S'abonner par :
 rss
 email

Loi de 1905 sur la séparation des églises et de l'état

François Hollande avait exprimé le projet d’inscrire la loi de séparation des églises et de l’état dans la constitution. Pourquoi pas, nous sommes attachés à cette loi de 1905. Cela ne me semblait pas très utile

  • d’abord parce qu’à mon avis Hollande, même dans la majorité, n’aura jamais le nombre de voix suffisant pour obtenir ce changement de constitution,
  • mais surtout parce que je pense qu’il y a des réformes plus urgentes pour notre pays que de changer les choses qui marchent déjà bien. Or, cette loi de 1905 a fait ses preuves comme loi, elle est d’un équilibre fort subtil sur l’application et les limites de la « séparation » des églises et de l’état.

Nous avons appris ces jours-ci les détails du projet de François Hollande concernant la laïcité par Pierre Moscovici, sont directeur de campagne :

François Hollande proposera d’inscrire les principes fondamentaux de la loi de 1905 dans la Constitution, en insérant, à l’article 1er, un deuxième alinéa ainsi rédigé :

« la République assure la liberté des consciences,
garantit le libre exercice des cultes
et respecte la séparation des Eglises et de l’Etat,
conformément au titre 1er de la loi de 1905,
sous réserve des règles particulières applicables en Alsace et Moselle ».

Ce projet grave dans le marbre de notre constitution une inégalité entre les citoyens d’Alsace-Moselle et les citoyens de « la France de l’intérieur ».

Pauvre principe essentiel de l’égalité, des trois piliers de notre République. Un trépied est bien stable et ne peut pas boiter. On a le droit de penser que ce serait plus joli et plus efficace en ne gardant que deux pieds, mais je ne suis pas certain que ce soit une idée géniale. Introduire dans l’article premier (!) de notre constitution une inégalité entre les citoyens me semble d’une haute porté symbolique.

Et pauvre laïcité, encore une fois bien maltraitée par nos hommes politiques (la dernière, fois, c’était Claude Guéant qui m’avait fait bondir). Nos hommes politiques de haut rang sont pourtant des personnes intelligentes et cultivées. Alors que cherchent-ils en maltraitant ainsi des principes fondamentaux pour notre République ? Je me demande si ce n’est pas basé sur de fins calculs de nombre de voix, comme ces calculs de probabilité que savent faire les bons joueurs de bridge ou de poker : si je vais jusque là, je gagne tant de pour-cents à l’extrême droite, ou au centre, ou à l’extrême gauche, ou parmi les écolos, ou chez les athées militants, oui mais…  alors on perd des voix chez certains pratiquants d’Alsace ?

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

10 Réponses à “Pauvre laïcité, et pauvre égalité !”

  1. benoite dit :

    « Je me demande si ce n’est pas basé sur de fins calculs de nombre de voix, comme ces calculs de probabilité que savent faire les bons joueurs de bridge ou de poker  »
    voilà, vous avez votre réponse..

  2. Rose Marie Boulanger dit :

    La laïcité, les francs maçons, la réforme de l’orthographe, la sécurité, l’immigration… voila des thèmes récurents lors des campagnes électorales ou pendant l’été quand l’actualité se fait rare!!!
    Nous sommes en campagne électorale et la laïcité ressurgit. La laïcité ( à la française ) est un bien précieux qu’elle soit ou non inscrite dans la constitution. Quant à L’Alsace/ Moselle il y a déja une différence puisque le Concordat existe. Ce qui serait bien c’est qu’il n’y ait plus de Concordat donc Egalité.
    Oui il faut proclamer haut et fort que la laïcité nous permet de vivre ensemble, que la foi est une affaire privée et non une affaire d’état, que la laïcité doit être enseignée dans les écoles, que la laïcité est une manière de lutter contre l’intégrisme, que la laïcité doit protéger les femmes contre les foulards et autres voiles etc…etc… Cher Marc tu connais mes opinions la-dessus. Si pour tout cela elle doit être inscripte dans la Constitution alors qu’elle le soit.
    R. M. Boulanger

  3. François Longatte dit :

    On peut effectivement s’interroger sur la nécessité de « constitutionnaliser » la laïcité telle découle de la loi de 1905, par contre il ne me parait pas admissible de constitutionnaliser la situation particulière qui prévaut en Alsace / Moselle, non pas tant parcequ’elle crée une inégalité entre la situation de ces départements et les autres de France métropolitaine, mais parcequ’elle méconnait, en Alsace Moselle même, les droits de la deuxième religion par le nombre de croyants/pratiquants : l’Islam. Il y a en effet en Asace Moselle une situation juridique de fait discriminatoire à l’encontre de l’Islam qui est d’autant plus problèmatique qu’au delà de l’exitance d’églises concordataire pour les seules religions effectivement présentes du temps de l’annexion par l’Allemagne, le système éducatif lui-même est organisé sur une base confessionnelle, excluant là aussi l’Islam.
    F. Longatte

  4. jean dit :

    bonjour,

    La dernière fois qu’un gouvernement a essayé d’introduire la loi de 1905 en Alsace Moselle c’était en 1924 à l’époque du cartel des gauches . Ce fut un flop , car toutes les confessions (catholiques, protestants et juifs ) étaient dans les rues pour demander le maintenir du statu quo.
    Quant à la laicité , elel permet de vivre ensemble c’est évident . Mais dans els autres pays d’

  5. benoite dit :

    « Quant à L’Alsace/ Moselle il y a déja une différence puisque le Concordat existe. Ce qui serait bien c’est qu’il n’y ait plus de Concordat donc Egalité » :

    pour qui ? ou pour quoi ?

  6. Arthur dit :

    Ce serait très bien pour la maçonnerie, la libre pensée et la cause athée en général. Avec de tels amis, l’Eglise n’a pas besoin d’ennemis…

  7. Hélène Koehl dit :

    Bonjour!
    … je découvre au fur et à mesure les discussions du lab’oratoire!
    Bravo pour ce forum passionnant.
    1ère remarque:
    L’immense différence entre le texte « proposé » par Hollande pour inscription dans la Constitution qui est, je cite:
    « la République assure la liberté des consciences,
    garantit le libre exercice des cultes
    et respecte la séparation des Eglises et de l’Etat,
    conformément au titre 1er de la loi de 1905 […] »
    et le titre 1er de la loi de 1905 qui est:
     » la République assure la liberté de conscience. Elle
    garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public »
    ET C’EST TOUT! PAS D’EGLISES ET D’ETAT!!!! Comment cela a-t-il pu échapper à François Hollande et à ses amis!!!! Et où est l’exercice du culte pour la religion juive? Et où est (sera) l’exercice du culte pour les religions musulmanes, bouddhistes, baha’i, etc., etc. oubliées, oubliées dans ce préambule minable, indigne.
    2ème remarque: le cas Alsace-Moselle. Il est inexact et mal informé de parler du seul Concordat, car celui-ci est un traité entre l’Etat français et le Vatican, signé en 1801 et NE CONCERNE QUE LE CATHOLICISME. Le protestantisme est légalisé par les articles organiques en 1802, suivis d’articles analogues pour le judaïsme en 1808. Il ne s’agit donc pas d’un « bloc » homogène. Comme la loi de 1905 qui a été modifiée 9 fois depuis 1905 (Cf. Alain Boyer, 1905: La Séparation Eglises-Etat. De la guerre au dialogue, Cana, 2004, p. 153), ces articles de loi concernant la situation alsaco-mosellane ont été plusieurs fois remaniés. Il ne s’agit pas avec eux, comme le pensent à ce que j’ai compris un certain nombre d’Alsaciens et Mosellans, d’une loi datant de la période allemande, mais d’un traité et d’articles de loi français datant de l’époque napoléonnienne, abrogés pour le reste de la France en 1905.
    3ème remarque: il est en effet aberrant de prétendre inscrire dans la Constitution française, un particularisme que l’histoire conduira un jour ou l’autre à réviser, ne serait-ce que pour tenir compte de la situation évolutive du rapport à la religion. L’exigence « par principe » du maintien du statu quo « par principe même » est rétrograde.

  8. Dugelay Danièle dit :

    @ Hélène Koehl.
    Vous commettez une erreur. J’ai failli faire la même en me fiant à ma mémoire. Vous confondez le titre premier et l’article 1. En réalité, Hollande voudrait constitutionnaliser le Titre Premier qui contient les deux articles, 1 et 2. Le premier concernant la liberté de conscience et d’exécuter un culte si on en a un, mais le 2ème article est bien celui qui impose la séparation politique, administrative et financière entre l’Eglise et l’Etat. Changerait-il le mot « Eglise » pour le remplacer par « religions » afin d’inclure les cultes qui ne sont pas organisés en Eglise, par exemple l’Islam ? Mystère… Par ailleurs, que deviendraient tous les autres articles de la loi de 1905, tout au moins ce qu’il en reste ? Mystère aussi. Le Ministre de l’Education ne veut pas toucher aux lois antilaïques, surtout dans le domaine de l’enseignement. Il paraît qu’il ne faut pas réveiller la guere laïque ; se rend-il compte qu’elle n’a jamais cessé ? que les associations ¨de défense de la laïcité sont de plus en plus nombreuses ? Que la moitié de la population ronge son frein depuis plusieurs années ? Le Président se tait ou fait des promesses aux Francs-Maçons, puis dit le contraire à la FCPE. Eh, oui, il y a de quoi y perdre son latin !
    Danièle Dugelay, libre penseuse.

  9. dufour dit :

    Je remarque une chose : la république a son image, marianne, et sa religion, la laïcité.
    Logique que cela soit imposé à tous, en france.
    Le mépris vient de ce que celui qui n’a pas de religion a, du coup, la religion laïque, et son image. Mépris par ce que celui qui ne croit en rien est du coup plus éclairé que l’obscur croyant, qui n’a rien compris, mais comme il est faible, il faut lui laisser le temps de le réaliser…
    J’aime Dieu, parce qu’il m’aime. Et que Son royaume n’est pas de ce monde. Ouf!

  10. Ce que vous dites n’est pas totalement faux, mais est le propre de quelques « laïcards ». Il existe en effet des athées intégristes comme il existe des intégrisme dans tout mouvement de pensée et donc dans toute religion aussi. Mais non, la République n’a pas pour religion la laïcité. La république protège les religions mais n’en favorise en théorie aucune. Et non, tous les « sans religion » n’est pas nécessairement méprisant pour les croyants, ni même contre les personnes qui ont une religion. C’est injuste d’injurier ainsi une large majorité d’agnostiques de bonne volonté, qui entrent en dialogue, eux de façon constructive sans injurier ceux qui ont la foi.

Laisser un commentaire