S'abonner par :
 rss
 email
http://www.flickr.com/photos/paullew/

Jésus et Dieu, selon Lawrence OP

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Ma question ne concerne pas spécialement le protestantisme, mais plutôt la religion chrétienne en général : j’aimerais comprendre comment un homme ou une femme peut en venir à croire que Dieu a envoyé un homme, Jésus, pour contribuer au salut (vaste question… pour plus tard) de l’humanité entière.

Bien que je sois convaincue de l’existence de Dieu, bien que je lise la Bible (d’abord parce qu’elle fait partie de notre culture commune, ensuite pour réfléchir sur l’existence et cerner mes idéaux, parfois aussi comme je lirais un poème… mais pas avec un regard de croyante), je n’arrive pas à cerner comment un chrétien devient chrétien – ou le reste, pour ceux qui sont nés dans une famille chrétienne. Pourquoi penser que Dieu se serait « révélé » ? Pourquoi de cette façon-là ?

Cette question présente au moins deux versants, qui m’intéressent autant l’un que l’autre : un aspect théologique, certes, mais aussi un aspect que je pourrais qualifier de psychologique. Je n’arrive pour l’instant pas à appréhender comment un esprit chemine vers la chrétienté qui, vous le concevez sans doute bien, n’a rien d’évident pour la pensée rationnelle.

Je tiens à vous remercier pour la qualité du site internet de l’Oratoire du Louvre, et la vision humaniste qui s’en dégage. C’est une joie pour moi de pouvoir m’intéresser au protestantisme par ce biais, tellement l’ouverture d’esprit et l’accueil chaleureux de l’autre sont perceptibles.

Pour que vous ayez une vague idée de la personne qui vous écrit (cela me semble plus correct), je me présente brièvement : je suis une étudiante de 26 ans qui se destine à l’enseignement secondaire – par envie de transmettre et par goût pour les rapports humains – et je cherche Dieu et le sens de la vie depuis bien longtemps. Même si je n’avance pas tellement dans la résolution de mes questions existentielles, je continue à réfléchir, et peut-être pourrez-vous m’aider dans ma compréhension de la foi protestante.

Si je me permets de vous embêter avec une question, c’est que je pense que vous pourrez y apporter un éclairage que je ne trouve pas dans les livres, ni même sur internet (veuillez m’excuser si, parmi les quelques 600 questions-réponses du site, il s’en trouve une tout à fait analogue que je n’aurais pas remarquée !). Et je ne connais personne à qui je puisse poser cette question, car le milieu scientifique dans lequel j’évolue est essentiellement agnostique ou athée, et malheureusement peu intéressé par les questions d’ordre religieux…

J’espère ne pas vous avoir importuné, et vous serais particulièrement reconnaissante si vous acceptiez de consacrer un peu de votre temps pour me répondre. De toute façon, je vous remercie déjà d’avoir eu la patience d’arriver à la fin de ce message !

Bien cordialement

Réponse d’un pasteur :

Bonjour, et merci pour les encouragements, c’est très sympa.

A vrai dire, si, je pense que l’on peut tout à fait devenir chrétien et même chrétien pratiquant de façon rationnelle.

Bien des éléments peuvent nous sonner envie de nous intéresser à cet homme Jésus et à ce qu’il a fait:

D’abord, comme vous le dites, nous sommes nés dans un monde où il y a des milliards de personnes, depuis près de 2000 ans, qui témoignent du fait que Jésus leur a apporté quelque chose pour vivre, pour évoluer, pour espérer. Cela ne veut pas dire que cela nous apportera nécessairement quelque chose à nous aussi, mais c’est en tout cas une possibilité qui mérite objectivement de se pencher dessus. C’est comme si un million de personnes disaient aimer un film, ça peut raisonnablement inviter à aller au moins le voir, non ?

Ensuite, quand on considère sous différents aspects (scientifiques, esthétique, éthique et spirituel…) ce monde qui comporte tant de merveilles mais aussi de difficultés, ce monde dont nous savons qu’il est en évolution, cela nous invite raisonnablement à supposer l’existence d’une source à cette évolution. Or, dans notre civilisation nous avons pour le moins un mythe d’une source d’évolution que l’on appelle Dieu, et dont nos textes affirment qu’il continue à œuvrer. Ça mérite de faire le rapprochement, non ?

Enfin, il semble assez raisonnable de se poser la question de ce que l’on choisit comme idéal suprême à notre cheminement, cela revient à faire de la théologie, et ce faisant, si nous prenons un peu au sérieux cette recherche d’idéal, si nous nous y impliquons, cet idéal nous façonnera plus ou moins profondément à son image.

Quel rapport avec le salut en Jésus Christ ? C’est que cette idée d’un salut venant de Dieu n’est pas illogique. Je ne veux pas dire par là que Dieu a été inventé pour répondre à cette logique, mais au contraire, je pense que Dieu et l’idée qu’il soit source de salut, d’évolution positive dans ce monde, cela correspond à une réalité profonde, que l’on peut comprendre, particulièrement en Jésus, il y a là une réalité que l’on peut saisir (à notre niveau, c’est à dire en projection sur le plan de notre espace de pensée et de vie). Nous avons besoin de Dieu comme nous avons besoin de respirer. Dans un sens nous pouvons le refuser consciemment, il peut arriver qu’il soit contraire à ce que nous pensons, mais au fond de notre être il trouve un écho même dans le plus athée des humains.

Par conséquent, oui, je pense que Dieu se révèle, c’est une fonction propre à sa nature même, comme pour la vie d’être vivante. Mais Dieu ne se révèle pas en tendant un livre dans sa main, il ne parle pas en provoquant des vibrations de l’air. Ce sont des façons de parler. Cette image de la « parole de Dieu » est belle, car cela exprime une réalité profonde de l’action créatrice de Dieu, c’est comme une orientation, comme une façon de voir la valeur des choses et des êtres qui nous serait proposée. Une parole peut être écoutée ou non, comprise ou non, acceptée ou non… C’est ainsi que Dieu nosu offre une évolution possible dans noter façon d’être.

Et oui, je pense que cet homme Jésus était un récepteur, si je puis dire, particulièrement sensible à cette « parole », pour la digérer, l’incarner dans ses paroles et ses actes, dans sa façon d’être. Et du coup il a une importance pour nous. Et cela concerne chaque personne indépendamment de sa culture, de sa génération, de sa sensibilité. Non pas pour devenir des clones de Jésus, mais pour vivre dans une certaine mesure sont ouverture à Dieu; et du coup une ouverture aux autres, mais chacun avec notre personnalité particulière…

Amitiés fraternelles

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Comment quelqu’un peut en venir à croire que Dieu a envoyé un homme, Jésus, pour contribuer au salut ?”

  1. Daniel Alexandre dit :

    Je ne crois pas que les chrétiens pensent davantage que vous avoir trouvé Dieu. Ils pensent par contre que Dieu les a trouvés, que c’est Lui qui se manifeste ou se dévoile à eux ici ou là. Peu importe comment il vous a trouvé, mais lorsqu’une scientifique du 21eme siècle se rapproche d’un lieu de culte, nous avons la faiblesse d’y voir Son oeuvre. Il se révèle un peu par vous, si vous me passez l’expression. Si vous admettez cette définition de la révélation et que vous avez lu un évangile quelconque, peut être nous rejoindrez vous pour admettre que Dieu se « révèle » plus encore en Jésus de Nazareth. Et si vous pensez comme nous qu’Il ne s’est guère révélé plus magistralement avant ni après Jésus, eh bien vous voilà chrétienne ! Tout les discours depuis lors ne sont que des tentatives plus ou moins bien ficelées de le répéter, de s’en étonner, d’en penser les implications, etc … Mais en fait, sauf à tomber dans la superstition et l’idolâtrie, nous n’en sommes pas moins perplexes que vous ! Heureusement, au delà de ce que nous pouvons en penser, il y a aussi ce que nous ressentons à la lecture de l’évangile – essayez à haute voix – car de mon expérience, Dieu se tient juste là : dans l’angle mort entre mes émotions et ma raison. Alors pourquoi l’évangile me parle et non le coran ? pourquoi je ne peux me passer de prier alors que la méditation me saoule ? j’avoue n’en rien savoir …

  2. Sophie dit :

    Merci pour votre témoignage, qui complète très bien les propos de M. Pernot par son apport subjectif. Je vais suivre votre conseil, et tenter la lecture de l’évangile à voix haute, avec mon compagnon peut-être, pour voir. Je ressens déjà la beauté de ces textes, de l’idéal qu’ils présentent, mais d’un autre côté ma raison me retient et me rappelle. Car, bien que l’existence de Dieu me semble avérée, bien que j’aie l’impression qu’il puisse se « révéler » puisque je suis naturellement guidée vers lui en contemplant l’univers et son évolution, autant je ne conçois pas pourquoi il se serait révélé en un homme particulier. Cela constitue un saut logique, si je puis dire. Je comprends que l’évangile puisse apporter à certains un idéal, une espérance, une voie ; cependant, je pense qu’on peut arriver à un message assez semblable par ailleurs, sans avoir à envisager un moment particulier de l’évolution de l’univers (et de l’humanité) qui serait la vie de Jésus. Je lis donc un peu les évangiles comme une philosophie pratique, une incitation à mettre en oeuvre les valeurs auxquelles j’adhère et que j’y retrouve.

    Je ne suis donc sans doute pas chrétienne à ce jour, même au sens ouvert où vous l’entendez, mais peu importent les dénominations : j’ai l’impression qu’un bout de chemin parmi vous m’ouvrira à d’autres aspects de la réalité, stimulera ma réflexion et me guidera vers une existence plus riche chaque jour, pour moi et pour ceux qui me côtoient. Et qui sait où cela mènera…

  3. steens dit :

    voila je prie beaucoup et je crois en Dieu mai se qui me tracase beaucoup on dit dans la priere on di que quand on meurt on resusitera mes depuis tant annee on serait bien nonbreux les vivant et les mort pour moi c est un mistere mes je crois en jesus a la vierge Marie et a tous les saints eclairer moi s.v.p.

Laisser un commentaire