S'abonner par :
 rss
 email
http://www.flickr.com/photos/7779670@N02/4085823430

Siouplait

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc
Que pensez-vous de la prière de demande? Ne trouvez-vous pas cette pratique superstitieuse ? S’adresser à un Dieu extérieur afin d’obtenir quelque chose ne vous paraît-elle pas une pratique archaïque et assez infantile?
C’est ce que je pense, mais votre avis me sera précieux.
Bonnes fin de vacances,
Amicalement .

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Le dimanche, dans la prière dite « d’intercession », je fais bien attention de dire par exemple « Seigneur, grâce à toi nous nous souvenons des pauvres… » en lieu et place de « Seigneur souviens-toi des pauvres… », pour plusieurs raisons:

  • Comment penser que ce serait à nous d’ouvrir les yeux de Dieu sur les pauvres (par exemple), comme s’il ne s’en était pas rendu compte, ou qu’il y était indifférent, C’est plutôt le contraire, il est utile de compter sur lui pour qu’il ouvre nos yeux sur les détresses, en particulier sur celles où nous pourrions nous sentir envoyé pour faire quelque chose, dire une parole, donner une attention, du temps, de nos ressources…
  • Qui sommes-nous pour donner l’ordre à Dieu de faire ceci et cela ? et de lui donner l’ordre d’agir? C’est retourner les rôles et ce n’est pas génial spirituellement, nous plaçant au dessus de Dieu, et nous exposant à être déçu, attendant fixement quelque chose alors que l’apport de Dieu est par définition, créatif, nouveau, surprenant.
  • C’est pourquoi, à mon avis, Jésus, selon Matthieu 6 nous recommande expressément de ne pas demander à Dieu des choses matérielles. Par contre, cela me semble une bonne idée de demander à Dieu de réaliser les promesses qui nous sont données : qu’il nous donne son Esprit, sa présence et sa paix, une ouverture à ces dons ?

Néanmoins, la prière peut comporter une part consistant à présenter à Dieu ce qui nous préoccupe et ce que nous espérons, comme à un ami. Mais personnellement je m’arrête avant de dire ce que je veux qu’il fasse, mais bien plutôt : je sais que tu feras au mieux, Amen.

Sinon, oui, bien entendu, ce n’est pas grave de se laisser aller à demander des choses à Dieu, même si c’est d’avoir une bonne note ou de retrouver ses clefs, ou que ceux que l’on aime guérisse… C’est un peu puéril, comme vous le dites, c’est un peu prendre Dieu pour le père noël… mais Dieu aime les enfants. Et s’il vaut mieux purifier sa prière, l’essentiel de prier.

Amitiés fraternelles

Gaspard de Coligny

PS. Peut-être que cette prédication parle un peu de cela : https://oratoiredulouvre.fr/predications/dieu-a-salomon-demande-ce-que-tu-veux.php

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

13 Réponses à “Que penser de la prière de demande ?”

  1. visiteur dit :

    Bien d’accord avec vous sur les 3 points. Oui, je lui demande de me donner son Esprit comme le recommande Jésus et de m’ouvrir à sa Grace, à son Amour.

    Je n’arrive plus à lui demander des choses matérielles comme dans mon enfance, il m’a donné une trop haute idée de Lui-même! Parfois, cependant, je lui jette un cri pour ceux que j’aime ou encore quand le courage vient à me manquer,ou quand je vois le malheur de notre monde…je pense qu’on ne peut pas s’en empêcher, et, comme vous le dites, Il a pitié de ceux qu’il aime.

    Toutefois, j’éprouve un certain malaise par rapport à la représentation anthromorphique de Dieu que ce type de prière implique. Mais peut-être, ai-je perdu ma spontanéité d’enfant? Peut-être « le dieu de la confiance » a disparu pour LUI, DIEU AU DESSUS DE dieu. Je ne sais…

    Amicalement

    Michel

  2. Jetro dit :

    Mr Le Pasteur Bonjour,

    Si je peux me permettre de partager ce poste avec vous.
    La prière de demande, je trouve quatre références où il est dit demander et vous recevrez.
    Mt: 7,7
    Lc: 11,9
    Jean: 14,14
    Jean: 16,24

    Depuis tant d’année je me suis poser beaucoup de questions, des personnes qui deisent prier et reçoivent la grace de ce qu’ils demande, et d’autres comme moi ne reçoivent jamais la grace de ce qu’ils demande, je me pose la question, est ce que Dieu fait une selection de critère ou la magie de la chance, bref.

    Beaucoup de gens perdent la foi quand ils voit que Dieu ne réponds pas à leur prière et cela avait été mon cas.
    Je ne prierai jamais Dieu pour gagné au loto, tiercé ou autres jeux, ni pour etre riche ou etre aisé, mais beaucoup le font.
    pour finir, la prière est elle vraiment necessaire , fiable, moi parfois j’ai l’impression que c’est une perte de temps et pourtant cela ne m’empeche pas de le louer, de le chanter.

    Merci de m’avoir lu.
    Mille excuse pour la longueur

  3. Les 4 exemples que vous donnez sont intéressants.

    Par exemple Mat 7:7 et le parallèle en Luc 11:9 où Jésus conclut en disant  » Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses (le Saint Esprit) à ceux qui les lui demandent. » Cela montre bien ce que dieu donne. Nous demandons un peu n’importe quoi à Dieu, souvent notre désir de l’instant… Dieu exauce ces prières en donnant le Saint Esprit, en donnant de bonnes choses que nous n’avons pas forcément demandées, parce que nous n’y avions pas pensé, par ce que nous en étions resté au raz des pâquerettes, ou demandant des choses qui ne sont pas entièrement dans la main de Dieu comme la paix dans le monde, ou du travail…

    Dans Jean 14:14 et 16:34, Jésus nous propose de prier « en son nom ». Ce nom de « Jésus-Christ » n’est pas une sorte de « sésame ouvre toi » comme dans l’histoire d’Aladin. Prier au nom de Jésus-Christ c’est pier en communion avec lui, c’est demander à Dieu, par exemple, son Esprit-Saint, prier qu’il attendrisse notre cœur de pierre… Comme nous le proposent les textes précédents, et comme Dieu ne demande pas mieux que de nous donner ce qu’il nous a promis, ça marche. Même si ça marche souvent doucement, comme dans ces multiples paraboles de Jésus où il compare le salut à une plante qui pousse, un peu chaque année, chaque mois, un peu chaque jour aussi, même si on ne s’en rend pas toujours compte…

  4. Jetro dit :

    Merci Mr le Pasteur pour votre éclairage, cela prouve que je suis sans doute un homme de peu de foi.

  5. Nous sommes tous, évidemment, des hommes (ou femmes) de peu de foi.

    Mais bon, c’est déjà ça d’être de peu de foi, c’est quand même un peu, gros comme une graine de moutarde nous dirait Jésus. Et ça pousse dur ce genre de graines. Donc ne perdons pas espoir. Ou en tout cas pas l’espérance.

  6. David dit :

    Bonjour Pasteur,
    Dieu n’est effectivement pas le Père Noël, mais il me semble naturel de lui demander de nous bénir et de restaurer notre vie.
    Si Dieu ne nous béni pas (spirituellement, moralement, financièrement…) comment peut-ont être source de bénédiction pour les autres ?
    Peut-être que mes prières sont égoïstes mais oui, je prie aussi pour que Dieu restaure ma vie, mon âme, mes finances, ma santé…et devant les situations désespérées, je lui demande même de faire des miracles 🙂 A qui d’autres demander quand on à user tous les recours possible.

    Je suis bien entendu d’accord que les prières pour avoir une belle voiture, la grande maison ou gagner au loto n’est pas forcement ce que Dieu donne.
    Mais je suis persuader que comme un père, il agit pour nous procurer l’essentiel et cela peut-être bassement matériel ( ne serait-ce qu’un travail, un toit…), et comme un père il sait ce qui est bon et dit oui ou non ou bien c’est pas le bon moment.

    J’ai foi en Dieu mais possible que je la perde comme tant d’autres si je n’ai plus de travail, plus d’argent, des dettes et que finalement je me retrouve à la rue.
    Mais j’espère en lui parce, que finalement ne qui d’autre ?

  7. Bonjour David
    Bien sûr que Dieu nous bénit. Mais il n’a pas de mains pour faire pleuvoir des pains, ni de **$$££¥¥ dans la poche pour nous en jeter une liasse à ses chouchous, ou leur faire gagner au loto. Sinon, il aurait envoyé un ticket gagnant d’euromillions à l’extraordinaire Soœur Emmanuelle (quand elle était encore vivante). Dieu nous bénit autrement et ce qu’il nous apporte vaut tout les trésors, et vraiment si, c’est grâce à cela que nous pouvons être bénédiction pour les autres, dans la richesse comme dans la pauvreté matérielle. Mais vous avez raison, cela n’empêche pas de présenter devant Dieu nos projets matériels, nos espérances, nos craintes et nos désespoirs, et là aussi, l’exaucement dans la prière est irremplaçable et vraiment de l’ordre du miracle, pas de l’ordre de la magie.
    Le problème quand on s’imagine que c’est Dieu qui donne du travail, de l’argent ou de la santé, c’est qu’effectivement, comme vous le dites, cela nous fait perdre la foi au moment précis où il nous serait particulièrement vital de l’avoir, quand vient une catastrophe. Le 2e problème c’est que cette théologie est cruelle pour les chômeurs, les pauvres, les handicapés et les souffrants : alors quoi, c’est Dieu qui leur envoie cette vacherie ? bien sûr que non. Alors quoi, Dieu a autre chose à faire que de les aider ? bien sûr que non, et ils ne sont pas moins aimés de Dieu.

    Sinon, oui, j’aime bien votre conclusion : nous avons foi en Dieu, en Christ, car à qui d’autre, vers quoi d’autre irions-nous ? Il a la source de la vie véritable pour nous (Jean 6:68).

  8. Nicolas dit :

    Et bien vous savez quoi ? Moi je suis dans une situation financière désespérée (je précise bien uniquement par ma faute). je travail mais pas de quoi payer mes dettes (environs 150 000 euros) mes créanciers me harcèlent tous les jours par téléphone et courriers. L’étape suivante sera certainement les huissiers et puis expulsion de chez moi et vente de mon logement que je n’ai fini de payer… etc.
    Si personne et pas même Dieu ne peut me venir en aide (une idée, un bon moral…), quel solution me reste t-il? Tout perdre et finir sous les ponts ? Pourquoi pas? Ca arrive tout les jours et à des gens très bien.
    Je ne mérite pas une bénédiction plus qu’un autre.
    Mais alors, ou est mon espérance ?

  9. Pour la question pratique, il existe des procédure pour les personnes surendettées, qui sont assez humaines, protégeant des requins, et permettant de vivre avec un mode de vie simple, j’ai rencontré plusieurs personnes dans ce cas. Et c’est meilleur pour la santé que d’être sous les ponts.

    Mais oui, Dieu peut vous être vraiment d’un grand secours dans cette situation, c’est ce dont je témoigne ci-dessus. Et si, vous méritez en ce moment plus de bénédiction que ceux qui ont moins de problèmes, c’est comme ça que ça marche, l’amour d’un père ou d’une mère pour ses enfants, normalement.
    Donc confiance.

    Et, oui, vous avez raison, cela arrive à des gens très bien de se retrouver ruiné et endetté. Cela arrive même à des gens très très bien, ayant monté une entreprise l’ayant fait bien marcher et s’étant fait mettre dehors avec les dettes par un associé (je n’imagine pas comment ça peut être possible, mais pourtant…). Et il y a de vrais salauds qui sont florissants. C’est déjà un point important : la dignité, la valeur d’une personne ne se mesure vraiment pas à sa santé financière ou sociale. Nous le savons bien quand nous apprécions une personne que l’on aime vraiment. Nous le savons beaucoup moins bien quand il s’agit de nous-mêmes.

    Amitiés et pensées fraternelles

  10. Nicolas dit :

    J’ai juste hypothequé mon avenir (j’ai 35 ans ). Heureusement pas d’enfants à charge ni même une fiancée donc c’est déjà ça, personnes d’autres n’aura a subir mes bêtises.
    Cette situation me ronge et c’est une grande honte dont je ne parle pas à mon entourage, c’est peut-être de l’orgueil mal placé mais personne ne pourra m’aider. De toute façon ça finira bien par se savoir quand les huissiers débarquerons.
    Amicalement,

  11. Je reconnais que ce n’est pas facile du tout. Peut-être avez vous hypothéqué votre avenir financier, mais je ne dirais pas que vous avez perdu votre avenir. Un travail est possible sur la qualité d’être et de relations. Bien entendu, c’est plus confortable d’avoir des moyens, cela donne aussi des moyens pour servir les autres autour de nous et soulager des détresses. Mais il y a la possibilité d’être une bénédiction pour d’autres même sans moyens matériels, il est possible d’exprimer sa personnalité dans une bonne créativité même sans cela, et d’avoir des relations riches et fécondes. A quoi sert l’argent ? Oui, ça sert à manger, à avoir un toit et des vêtements et il faut arriver à arranger la situation au moins pour que ce minimum soit trouvé même si c’est modestement, mais un peu sainement. Pour le reste l’argent sert à se faire plaisir, mais je ne suis vraiment pas persuadé que le plus grand et le plus beau plaisir soit réservé aux riches, pas du tout. On peut prendre plus de plaisir à jouer au foot dans une association pour SDF, faire du soutien scolaire ou visiter des grands-mères, ou aider à l’accueil dans une paroisse que d’aller faire du ski nautique à l’île Maurice. Et vos vrais amis (qu’ils soient dans la famille et hors de la famille) non seulement resteront des amis dans l’abondance comme dans le dénuement. Mais de toute façon, les vrais amis sont rares, peut-être un ou deux, mais au moins un : Dieu. Lui au moins est fidèle.

  12. Nadège dit :

    Bonjour Pasteur,
    Vous dites que Dieu nous donne le « Saint Esprit » mais qu’est ce que c’est précisément?
    Et très franchement cela apporte quoi ? Je fais quelques heures de bénévolat par semaine et je me pose souvent la question de savoir pourquoi certaines personnes accumulent les problèmes (bien souvent sans le vouloir) et un soucis en appelle un autre et c’est sans fin alors que d’autres vivent heureux voir même très aisément, sans que cela ne soit bien sur un long fleuve tranquille.
    Pourquoi prier après tout si Dieu nous aiment tous de la même manière et veut notre bien à tous sans pourvoir nous garantir le minimum pour vivre « il n’a pas de mains pour faire pleuvoir des pains, ni de **$$££¥¥ dans la poche pour nous en jeter une liasse ».
    Dieu n’est pour rien dans nos malheurs et échecs j’en suis persuadée, dois-je vraiment penser qu’il est pour quelque chose dans nos bonheurs et nos réussites.
    J’ai vraiment beaucoup de mal à accepter que « la vie » donne tout à certains et rien voir que des emm… à d’autres. C’est donc une loterie contre laquelle Dieu ne peut rien ? Tout le monde n’a pas pour ambition d’être millionnaire mais quand même, juste ce qu’il faut pour vivre.
    Et très honnêtement je ne me vois pas aider les autres si je suis moi-même dans la détresse et est submergée par des soucis.

  13. Le Saint-Esprit, c’est un souffle d’évolution pour nous donner des capacités nouvelles. Ça apporte quelque chose, au moins peut rendre plus fort pour faire face à la chance comme au malheur. Donc oui, Dieu est pour beaucoup dans notre bonheur, même si ce n’est pas en faisant pleuvoir des tas de jolis billets de banque et de pièces d’or dans notre poche ou dans notre grande valise. Mais quand même, ce n’est pas qu’il ne puisse tout à fait rien changer dans cette loterie, il peut nous donner des idées et il peut donner du cœur à une personne qui donnera un peu à un voisin qui manque.

    Mais c’est vrai, il reste dans le monde du chaos primordial, de sorte que les conditions de vie ne sont pas bien équitablement réparties, et dans cette loterie, le plus pauvre des français fait largement partie des 10% de la population mondiale qui a le plus de chance, avec nos multiples allocations, avec la qualité des soins, l’absence de guerre sur notre territoire depuis plus de 2 générations, avec ce climat agréable, ni trop sec ni trop humide, sans tremblement de terre ni cyclone… avec mille occasions de culture, de concerts, de lectures gratuits, avec une vraie liberté de pensée et de culte, avec la connaissance de l’Evangile…

    Souvent, je remarque que des personnes très éprouvées sont sensibles à la détresse des autres car elles savent un peu ce que c’est, parfois des très riche sont aussi très très généreux car ils savent qu’ils ne méritent pas autant, alors que des personnes avec une petite aisance peuvent être parfois égoïstes et jalouses de ceux qui ont plus. Mais cela dépend, du cœur, de la foi, de l’histoire et des choix de chacune et chacun…

Laisser un commentaire