S'abonner par :
 rss
 email
la mosquée d'Istambul

La mosquée bleue - Sainte Sophie

Question d’un visiteur :

Bonjour,

J’ai lu sur le site de l’Oratoire votre réponse quant à la question d’un mariage interreligieux entre un musulman et une protestante. Je suis musulmane et mon futur mari est protestant et nous aimerions nous marier religieusement. Du point de vue protestant, il me semble qu’il n’y a pas d’objection. Cependant, du point de vue musulman, la question est mitigée. Certains imams progressistes soutiennent le mariage interreligieux pour une musulmane, dans le cas ou le mari respecte pleinement la religion de sa femme (ce qui est la base dans un mariage interreligieux, il me semble). Mais la plupart refuse. Est ce que vous pourriez m’éclaircir sur la question?

Je vous remercie d’avance pour votre réponse,

Cordialement,

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Oui, je confirme, en tant que pasteur je n’ai aucune objection, bien évidement, à ce qu’il y ait une cérémonie interreligieuse pour demander la bénédiction de Dieu sur ce couple et cette nouvelle famille. Et l’église de l’Oratoire du Louvre se réjouit aussi beaucoup, dans le respect de chacun.

Je suis bien d’accord avec vous, un vrai couple n’existe que quand il y a un plein respect pour la personne de son conjoint, respect du mari pour la femme et le même respect de la femme pour son mari. Ce respect de son conjoint comprend tout ce qu’il y a de bon dans l’autre. La foi en fait certainement partie, la foi au sens de relation à Dieu, de culte rendu à Dieu, de la recherche personnelle à lui être fidèle.

Ce respect de la foi de l’autre, à mon avis, prend tout son sens dans le mariage, mais aussi dans l’éducation des enfants. C’est peut-être ce point-là qui est le plus délicat.
Il est bien entendu essentiel que dans un couple interreligieux les enfants apprennent à connaître les deux religions de leurs parents, à égalité, donc, l’Islam et le Coran + le Christianisme et l’Evangile. C’est un vrai respect non seulement de son conjoint mais aussi de ses propres enfants, car c’est ainsi qu’ils pourront choisir en connaissance de cause ce qui leur correspond le mieux. Et c’est un vrai respect pour Dieu. Il est plus grand que tout, et donc plus grand que nos sensibilités religieuses particulières.

Mais à mon avis il convient de bien faire attention à garder pour les enfants une réelle liberté de choisir, eux, plus tard. Et donc éviter absolument qu’ils soient faits musulmans ou qu’ils soient faits chrétiens avant qu’ils soient en âge de choisir eux-mêmes.

  • Pour le Christianisme, on n’est de toute façon pas né chrétien, on n’est pas « fait chrétien » par ses parents, mais on le devient seulement personnellement, si on le choisit quand on est grand en demandant le baptême ou en demandant la confirmation de son baptême si on a été baptisé petit.
  • Pour l’Islam, c’est un peu différent sur ce point, votre enfant peut être fait musulman quand il est bébé. Cela n’est pas sans poser quelques difficultés dans le cadre interreligieux. Car que se passe-t-il si cet enfant choisit d’être chrétien par la suite, il risque d’être considéré comme un « apostat » (ce qui est très grave en Islam) par son père ou sa mère musulman, par une partie de sa famille, par la communauté musulmane ? Cela lui met une sacrée pression.

A mon avis, il donc est essentiel de faire en sorte que l’enfant puisse vraiment avoir sa liberté de choisir à égalité entre la foi de leur père et la foi de leur mère, ou de choisir autre chose. Et donc qu’il soit éduqué dans les deux religions sans qu’on lui donne une religion de force quand il est petit.

Bien entendu, dans le christianisme, il n’y a pas de règles différentes pour les femmes et pour les hommes. Il est tout aussi possible à une chrétienne qu’à un chrétien d’épouser une personne d’une autre religion, même une personne qui n’est pas d’une des religions monothéistes, et même une personne sans religion. C’est même une chance pour cette famille qui aura ainsi au moins une personne vivant par la foi.

Mais il y a des personnes qui sont intégristes. Cela existe parmi les chrétiens, parmi les musulmans, les juifs, les athées, les écologistes… C’est une mentalité plus qu’une foi. C’est une façon d’être en relation avec les autres qui ne rend pas facile la vie avec cette personne pour une autre personne qui n’aurait pas exactement la même religion, et la même sensibilité dans la même religion ! C’est ainsi que des chrétiens intégristes n’envisagent même pas de faire une célébration religieuse d’un mariage entre deux chrétiens qui ne sont pas de la même confession, par exemple entre catholique et protestant ! Alors vous imaginer ce qu’ils pensent d’un mariage chrétien-musulman ! C’est la même chose, sans doute, dans l’Islam. Hélas. Souvent ce sont les familles, les amis qui sont

Si vous êtes tous les deux dans un vrai respect de la foi de l’autre, c’est très bien. Ne vous laissez pas troubler par les intégristes ou les haineux qui ne manqueront pas de crier, c’est leur problème à eux. Pour vous, votre amour et votre respect mutuel est l’occasion d’enrichir encore votre propre foi, c’est l’occasion de chercher une mosquée et une église qui vous ressemble le mieux.

Que Dieu vous bénisse

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

98 Réponses à “Mariage interreligieux musulman-chrétien ?”

  1. visiteur dit :

    Bonjour,

    Merci infiniment pour votre réponse que je partage pleinement, d’autant plus que nous vivons aujourd’hui dans un monde ou les différences de cultures ne sont plus si distinctes ou le mélange et la mixité des cultures sont très présentes, due au flux migratoires ainsi que la grande possibilité de voyage. Pour la religion des enfants, je partage aussi votre opinion. Au vue d’un mariage aussi musulman, je me demandais si vous connaissiez un imam progressiste qui accepterais de nous marier. Ainsi ceci faciliteras notre union aux yeux surtout de ma famille, et aideras aussi à la légitimité de nos futurs enfants.

    Je vous remercie encore pour vos paroles sages et respectueuse de la différence des peuples.

  2. visiteur dit :

    La question est un délicate, les écoles de la loi musulmane, dans leur ensemble, ne valident pas un tel mariage et le consensus communautaire est un rempart puissant contre toute innovation en islam, pour une raison théologique (cf. la vox populi, vox Dei, qui exprime la même idée). Un imam n’oserait pas aller là-contre, même si en conscience il estime que cet article de shari’a peut s’expliquer historiquement, et que la situation a changé. Il faudrait donc d’abord que la communauté change, que le consensus se fissure. Un petit tour du côté du site http://oumma.com serait peut-être utile pour suggérer des pistes ou des adresses, le site aborde des questions actuelles de ce genre. Je ne saurais en dire plus.

    Fraternellement,

  3. Effectivement, sur ce site musulman, on trouve un long article très documenté qui a la liberté de vraiment lire ce qui est marqué dans le Coran et qui conclut que cette interdiction qui est faite aux musulmanes d’épouser un chrétien est juste le produit de bon vieux préjugés patriarcaux, sans aucun fondement dans le Coran, dans ses commentaires ni dans les Hadith :

    Comme quoi, il n’y a pas que dans le christianisme que l’on a besoin de retourner aux textes de bases pour décaper nos gros préjugés…

  4. Marieme dit :

    Bonjour, je suis malienne sénégalaise et de religion Musulmane. Mon homme lui est chrétien. Je suis dans la même situation que toi et je craque. J’aimerais tellement me marier avec lui mais ma famille ne seront jamais d’accord. Pour eux une musulmane ne peut se marier qu’avec un musulman… Je sais plus quoi faire ! Pourtant c’est l’homme de les rêves mon arc en ciel …

  5. Bon courage, et que Dieu vous bénisse.

    Avant de renoncer, peut-être que vous pourriez rechercher partout un imam et un pasteur (ou un prêtre) suffisamment ouverts, centrés sur la grandeur de l’amour de Dieu plus que sur les traditions et les étroitesses d’esprit des hommes pour accepter de bénir un mariage entre une musulmane et un chrétien.

    Que des familles puissent ainsi réunir un peu les croyants de ces deux religions abrahamiques, ce pourrait bien être une grande et belle œuvre de Dieu pour faire avancer la paix dans le monde.

  6. diop dit :

    Bon courage ma chérie que Dieu vous bénisse

  7. diop dit :

    Bon courage ma chérie que Dieu vous bénisse
    Vas te marier Mariéme

  8. diop dit :

    Allez voir un prêtre et célébrez votre mariage.
    Vas te marier Mariéme

  9. Cynthia dit :

    Bonjour,
    Merci dabord car lire cela ma fai du bien et me donne de lespoir. Je suis une jeune femme de foi protestante. En couple depuis plus de 2 ans avec un musulman, nous songeons de plus en plus au mariage et aux enfants. Cependant il est catégorique les enfants doivent etre musulman. Il me dit que cela est indiqué dans le Coran: un homme a le droit de se marier avec une femme non musulmane mais pratiquant une religion monotheiste, mais les enfants seront imperativement musulman. Je voulais que nos enfants aient le choix entre nos deux religions mais il est catégorique… Est ce que je commet un péché si jaccepte que mes enfants soient musulmans?
    Merci davance.

  10. Ah là là, ce n’est pas facile.

    Bien entendu, non, ce n’est pas un « péché », Dieu n’est pas comme ça, et il vous aime comme une mère aime son enfant.

    Mais franchement, comment comprendre l’attitude d’un homme qui ne respecterait pas sa femme? Car ce n’est pas respecter quelqu’un que de ne pas respecter sa foi. Pourquoi est-ce qu’un homme imposerait SA foi sans tenir compte de cette de sa femme ? Sans même laisser une place à la discussion, demandant que les enfants entendent parler de la foi musulmane, bien entendu, mais aussi acceptant qu’ils entendent parler de la foi chrétienne et qu’ils choisissent eux-même plus tard. Au contraire, il voudrait imposer à sa femme que ses propres enfants n’apprennent même pas la foi de leur mère ? Je ne peux pas avoir bien compris, ce n’est pas possible…

  11. Cynthia dit :

    Il voudrait que ses enfants aient une education.musulmane. je ne comprends pas pourquoi le Coran permettrait le mariage interreligieux mais que lenfant soit imperativement musulman. Quelle est alors le role de la femme? Je suis vraiment perdue. Avez deja eu des temoignages similaires?

  12. Je comprends qu’un musulman (ou une musulmane) veuille que ses enfants aient une éducation musulmane. Mais s’il choisit d’épouser une chrétienne, il me semble que c’est un minimum de respect que de vouloir qu’ils aient également une éducation chrétienne tout autant. Et si dans la couple on ne peut avoir le respect pour la foi de l’autre, c’est à dire sur cette part infiniment intime et précieuse pour une personne qu’est la foi, comment peut-on prétendre l’aimer ???

    Ça vaut pour l’homme comme pour la femme, cela vaut pour le musulman comme pour le chrétien et pour l’athée. Je dirais la même chose pour un chrétien qui refuserait que son enfant connaisse la religion de sa mère si elle y tient. je dirais la même chose à un athée qui refuserait que son enfant reçoive une éducation religieuse si l’autre parent à la foi.

    Et il faut aussi respecter ses enfants. C’est le devoir des parents de choisir l’éducation religieuse qu’ils leur donnent, mais il faut aussi accepter qu’ils puissent faire ensuite le choix personnels d’une autre religion, ou qu’ils puissent même choisir de ne pas en avoir.

  13. Cynthia dit :

    Merci beaucoup pour vos reponses elles mont été tres utiles et me réconforte énormément.

  14. Bamba dit :

    Ce qu’il faut savoir c’est que l’islam ne reconnait pas un mariage entre une femme musulmane et un homme d’une autre religion. La seule solution pouvant rendre cette union possible devant Dieu c’est que l’homme se convertisse et devienne musulman. En dehors de cela quoi que vous fassiez vous nagerez devant le péché aussi longtemps que vous resterez unis.

  15. Je trouve que ce n’est pas sympa de briser ainsi l’amour entre deux personnes. Ce n’est pas sympa de les menacer de peines éternelles comme si Dieu était un tyran. Et ce n’est pas sympa de donner ainsi à la fille de graves problèmes avec sa famille…

    Cette attitude se retrouve dans les courants fondamentalistes de toutes les religions, chez certains chrétiens (malheureusement), chez certains juifs, chez certains musulmans, chez les témoins de Jéhovav, des adventistes, des mormons, des esquimauds… Hélas.

    Heureusement qu’il y existe aussi des courants plus libéraux dans toutes les religions, qui mettent l’accent plus sur la sincérité du cœur et de la foi que sur la lettre.

    Chacun choisit sa religion ou son chemin, et chacun choisit sa façon de suivre le chemin qu’il choisit. Entre le trop libéral et le trop intégriste, il y a tous les degrés possibles, avec de vraies convictions et une vraie foi mais aussi une humilité (Dieu est plus grand que nos étroites conceptions) et une ouverture à d’autres façons de voir et de chercher Dieu…

  16. lucien dit :

    bonjour,
    voici mon histoire, et surtout mon avis…
    Il est vraie que le mariage d’une musulmane avec un chrétien est souvent impossible…
    Moi je suis Chrétien mais d’une version peu connue, je respecte les fêtes du livre du Levitique,(Bible)….
    Je suis marié avec une musulmane, une pratiquante qui respecte sa religion.
    Vu que nous n’aurons pas d’enfants ensemble (à cause de l’âge) cela facilite l’inter religion.
    de mon côté, j’ai étudier le Coran et les habitudes culturelles de mon épouse, ce que j’ai promis au mariage et que je respecte profondément, c’est de ne pas détourné ma femme de sa religion (l’Islam) au contraire, je l’aide à la respecter.(cette promesse c’est devant Dieu!)
    Elle respecte ma conviction. Ensemble nous demandons à Dieu de nous guider dans le respect. En étudiant le Coran, j’ai mis en évidence tout ce qui est en commun (soit 90%) donc c’est facile de parler ensemble de Dieu puisque 90% est le même sauf que c’est suivi d’un rituel un peu (parfois beaucoup) différent mais le but de la vie et l’aboutissement est le même. et sur les sujet différents nous prions chaqu’un de notre côté pour que Dieu guide nos vie et nous évitons le sujet si sa risque de laisser une différence.L’important est de vivre en harmonie. Exemple au Ramadan j’évite de la tenter sur les repas mais je ne fais pas pour autant le ramadan, je l’aide à tenir bon et j’aménage mon temps dans le but de coordonner nos vies (il m’arrive de jeûner c’est de toute façon très bon pour la santé!).
    La foi en Dieu est de toute façon la seule chose qui fait que Dieu agit pour nous…
    en exemple voci quelques phrases de la Bible qui sont tout aussi valable dans l’Islam:
    Je dis: « C’est pas possible » « Dieu dit: Tout m’est possible » Luc 18:27
    Je dis: »Je n’arrive pas à comprendre » Dieu dit: »Je guiderai tes pas (ta route) » proverbe 3:5-6
    Si on a le grand respect de Dieu et celui de son épouse, c’est possible car Dieu guidera le couple.
    Je profite pour souhaiter à tous les Musulmans un très bon Ramadan avec pleins de bonne chose et la baraka sur tout le monde. Un coeur humble et plein d’amour dans un monde qui pour le moment oublie parfois le repect et qui s’éloigne de Dieu sans parfois le remarquer.
    Musulmans et Chrétiens et les autres confessions Priez pour que Dieu nous ouvre les yeux sur sa volonté et qu’Il nous donne la force et l’Amour utile pour passer les épreuves parfois difficiles mais utiles pour nous fortifier et nous donner la foi.
    Aux Chrétiens je conseil de lire avec un esprit ouvert le Coran et cela en priant pour comprendre la façon de penser des musulmans et tout cela sans prendre une position pour ou contre mais juste voir se qui nous rapproche au lieu de voir se qui nous éloigne.
    Pour le reste je reste certain que Dieu guidera sa création et ses créatures dans le chemin de la Vie…
    Avec tout le respect pour vous tous t l’Amour pour mon épouse…

  17. M C dit :

    bonjour

    pasteur ou imam je vous ecris les larme aux yeux.voila mon histoire je suis chretienne pratiquante je me suis marier a un musulman pratiquant et nous venons davoir une fille elle a 6 mois.mon mari ma epouser avec lintention que je devienne musulmane un jour; et moi jadressais mes priere a DIEU afin que mon mari devienne chretien il faut dire les choses telles quelle sont!les musulmans accepte les mariage mixe mais a condition que avec le temp la femme pour mon cas devienne musulmane dans mon foyer mon homme ne me force pas a etre musulmane de maniere devoiler mais il met devant le fait accompli du genre notre fille aura quelle education ya pas darmonie dans notre maison depuis la nuit des temps cest la femme qui se met dans la religion de son mari.mon mari aime sa religion et moi aussi.il me parle tendrement que jai tous ce quil desire sof le fait que son foyer ne sois pas armonieux et risque de chercher cette armonie ailleurs.sans vous mentir mon mari maime mais il nest pas heureux je dirais quil me supporte par amour mais ca tiendra combien de temps?
    JAI BESOIN DE CONSEILS JE NE VEUX PAS LE PERDRE NOTRE FILLE EST MERVEILLEUSE ET SON PERE AUSSI MAIS…
    si nous suivions ce que ses freres musulman disent et comment il le traite depuis notre mariage nous ne serrions plus ensemble on le taquine meme devant moi mais il supporte et une fois de plus me met devant le fait accompli
    IMAN ET PASTEUR quen dite vous cest le meme DIEU????
    jai peur de suivre mon mari dans une mauvaise voie.

    AIDER-MOI JE VOUS EN PRIE

  18. Bonjour Madame

    Oui, il y a un seul Dieu. Même s’il existe différentes conceptions de lui, différentes relations possibles avec lui, et donc plusieurs religions.

    Et donc ce serait vraiment fou quand les religions divisent au lieu de rassembler.

    Le mieux est probablement de parler avant le mariage et avant la venue d’un enfant de ce que les parents pensent offrir à leurs enfants comme éducation religieuse.
    Mais même maintenant, ce n’est pas trop tard.

    A mon avis, le mieux est que les enfants reçoivent les deux éducations religieuses de ses parents. C’est ce qui offre le plus de chance à l’enfant d’avoir la foi, d’avoir une religion, plutôt que d’être athée et sans religion du tout. Le fait d’avoir ainsi deux points de vue différents sur le même Dieu montre bien à l’enfant que Dieu est plus grand que les humains, plus grand que les religions. Alors que trop facilement, le croyant peut penser que le Dieu de l’univers est entièrement contenu dans le point de vue de l’homme sur lui, dans une théologie, dans un rite. C’est déjà impossible de définir une personne humaine en une équation chimique. Il est encore infiniment plus impossible et mauvais de réduire Dieu à un unique point de vue.

    Donc à mon avis ce dont vous avez besoin c’est de faire la paix :

    • en renonçant à vouloir convertir l’autre,
    • en acceptant qu’il puisse y avoir plusieurs façon de considérer Dieu et de l’honorer, et que la religion de l’autre est respectable puisque la foi de l’autre est respectable et qu’elle s’épanouit dans cette religion
    • en acceptant de bon cœur que votre fille chérie reçoive une éducation musulmane ET chrétienne, pour son plus grand bien.
    • en faisant confiance à Dieu qui est amour (selon la Bible) et qui est très miséricordieux (selon le Coran).

    Bonne route à votre famille, et que Dieu vous bénisse.

  19. MC dit :

    bonjour pasteur

    et merci mon mari tiens mordicus a ce que son foyer sois musulman et comme cest la femme qui suis la religion de son mari

    puis je me convertir sans risque daller en enfer si evidemment je pose de bonne actes sur la terre???

    MERCI

  20. Ben non, vous n’irez pas en enfer, Dieu n’est pas comme ça !
    Et lui, Dieu, regarde ce qui est dans le cœur, pas seulement le visible, comme les humains.

    Mais franchement, j’ai honte pour la religion que vous soyez comme ça obligée de vous « convertir » ! Dans le domaine de la foi et de la religion, il ne devrait pas, selon Dieu, y avoir de contraintes.

    A mon avis, votre mari déshonore l’Islam en faisant cela. Encore une fois l’Islam va passer aux yeux de personnes pour une religion de contraintes et de violence, même dans le domaine de la foi, même dans son foyer, même contre la femme, contre la mère de ses enfants ! Alors que l’Islam ce n’est pas cela, à mon avis, c’est ou cela devrait être la Paix, la miséricorde, la foi… Mais bon, comment faire ?

    Que Dieu vous bénisse, vous, votre foyer et vos enfants

  21. ayi dit :

    Bonjour,
    je suis camerounaise de 35 ans (ma grande mère est française et mon grand père camerounais) née d’une union entre un musulman et une protestante ( ma mère ne s’est pas convertie), mes parents ont divorcés quand j’étais petite et ont tous les deux refais leur vies, je suis allée longtemps à l’église et j’ai finalement choisie d’être musulmane ( ma sœur et mes autres demis frère et sœurs sont catholiques et protestants )
    J’aime et je m’épanouis au sein de la religion musulmane. mon conjoint est catholique et sa famille veut m’imposer de me convertir au catholicisme ; c’est la condition préalable à ce qu’on se marrie, je dois aller à l’église , au son des cantiques ( j’en connais quelques uns d’ailleurs )devant un prêtre m’agenouiller et accepter qu’il m’impose les mains et me bénisse ) au nom du père du fils et du st esprit
    pour ma part cela reviendra ni plus ni moins qu’à renier ma foi… je trouve cela impensable , la religion est un choix personnel, il ne me viendrait pas à l’idée d’imposer à quelqu’un de changer de religion pour moi … chacun est libre de choisir …. mon père ne viendra pas à mon mariage, ( il ne l’accepte pas )aucun imam ne souhaite me marier à un non musulman…certains me promettent les tourments de l’enfer…
    j’ai du mal à croire qu’en étant une bonne musulmane, en pratiquant ( je fais mes prières et litanies quotidiennes, je jeune tous les lundi et jeudi, je vais à la mosquée le vendredi, je fais mon jeune de ramadan et ma zakat… mais surtout et c’est le plus important, je respecte et aime les gens…. J’ai du mal à croire que ALLAH me réserve l’enfer parce que j’ai décidé de partager sa vie avec un non musulman; l’islam est une religion de paix et de tolérance (n’en déplaise à tous les extrémistes et fanatiques et ALLAH est bon et miséricordieux;
    il ya également le problème de l’éducation religieuse qu’il faudra donner aux enfants ( n’oublions pas celui des prénoms…) je connais des musulmans qui ont fait toutes leurs études primaires et secondaires dans des collèges privés catholiques, cela ne l’est a pas empêchés de vivre leur foi.
    Avoir deux éducations religieuse n’est pas un mauvais choix … au contraire cela permet d’avoir une ouverture d’esprit… j’en suis la preuve … de plus j’ai toujours évolué dans un environnement chrétien ou laïque , cela ne m’a jamais empêché de pratiquer ma religion…Qu’est ce qui est important qu’on donne à nos enfants de l’amour qu’on leur apprenne le respect, le partage, le travail, la crainte de DIEU … ce sont des valeurs propres à l’islam et au christianisme. Je ferai mon choix et DIEU SEUL me jugera… je n’impose rien à personne qu’on ne me l’impose pas non plus…. faisons preuve de tolérance … DIEU SEUL sait qui il prendra dans son paradis , personne ne sait mieux qu’un autre s’il est certain d’y aller ou s’il a plus le mérite qu’un autre … le monde va si mal est la principale raison de tout cela c’est l’intolérance et le fait de vouloir imposer à autrui, sa religion, sa culture…. Aimons nous les uns les autres
    merci pasteur Marc PERNAUT de véhiculer ce message de tolérance vous lire m’a fais du bien DIEU vous garde

  22. jean claude dit :

    bonjour, je suis chrétien sénégalais, j’ai une copine musulmane et on aimerai se marier vraiment parce qu’on s’aime, elle est vraiment ouverte d’esprit mais le problème reste ses parents, elle a peur de leur réaction, parfois elle est confuse, sa famille à essayer à plusieurs reprises de lui trouver un mari mais elle est toujours résistante, on ne sait plus quoi faire vraiment, on s’aime et cela fait des années qu’on est ensemble, que me recommanderiez vous?

  23. Il n’y a pas mille possibilités :

    1) l’idéal serait de trouver un imam assez ouvert pour célébrer un mariage interreligieux entre une femme musulmane et un homme chrétien. C’est à votre femme de trouver cet imam, elle peut essayer de fouiller dans les sites musulmans, demander aux musulmans les plus ouverts et cultivés que vous connaissiez…

    2) sinon, il est possible de faire une cérémonie de marriage interreligieux avec quelqu’un de sa famille de pratiquant et connaissant bien le Coran qui présiderait la cérémonie conjointement avec le pasteur, et en parité avec lui. Comme l’Islam attache un grande place aux mâles, il serait préférable que ce soit un homme, plutôt le père, un frère, un oncle.

    3) enfin, il est possible de faire une cérémonie avec un pasteur seulement mais qui prenne en compte les spécificités du mariage musulman, et qui lisent quand même un passage du Coran (et le fasse lire en arabe par quelqu’un de la famille), puis qui le commente avec respect. Mais ces deux dernières solutions ne sont possibles que si la famille de votre femme est assez ouverte du point de vue religieux. Plaçant la foi en Dieu comme plus importante, la foi du cœur et de la prière, et non une lecture fondamentaliste des commandements, lus à la lettre plus qu’interprétés par l’Esprit.

    4) malheureusement, les autres possibilités sont vraiment moins drôles : rompre avec la famille (s’ils aiment plus leur fondamentalisme que le bonheur de leur fille !) ou que vous rompiez tous les deux (parce que sa famille lui rend la vie impossible, contre Dieu qui vous a fait vous rencontrer et vous aimer !) ou ne pas vous marier du tout (ce qui serait paradoxal, préférant exclure Dieu de votre union à cause des hommes qui prétendent parler au nom de Dieu !)

    Bon courage et que Dieu vous bénisse…

  24. jean claude dit :

    merci pour vos conseils cher pasteur, ici il est très difficile voir même impossible de trouver un imam qui serait ouvert pour ce genre de mariage mais nous tenterons quand même de trouver. Vous savez à trois reprises nous avons tenter de nous séparer mais ça n’a jamais durer une semaine parce qu’on s’aime vraiment. nous avons même envisager parfois de quitter le Sénégal pour s’installer en Europe, ce qui reste toujours un projet, vraiment je prie que le bon Dieu puisse nous aider et bénir notre union.
    Dé fois je me pose autant de questions sans réponse, pourquoi les gens ne peuvent-ils pas comprendre que deux êtres qui s »aiment est vraiment l’oeuvre de Dieu, quelque soit leur couleur, leur religion, puisque Dieu lui même symbolise l’universalité, sinon nous ne serions pas ici bas cohabitant ensemble, dons il est tout à fait naturel que l’on s’aime, que l’on vive ensemble.

  25. zohra dit :

    Bonjour cher pasteur,

    Je suis musulmane pratiquante d’origine maghrébine et j’aime un chrétien d’orient depuis 2ans…il commence à me parler d’avenir mais je suis complètement perdue. J’ai mauvaise conscience de savoir qu’il est chrétien et moi musulmane, je ne sais pas quel avenir donner à nos enfants dans ce type de relation…la pression est très forte de l’extérieur. Et moi je ne sais plus quoi faire, nous souffrons de cette situation..je suis pratiquante et lui non. Il connait bien l’islam car il vient d’un pays à majorité musulmane,et nous avons la culture arabe en commun à laquelle nous tenons tout les 2 et qui nous lie mais moi j’ai besoin qu’il fasse un pas vers moi dans la pratique comme moi je suis prête faire un pas vers lui également. Mais il refuse, pour lui on se respecte et c’est très bien comme cela.Certes, mais moi j’ai besoin de plus, j’ai besoin de trouver un moyen de communier à 2 malgré nos religions différentes et lui refuse…Je ne sais plus quoi faire. Le quitter ? ce serait du gâchis car Dieu a mis de l’amour entre nous…rester et continuer à souffrir ? Lui me dit que je suis trop influencée par mon univers extérieur de plus en plus intolérant…. je souffre extrêmement de cette situation et j’ai vraiment besoin d’un avis éclairé d’un homme de Dieu…merci wa salam….

  26. Bonjour à tous les deux.

    Oui, vous avez bien besoin de parler, de prier ensemble, dans le respect mutuel.

    Il y a un seul Dieu, donc vous avez le même.

    Pourquoi ne pas prendre un temps chaque soir, par exemple, de lire un petit passage du Coran, de quelques minutes, dans la langue qui vous est familière à tous les deux. D’en discuter ensemble avec la bienveillance comme règle : chercher au moins une belle idée inspirée par ce texte. Et le lendemain faire la même chose avec un passage de l’évangile, et ainsi de suite.

    Pour les enfants, il me semble que le mieux serait qu’ils apprennent les bases des deux religions; Ils aurons ainsi vraiment la chance de choisir la religion qui leur convient le mieux (ou de choisir de ne pas en avoir). Mais dans tous les cas ils ont bien des chances d’êtres des personnes qui connaîtront et qui respecterons les deux religions et leurs fidèles.

    Ce sont des familles comme vous qui peuvent vraiment faire un lien de Paix entre les fidèles de ces deux plus grandes religions du monde. Et en cette époque d’intolérance et d’intégrisme (chrétien, musulman, mais aussi athée), ce serait une bien grande chose. Et je pense que Dieu souhaite cette Paix, et cherche à embaucher des artisans de cette Paix.

    Que Dieu vous bénisse

  27. SC dit :

    Bonjour,
    Je suis tombée sur ce blog et ai trouvé plusieurs choses me donnant encore de l’espoir..
    Je suis une musulmane croyante mais pas (encore) pratiquante, je suis avec un athée d’origine catholique depuis 5 ans.
    Nous sommes à un stade où nous pensons au mariage et aux enfants. De mon côté, ma famille me met une certaine pression mais j’essaie de passer outre cela, sinon, je ne pourrais jamais vivre ma vie.
    Nous sommes prêts tous deux à faire des concessions pour le mariage mais moins pour les enfants.
    Le souci est que mon copain qui est athée devient au fil du temps une sorte d’islamophobe, il ne supporte pas cette religion et n’admettrait pas que nos enfants en entendent parler.
    Il me dit que moi je ne suis pas pareille que les autres musulmans…
    Je ne sais plus quoi lui dire, d’ailleurs nous évitons le sujet de la religion car cela nous provoque d’incroyables disputes.
    J’ai vraiment peur pour nous et nos futurs enfants.
    J’ai l’impression que je devrais toujours faire plus de concessions et pas lui…
    La société et les faits actuels sont comme un engrenage dans ça tête contre les musulmans.
    Je ne sais pas comment faire, les discussions ne mènent à rien. Il pense avoir raison et personne ne peut le contredire.

  28. Anita dit :

    Bonjour a vous, je suis chrétienne catholique, je ne suis pas encore mariée ni en age de le faire mais j’ai un petit ami musulman et nous comptons aller jusqu’au mariage. Mais mes parents sont très impliqués dans l’église. J’en ai parlé à ma mère qui l’a mal pris et qui m’a dit que l’amour seul ne compte pas et que beaucoup de problèmes peuvent survenir dans le foyer. J’en ai parlé a un prêtre qui ma conseillé d’ arrêter la relation et que les mariages inter religieux sont les plus difficiles. Nous sommes confus parce que nous nous aimons vraiment au point ou l’on a tenté maintes fois de s’éloigner, de se séparer mais il n’y a rien à faire.
    L’autre hic, c’est qu’on a déjà parler mariage et pour lui tous les enfants doivent être catholiques chose qui me gêne et j’imagine déjà la réaction de mes parents. Je ne sais que faire nous nous aimons et a cause d’un problème de religion ne pouvons pas être ensemble. J’ai besoin de conseil. Merci

  29. Je ne suis pas bien sûr de vous avoir bien comprise, que vouliez-vous écrire, « …pour lui, tous les enfants doivent être catholiques… » ou bien est-ce au contraire « …pour lui, tous les enfants doivent être musulmans… » ?

    Ça change tout,

    -> Si effectivement il veut faire plaisir à sa femme, respecter la foi de sa femme qu’il désire que les enfants soient de sa foi à elle. Alors c’est génial, vous avez affaire à un homme bon, respectueux et aimant. Et vous pourriez proposer que les enfants reçoivent une double éducation religieuse chrétienne et musulmane, et qu’ils choisissent eux-mêmes quand ils seront plus grand.
    -> Si effectivement il commence à faire comme ça le chef, ne tenant pas compte de la foi de sa femme, voulant imposer déjà sa religion à lui… à mon avis, fuyez. Ce n’est pas une question de religion qui vous séparerait. C’est une question de respect et d’amour, une question de volonté et de capacité à vous rendre heureuse, une question même de volonté et de capacité à négocier sur un point le plus élémentaire…

    Dans un sens, votre curé a un peu raison. Un mariage interreligieux ne marche qu’entre des personnes qui ont une vision progressiste de leur religion,une vision éclairée, libérale, privilégiant la foi personnelle, la relation intime avec Dieu. Avec des religieux stricts (même s’ils ne sont pas intégristes), c’est une grande souffrance. Ça marcherait peut-être si vous étiez prête à être un couple avec femme servante d’un homme tyran, ou un homme esclave d’une femme dragon. Mais on ne peut pas envisager dans ce cas un couple de personnes qui ont des rôles équilibrés.

    Bref c’est génial et facile de décider, à mon avis, sur ce point très concret et si révélateur :

    -> Si « …pour lui, tous les enfants doivent être catholiques… » vivez dans cette communion et ce respect mutuel, dans toutes les dimensions essentielles de la personne, et où donc en particulier un couple, une famille où les deux religions ont une part égale.
    -> Si « …pour lui, tous les enfants doivent être musulmans… » fuyez, et attendez d’aimer quelqu’un qui vous aime vraiment

    Tous mes vœux de bonheur à vous et à lui.
    Amitiés fraternelles

  30. Anita dit :

    C’était plutôt tous ses enfants doivent être musulmans. Merci beaucoup Pasteur pour les conseils. Il est temps que je me mette à la prière pour que le Seigneur puisse me guider et m’aider.Milles merci.

  31. ezechiel dit :

    bon je crois pas etre d’avis avec un mariage pareil car qui se ressemblent, s’assemblent et vont ensemble!

  32. Je suis d’accord avec vous, Ezéchiel : deux personnes qui se ressemblent par leur ouverture vont bien ensemble, mais si une est ouverte et l’autre fermée, ça ne va pas bien ensemble.

  33. visiteur dit :

    Tout d’abord je vous félicite. Votre démarche de mariage entre religions me semble la plus sensée et la plus respectueuse, y compris du point de vue de la religion.
    Je suis musulman, et il se trouve que je suis amoureux d’une protestante pratiquante, et donc dans une situation où mes sentiments ne me laisse pas trop le choix ! J’aime cette personne et je ne croyais pas possible de rencontrer quelqu’un comme elle avant que le destin nous réunisse. Je voudrais qu’elle pense comme vous que nos religions différentes ne peuvent pas être ce qui nous empêchera de devenir un couple et de fonder une famille dans l’amour et le respect de l’autre.

    Bien entendu je manque d’objectivité (puisque je suis amoureux : )

    Je peux facilement me projeter dans une famille dans laquelle le (ou les) enfant(s) auront le droit de choisir leurs religions, mais je me force aussi à regarder les choses en face. L’harmonie du couple n’en sera-t-elle pas atteinte ? Est-ce que dans les années qui viendront ma femme sera capable d’accepter que notre enfant soit musulman, est-ce que moi même je serais capable d’accepter qu’il devienne protestant (Quand je sonde mon cœur je suis pourtant sûr que oui ! ) Je compte vraiment sur le fait que nous parviendront à atteindre cette harmonie mais là encore la question que je me pose est : Si c’était le cas, L’enfant, voyant ses parents croire fermement en deux religions différentes ne risque t-il pas de trouver cela contradictoire et de devenir athée ? » Ce que je veux dire par là c’est qu’il y a énormément de dangers sur une route qui pourtant promet un merveilleux voyage. C’est vraiment une question qui mérite d’être posée et je conseille à tous ceux qui sont dans notre situation de faire pareil et de trouver les bonnes réponses avant de se lancer enfin, dans cette grande aventure, débarrassés de tous leurs doutes.

    Vous avez raison, il y a de l’intégriste dans toutes les religions, et autres choix de vie, on dirait même que l’intégrisme est la forme que prend l’esprit des gens qui veulent incarner une attitude sans avoir au fond d’eux assez de conviction pour ça ! Cela explique que les intégristes sont souvent en contradiction avec les propres idées qu’ils incarnent. Mais je ne voudrais surtout pas que l’élue de mon cœur me prenne pour un intégriste parce que je me pose des questions à propos de notre avenir possible, j’espère de tout cœur trouver une réponse qui nous donne satisfaction à tous les deux et je vous souhaite bonne continuation dans votre démarche ! Vous et les imams qui acceptez de bénir ses unions inter-religieuses donnez un beau visage à votre religion et c’est un message que l’on devrait voir plus souvent et qui à mon avis correspond plus aux attentes de dieux !
    Une personne anonyme ayant visité votre site.

  34. Bonjour

    Je ne sais pas à quelle sorte de protestants appartient votre amie, or, cela change tout. Entre un chrétien libéral et un chrétien appartenant à une église « évangélique », il y a une différence de relation à sa propre religion.

    • Pour le libéral l’essentiel est la sincérité de sa foi, il sera moins à cheval sur les questions de religion.
    • L' »évangélique » sera bien plus attaché à l’adhésion à la doctrine de son église, à une lecture traditionnelle de la Bible, et à une pratique des rites dans son église.

    Et je ne sais pas non plus de quelle sensibilité vous êtes (vous et votre famille, parce que le problème vient souvent de la famille qui, elle, n’est pas nécessairement amoureuse de cette personne !). Si vous êtes libéral progressiste ou mystique, si vous êtes fondamentaliste, cela change tout.

    La question à vous poser tous les deux est donc :

    • est que moi, musulman, j’accepte que mes enfants puissent recevoir une connaissance et une pratique de la foi chrétienne, apprennent à lire la Bible, et puisse devenir chrétiens un jour s’ils le désirent (même si ma famille n’était pas d’accord) ?
    • est que moi, chrétienne, j’accepte que mes enfants puissent recevoir une connaissance et une pratique de la foi musulmane, apprennent à lire le Coran, et puisse devenir musulmans un jour s’ils le désirent (même si ma famille n’était pas d’accord) ?

    S’il y a au moins un « non » dans les réponses à ces deux questions, à mon avis, il vaut mieux arrêter tout de suite.

    Si la réponse à ces deux questions est « oui » et « oui » sincèrement : alors c’est bien. Quand je dis « oui » sincèrement, cela n’empêche pas de préférer dans son cœur que les enfants choisissent sa foi à soi (c’est humain). Mais le « oui » est se réjouir quand même qu’ils soient de la foi de son conjoint, car c’est déjà infiniment mieux que s’ils n’attachaient aucune importance à Dieu dans leur vie.

    Dans le cas du oui & oui, et des deux éducations religieuses des enfants, à mon avis ces enfants ont plus de chance d’être alors croyant que si les deux parents avaient exactement la même religion. En réalité, ils ont plus de chance d’être des croyants, et en plus ils ont des chances d’être des croyants ouverts et respectueux, humble devant Dieu et non arrogants avec un pseudo-savoir qui pense enfermer Dieu dans des dogmes.

    Que pense Dieu de cette union ? Franchement, Dieu regarde au cœur, à la sincérité. ce serait le rabaisser bien bas que de le voir en petit fonctionnaire pointilleux, vérifiant les rites et les croyances comme un policier contrôlant un conducteur de voiture… En plus, s’il vous a présentés l’un a l’autre, mis de l’amour dans le cœur, c’est peut être qu’il compte sur votre famille pour mettre de l’union entre ces deux religions sœurs.

    o0o

    Autre point délicat : la place de la femme et de l’homme dans le couple.

    Pour être franc,moi aussi. Les couples formés d’un musulman et d’une chrétienne sont souvent un peu problématiques non pas tant à cause de la religion mais à cause du machisme fréquent de l’homme musulman et du féminisme fréquent de la fille chrétienne. Par contre, les couples formés d’un chrétien et d’une musulmane sont bien plus fréquemment épanouis. Donc à vous de voir ce point là ensemble aussi. Êtes vous d’accord sur le partage de l’autorité dans votre couple ?

    Donc, finalement, c’est assez facile de faire le point. Il y a la question religieuse, celle des deux familles, et celle de la place de la femme et de l’homme dans le couple. Cinq minutes de réflexion et de prière pour chaque point, une réponse sincère, un petit bilan. Et on voit plus clair.

    Et mieux vaut (franchement), mieux vaut infiniment être sincère avec soi même et avec l’autre dans ses réponses, parce que la vie, elle ne mentira pas, et que le prix d’un mensonge ou d’une illusion sera payé cash.

    Amitiés fraternelles

  35. mariam dit :

    Bonsoir pasteur, je suis une malienne convertie au christianisme depuis 2011. Je précise que je suis pratiquement la seule chrétienne de ma famille et que l’homme que le Seigneur a mit dans mon cœur est également musulman(mais totalement tolérant quant à la pratique de ma religion et le libre choix pour nos futures enfants de choisir une religion plus tard), donc pas toujours facile pour moi d’affirmer et de faire accepter ma foi par mon entourage.

    mon problème est que ce matin j’ai voulu avoir des renseignements sur le déroulement de mon future mariage à l’église; et quel ne fut pas ma surprise d’apprendre par notre pasteur que les églises évangéliques protestantes du Mali n’était plus autorisés a célébrer les mariages dit mixtes(inter- religieux et catholiques-protestants ). D’après lui, l’église ne s’oppose pas à ce genre d’union, mais n’intervient pas dans la célébration du mariage.

    Pasteur, pour moi la bénédiction par l’église de mon mariage est u passage obligatoire; d’abord vis a vis de moi même(car pour moi une union sans la bénédiction du seigneur et la communauté religieuse à la quelle j’appartient est incomplète et pratiquement voué à l’échec), mais aussi une confirmation pour ma famille qui arrêtera de penser que ma conversion est un caprice passager et que l’influence de mon mari musulman me ramènera à la raison(d’après eux). le fait de me voir devant l’autel au bras de mon mari qui me soutien dans mon choix, serait l’ultime action pour faire taire toute les médisances.

    Quelle conseil me donner vous? Dois je changer d’église? je ne connais pas d’autres églises ,tous mes amis chrétiens et particulièrement la personne qui m’as découvrir le Christ se trouvant dans celle ci. Si quelqu’un connait une église protestante au Mali(car ces mariages étant toujours possible chez les catholiques, je me suis renseigné) qui accepte de célébrer mon de mariage et qui voudrait bien m’accompagner dans cette aventure, je suis prête à découvrir celles-ci, Sachant que les évangélistes sont totalement dominant parmi les élises protestantes. mon mariage est prévu pour décembre, alors s’il vous plait répondez moi au plus vite. Merci d’avance

  36. Bonjour Madame
    Et bravo pour votre foi, votre ouverture. Votre projet me semble intelligent et vrai, juste et bon, et je suis absolument persuadé que Dieu bénit cette dynamique de foi que vous avez dans votre couple et votre famille.
    Effectivement, il vaut mieux trouver une église qui vous accompagnera dans cette ouverture, et cela m’inquiète que votre pasteur, votre communauté refuse de vous accompagner dans ce beau projet. Je ne comprends pas bien leur double langage. S’ils reconnaissent les unions interreligieuses, c’est qu’il pensent que Dieu les bénit, alors pourquoi refuseraient-ils de le dire lors d’une cérémonie ?
    Je ne connais pas bien les églises du Mali. Peut-être pourriez-vous chercher une église méthodiste ? Presbytérienne ? Luthérienne ? Episcopalienne ? de langue française ou de langue anglaise ? Ce serait l’idéal de trouver une église assez progressiste pour vous accompagner dans votre mariage et dans laquelle vous pourriez vivre votre foi en étant pleinement reconnue, et non plus ou moins suspecte d’être à moitié à côté…
    Dieu vous bénit et vous garde, vous et votre famille.

  37. mariam dit :

    encore moi pasteur, je ne trouve pas le sommeil depuis ce matin suite à la déception causée par la mentalité de mon église. Dites existe t-il des églises protestantes réformées au Mali, comme l’oratoire? il y t-il une procédure particulière comme un autre baptême qui soit obligatoire pour que je rejoigne votre église?

  38. Bonjour Mariam

    Euh, je ne connais pas le Mali, et je ne sais pas s’il existe une église chrétienne progressiste là-bas. Mais ce serait une bonne idée.

    En tout cas il n’y a pas besoin d’être rebaptisé, nous reconnaissons bien entendu le baptême des autres églises chrétiennes. Il est possible de faire une profession de foi, si on le souhaite, pour marquer cette étape dans son cheminement et demander la bénédiction de Dieu dessus.

  39. sad dit :

    salut

  40. sad dit :

    j’ai une amie que j’aime mais elle refuse qu’on soit ensemble car elle craint d’être excommuniée si on se mariais. je suis musulman et elle chrétienne catholique. svp aidez moi. merci

  41. Bonjour Monsieur
    C’est peut-être un peu plus compliqué dans l’église catholique que dans une église comme l’Oratoire où nous avons des cérémonies interreligieuses de mariage.
    Mais je sais que c’est possible pour une catholique d’épouser un non chrétien, et que votre fiancée ne sera pas excommuniée par l’église catholique !
    Voir http://www.relations-catholiques-musulmans.cef.fr/mariages-islamo-chretiens
    Par contre, l’inverse est très difficile, quand la fille est musulmane et le garçon chrétien, rares sont les imams et les familles musulmanes assez ouverts pour accepter ce mariage
    Que Dieu vous bénisse

  42. Behin dit :

    Chers tous
    Je suis tres perdue de lire tous ces messages. Je suis une tres bonne musulmane et est amoureuse d’un francais depuis un an. Je n’arrete pas de rever le mariage et une famille avec lui. J’ai tellement peur de ma famille de mon mileux. Nous souffrons vraiment. Toutes les femmes qui ont donne presque les memes message. C’est l’AMOUR qui est GRAND! Esperons que Dieu soit de notre cote et comme on l’a toujours dis c’est lui qui nous fait mais pas le contraire. A mon avis, s’il choisi ce chemin pour moi, je lui demande benediction et meilleur vie apres la mort!

  43. Bonjour Madame,
    Bravo pour votre foi, c’est votre liberté qui honore le mieux la grandeur de Dieu, qui est toujours infiniment au delà des religions, elles ne sont que des potaux indicateurs sur le bord du chemin. Dieu, lui, est plus grand que tout cela, et il y a de nombreux bons chemins pour aller vers lui.

    Bravo d’être une bonne musulmane. Si l’homme de votre vie est chrétien, sincèrement, j’espère pour vous, pour votre famille et pour lui qu’il est un bon chrétien comme vous êtes une bonne musulmane.

    C’est vrai qu’à l’époque du prophète Mohamed, les femmes recevaient moins d’éducation que les hommes, elles étaient alors probablement plus facilement influençables par la religion de leur mari, et il a pu sembler une bonne idée à l’époque de protéger la femme en disant que son mari doit être absolument un musulman. Mais Dieu a toujours tenu compte des circonstances, de l’époque, et des questions nouvelles qui se posent.

    Je pense que Dieu a besoin aujourd’hui de couples qui fassent avancer la paix entre les différentes communautés, et particulièrement entre les enfants d’Abraham, au-delà de la politique. Un couple avec l’un des deux qui est un bon musulman et un des deux qui est chrétien, avec un vrai respect mutuel, avec une éducation religieuse des enfants à l’Islam et au Christianisme, avec éventuellement la circoncision (des garçons seulement) et aussi le baptême (des garçons et filles), en leur laissant vraiment la liberté de choisir quand ils seront grands.

    Je pense sincèrement que cela honore Dieu.

    C’est trop facile pour les athées de montrer du doigt les religions en disant : regardez-les injurier les autres, maltraiter et même tuer au nom de Dieu ! Au contraire, il ne devrait y avoir aucune violence dans le domaine de la religion, car Dieu est source de vie et de Paix.

    Donc oui, vous avez raison, Si Dieu a choisi ce chemin, cet amour, pour vous, il vous donne la bénédiction qui va avec. Car ce n’est jamais facile avec les familles, elles ne sont pas forcément si ouvertes, et puis elles ne sentent peut-être pas l’appel de Dieu que vous recevez, vous.

  44. Visiteur dit :

    Bonjour Mr le pasteur,
    Pour ceux et celle lire l’arabe et celle et ceux qui veulent comprendre d’ou vient l’interdiction du mariage avec UN non-musulman,lisez ce-ci et si quelqu’un a le temps de le traduire allez y,moi malheureusement je n’ai pas le temps de le faire,vous pouvez aller avec les logiciel de traduction malgré que la traduction n’est pas très bien faite,mais ça peux aider.
    http://ejabat.google.com/ejabat/thread?tid=6072c9d7e6c84e02
    Je suis objective,mais je trouve que cette explication est neutre et répond a nos questions.
    Pour ceux qui sont croyons,peu importe votre foi,sachez que le fait de se poser la question est un signe de foi dans dieu et lui le miséricordieux boit nos actes et sait ce que ne cachons a l’intérieur.Ne perdez surtout pas la foi et priez priez priez il ne vous laissera pas tomber.
    salamo alaykom.

  45. Merci, j’ai essayé de comprendre ce texte, c’est assez embrouillé. Mais en quelques mots, le Coran et les Hadith n’interdisent pas le mariage d’une femme musulmane avec un chrétien, c’est une interdiction ajoutée après par des théologiens, c’est ça ?

  46. Visiteur dit :

    Bonjour,
    En gros c’est cela, et l’explication donnée est que le coran interdit au musulman et aux musulmanes de marier des hommes/femmes polythéiste(e)s ou mécréant(e)s,le coran est clair et précis la dessus.MAIS permet au musulman de se marie avec des femmes du livre(chrétiennes,juives),alors si les Chrétiennes et les juives sont permises,c’ est parce q’elles sont considérées NON polythéistes et elles ne sont pas mécréantes pourtant un chrétien et une chrétienne ont les deux les mêmes croyances,alors comment peut on dire que le mariage avec une chrétienne ou juive est permis et le contraire NON??? il n’ ya aucune soura ou hadith qui interdit aux musulmanes de se marier avec des gens du livre,AUCUNE,il y a une interdiction de marier des non croyons point.comme j’ai mentionné le coran interdit catégoriquement le mariage avec un mécréant ou UNE mécréante.L’ interdiction est causé par une mauvaise interprétation du coran pour assurer le maintien de la religion islamique par ceux qui sont convaincus que les femmes sont faibles,influençables et le non musulman va surement l’obligé a renier sa religion etc..ceci est peut être vrai il y a au moins 100 ans,aujourd’hui si une femmes se converti a la religion de son mari non musulman si qu’elle a choisi de le faire personne n’oblige personne de nos jours et surtout pas les convictions personne ne peu les contrôlés. J’ai trouver cette articles très très bien faite,explique très bien ce qu’ on est .
    Je vous suggère ce lien aussi de DR alajami,c’est en français intitulé:Que dit vraiment le Coran.
    http://oumma.com/Mariage-mixte-Que-dit-vraiment-le,2986
    Bonne journée.

  47. Merci, vous allez soulager bien des femmes et des hommes, et vous travaillez ainsi à faire que l’Islam redevienne une religion de paix.

    En résumé, l’article dit ce fait clair et net : il n’y a pas un mot dans le Coran tout entier et pas un mot dans les Hadith du prophète qui interdise à une musulmane d’épouser un homme de foi monothéiste. La Sunna authentifiée n’apporte aucune modification à ces énoncés. C’est juste les théologiens qui ont ajouté cette règle, en se basant sur des arguments de nature historique et sociologique. Mais en ajoutant des interdits qui ne sont pas marqués dans le Coran, ils ne sont pas fidèles eux-mêmes au Coran.

  48. berthelot dit :

    Bonjour Pasteur, jai suis fiancee avec une fille ca fait plusieurs annees deja et ca fais 3ans que nous vivons l’un loin de l’autre parce que je suis alle poursuivre des etudes a l’etranger. pendant ce temps, ma fiancee a changee d’eglise soit disant que c’est dans cette Eglise qu’elle a connu la verite. une Eglise dont je ne connais pas le nom, constituee seulement d’un petit groupe de personne. deja je nai pas ete pour le changement de l’eglise evangelique pour cette eglise la. Moi je suis catholique. Je lui propose de nous marier ds les prochains mois mais elle me dit qu’aucun prete ou pasteur de l’eglise evangelique ne benira son mariage. Or moi je ne suis pas disposee a aller ds cette eglise ni pour notre mariage, ou mm par simple curiosite. Du coup elle est prete a sacrifier notre union pour cela. et selon elle, elle se dit etre sur la bonne voie, la voie de Dieu . J’aimerai avoir votre point de vue sur ce probleme et aussi des versets bibliques qui solutionnent ce probleme pour pourvoir en parler avec elle. merci!
    Que Dieu vous benisse!

  49. Malheureusement, ce n’est pas facile de solutionner cette question. Car c’est dans le cœur de la fille que vous aimez que se situe la difficulté. Elle est manifestement entré dans un mouvement sectaire (même si ce n’est peut-être pas une secte quand même), diabolisant tout ce qui est extérieur. Il faudrait voir avec sa famille et ses meilleurs amis si elle a aussi une tendance à couper les liens avec ceux qui ne sont pas dans la même sensibilité chrétienne qu’elle.

    Normalement, la foi rend la personne meilleure, plus ouverte et respectueuse des autres, plus pacifiée et plus source de paix autour d’elle. Et Dieu est au-delà de tout ce que l’on peut en penser et en dire. La Vérité n’est pas la doctrine de telle ou de telle église, dans l’Evangiel, la Vérité est le Christ, c’est une personne vivante, infiniment complexe, aux mille facettes différentes. Et si l’on respecte Dieu plus que son église (qui, peut-être, se prend un peu pour Dieu en confondant la doctrine de l’église avec la Vérité divine), alors on peut accepter qu’il y ait « de nombreuses demeures dans la maison du Père » (Jean 14) comme le dit Jésus, qu’il y ait différentes façon de penser Dieu, le Christ, différentes façon de le prier et d’interpréter les écritures.

    Mais de toute façon, si cette fille vous aime vraiment, elle vous respectera et vous aimera comme vous êtes, en particulier sur le plan de la religion, c’est à dire catholique. Si elle fait preuve de pression ou de chantage pour que vous changiez, c’est qu’elle ne vous aime pas vraiment. Et finalement il vaut mieux s’en rendre compte avant le mariage qu’après le mariage, voire après le mariage et trois enfants.

    Même Jésus n’a pas fait pression sur le Centurion romain (ni juif, ni bien entendu chrétien puisque ça n’existait pas encore, ni même monothéiste puisque dans sa fonction il devait adorer l’empereur comme une divinité, et vivant par la violence), mais Jésus sait reconnaître et féliciter cet homme pour sa foi extraordinaire. Alors ce ne devrait pas être un effort extraordinaire de se réunir entre chrétiens de différentes églises pour demander la bénédiction de notre Dieu commun (bien sûr puisque nous pensons qu’il n’y en a qu’un) sur un couple de deux personnes qui s’aiment.

    A mon avis, ce n’est pas en argumentant contre que l’on peut convaincre quelqu’un qui est persuadé d’avoir carrément la vérité. La seule et la meilleure façon, à mon avis est de « surmonter le mal par le bien », en étant vous-mêmes un meilleur catholique, plus ouvert, priant encore plus, lisant et étudiant la Bible, mais pas comme une compétition, juste pour progresser vous-mêmes. Et si elle vous aime, si elle n’est pas complètement aliénée par son église, elle reconnaîtra votre foi comme vivante et belle, même si elle est un peu différente de la sienne.

  50. berthelot dit :

    merci pasteur d’avoir repondu si rapidement a ma question. ce qui me soulage deja beaucoup. Mais mes problemes avec ma fiancee s’aggravaient quand je voulais la persuader de quitter cette eglise et rentrer a l’eglise evangelique ou elle etait. puisque je sais que le Seigneur lui meme l’a dit a travers la Bible que l’eglise ideale nest pas une communaute de personne bien precise, ou un groupe de personne precis ou un batiment precis ou meme une eglise precise. Pensez vous que essayer de la convaincre de quitter cette eglise pour rentrer a l’eglise evangelique ou elle etait est une mauvaise chose? et que je refuse categoriquement de celebrer notre mariage ds cette eglise la est une mauvaise chose? merci

  51. Oui, je pense que ce n’est pas bon de la forcer à changer d’église, vous lui avez dit votre avis, elle n’est pas une enfant, il convient de respecter ses choix (à condition que cette église ne la mette pas en danger quand même, du genre de ces sectes qui poussent au suicide…)

    Ensuite, le problème de la cérémonie de mariage, cela n’a que peu d’importance de la faire ici ou là, mais la question est de poser les base d’une union, d’un couple, sur une base saine, dans la connaissance et la reconnaissance de ce qu’est l’autre, et particulièrement dans le domaine essentiel que sont sa foi, ses convictions, sa sensibilité. Il me semble que ce n’est pas une bonne base que de refuser une dimension œcuménique, exclure la foi de l’autre en considérant qu’elle ne peut pas être considérée comme aussi respectable que sa foi à soi. Si même ce jour là, même pour simplement demander à Dieu sa bénédiction il n’est pas possible de s’ouvrir à l’autre, à mon avis il faut arrêter tout de suite. Car on ne bâtit pas un couple, une famille sur un rapport tyrannique. Donc oui, vous avez raison, à mon avis, de demander une cérémonie œcuménique. Avec son pasteur et votre prêtre catholique, avec une bonne répartition avec un sermon chacun (court, afin de laisser de la place à l’autre), avec une bénédiction chacun après vos engagements…

    Mais il faut aussi tomber d’accord avant le mariage de l’éducation religieuse des éventuels futurs enfants, et qu’il soit d’accord des deux côtés qu’ils recevront une éducation religieuse dans les deux églises… c’est là aussi un minimum de respect. Et tout particulièrement dans un couple, une famille !

  52. Titiana dit :

    Bonjour,

    Je souhaiterais savoir si vous connaissez des pasteurs qui peuvent faire la bénédiction d’un mariage islamo chrétien sans évoquer la trinité. C’est à dire parler seulement de Dieu le père et non le fils et le saint esprit ? Car mon futur conjoint est musulman et pour lui, selon sa religion Dieu est unique (il doit reconnaître l’unicité de Dieu comme il y’a marqué dans le coran) et de ce fait, il ne peut pas assister à une cérémonie qui parle de Jésus ou du Saint Esprit.
    Mon pasteur ne veut pas faire la cérémonie car pour lui s’il ne parle pas de la trinité, il reniera Dieu

    Merci de votre aide

  53. titiana dit :

    Bonjour,

    Je souhaiterais aussi savoir comment se passe (quelles sont les étapes) d’une ceremonie de bénediction interreligieux entre un musulman et un chretien?

    Merci de votre aide et retour

  54. lila dit :

    2 chrétiens vivant ensembles peuvent être malheureux malgré leur foi commune, 2 musulmans pareils, mais excusez moi mais je vais donner mon sentiment. Il vaut mieux être tout de même avec une personne de notre culture. Pardon si je choque mais nous sommes ici pour témoigner. Mes 2 fils sont avec 2 musulmanes et l’un 2 a failli être tué car battu à mort pour avoir protéger son amie de sa famille qui la battait. Mon autre fils et sa compagne vivent des déchirures non seulement familiales mais entre eux car chacun tire la couverture à lui mais d’après ce que je constate c’est que la femme est beaucoup plus virulente pour que mon fils accepte sa religion. C’est une union désastreuse. Ces 2 filles je leur ai ouvert ma porte, je n’ai jamais demandé aucune conversion et pourtant du côté de leur famille il faut que cela se produise ainsi. Mon aîné est fermé, le second est plus ouvert mais trop ancré donc mal. S’il devait le faire je sais que cela serait pour sa compagne et pour la famille. Alors j’ai l’impression que l’islam veut en ce moment être LA RELIGION, alors que moi je n’apprends pas à mes fils que le christianisme est LA RELIGION !!!!

  55. Ah, que c’est dur.
    Vous avez raison, c’est plus facile, bien plus facile entre deux personnes de la même culture, et en particulier de la même religion. Et si l’on se lance à fonder une famille interreligieuse il est bon de bien se mettre d’accord avant, dans le détail, sur le respect mutuel de chacun et de sa foi.

  56. BESSALA Jean paul dit :

    Le fait d’épouser ou non une telle personne ne relève pas des sentiments, mais de la volonté. Les sentiments sont comme une plante : un jour, une graine tombe en terre, germe, et donne une toute petite herbe. Si on la soigne, on l’arrose, on lui met de l’engrais, elle va grandir et devenir un arbre difficile à déraciner. Le chrétien fidèle, qui connaît la parole de Dieu, ne laissera pas une telle graine devenir un arbre. Par un acte conscient de sa volonté, il s’interdira un sentiment qui le mènerait hors des voies du Seigneur.

    Oh, je sais, ce n’est pas « moderne » de prétendre que la volonté peut prévaloir sur les sentiments. Loin des nobles attitudes des héros du théâtre classique, comme « Le Cid », où le devoir prime sur l’amour, le monde d’aujourd’hui veut nous faire croire que lorsque les sentiments nous tombent dessus, il n’y a rien d’autre à faire que d’y céder. Jésus a une autre vision de l’amour, lorsqu’il dit :

    « Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. » (Jn. 15.10)

  57. Dans son amour pour nous, Dieu n’est pas contre nous, comme si son projet était de nous transformer en de bon petits soldats bien soumis.
    Et jamais, dans ses commandements, le Christ nous a dit d’exclure d’épouser, et encore moins d’aimer, quelqu’un qui ne serait pas de la « bonne religion », comme le dirait le gourou d’une secte. Par exemple, Jésus montre en exemple la foi d’un centurion romain, pas chrétien (cette religion n’existait pas encore à l’époque), ni même de religion juive, mais romain, c’est à dire devant rendre un culte à l’empereur comme à un dieu. Si Jésus a cette ouverture même pour un païen, montrant sa foi en exemple, comment pourrait-on interdire à un chrétien ou à une chrétienne de ne pas admirer la foi d’un monothéiste… Cela me rappelle cette parole de Jésus à propos des intégristes de son époque, maltraitant les croyants de leur communauté :  » Malheur à vous docteurs de la loi! parce que vous chargez les hommes de fardeaux difficiles à porter, et que vous ne touchez pas vous-mêmes de l’un de vos doigts. » (Luc 11:46)

  58. sarah dit :

    Bonjour,
    Les versions que j’entends son diverses et je souhaiterai votre point de vue.
    Mon conjoint est catholique, croyant mais non pratiquant. Pour lui l’idée d’un mariage sans cérémonie est impensable.
    De mon côté je suis… rien, je crois en Dieu, souvent mais je n’ai aucune certitude, je ne crois pas au paradis, ni même au miracle, je comprend certains points du catholicisme, mais suis outré par certain, je me rapproche souvent du judaisme de par mes origines, et suis souvent beaucoup plus d’accord avec le protestantisme. Bref je suis l’agnostique dans toute sa splendeur.
    Je fais fuir les prêtes qui refusent de me marié (surtout dans ma région, la corse…) sans que je me baptise. Je souhaiterai bien sur une cérémonie religieuse. Certains mon parlé d’officiant laïque, mais tout est dis dans le mot, aucun rapport a la religion.
    Auriez vous une idée, un avis, pour m’eclairer?
    Merci…

  59. Je ne connais pas en particulier la paroisse protestante qui doit exister dans votre région, je ne sais pas non plus qui est le pasteur (il en existe de sensibilités diverses dans l’Eglise Protestante Unie de France), mais je pense que votre couple sera bienvenu sans aucune difficulté pour que votre cérémonie de mariage puisse avoir lieu, une cérémonie qui vous ressemble, à tous les deux.

    Par ailleurs, il vaut mieux être trop agnostique que pas assez. Car quand on sait que l’on ne peut enfermer Dieu dans une définition dogmatique, aussi juste soit-elle, on a déjà fait un grand pas pour comprendre l’infini de Dieu. Alors que la personne qui est persuadée tenir une « vérité » éternelle sur Dieu, cette personne là n’est pas très loin des hébreux qui, dans le désert, s’étaient forgé un dieu en forme de veau (!) avec l’or de leurs boucles d’oreilles… Cela rassure, mais cela n’aide pas tellement à avancer.

    En Corse :

    • BASTIA 16 route du Cap – 20200 Pietranera. Culte : 1er et 3e dimanche à 10h30
    • AJACCIO Chapelle Sainte-Lucie 79 Cours Napoléon. Culte : tous les dimanches à 10h30
  60. visiteur dit :

    bonjour,
    je suuus une senegalaise d 20ans…d’abord je vous felicite monsieur le pasteur.. chapeau a vous..!!
    bah, mon cas c q je suiis musulmane pratiquante, et c impensable pr ma famille que j’epouse un non-musulman. bon je suiis en couple avec un chretien non pratiquant (heuresemen pour moi, bien que egoiste).. luii a une tell’ grande ouverture d’esprit qu’il aspiire a rejoindre ma religion avant de se marier.. ce quii est un grand soulagement pour moii… et quii m permet de vivre mon amour avec epanouissement car ce serait kasi impoqsible pr moi d’epouser un non musulman a cause des dogmes de ma religion deja mais srtout pour l bien etre de ma famille.

  61. Je suis ravi que vous soyez heureuse.
    Cela dit, à mon avis, la religion est une chose, la foi en est une autre. La foi est une vie, une relation personnelle à Dieu. Alors que la religion est un exercice, un entrainement. Pour certaines personnes la religion n’est même qu’une étiquette, quand ils ne pratiquent pas en s’impliquant, ou ne pratiquent même pas. C’est alors pire que tout, car certaines personnes se donnent bonne conscience avec une étiquette et c’est au détriment de la foi. C’est comme pour une boîte de conserve, ce n’est pas en changeant l’étiquette que l’on améliore la nourriture qui est dedans. Et même si l’étiquette n’a pas de jolies couleurs qui nous plaisent mais que ce qui est dedans est délicieux, on peut le manger. Dieu, bien sûr, regarde au cœur de la personne et il n’a rien à faire de l’étiquette.

    Et pour fonder une famille, pour le bien-être de cette famille, il vaut aussi faire plus attention au cœur qu’à l’étiquette.

    Cela vous rassure d’avoir poussé cet homme à changer d’étiquette, mais est-ce qu’il va mettre plus de cœur pour autant dans sa prière à Dieu ?

    Il me semble préférable qu’une personne soit musulmane sincère plutôt que chrétien sans y mettre son cœur.
    Il est préférable qu’une personne soit chrétienne sincère plutôt que musulmane sans y mettre son cœur.

    Et en poussant une personne à changer de religion, d’étiquette, cela ne l’aide pas tellement à être plus sincère dans sa relation à Dieu. C’est même pire, car en accordant autant d’importance à l’étiquette, le message que l’on transmet à cette personne (et à la société), c’est que le plus important est l’étiquette, la religion, le dogme, et non la sincérité du cœur vers Dieu. Hélas.

    Il me semble meilleur d’encourager l’autre à chercher la meilleure façon pour lui d’entrainer sa foi, et de le faire librement et sincèrement, à son rythme. Et s’il vient à changer de religion, pourquoi pas, mais il faut que ce soit par amour pour Dieu, pas pour faire plaisir aux humains.

  62. visiteur dit :

    c’est moii monsieur l pasteur… ouias luii mm m’a declareii ouvertement qu’il aspire a rejoindre ma religion certes meii pas pour pratiquer.. et sa moii mm je sais qu’il le fera juste pour ne pas se heurter a mon entourage, a ma famille en qlq sorte pour me faire plaisir… mais qu’y puis je monsieur me pasteur?? je l’aime et j’ai po envi de me perdre. s’il a la hauteur d’esprit de m’accorder sah, je ne puis que me rejouir et esperer en mon fort interieure qu’il devienne un pratiquant en jour pr le bn fonctionnement de notre futur foyer

  63. Oui, c’est tout à l’honneur de l’esprit d’ouverture de votre mari. Quel dommage que, parfois, les religieux empêchent des croyants d’avoir autant de générosité et de cœur pour les autres, en particulier pour ceux qu’ils aiment. C’est une bien mauvaise publicité pour la foi. Et c’est donc au détriment de la place de Dieu dans le monde. Mais heureusement, que la foi produit aussi de biens beaux gestes, souvent. La plupart du temps, je pense.

    Mais c’est vrai, dans votre cas, c’est compliqué, et ce n’est que peu à peu, avec de bons petits gestes d’ouverture, de pardon, de générosité de cœur, de compréhension que nous pourrons avancer. Et être témoin ainsi de Dieu, le très miséricordieux, le tout miséricordieux, infiniment plus grand que ces petites barrières que les hommes dressent pour nous séparer les uns des autres. Et classer telle catégorie de personnes comme mauvaises, et telle autre comme bonnes…

  64. visiteur dit :

    vous l’avez dii… bne continuation monsieur..
    un visiteur quii vous liit tres svt..!!

  65. Aurelia dit :

    Bonjour,

    Que doit penser alors du passage: 2 Corinthiens 6:14-16 BDS

    « Ne vous mettez pas avec des incroyants sous un joug qui n’est pas celui du Seigneur. En effet, ce qui est juste peut-il s’unir à ce qui s’oppose à sa loi ? La lumière peut-elle être solidaire des ténèbres ? Le Christ peut-il s’accorder avec le diable ? Que peut avoir en commun le croyant avec l’incroyant ? Quel accord peut-il exister entre le Temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes, nous, le Temple du Dieu vivant. Dieu lui-même l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. »

    Disons que musulmans et chrétiens ont le même Dieu: il n’en est pas moins qu’ils ne reconnaissent pas le sacrifice parfait qu’est le Christ. Ils ne sont donc pas dans la lumière… Doit on passer outre cette notion centrale de la foi chrétienne?

  66. Bonjour

    Comme vous le dites très bien, puisqu’il y a un seul Dieu, tout croyant quand il prie, quelle que soit sa religion, tourne sa foi vers le même Dieu. C’est encore plus vrai entre Juifs, chrétiens et musulmans, bien sûr. C’est donc véritablement injurieux de traiter un musulman de diable, d’incroyant, ou d’idolâtre, ou de privé de la lumière ! C’est une calomnie. Le plus idolâtre est alors le « croyant » qui prend sa propre religion et ses propres dogmes pour dieu, au lieu d’honorer la personne même de Dieu qui est toujours au delà de ce que l’on peut en dire. La « vérité » ce n’est pas tel dogme qu’il faudrait croire, mais la Vérité c’est Dieu en qui il est bon de faire confiance.

    Si en plus cette intolérance est faite au nom du Christ lui-même, c’est extrêmement paradoxal. Car Christ a appelé à ne pas juger son frère, il a dit que celui qui traite son frère de « racca » (vide) est meurtirer de son frère alors que dire de celui qui le traite de « diable » ? Christ a montré en exemple la foi du centurion romain, qui ne pouvait pas être même monothéiste (devant sacrifier à l’empereur divinisé), comment ne pas reconnaître ce qu’il y a de bon dans la foi d’un autre croyant sincère, différent de nous, même si effectivement on n’est pas obligé de le suivre dans ce qui ne nous semble pas bon par ailleurs ?

    Le Christ s’est donné pour témoigner de l’amour et du pardon de Dieu pour tout être humain, il ne l’a pas fait pour que sa vie soit un prétexte à injurier la foi des autres, pas pour diviser l’humanité entre ceux qui auraient la lumière et ceux qui ne l’auraient pas. C’est exactement le contraire. C’est pour nous inviter à la réconciliation de l’humanité comme étant un même corps, dans la diversité de ses membres.

    Par ailleurs, nous ne sommes pas Pauliniens, mais Chrétiens. Et donc, même si j’étais certain que ce passage de l’apôtre Paul nous invitait à ne pas fréquenter les non chrétiens, je choisirais de ne pas retenir l’avis de Paul comme un commandement de Dieu, car ce serait contraire à la vie même du Christ, qui allait vers tous et toutes sans discrimination, mangeant à la table du juste comme à celle du pécheur. Mais à mon avis Paul ne dit absolument pas de nous couper des non-chrétiens. Il y a du juste et de l’injuste en toute personne, il y a du fidèle et de l’infidèle en toute personne, il y a du diabolique aussi dans le cœur du plus pur des hommes. Et donc ce à quoi nous invite Paul, à mon avis, c’est de mettre sur le dessus le meilleur de nous-mêmes, et le meilleur de chacun, sans nous attacher à ce qui est mauvais.

    Malheureusement, des églises profitent de ce genre de versets pour interdire à leurs membres d’épouser, non seulement des personnes d’une autre religion, ou des athées, mais même des personnes qui ne sont pas de leur église, ou qui ne sont pas baptisées, ou pas assez bien baptisées à leur goût ! C’est à mon avis en tout lieu contraire à l’Evangile du Christ et à sa façon d’être. Et c’est extrêmement cruel pour des personnes, les faisant horriblement souffrir, leur imposant de choisir entre leur foi et leur amour, c’est à dire entre deux excellentes dimensions de leur être. Cela s’apparente à de la torture morale, ou de la torture spirituelle.

  67. Aurelia dit :

    D’après vos multiples réponses, je pourrais donc épouser mon ami , qui est musulman, en lui disant que ce n’est pas grave s’il ne reconnaît pas Jésus comme la vérité, le chemin et la vie? Et que Mohamet en a donné un autre de chemin qui mène au même but?! A quoi bon le sacrifice de Jésus alors, à quoi me sert-il d’être chrétienne?

  68. Ce n’est pas parce que l’on est ouvert, et respectueux de la foi des autres, que l’on ne peut pas avoir ses propres convictions, sa propre foi, sa propre théologie.
    Je respecte l’Islam, mais n’ai pas envie une seconde d’abandonner la foi en Christ pour suivre la foi de Mohammed.
    Evidemment. Parce que pour moi le chemin vers le Père est le Christ. Et j’en témoigne.
    Dire que le Christ est « le chemin, la vérité et la vie » n’est pas nécessairement à comprendre comme une exclusion de toute autre façon d’aller à Dieu.
    J’ai parlé de cela dans cette prédication : https://oratoiredulouvre.fr/predications/jesus-le-seul-chemin-jean-14.php

  69. Aurelia dit :

    Il est donc normal que je ressente de la peine, d’autant plus en ce week-end pascal, quand je sais que mon copain ne soumets pas ses péchés à la croix et refuse d’être justifié par le sang coulé à la croix? Quand bien même l’islam serait un autre cheminement vers Dieu, la bible est clair qu’il aurait pu être racheté du prix de son péché que par Jésus. Il connaît donc Dieu mais qu’adviendra il de lui au jugement s’il n’est pas justifié….

    Je l’aime vraiment mais de savoir qu’il est potentiellement voué à un échec me terrifie… que faire d’après vous? Je suis d’une église évangélique baptiste.

  70. Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
    Dieu ne pourrait plus sauver les pécheurs ?
    La parabole de la brebis perdue, racontée par Jésus lui-même, ne dit pas que la brebis, pour être trouvée par le berger, devrait confesser une certaine croyance pour être trouvée et recueillie. Sinon, ce ne serait plus de l’amour mais du chantage !
    Nous sommes justifiés par l’amour de Dieu, dont le sang sur la croix est une manifestation. Mais Dieu n’a pas besoin de notre performance théologique pour pouvoir nous pardonner !

    Tout ce malentendu repose sur une mauvaise traduction de « celui qui croit a la vie éternelle ». Dans cette expression, le verbe « croire » est celui de la foi, de la confiance en Dieu, pas le verbe croire de la croyance. La question fondamentale n’est donc pas de croire ceci ou cela, mais de chercher Dieu, de l’espérer, de voir en lui la source de la vie. Ce que fait votre copain non ?

    Et quelle « justification » votre croyance vous apporte t elle si cette croyance vous conduit à penser que cet homme serait perdu ? Quelle foi (confiance) en Dieu votre croyance vous apporte t elle en vérité si cette croyance vous laisse imaginer que Dieu pourrait laisser dans la mort éternelle et dans l’enfer un homme, surtout quand celui ci prie Dieu avec son cœur, sa foi ?

    Vraiment, je ne comprends pas comment on peut penser ce genre de choses du Dieu révélé par Jésus-Christ !

  71. katia dit :

    Bonjour j’ai besoin d’aide voilà sa fait 1 ans passer que je sui avec un musulman je sui de famille chrétienne pas pratiquante, il y a eu beuacoup de bas que de haut dans notre couple et il y a quelque mois sa mère m’a parler du mariage et alor de ce reconvertir , bref pour autre chose on ces séparer on ces vue hier et on a parler d’abord changer le problème et question religion il m’a dis trouve moi un himam qui lui dira (tu peut être avec elle s’en qu’elle ce reconvertise mais avec des concessions ) s’il vous plaît je l’aime à tout faire mais est ce que ces possible de trouver ce qu’il veut merci à touse

  72. Bonjour
    C’est à lui, qui est musulman, de trouver un imam ouvert et de fréquenter une mosquée où règne la paix et la tolérance, plutôt que d’obliger une fille à se convertir par la contrainte, ce qui est un véritable scandale.

    Mais à mon avis, faites d’abord que votre couple marche bien. Si déjà maintenant alors que vous vous connaissez depuis un an il y a de telles difficultés… ce n’est pas hyper bon signe. Souvent, c’est génial pendant 3 ans, 5 ans, et s’il n’y a pas de bases solides dans le couple, c’est alors que les difficultés commencent vraiment ?

  73. katia dit :

    Ont ces dis de faire des effort pour le couplé , mais le sujet et je voix que sa le tracasse ces de co tinter et être dans le péché il m’aime me dis que ces moi et moi pareil mais lui et musulman et ne veut pas être punit , je voi bien que ces ce sujet qu’il lui fait du mal , ces vrai que qa mère et lui un peut aussi mon fait comprendre que si on voulait continuer il falai ce reconvertir, mais hier il m’a dis il faut savoir si on peut continuer et ce marier sen être le pêcher alor la je parcours les forum et les discours sur youtube et il et dis que tout musulman peut être avec une juif ou chrétienne mais non avec une athe , je sui d’accord avec vous sur le fait que sa soi à lui d’y aller en sachent que moi je ces oj me rendre rt quoi dis à imam , ou alor il y aller nous 2 , mais dite mok de faut connaissance un musulman à le droit d’être avec une chrétienne non converti? Merci de prendre de votre temp pour répondre

  74. Bien sûr qu’un musulman a le droit d’épouser une chrétienne. Mais pour en avoir la preuve, il faut regarder sur les forum musulmans. Ou mieux : trouver une mosquée avec un imam pas intégriste. Il vous le dira.
    Ensuite, comme vous le voyez sur ce blog, il nous est même arrivé de faire une célébration de mariage commune islam & christianisme.

    La question,c’est que manifestement, ce monsieur que vous aimez est prêt à sacrifier votre foi, votre sincérité à cause de la religion. Ce n’est pas très bon signe sur son amour pour vous. Alors là, sur ce point, c’est facile car il a tort de craindre d’épouser une femme chrétienne, c’est permis et même Mohammed l’a fait. Mais ce n’est que le début des difficultés. Est-ce qu’il est prêt à accepter que ses enfants soient baptisés ? Ou bien il va imposer la circoncision si c’est un garçon et refuser qu’il soit baptisé en plus (alors que la circoncision est bien plus grave car le corps est vraiment coupé et on ne peut réparer après alors que l’on peut oublier son propre baptême si l’on veut). Est-ce qu’ilest prêt à ce que les enfants suivent le catéchisme chrétien en plus de l’enseignement de l’Islam à la mosquée ? Est-ce qu’ils auront le droit d’aller à la messe avec vous ?

    Tout cela doit être discuté avant, et donner lieu à un véritable engagement de sa part, de la vôtre, et de la part de vos familles.

    Aimer, c’est vouloir le bien de l’autre, lui permettre de s’épanouir. Quelqu’un qui, pensant à lui-même et à sa religion, accepterait de jouer avec la foi de l’autre… à mon avis ce n’est pas vraiment de l’amour, c’est une drôle de conception du couple…

    Alors que si chaque conjoint laisse libre l’autre dans sa foi, et dans sa pratique (tant que celle ci ne prend quand même pas trop sur la vie des autres membres de la famille… la liberté de l’un s’arrêtant à celle des autres, quand il y a du respect).

    Mais si ça vous

  75. katia dit :

    Pour les enfants oui ont en a parler on a parler ces asser clair lui ce qu’il veut savoir ces est ce que peut être avec moi s’en changer les chose j’ai lu et vous me dite que oui don voilà merci beaucoup mais maintenant faut que je trouve avec lui oui juste le un imam qu’il lui dise mot pour mot qu’il peut être avec moi s’en etre punit

  76. K dit :

    Bonsoir,

    je suis musulmane et je suis avec un protestant évangéliste. On s’aime et nous souhaitons nous marier. Déjà il y aura un pb avec mes parents, de plus nous souhaitons tous les deux faire un mariage religieux, musulman et évangéliste, est-ce possible? nous nous aimons réellement et je ne me vois pas sans lui!.
    Merci

  77. Bonjour
    Et bien ça dépend, il y a de tout dans les églises « évangéliques », des églises ouvertes et formidables jusqu’à des églises très fermées, et même des sectes.
    Si votre ami est dans une église respectueuse et ouverte, il devrait être possible d’organiser une cérémonie interreligieuse de mariage.
    C’est à lui de voir avec son église.
    S’il est dans une église qui refuse son mariage, votre ami devra se mettre face à lui même pour assurer une cohérence dans sa propre vie, et être dans une église chrétienne qui a le même degré d’ouverture que lui-même. Il devra donc choisir : soit vous épouser et changer pour une église qui accepte les mariages avec des personnes qui ont une foi différente, soit rester dans cette église et épouser une fille de cette église.

  78. kettie dit :

    Bonjour Pasteur Pernot, tout d’abord j’aimerais vous dire un grand Merci, merci pour ces réponses, qui Dieu seul sait, comment elles apaisent. Je suis comme tout le monde ici dans une situation très délicate. Voilà mon histoire…

    Je suis issue d’une famille mixte, c’est à dire que mon père est musulman et ma mère est chrétienne, quant à moi je suis chrétienne catholique, et je connaissais vaguement la religion musulmane, mais toutefois je la respectais déjà. Je suis depuis 10 mois avec mon copain, qui lui est musulman. Moi, je suis bien entendue très ouverte sur la question de religion, au vu de l’histoire de mes parents, cependant je suis pratiquante et Dieu me parle même au travers d’amis chrétiens qui ont des dons de vision, qui me transmettent le message selon quoi je dois vraiment discerner pour rechercher la voie de Dieu ( je ne sais pas si cela concerne directement ma relation). Ce que j’essaie de faire, mais qui m’est vraiment difficile, car depuis que je suis avec lui c’est de plus en plus compliqué pour moi de prier et de rester constante dans ma foi. Bien entendu, au-delà de lui-même qui n’est pas aussi ouvert que moi et qui est quelque part réticent à ma religion et à ce que je la pratique, se pose aussi la question de sa famille et de son entourage, qui pour lui, est sûr qu’il n’aurait pas la bénédiction de sa famille si on devait se marier et que je demeurais chrétienne. Je lui ai rappelé et il est conscient que je ne peux pas me convertir pour lui, pour quelqu’un tout simplement parce que pour moi cela n’a aucun sens. Je l’aime tellement et je n’imagine pas ma vie sans lui, cependant je crains Dieu et je prie que si c’est l’homme qu’il veut pour moi que sa volonté s’accomplisse. Je me suis entre temps intéressée à la religion musulmane, ma meilleure amie est musulmane, mon père est musulman, j’ai donc quelques part une facilité pour comprendre cette religion. J’ai commencé à lire le Coran, mais c’est comme si au fond de moi j’attends que le Coran me touche pour me convaincre de me convertir, ne suis-je pas entrain d’essayer de forcer les choses. Plus le temps passe, plus notre relation grandit, nous avons des projets mais la question de l’éducation des enfants se pose et, en recherche d’un couple stable, mon copain est très sceptique face à cette situation.
    Quant à moi même, je suis très confuse, j’ai l’impression d’avoir honte de mon Dieu devant lui, et de vouloir forcer les choses. Je prie mais j’ai l’impression de vouloir tromper Dieu, je veux que Sa Volonté s’accomplisse pour être sur le droit chemin, mais je le demande dans mes prières tout espérant que Sa Volonté soit la mienne, mais je suis totalement perdue en ce moment.
    Nous sommes quand même conscient qu’il est mieux de se poser la question et nous sommes arrivés à la conclusion qu’il y a deux solutions.
    Soit il arrive à accepter ma réligion, et que je la pratique entièrement, ce qui lui demande un vrai travail sur lui et qu’il essaie de faire, mais ce qui aurait pour conséquence obligatoirement des problèmes avec sa mère qui’il aime de tout son cœur
    Soit je trouve mes croyances en la réligion musulmane, et je décide de me convertir, ce qui engendrerait obligatoirement des problèmes dans ma famille, notamment avec ma mère aussi.
    Sommes nous sur le bon chemin, en souhaitant attendre que quelque chose se passe? tout est flou pour nous, qui sommes des personnes qui aimons se projeter.

  79. Bonjour et bon courage.
    A mon avis, il y a deux questions : celle de la foi + celle de l’amour dans le couple.

    En effet, la foi est quelque chose de très profond, très intime. Et comme le dit le Coran, d’ailleurs « Il ne faut pas de contrainte en religion ». Car la sincérité est essentielle : dans toute relation et encore plus avec Dieu, mais aussi avec soi-même. Obliger quelqu’un dans le domaine de la foi c’est horrible pour la personne, et c’est tromper Dieu, comme s’il ne savait pas ce qu’il y a dans le cœur de la personne et que Dieu était si bête qu’on pouvait lui jouer la comédie sans qu’il ne se rende compte de rien, comme si l’on payait à la Banque de France avec des pièces en chocolat ! LA foi est quelque chose de personnel, comme un goût, une sensibilité. Vouloir imposer à quelqu’un de changer de religion, c’est comme de vouloir lui imposer d’aimer le poisson s’il n’aime pas , ou de préférer le rouge alors qu’il aime le bleu…

    Voilà pour ce qui est d’imposer, ou de s’imposer à soi-même de changer de religion pour répondre à un chantage, ce qui revient au même.

    Mais il y a aussi la question de l’amour entre les conjoints. Aimer, c’est respecter l’autre dans ce qu’i l est en profondeur. Même si l’on n’a pas la même sensibilité. A mon avis, un conjoint qui ne respecte pas la foi de son autre conjoint ne le mérite pas, car il ne l’aime pas vraiment. C’est très clair. Donc, si votre mari de peut pas supporter que vous soyez chrétienne, c’est qu’il ne vous respecte pas vraiment. D’autant plus que le Coran n’a absolument rien contre le fait qu’un musulman épouse une chrétienne, le prophète Mohammed l’a également fait, une de ses multiples épouses était et est restée chrétienne. Et si vous ne pouvez supporter que votre mari soit musulman, c’est que vous en l’aimez qu’à moitié et ne le respectez pas vraiment. Bref, le respect de la foi de l’autre est un bon indicateur de l’amour réel ou non dans le couple.

    Pour ce qui est des parents, s’ils aiment leur enfant, et cela semble le cas, après quelque temps difficiles, ça devraient aller mieux.

    Surtout s’ils ont ‘assurance que les enfants apprendront à connaître les deux religions, afin qu’ils choisissent plus tard en connaissance de cause, comme vos parents vous ont laissé faire, ce qui est excellent, surtout à leur époque.

    Amitiés

  80. kettie dit :

    Merci beaucoup pour votre réponse claire. Je suis contente d’avoir pu obtenir un avis extérieur à mon entourage. Je vais en tout cas continuer de prier pour que Dieu nous guide.

  81. Kadou dit :

    Bonjour,
    Je suis musulmane pratiquante et mon ami est évangéliste. On s’aime, on accepte la religion de l’autre. Le problème se pose avec mes parents qui ne sont pas encore au courant. Comment faire un mariage interreligieux?
    Merci

  82. Bonjour, si vos parents sont des musulmans progressistes, cela devrait bien se passer, mais sinon ils risquent de faire des difficultés à accepter que leur fille chérie épouse un non musulman. C’est la même question avec votre ami qui appartient à une église chrétienne, cela risque de poser des problèmes si c’est une église assez étroite d’esprit.

    Mais entre personnes croyants qui se respectent mutuellement, cela ne pose pas de problèmes de faire un mariage interreligieux. Et cela est tout à l’honneur de la grandeur de Dieu, qui dépasse infiniment les religions particulières.

    Amitiés + bénédiction de Dieu sur vous

  83. Pauline dit :

    Mon copain s’est converti au mormonisme, on parlait mariage avant, mais maintenant sa conversion remet tout en cause pour moi. Je pense que les différences religieuses, quand les deux personnes sont réellement croyantes et pratiquantes, c’est extrêmement difficile voire impossible.

  84. Ce n’est pas d’être de religions différentes dans le couple qui est difficile, c’est quand un des deux membres du couple au moins est intolérant, prenant sa religion, ses rites, ses croyances pour les seuls véritables.
    Il est tout à fait possible d’être réellement croyant, pratiquant engagé, militant sans être comme ça !
    Heureusement !

  85. Kadou dit :

    Bonsoir,
    Je reviens vers vous.Puis-je me marier avec un protestant évangiliste même si je ne suis pas baptisée ?
    Merci

  86. Dans notre église (protestante), il n’y aurait pas de problèmes.

    Mais tout dépend du degré d’ouverture ou de fermeture de l’église « évangélique » de ce monsieur. C’est à lui de le demander à son pasteur, par exemple.

    Et si c’est interdit et qu’il vous aime, il peut, sans changer de religion (chrétienne), passer simplement dans une église chrétienne dont le degré d’ouverture correspond à sa propre sensibilité (qui le conduit à respecter une fille non baptisée comme étant vraiment une bonne personne).

  87. Angel dit :

    Bonjour,

    Je suis musulmane pratiquante et je suis avec un chrétien depuis plusieurs années. Des le début il a toujours su qu’il fallait qu’il soit musulman pour qu’on puisse se marier et ça ne lui posé aucun problème. Aujourd’hui il prend ça comme un sacrifice et ne veux pas. Il veut se marier avec moi sans devoir changer quoi que soit. Et me dit que le coran n’interdit pas ce type de mariage et que c’est simplement la loi islamique créé par l’homme qui veut tout changer. Je ne sait plus comment lui expliquer les choses pour qu’il comprenne que c’est ma religion qui m’y oblige et que ça ne vient pas de moi directement.

  88. Oui, ça ne vient pas de vous, cette coutume d’interdire aux femmes musulmanes (et aux femmes seulement !) d’épouser un croyant monothéiste. Ça ne vient en réalité pas du Coran non plus.
    À mon avis, votre ami a raison, on ne doit pas se moquer de la foi, c’est important de respecter la sincérité dans ce domaine et cela oui, est coranique, par contre : point de contrainte en religion.
    Et il a raison, à mon avis, pour ce qui est du couple : on ne bâtit pas un vrai couple en imposant à l’autre de se convertir. Si on l’aime, on l’épouse tel qu’il est.
    Ce n’est donc ni vous, ni votre religion qui vous met cette pression, ni Dieu, ni le bien, ni l’amour, ni la justice. C’est simplement une culture, une tradition humaine qui s’habille d’un langage de foi pour se donner un petit peu plus de valeur. Et comme par hasard, cette tradition sert à opprimer les femmes plus que les hommes.

  89. Angel dit :

    Bonjour,

    Je ne considère pas que la femme soit opprimée car il y a une explication au fait qu’elle ne puisse se marié a un non musulman qui s’explique par le fait que c’est l’homme qui transmet la religion a ces enfants et de ce fait il doit être musulman. Par ailleurs jai trouvée un autre verset qui parle de ça dans le coran et le voici :

    5. Que l’époux soit musulman pour la musulmane. En effet, il n’est pas permis qu’un mécréant épouse une musulmane, qu’il fasse partie des gens du Livre ou qu’il n’en fasse pas partie, en raison de la parole de Allâh ta`âlâ :

    ﴿ فَإِنْ عَلِمْتُمُوهُنَّ مُؤْمِنَـتٍ فَلاَ تَرْجِعُوهُنَّ إِلَى الكُفَّارِ لاَ هُنَّ حِلٌّ لَهُمْ وَلاَ هُمْ يَحِلُّونَ لَهُنَّ ﴾

    (fa’in `alimtoumôuhounna mou’minâtin falâ tarji`ôuhounna ‘ila l-kouffâr lâ hounna Hil-loun lahoum walâ houm yaHil-lôuna lahounn)

    ce qui signifie : « Si vous avez su qu’elles sont croyantes, ne les rendez pas aux mécréants. Elles ne leur sont pas licites, et eux ne leurs sont pas licites », [sôurat Al-MoumtaHinah / 11]. Celui qui contredit cela est un mécréant, car il aura démenti le Qour’ân.

    Il n’est donc pas permis de donner en mariage une musulmane à quelqu’un qui a apostasié par l’une des causes d’apostasie comme s’il a insulté Allâh ou le Messager, porté atteinte à la Loi de Allâh ou renié ce qui est connu d’évidence de la religion d’une connaissance apparente et claire pour les savants et les gens du commun, ou par tout ce qui revient à démentir la religion.

    Cela est sans doute juste mais je ne sait pas qui est considéré comme mécréant ou qu’appelle ton l’apostasie. Nous aimerions trouver une explication approfondie sur ce sujet illustré des écrits coranique mais ce n’est pas évident a trouver.

  90. Je ne suis vraiment pas certain que « ce soit l’homme qui transmette la religion » ? A mon avis, l’éducation, et en particulier l’éducation religieuse appartient autant à l’homme que la femme. Cet argument est juste un prétexte pour enlever à la femme une liberté que les hommes veulent se réserver, le droit d’épouser quelqu’un de religion chrétienne, et c’est enlever à la femme une dignité, comme si elle n’était pas capable de témoigner de sa foi à ses enfants, ou moins bien qu’un homme. Je ne vois pas en quoi le sexe ait quoi que ce soit à voir avec cela.

    D’après des théologiens musulmans que j’ai rencontrés, il y a des versets du Coran qui montrent qu’un chrétien ou un juif sincère n’est pas considéré comme un mécréant. Ce verset qui est utilisé, par les hommes, pour interdire aux femmes musulmanes de se marier avec un chrétien ne tiendrait alors pas.

  91. visiteur dit :

    Bonjour, je souhaiterai obtenir des informations concernant le mariage interreligieux, étant moi même protestante et mon futur mari musulman pourriez vous m’ éclairer sur la démarche à suivre svp.
    Je vous remercie par avance

  92. Bonjour

    Et tous mes vœux de bénédiction

    1) Il faut d’abord vous mettre d’accord tous les deux sur le respect mutuel de la foi et de la religion de l’autre, y compris dans l’éducation des enfants éventuels. C’est évidemment le point fondamental, et si cela ne peut être fait maintenant, la suite sera une véritable galère. Mais si chacun de vous deux aime vraiment l’autre, il ne devrait pas y avoir de problème du tout. Il faut ensuite que vos deux familles soient mises au courant des engagements mutuels à respecter la foi de l’autre que vous avez pris (que ça leur plaise ou non).

    2) Le mieux ensuite est de vous adresser au pasteur de votre paroisse. Et que votre futur mari demande à son imam. Si ce sont des personnes respectueuses, il ne devrait pas y avoir de problème non plus pour qu’ils s’entendent. Puisqu’il y a un seul Dieu, les chrétiens et les musulmans ont nécessairement le même Dieu. Une cérémonie interreligieuse de mariage peut alors s’organiser tout à fait agréablement, pour la gloire de Dieu, et votre bénédiction à vous.

    Bien amicalement

  93. Merry dit :

    Bonsoir. Moi aussi je suis une musulmane et j’aime un chrétien et lui aussi m’aime. On souhaiterait se marier mais avec ce problème dont nous faisons face c’est difficile. Pourquoi on refuse cela? Chrétien ou musulman, on croit tous en Dieu et on se respecte mutuellement et on peut le voir pendant les fêtes. Moi il me respecte et respecte ma religion, pendant mes fêtes, il est là pour moi, tout cela. Et j’ai peur de lui dire de se convertir car c’est le christianisme qui est sa religion et je ne peux pas le changer. C’est Dieu qui a fait qu’on s’aime alors on y peut rien. Si jamais on se séparait, on ne pourrait pas le supporter. Svp priez pour nous, pour qu’on se marie

  94. roukiétou barry dit :

    bonjour à tous et a toutes

    pour moi c’est tout autre chose , mon petit ami est Mossi et moi Peuhl et son père refuse qu’on se marie.j’ai du mal a l’oublier. alors je vous prie de m’aider d’avance merci

  95. Hélène dit :

    Bonjour,

    Je suis mariée depuis 1 an à un Sénégalais musulman. Pour ma part j’ai été élevée dans un milieu athé (père) / agnostique (mère). Je n’ai donc pas été baptisée, ni reçu d’éducation religieuse. Malgré cela, ils m’ont transmis des valeurs importantes à mes yeux et m’ont éduqué avec amour et bienveillance. En devenant adulte (avant même d’avoir rencontré mon mari), je me suis posée des questions spirituelles qu’aupavaravant je ne m’étais jamais consciemment posées. Je pense aujourd’hui avoir la foi en « Dieu » même si ma foi n’est pas tous les jours solide. De plus, malgré ma recherche, je n’arrive pas à choisir une « étiquette religieuse »…

    Mon mari respecte totalement ma recherche spirituelle, et je respecte totalement son identité religieuse. Nos familles respectives ont globalement bien accepté notre couple. J’accepte également qu’il transmette sa religion à nos enfants, je pense qu’en effet la transmission d’un héritage religieux peut représenter une grande chance pour eux. Par contre, de mon côté, je me sens un peu « coupable » de ne pas pouvoir leur transmettre quelque chose de de vraiment tangible d’un point de vue religieux… Je n’arrive même pas à me définir clairement, religieusement… Comment puis-je sortir de cette « culpabilité » ?

    Merci par avance !

  96. A mon avis, il n’y a pas de culpabilité à avoir. L’essentiel est d’être honnête, sincère. Pour les enfants avoir une mère en recherche spirituelle est tout à fait positif. Plus que de certitudes toutes faites, qui bloquent, c’est l’exemple d’une foi vivante. Car avoir la foi c’est ça : être dans une recherche de Dieu. La religion, c’est autre chose, c’est un moyen pour aider, stimuler cette recherche. C’est très utile, mais l’essentiel est la foi. Et manifestement vous avez de la foi.

  97. Eve dit :

    Bonjour Pasteur,
    je viens à vous, car je suis complètement perdue…
    je suis de confession musulmane, en couple avec un chretien.
    Nous avons decidé de nous marrier… pour mon ami une cerimonie religieuse, recevoir une benediction est une chose importante à laquelle il tient beaucoup.
    Mes parents ont accepté mon union avec une personne d’une religion differente, ce qui est un pas énorme… je dois maintenant les informer qu’il s’agira d’une cérimonie à l’eglise et non à la mairie comme ils s’y attendaient. Tout en leur expliquant que je reste musulmane… et que je veux juste respecter le choix de mon futur conjoint.
    je me sens coupable de faire endurer cela à mes parents…

  98. Personnellement, dans ce cas, j’organise avec joie une cérémonie interreligieuse, avec une vraie place pour l’Islam (et si possible la participation d’un imam si l’on en trouve un assez ouvert d’esprit, sinon la participation d’un oncle, frère ou cousin pratiquant). Et au milieu de la cérémonie, au moment des engagements des époux, la promesse bien claire de chaque époux de respecter la religion de l’autre, et de laisser les enfants libres de choisir leur religion quand ils seront grand.

Laisser un commentaire