S'abonner par :
 rss
 email
mariés sortant de l'Oratoire du Louvre

mariés sortant de l’Oratoire du Louvre

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Pouvez-vous me dire si pour le Tout-Puissant le mariage est obligatoire, selon les réformés, étant obligatoire, je crois, chez les évangélistes ?

Cordialement

Réponse d’un pasteur :

Bonjour,

Dans l’église réformée, nous ne sommes pas très porté sur la morale obligatoire, mais plutôt sur une réflexion personnelle, nourrie de lecture de la Bible et de prière, qui conduit à une décision de que l’on pense pouvoir faire de mieux dans les circonstances présentes.

C’est vrai qu’il existe néanmoins des principes généraux assez utiles, assez fondamentaux dans l’Evangile. Et à mon avis, un principe assez important dans ce cadre est la fidélité. La fidélité avec Dieu (la foi), la fidélité vis à vis de son prochain, et la fidélité vis à vis de soi-même.

En ce qui concerne la vie en couple, il est à mon avis essentiel de vivre cette fidélité. Ce n’est pas tant que Dieu serait hyper fâché, offensé sinon, mais c’est que la fidélité est la meilleure solution, les autres façon de vivre sont source de bien des difficultés, voire de souffrances vécues et que l’on fait subir à d’autres, c’est souvent aussi une source de régression du ou des coupables et de la ou des victimes.

Or, la fidélité passe par l’engagement.

  • Cet engagement est d’abord un engagement personnel, pour soi, intérieurement, un choix avant de passer à l’acte, un deuil des solutions non retenues, de l’homme ou de la femme idéale, le deuil de ne pouvoir tout embrasser (si je puis dire). Pourquoi est-ce utile et bon ? Parce qu’à mon avis on ne bâtit qu’en choisissant, en s’attachant, éventuellement en changeant pas pas en se dispersant. Il n’est pas bon, non seulement de coucher à droite et à gauche, pour voir ou pour voir un peu ailleurs, ou par gourmandise. Ce n’est pas bon de se trahir soi-même en acceptant de vivre sans s’engager ou en trahissant ses engagements, cela tord notre façon de nous engager, de nous attacher.
  • Cet engagement est aussi un engagement vis à vis d’une personne, en l’occurrence. Un engagement explicite et solennel qui permet à l’autre et à soi-même de construire dans la confiance.

Ces engagements sont donc d’abord et fondamentalement des engagements intimes, de la tête et du cœur. Mais nous ne sommes pas de purs esprits, c’est pourquoi, de fait, il importe beaucoup que cet engagement de la personne dans un couple s’incarne dans un contrat civil et dans une cérémonie publique avec nos proches et religieuse.

Non seulement le contrat civil protège un petit peu (matériellement en tout cas) le conjoint éventuellement trahi, mais chacune de ces étapes du mariage aider à inscrire nos engagements dans notre être entier. Et les personnes convoquées comme témoins de ces engagements participent à cet engagement, leur présence les engage, dans un sens, à renforcer ces liens (ce n’est pas inutile).

Cette démarche publique a donc un double intérêt pour les époux : de graver plus profondément cet engagement dans leur être mais aussi de le faire dans une certaine humilité, reconnaissant qu’ils ne sont pas Dieu pour être fidèles si facilement, ils demandent de l’aide à la société civile, de l’aide à leurs proches et surtout de l’aide à Dieu afin de les aider dans cette fidélité, dans la construction au jour le jour de ce couple vivant qu’ils choisissent de former. C’est un assez bon plan (si c’est sincère, là encore, et pas juste une mascarade).

Bref, oui, le mariage est une assez bonne chose. Mais en réalité le mariage commence dans la décision personnelle, puis dans a parole donnée à l’autre. Et donc quand un couple n’est pas ou pas encore passé à la mairie ni à l’église, il est déjà à moitié marié. Mieux vaut totalement.

Mais il y a aussi des personnes qui sont mariées au sens visible du terme, mais qui ne sont pas vraiment engagées dans leur cœur et/ou dans leurs actes, ce qui n’est destructeur également… ce mariage là est peut-être un mariage aux yeux de la société mais est-ce un vrai mariage en réalité ? Dieu regarde au cœur.

Amitiés fraternelles

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Est-ce que le mariage est obligatoire pour Dieu, selon les réformés ?”

  1. vertet hugues dit :

    Nous sommes mariés depuis 64 ans. Le mariage est pour nous une bonne solution
    et nous n’avons auune envie de nous séparer.
    c’est une expréience personnelle, pas un principe. Nous sommes ravis de ce sentier de grande randonnée que nous continuons ensemble. Amitiés au lecteur éventuel .
    Hugues

  2. Claudia dit :

    Bonjour Pasteur,

    Je me permets ce message, après toutes ces questions que je me posais depuis ces années, j’ai trouvé des réponses à laquelle, c’était mes pensées…
    Je me suis mariée 2 fois, mais, sans mon consentement, puis pour mon 2ème mariage, je l’ai fait par contrainte, et Dieu m’a ouvert les yeux, que ce n’était pas mon désir, puis ce n’est pas avec mon mari, que je m’étais mariée, mais…avec sa famille!!!
    Alors, l’église m’a forcé à 2 reprises pour des circonstances, qui me sont propres, mais qui pour eux, n’étaient pas bien aux yeux de Dieu, et moi, je n’y voyais aucun mal, surtout, que j’avais 4 enfants, du 1er mariage…
    Je ne voulais pas, reproduire la même chose, mais j’ai tellement été harcelée, et nous a contraints à l’époque de dire pardon, à l’église, pour moi, je n’ai jamais acceptée cela, et encore aujourd’hui!!!
    Je ne vais plus à l’église, depuis décembre 2009, en fait 3 mois après ce mariage!!!
    Je voudrais y retourner, mais je suis réticente, je voudrais que l’on m’aide, mais personne ne peut me comprendre, si ce n’est Jésus!!!
    Que pourriez-vous me dire, Cher Pasteur, et vous remercie de me lire, puis de me donner une réponse, car là je suis divorcée pour une 2ème fois, je suis amoureuse d’une autre personne, il était musulman, mais il ne l’est plus, puis il est intéressé par notre croyance en Jésus!
    Merci beaucoup!

  3. Bonjour Claudia
    C’est directement auprès de Dieu que vous pouvez vous confesser, dire ce que vous avez sur le cœur, et reconnaître auprès de lui vos erreurs, avec clairvoyances, honnêteté et sincérité, sans nous justifier nous-mêmes à nos propres yeux. C’est possible de le faire car Jésus, effectivement, nous a montré combien Dieu nous aime et nous pardonne. Et c’est lui qui peut non seulement nous pardonner, mais nous pardonner en vérité, c’est à dire nous aider à réparer les conséquences mauvaises de nos fautes, et travailler en nous pour que nous fassions de meilleurs choix dans l’avenir, et que nous soyons plus fort pour arriver à tenir nos bonnes décisions…

    Vous avez donc raison, ce n’est pas devant l’église qu’il est nécessaire de demander pardon, mais à Dieu. Si votre église est comme cela, n’y a t-il pas d’église plus ouverte, moins culpabilisatrice que cela que vous pourriez fréquenter de temps en temps ? Ça fait quand même du bien d’aller à l’église un peu régulièrement, à son rythme. Mais si vous n’avez pas d’église sympa à proximité, tant pis, l’essentiel reste quand même de prier dans l’intimité de sa chambre, de lire la Bible chez soi, de penser à Dieu, d’en discuter entre « 2 ou 3 personnes » comme le propose Jésus.

    Bonne route et que Dieu vous bénisse

Laisser un commentaire