S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 28 août 2011
Lecture de Actes 4:32-5:15

Dimanche dernier, nous avons vu dans la lettre de Jude un appel à mener un bon combat pour la foi, dans le respect de l’autre et la fidélité. En contre exemple, Jude nous donnait un petit catalogue de personnes qui combattait de façon brutale et qui voulant faire l’ange ont fait la bête, ou même se prenant pour Dieu ont été Satan.
Ce matin, je vous propose de poursuivre cette recherche en nous penchant sur un épisode douloureux du livre des Actes des apôtres, racontant la première église chrétienne, avec l’apôtre Pierre et la mort d’Ananias et Saphira.

Ce texte nous décrit la première église de Jérusalem ainsi :

La multitude de ceux qui avaient cru n’était qu’un cœur et qu’une âme. Nul ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais tout était commun entre eux. Les apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus avec beaucoup de force. Une grande grâce reposait sur eux tous. Et il n’y avait parmi eux aucun pauvre. (Actes 4:32-33)

Est-ce que nous avons là une communauté idéale ? Il y a des choses excellentes, mais si l’on regarde bien, le livre des Actes des apôtres glisse dans cette description une mise en garde très sérieuse.

D’abord parce qu’il n’y a pas de pauvres mais qu’il y a des morts. Mais il y a une autre mise en garde : cette mention que « la multitude de ceux qui avaient cru n’était qu’un cœur et qu’une âme » est pratiquement une citation tirée du livre de la Genèse dans la description de l’humanité à Babel avant que Dieu n’intervienne. Un peu plus haut, dans ce même livre des Actes des apôtres, le récit de la Pentecôte est une référence à ce même Babel avec la communion par une même langue comprise de tous.

Il me semble donc clair qu’ici, le livre des Actes considère que Pierre est en train de faire de cette première église de Jérusalem une nouvelle Babel. C’est une mise en garde sévère sur une façon de bâtir une communauté, n’est-elle pas trop étroite, enfermant les individus dans une pensée unique ? Est-ce que sa recherche d’élévation ne serait pas trop humaine au lieu de laisser Dieu à l’œuvre ? Que fait ici l’apôtre Pierre ? Est-ce que cette église qu’il bâtit ainsi va dans le sens de la résurrection et de la vie ou de la mort ?[…]

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire