-Mamon ». Mais bon, il était d’une autre époque ! 🙂

Laisser un commentaire