S'abonner par :
 rss
 email

http://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AIlyas_Basim_Khuri_Bazzi_Rahib_-_Jesus_Prays_in_Gethsemane_-_Walters_W59274A_-_Full_Page.jpg

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Je suis chrétienne évangélique depuis 2006. Mais j’ai beaucoup de mal à prier haut et fort, de proclamer de ma bouche. Je prie en silence dans mon for intérieur. Et l’on me dit que cela a beaucoup moins de valeur. Est-ce vrai ?

J’ai beaucoup de mal en ce moment surtout à avoir une relation vraie avec mon Seigneur et Mon Dieu. Je me culpabilise toujours de ne pas faire ci ou cela ou de faire toujours ce qui ne faut pas.

Aidez moi à comprendre comment prier vraiment et à méditer. Et l’heure est elle importante ? En ce » moment c’est plutôt l’après midi ou le soir. Je ne travaille pas et je recherche trop du travail

Merci de votre encouragement

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Madame

Ne vous laissez pas impressionner par des chrétiens qui veulent imposer leur propre sensibilité & théologie comme si c’était norme de toutes les façons de vivre sa foi, comme si leur théologie était la Vérité avec un grand V sur Dieu, le Christ, la prière…

D’ailleurs, s’il y avait une norme en ce qui concerne la prière, ce serait ce qu’en dit Jésus-Christ lui-même, non ? Or que dit Jésus quand il apprend ses disciples à prier ?

« Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret… » (Matthieu 6:5-7)

Et Jésus lui-même priait plutôt seul. Il lui arrive de prier à haute voix comme pour la réanimation de Lazare (Jean 11) mais il dit qu’il prie ainsi de façon pédagogique, enfin, les disciples ont surpris un mot de prière à Gethsémanée mais il s’était éloigné quelque peu et donc la majorité de la prière a dû leur échapper… Bref, si l’on voulait suivre Jésus et ce qu’il dit dans les évangiles, la vraie prière est celle que vous dites, une prière secrète, intime et pas en groupe de prière puisque Jésus déconseille formellement de prier devant les autres.

Mais on voit que Jésus, s’il est franchement favorable à la prière solitaire et intime, n’est pas non plus un intégriste à interdire de faire parfois autrement. La preuve c’est qu’une fois ou l’autre une bribe de prière est quand même faite en public. Et la preuve c’est que dans les premières communautés chrétiennes ils se sont senti libre d’avoir des temps de prière en groupe quand même (c’est vrai que les apôtres de Jésus étaient souvent très en décalage par rapport à Jésus, comme on le voit dans les évangiles). Et bon, si certaines personnes préfèrent prendre comme modèle les églises fondées par les apôtres, qui priaient parfois ensemble, à ce que dit Jésus selon les évangiles, c’est bien leur droit. Et si ça développe leur foi et leur prière et bien tant mieux.

Mais, à mon avis, les personnes qui vous ont critiquée n’ont pas raison de dire que la prière en groupe a plus de valeur. Au vu des paroles et des actes de Jésus ce serait plutôt l’inverse. Je dirais que si quelqu’un choisit d’avoir des temps de prières avec d’autres il faut au moins que ce soit en vue de nourrir sa prière intime et secrète qui reste la prière essentielle, seul à seul avec son Dieu. Cette prière personnelle, intime est ensuite libre, elle peut être vraiment sincère puisque notre silence n’est pas jugés par les autres, nos paroles non plus, chaque silence et chaque parole peut être vraiment avec Dieu, pour Dieu.

J’ai mis sur le site des conseils pour aider ceux qui le désireraient, mais c’est plus pour encourager chacun, car il n’y a pas de normes, et chaque instant est nouveau, chaque personne est elle-même. Cette prière peut commencer par une louange, pour se placer devant Dieu, comme Jésus le suggère dans le « Notre Père », on peut enseuite s’ouvrir aux promesse de Dieu pour nous aujourd’hui, comme le suggère la 2e partie du Notre Père. Et ce faisant, on peut penser à ses manques et à ses échecs, à ses joies et ses peines, ses projets, ses espérances, à ceux que nous rencontrons et aimons ou avons du mal à aimer… c’est ce à quoi cette prière nous invite. Mais comme vous le dites il peut y avoir des temps de silence, simplement devant Dieu. Et plutôt pas de demandes de choses matérielles comme Jésus nous l’indique… mais bon, même si cela nous échappe, Dieu comprend… Surtout devant de grosses difficultés comme le chômage.

Bien entendu, cette prière n’est pas nécessairement à heure fixe, ni jour fixe, ni quantités fixes… Jésus n’est pas de ce genre là. Il dit juste de prier, et de veiller dans la prière c’est à dire de le faire régulièrement, patiemment, fréquemment, mais chacun à son rythme, son lieu, sa façon.

Vos amis ont surtout tort en culpabilisant les gens, en voulant imposer leur façon de faire. On a le droit d’avoir sa lecture, sa façon de faire… mais il y a, à mon avis, un problème existentiel et spirituel quand on pense que sa propre lecture serait la seule possible, la seule bonne, la seule et unique façon d’être fidèle à Dieu. Car en faisant cela on prend la place de Dieu lui-même.

Bien entendu, nous avons du mal à mettre notre propre vie en ordre, et si vous constatez un écart entre les valeurs de l’évangile et votre vie c’est déjà bien, fort bien. Cet écart ne doit vraiment pas vous culpabiliser, mais nous prépare à y travailler avec l’aide de Dieu, essayant de faire avancer les choses comme nous le pouvons et de compter sur Dieu pour le reste et encore plus. Mais oui, c’est lent. Jésus compare souvent la venue du Royaume de Dieu en nous à une plante qui pousse, nous sommes ainsi, nos progrès sont lents mais l’essentiel c’est que ça germe un peu, que ça pousse, et la prière est une façon de laisser Dieu irriguer notre bonne terre.

Ayez simplement confiance en Dieu, veillez et priez comme vous le faites. C’est parfait.

Bien fraternellement

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

29 Réponses à “Je prie en silence dans mon for intérieur. Et l’on me dit que cela a beaucoup moins de valeur. Est-ce vrai ?”

  1. Marie-Alicia dit :

    Bonjour Madame, Bonjour Mr le Pasteur.

    Je lis avec beaucoup d’intérêt vos questions et cet échange.

    Tout à fait, je ne pense pas que vous ayez à culpabiliser sur le « mode » de prières à pratiquer, finalement.

    Personnellement, je connais très bien les milieux évangéliques depuis 40 ans (mais je suis d’abord chrétienne, sans étiquette, en plus) ; je peux dire que Dieu, et heureusement, n’entend pas que les prières en public !!! Et ne répond pas qu’à ces prières !!

    C’est très bien comme vous faites. Dieu regarde le coeur.

    Oui, les prières intimes sont entendues et Dieu répond.

    Même dans les milieux évangéliques, il arrive(ra) que vous ne soyez pas toujours entouré(e), ni avec les autres (maladie, hospitalisation, déménagement, travail, etc). C’est très bien de savoir comment garder une relation avec Dieu, de voir qu’Il est Fidèle et qu’Il nous répond, encore, même lorsque nous ne sommes pas en groupe !!

    Je vous encourage à poursuivre les temps de prière qui vous conviennent le mieux, de même pour la forme. Dieu va vous bénir. C’est la relation que vous avez avec Lui qui est importante. Et comment vous, vous répondez.

    Avec toute mon affection fraternelle.
    Marie-Alicia

  2. Marc Lachance dit :

    Bonjour madame,
    La prière en silence est d’après-moi la plus belle car elle viens directement du coeur.

    Marc Lachance pour À l’heure de Dieu
    Http:\pages.infinit.netavirtuel

  3. Emmanuel dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Aujourd’hui, je me donne un critère principal pour savoir si Dieu parle à travers les personnes : Si les paroles, les écrits me mettent dans la paix, dans l’amour, alors je sais que cela vient de Dieu. Parfois, cela peut ne pas faire du bien, cela peut déranger notre façon de faire, d’être, mais cela doit laisser au final dans la paix.
    Si ce n’est pas cela, il y a, pour moi (et ce n’est que moi), un risque que cela ne vienne pas de Dieu.
    Or, dans ce qui est dit ici, j’y ai trouvé la paix. Alors je remercie le Seigneur car je pense qu’ici, des personnes peuvent trouver des réponses.
    Pour ma part, je dirais simplement que, concernant le silence, c’est une deux trois formes de prières que je connaisse. Les deux autres que je connaisse sont la louange (le remerciement) et l’appel à l’aide dans la supplication.
    Une fois encore, pour ma part, elles sont compatibles. C’est à dire que l’on peut s’exprimer dans la prière, en fonction du moment, par ces trois façons.
    Maintenant, j’écoute mon cœur. Et cela me donne le Seigneur dans mon cœur. Je l’écoute et je prie.
    Je vous souhaite à tous une très bonne journée.
    Ayez un cœur pur mes amis 🙂

  4. Merci pour ces encouragements !!!
    L’Eternel vous donne la paix

  5. valerie dit :

    Bonjour mon frere,

    je vous ecris car jai un enorme probleme et je me sens tres frustree, voila je suis chretienne evangelique depuis 2008 . j essaie de prier tous les soirs avant de dormir , mais mon mari me dit que je ne le soutien pas dans la priere car je ne prie pas a voix haute avec lui, je narrive pas
    je nai pas envie,que dieu me pardonne… mon mari me dit que la priere a voix haute fait plus effet ,pour lui je ne veux pas que notre couple soit beni car je prie en silence,aidez moi …
    je suis desesperee mon frere,je pose une requette en meme temps pour aidez mon mari de se debarrasser de ses vices comme la cigarette , lalcool et la drogue ,que notre couple retrouve la sereinite,et mon mari trouve un travail en la puissance et dans le nom de Jesus
    dieu vous benisse

  6. Anna dit :

    Valérie , pour ma part je ne trouve pas sympa la façon dont agi votre mari car vous etes presente pour lui et vous voulez l’aider , la prière peut se faire a voix haute mais c’est surtout dans le silence qu’on trouve Dieu quand on entre dans ce coeur a coeur avec Dieu. Alors oui, vous soutenez votre mari puisque dans vos prieres vous avez une pensée pour lui même si celles ci ne se fait pas à voix haute .
    Beaucoup de courage a vous

  7. maurice dit :

    les plus belles prieres viennent du cœur et de cette fusion que lont as pour notre createur tout vient de l,interieure ,notre sensibilité ,notre concience,l,amour fusionnelle avec lui, ont peut lui parler comme a un ami .ILnous ecoute toujours peut importe l,endroit ou le moment ,il faut lui offrir toute notre vie ,lui donner notre entiere confiance ,il se nourrit que d,amour ,il as donner sa vie pour nous par amour louons le souvent et remercions le pour tout ce qu,il fait pour nous ,ILest notre berger il veut que lont manque de rien ,ont ne pourra etre aimer autant sur la terre que par lui jésus ne demande qu,a nous aider dans toutes nos difficultés ,nos epreuves ,il veut nous aider a pardonner a ceux qui nous persécutent comme lui il nous as pardonner merci jésus je t,aime amen

  8. Jerr dit :

    Bonjour je m’appelle jerr et je suis dans le milieu soi disant évangélique et je me sent très mal je suis un cas isole. Je fais énormément d’effort trop même, on me dit de lutter pour aller à l’église je suis très mal j’ai vécu 11 ans de dépression et la perfection n’existe que dans la simplicité tant que l’honnêteté et sincère. Lorsque j’ai assisté à des premières réunion j’ai vu des pasteurs nous crier dessus comme des loups enrager avec de grosses voiture et de grosses montres, et ils nous traquais avec des yeux de vilain petit miséreux canards, lamentable, la on m’a fait comprendre que c’était pour dominer ou qu’on devait nous tourmenter. J’ai sombré encore plus. J’ai abandonné. J’ai repris sur une autre commune ou c’est plus calme mais je ressens une hypocrisie un amour truqué calculer, comme désireux d’avoir le paradis comme si il était pas donné gratuitement on me fait comprendre que j’ai un choix définitif à faire soi ma vie ou mon baptêmes et dieu. Je trouve que c’est de la boucherie.. Ce milieu… Et que ça me degoute je perds la foi à cause de cette pseudo religion à la con ! Je suis honnêtes… Ou l’on se force de données une fausse images de soi forcé calculer.. Je ne suis pas un hypocrite, j’ai le droit de dire ce que je pense. La ça vient du coeur. Et c’est sincère. ? Alors moi qui ai mis toutes mes petites ressources en Dieu j’en ressort de la détresse… Profonde. Je suis navré j’ai demandé à dieu une fois de me prendre au paradis avec lui. Car j’ai imiter les conducteurs aveugles par naïveté qui prêchait par insolence.

  9. Jerr dit :

    Qu’elle est la vraie nature de jésus s’il vous plaît ?

  10. Excellente question, débattue vivement pendant des siècles.
    Je dirais que Jésus est un homme qui a eu une vocation unique et l’a pleinement assumée, mission d’être Christ, Messie, incarnation du salut de Dieu pour l’humanité.

  11. Françoise dit :

    Quand je suis chez moi , seule, je prie aussi en silence, j’aurais du mal à le faire à voix haute, je me sentirais ridicule .. je ne pense pas qu’une forme de prière soit plus « efficace » qu’une autre : que l’on prie à voix haute ou en son fort intérieur, Dieu nous entend de la même manière …Si je prie en groupe, là je vais le faire à voix haute, comme le font d’ailleurs les autres : ça nous permet, à chacun, de nous associer à la prière de l’autre ….

  12. Timothée dit :

    Bjr, Pasteur Gaspard ,

    Et en quoi la personne de Jésus ou son histoire sont-elles salvatrices pour l’humanité ?
    Voici les réponses qui me viennent, en vrac :
    – parce qu’Il a crucifié à la croix nos péchés (du latin »peccatum », qui désigne un jeu de fléchettes dont le but est d’atteindre la cible : le péché serait de « rater la cible », ie de ne pas entrer ds le projet de vie de Dieu pour ns ).
    – parce qu’Il a pris sur Lui l’abandon de Son Père, pour ns l’éviter : cf Matthieu 27 : 46 , devenant ainsi une sorte de « porte » qui ns met en relation avec Son Père : Jean 10 :7 .
    – parce qu’une référence à un être supérieur à ns ns évite de ns glorifier et de devenir comme des dieux « connaissant le Bien et le Mal » : Genèse 3 : 5 , et incapables d’humilité .
    – parce qu’Il ns apporte la Paix surnaturelle de Dieu : Matthieu 6 : 34 , Esaie 9: 5, Jean 14 :27 .

    On peut aussi extrapoler et imaginer un monde qui n’aurait ni la Bible, ni Jésus ds sa culture, et penser qu’un tel monde serait dangereux pour l’humanité , car apparemment, il existe des forces et des puissances ds l’univers et sur terre hostiles à l’être humain (la Bible et l’Histoire en témoignent largement ) .
    Amicalement.

  13. Timothée dit :

    En ce qui concerne la prière , parfois , je pense à mes proches avec amour et avec bienveillance, et il me semble qu’il s’agit aussi d’une forme de prière, même s’il n’y a pas de mots … c ‘est comme si je demandais à Dieu implicitement de les bénir …
    Amicalement.

  14. C’est très discuté parmi les chrétiens, même si nous sommes tous d’accord pour témoigner que Christ a changé notre vie (en mieux). Cela montre la richesse de ce qu’apporte le Christ.

    Mais personnellement, je trouve en tout cas :

    • épouvantable l’idée que Jésus aurait payé la note pour nous en souffrant, et que cela était utile et indispensable pour que Dieu puisse nous pardonner : c’est horrible du point de vue de la conception de Dieu mais ausssi horrible dans la conception de la justice que cela implique : car l’amour ne s’achète pas, la souffrance d’une personne n’apporte aucune satisfaction à une personne de bon cœur, et encore moins la souffrance d’un innocent !
    • épouvantable aussi l’idée que Dieu aurait abandonné qui que ce soit, c’est contraire à ses promesses

    Personnellement, je trouve que Jésus, par ses paroles et par ses actes, a manifesté l’amour de Dieu pour chacune et chacun. L’apôtre Paul dit que la souffrance du Christ, acceptant de mourir pour une humanité assez imparfaite, manifeste l’amour de Dieu pour nous (Romains 5:6-8), que cela nous montre que nous n’avons rien à craindre de Dieu mais tout à espérer avec confiance. Et cela nous réconcilie avec Dieu (et non pas Dieu qui aurait besoin de se réconcilier avec nous !), et que cela ouvre une porte en nous que rien ni personne ne pourra refermer.

  15. Timothée dit :

    Merci pour votre réponse .
    Ms un passage du NT , de l’apôtre Paul, me laisse perplexe : « Puisque ns sommes maintenant considérés comme justes , grâce à son sang, ns serons à bien plus forte raison sauvés par lui de la colère de Dieu … notre Seigneur Jésus – Christ , par qui maintenant ns avons reçu la réconciliation . »Romains 5 : 6 à 11.(Tt Romains 5, d’ailleurs , traite de ce sujet ). Ce n’est pas ici une question de satisfaction personnelle (une telle mort est horrible , et personne ne peut être satisfait qu’elle ait pu avoir eu lieu ! ) , ms une question de « dette à payer » pour que les hommes soient rapprochés de Dieu ?Je ne sais pas ; je comprends peut-être mal ce passage ….
    Qt à l’abandon, je crois en effet que Dieu n’abandonne personne ; ms le cri du Christ à la croix (Matthieu 27 : 46 ) , semble faire penser qu’Il s’est senti abandonné, Lui , momentanément du moins, puisqu’Il ressuscite ds la Gloire de Dieu un peu plus tard …
    Amicalement.

  16. L’idée de « dette à payer » pour que le pardon soit possible est une négation même de la grâce de Dieu, négation même de l’amour, puisque l’amour ne s’achète pas, il précède même le pardon.

    Il y a bien d’autre façon de comprendre ces passages que celle-là, de toute façon impossible. Le terme même de « rançon » parfois utilisé dans des traductions est inacceptable pour parler de ce qu’accomplit le Christ.

    Oui, Jésus s’est senti abandonné, certes. Mais cela ne veut pas dire que Dieu l’ait abandonné. Comme David dans le Psaume 22, lui aussi, avant le réconfort qui survient au milieu du Psaume.

  17. Timothée dit :

    Oui, ms , à mon sens , les parents qui paient une rançon pour récupérer leurs enfants ont plus d’amour pour eux que ceux qui ne la paient pas ; aussi , je ne vois pas de contradiction ou d’opposition entre le rachat et la grâce .
    Ms ceci est mon point de vue .
    Amicalement.

  18. A qui Dieu aurait payé la rançon, d’après vous ?

    • A un autre Dieu plus puissant que lui qui retiendrait son enfant en otage ? Ce n’est envisageable que dans le cas d’une théologie dualiste, avec deux dieux.
    • Ou c’est Dieu qui payerait la rançon à lui même, un Dieu façon Dr. Jekyll et Mr. Hyde ? Ce n’est possible qu’avec un dieu affligé d’un dédoublement de personnalité, avec une face qui ne connaît effectivement pas la grâce, mais qui trouve satisfaction dans la souffrance de l’innocent… Horrible. Et nocif comme conception de la justice…
  19. Timothée dit :

    En effet, c’est le premier point de votre réflexion que j’envisage, ou, devrais-je dire, car l’idée n’est pas de moi, que la Bible envisage : les cultes idolâtres de l’AT, ne sont pas de Dieu, pas plus que les démons évoqués à maintes reprises pas le Christ , ds le NT : Matthieu 7 : 28 ; 8 : 31 ;9 : 34 ; Marc 7 : 29 ; Luc 4 : 41 ; Luc 8 : 29 … ou par ses apôtres ; de même que le « prince de ce monde », qui ne semble pas être Dieu : Matthieu 4 : 11 ; 13 : 39 ; Jean 8 : 44 ; 1 Pierre 5 : 8 ; 1 Jean 3 : 8 ; Ap 20 : 10 ….
    Je pense , à la lecture de ces passages , et de l’Histoire humaine, qu’il y a des forces antagonistes ds l’univers, et qu’ il n’y a pas que Dieu qui intervient sur cette planète ,qui n’est pas un monde de bisounours .
    Le sens de ma foi est aussi de demander une protection à Dieu contre ces forces , pour mes proches aussi , pas seulement pour ma vie (qui peut m’être ôtée à ts moments ) ms surtt pour mon âme : Matthieu 16 : 26 : « Que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier s’il perd son âme ? »
    Amicalement .

  20. On ne peut pas dire ainsi que la Bible envisage l’existence d’une puissance transcendante du mal. Il s’agit simplement d’une interprétation possible de certains passages de la Bible. Mais il y a bien d’autres interprétations possibles. Heureusement.

    Il existe en effet quelques passages de la Bible, rares, qui personnifiant le mal, avec la figure de satan ou du diable, il existe aussi des passages qui personnifient la sagesse, comme le livre des proverbes. Mais rien n’oblige d’interpréter ces passages comme nous invitant à croire effectivement à l’existence de personnes transcendantes incarnant le mal ou la sagesse. Ce serait à mon avis sortir du monothéisme strict, ce qui le droit le plus absolu de chacun. Certains passages de la Bible sont clairement polythéistes (par exemple Psaume 82:1), mais qui ne me semble pas l’option la plus géniale. Il me semble meilleur de rester dans le monothéisme, comme bien d’autres textes bibliques, en particulier les récits de création dans les trois premiers chapitres de la Bible, qui sont d’un monothéisme strict : il n’ y a pas de personnification de la source du mal, la seule négativité est le chaos dans la nature et le péché de l’humain. Ces passages ne divinisent pas la nature, comme le faisaient certaines civilisations. Ils ne divinisent pas non plus la source du mal comme les zoroastriens que les hébreux ont longtemps côtoyés lors de leur exil à Babylone et qui leur ont inspirés ces passages de la Bible avec des anges et des démons.

    Mais même si l’on retient l’idée d’un dualisme, avec une puissance transcendante du bien (Dieu) et une ou des puissances transcendantes du mal (satan, le diable, les démons), il me semble alors très très discutable d’imaginer que Dieu soit si faible et si dépendant du mal que le diable puisse imposer à Dieu de passer par le mal (la torture d’un innocent) pour que le dieu du mal accepte de lâcher sa proie. Le vrai vainqueur serait le mal, l’injustice. Absolument inacceptable, à mon avis, et incompatible avec tout l’Evangile qui annonce qu’aucune punition n’est demandée pour avoir le pardon de Dieu, que c’est juste un don de son amour.

    Donc oui, il existe des forces antagonistes, mais elles sont en nous, c’est trop facile de dire qu’elles nous sont extérieures, étrangères.
    Et oui, Dieu est d’une aide contre ce mal en nous. Il nous appelle et nous aide aussi à lutter contre cette autre lieu du mal qui est le chaos demeurant encore dans la nature et qui ne vient évidemment pas de Dieu : les maladies et les catastrophes naturelles qui frappent au hasard les humains.

  21. Timothée dit :

    Merci pour votre réponse qui ouvre effectivement sur d’autres interprétations possibles de la lecture de ce livre .
    Je voudrais juste préciser que je ne m’excluais pas des forces antagonistes qui s’exercent ds le monde et qui peuvent ns traverser en effet .
    Amicalement.

  22. Timothée dit :

    Bjr,
    Je me permets juste une remarque : je ne pense pas que ce soit être polythéiste que de penser qu’un Dieu créateur unique ait crée un être spirituel (entr’autres ), quelle que soit la manière de l’envisager : Satan, des forces hostiles, le chaos , … qui s’est rebellé contre Lui , détruisant l’Harmonie de ce monde .
    En effet, si je crois en un seul Dieu , pourvoyeur de Bien, je ne crois pas en Satan (ou tte autre appellation donnée ) , même si je crois qu’il/elles (les forces hostiles…) existent …
    Amicalement.

  23. Créature ou pas créature de Dieu, qu’importe, si cette chose a un niveau de puissance comparable à Dieu, au point de l’obliger en quoi que ce soit, cette force est transcendante.
    Considérer l’existence d’une autre forme transcendante que Dieu, c’est être polythéiste. Ce qui n’est pas une injure mais une option. Par exemple le théologien chrétien Wilfred Monod était dualiste. Mais lui, il assumait.

  24. Timothée dit :

    Je l’assumerais si c’était ce que je croyais .
    Amicalement.

  25. Bravo !
    Mais bien des personnes croient à l’existence personnelle du diable et n’assument pas être dualiste. Ce qui encore une fois n’est pas un gros mot, mais une option possible.

  26. Timothée dit :

    Bien sûr , oui, je souscris entièrement à votre dernière réflexion .
    J e rajouterai pour ma part, que je ne pense cependant pas que les forces malveillantes (quel que soit le nom qu’on leur donne : diable, diviseur, chaos, nature, destin, … ), soient équivalentes en puissance aux forces du Bien : on peut les contrer en ns, ds nos vies, ds le monde , si on se tourne vers Dieu et Sa Parole, si on adhère par la foi aux enseignements du Christ, si on les met en pratique (cela est nettement moins évident , pour moi en ts cas ).
    Bonne journée. Que Dieu vs bénisse .

  27. Nous pouvons contrer aussi Dieu dans nos vies.

  28. Timothée dit :

    Oui, bien sûr ; cela dépend de ce que l’on cherche : aimer ou pas .
    Amicalement.

Laisser un commentaire