S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/81227945@N00/3047746674

Question d’un visiteur :

Bonjour,
mon fils de 8 ans lit un manga sur la bible « Manga la mutinerie » sur l’Ancien Testament et il me lit tiré de la génèse 4 : 25 à 6 : 6 « Adam et Eve eurent un fils Seth qui eut lui-mm des petits enfants dont l’un Hénoc qui était tellement proche de Dieu qu’un jour Dieu l’enleva de la terre pour le prendre auprès de lui ».

Pouvez-vous m’expliquer cela car je ne le comprend pas et mon fils non plus ? Pourquoi Dieu enlève-t’il une de ses créations si proche de lui ????

Merci pour votre réponse

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Bravo de vous intéresser à la Bible, vous et votre fils ! Et bravo de vous poser des questions, de chercher à comprendre. Ces textes sont faits pour que l’on se pose des questions sur les textes mais aussi grâce à eux sur notre existence en ce monde et sur Dieu, sur ce qu’il nous offre et nous propose…

Ces textes de la Genèse sont lus par la plupart des théologiens comme des contes théologiques, au moins jusqu’à Noé, peut-être même jusqu’à Josué…

Et ces personnages sont donc des types, c’est à dire des traits d’humanités qui existent en chacun de nous. Il y a de l’Adam & Ève, du Caïn et Abel, du Noé, de l’Abraham, du Moïse… en chacun de nous.

Cet Hénoc est également une figure de nous-mêmes. C’est ainsi que le lit d’ailleurs la lettre aux hébreux dans le nouveau testament, texte qui a inspiré la bande dessinée de votre fils, enrichissant le texte de la Genèse :

« C’est par la foi qu’Hénoc fut enlevé pour qu’il ne voie pas la mort, et il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. » (Hébreux 11:5)

Hénoc est ainsi considéré comme un exemple de la foi, et c’est pour raconte qu’il arrive cela à Hénoc, comme une promesse de ce qui arrive de bon venant de Dieu.

J’interpréterais par exemple ce récit en disant que, par la foi :

  • nous recevons une vie qui vient de Dieu
  • une vie qui nous élève, qui nous permet de voir les choses de plus haut, avec un point de vue non seulement « au raz des pâquerettes », au niveau matériel, superficiel, mais au point de vue spirituel, voyant le cœur et non seulement l’apparence, voyant le meilleur devenir possible et non seulement le présent…
  • cette élévation ne vient pas de nous, même si c’est notre foi. Mais ce verbe étant au passif « fut enlevé », cela montre que cela vient de Dieu, et donc que malgré nos forces limitées, il suffit de nous ouvrir à ce salut qui vient de Dieu.
  • ce salut non seulement donne une vie de qualité supérieure, spirituelle, mais cette vie est également éternelle, ne voyant pas la mort, surpassant non seulement la mort de notre corps (ce n’est pas la question pour aujourd’hui, et on n’est pas pressé), mais aussi la mort en ce temps : le découragement, la fermeture du cœur, l’absence d’une bonne dynamique dans notre vie,
  • Il ne parut plus, il disparut ? Cette qualité est plus difficile à interpréter. Peut-être pourrait-on dire qu’une personne transformée par la foi devient une personne un peu surprenante aux yeux des autres car libre, originale, et créatrice. Une personne qui est prophète, nous dit la Bible.
  • Et à la base, ce qui a rendu Hénoc capable de cette foi qui l’a ouvert à Dieu, c’est le fait d’apprendre que Dieu l’aimait. C’est la base même du message de l’Évangile du Christ, c’est le sens même de l’épisode terrible de la croix : une preuve d’amour pour nous.

Finalement, ce passage un peu mystérieux sur Hénoc peut être rapproché de ces versets bien connus de l’Évangile selon Jean, où Jésus dit :

  • « Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. » (Jean 3:7-8).
  • « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16).
  • « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui a foi en moi (ou par moi) vivra, même s’il meurt; et quiconque vit et a foi en moi ne mourra jamais. As-tu foi en cela? » (Jean 11:25-26).

Cette façon de parle, plus théologique et philosophique de l’Évangile selon Jean sera préférée par certains. Mais il est intéressant qu’il y ait dans la Bible de multiples façons de présenter les choses, et présenter ces vérités théologiques et existentielles sous forme de récit n’est pas non plus inintéressant, cela nous dit que ce n’est pas que de la pensée abstraite mais une réalité qui s’incarne dans notre existence en ce monde…

Amitiés

pasteur marc Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

2 Réponses à “Comment comprendre ce passage de la Bible où Hénoc est dit « tellement aimé de Dieu » qu’il l’enleva ?”

  1. Fabien Girard dit :

    Bonjour à tous,

    Il y a aussi un détail important qu’il me semble nécessaire de souligner.

    Dans le liste des fils d’Adam au chapitre 5 seul Hénok est mentionné comme étant un véritable adorateur de Dieu.

    On lit en effet au verset 24 : « Et Hénok marchait avec le vrai Dieu. Puis il ne fut plus, car Dieu le prit ».

    [La version grecque des LXX traduit l’hébreu par « parce que Dieu le transféra », c’est cette traduction que reprend le rédacteur de la lettre aux Hébreux (11:5).]

    Les autres n’étaient peut-être que adorateurs superficiels ou avaient carrément oublié le Dieu de leur ancêtre commun.

    Au chapitre 6 l’histoire proprement dite reprend, le chapitre 5 n’étant qu’une liste comme dit plus haut.

    Le chapitre 4 s’était achevé sur le drame de Lamek qui avait tué un homme.

    La conclusion au verset 26 indique ceci : « À cette époque-là on commença d’invoquer le nom de YHWH ».

    Il semble que cette phrase indique que les hommes commençaient à parler en mal de Dieu ou employaient son nom d’une manière incorrecte.

    Le chapitre 6 indique qu’après Seth, donc un peu avant la naissance d’Hénok, la terre se remplissait de violence.

    Le rédacteur de la lettre aux Hébreux cité plus haut affirme qu’Hénok « a été transféré pour ne pas voir la mort ». (Hébreux 11:5)

    Hénok étant probablement un homme d’exception, Dieu avança peut-être sa mort de manière douce afin qu’il ne souffre pas au milieu du monde corrompu ou qu’il ne soit pas assassiné.

    En comparant les personnages du chapitre 5 on s’aperçoit qu’Hénok vécut 365 ans alors que les autres vivent en moyenne 900 ans.

    Bon, ma lecture de la Genèse est fondamentaliste par rapport à celle de Marc.

    Mais les arguments que j’avance méritent surement d’être connus.

    Amitiés. Fabien

  2. brunet jean-francois dit :

    bonjour
    Hénoch est un type d’enlèvement ,il est dit qu’il marchait avec Dieu,tout comme Noé d’ailleurs .son nom veut dire:dédié,initié,consacré.
    jésus viendra chercher son épouse(préparé) comme un éclair .
    Dieu vous bénisse

Laisser un commentaire