S'abonner par :
 rss
 email

voteSuite à une interview accordée à France Télévision les 15 et 16 aout concernant le mariage de personnes homosexuelles, le Pasteur Pernot a reçu des réponses favorables ou opposées.

Nous voici donc, grâce à la position affichée par l’église romaine ces derniers jours, face à un sujet brûlant.

  • La question posée par le législateur même indirectement peut se formuler ainsi : est-ce que le mariage civil doit être ouvert ou non aux personnes de même sexe ?
  • Même question au protestantisme qui peut s’interroger sur l’opportunité d’une cérémonie religieuse de mariage
  • le mariage implique tacitement la question des enfants, adoption ou procréation assistée par exemple.

Si vous le désiriez, vous pouriez participer à ce sondage anonyme pour donner votre avis sur ces questions. Comme nous connaissons tous assez bien les arguments des uns des autres, le plus intéressant est finalement de savoir comment, vous, vous tranchez la question, comment vous voteriez si des référendums étaient organisés sur ces questions.

Si vous hésitez entre POUR ou CONTRE à une des questions, vous pouvez passer la question en ne cochant aucune des deux réponses (ou en cochant les deux).

Le résultat actuel du sondage sera affiché après que vous vous soyez exprimé.

 

Pour ou contre le mariage de 2 personnes du même sexe ?

     

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

 

Merci pour votre participation !

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

61 Réponses à “Sondage anonyme : pour ou contre le mariage de personnes du même sexe ?”

  1. ALMERAS dit :

    une déclaration de gamin qui ne pense pas aux conséquences pour l’institution dont il est le représentant… mettre l’ERF hors la loi, est-ce le moment ? avec quelles conséquences ? et pourquoi en rajouter une couche avec la Trinité par exemple ,? Les polémiques publiques sont rarement fructueuses et souvent dévastatrices pour ceux qui ne comprennent pas. C’est la diplomatie qui a fait défaut dans cet interview. Il me semble qu’entre une conviction militante et la parole engagée dans une discipline institutionnelle il n’y a pas photo. « l’affaire » ne peut que conduire à des justifications réciproques qui n’auront rien d’enrichissant. Dommage

  2. benoite dit :

    J’entends bien que vous continuez Almeras sur le sujet de l’interview, et suggère que vous y retourniez si vous pensez avoir des commentaires à y ajouter.

    La question ici concerne un sondage auquel chacun à le choix de répondre ou non :
    il représente l’opportunité puisque nous sommes consultés de nous poser à nous-même les questions et de savoir si nous sommes en mesure d’y répondre ou non.
    On peut saisir cette opportunité ou la laisser passer, cliquer ou pas cliquer !

  3. On a même le droit de choisir entre injurier ou ne pas injurier les autres. C’est une question de personne, de choix de vie, de façon d’être en relation avec les autres.

    Merci Benoite.

  4. benoite dit :

    cela semble évident Marc : merci à vous aussi !

  5. zeghni dit :

    Merci à Marc de nous offrir l’occasion de nous prononcer.

  6. Gabriel C dit :

    A voté. Les résultats sont assez rassurant, quelque part.

  7. Michel Leconte dit :

    Heureuse initiative que ce sondage qui peut permettre aux personnes intéressées par ce sujet de donner leur opinion calmement et surtout sans haine. D’ailleurs, pourquoi tant de haine ?

  8. Christian Baert dit :

    Si notre foi est basée sur la Bible, lorsque Yahweh Dieu créa les humains, il créa un homme et une femme et les unis pour multiplier sur la terre. Comment deux homo peuvent-ils se multiplier quoique, s’il ne peuvent pas, il y en a de plus en plus comme du temps de Sodome et Gomorrhe.
    J’invite tous ceux qui ont des tendances homo, lisent la Bible et ils sauront ainsi ce que Dieu et son Fils pensent de l’Homosexualité.
    Que Dieu Yahweh et son Fils Jésus-Yeschoua vous bénissent.
    baert.c@gmail.com

  9. Michel Leconte dit :

    Et Dieu enverra tous ces homos qui pullulent dans le souffre et dans le feu, là où il y a des pleurs et des grincements de dents !
    Mais, Christian, Qui est donc votr Dieu ?

  10. Fritz dit :

    @ Michel Leconte
    Vous dites « Et Dieu enverra tous ces homos qui pullulent dans le souffre et dans le feu, là où il y a des pleurs et des grincements de dents ! »
    Non, mais imaginez un instant que ce soit vrai ? Ou plutôt, blague à part, que la réponse de Dieu soit beaucoup moins simpliste que ça ? Et ça, s’il y a un Dieu, c’est le plus probable.
    @ Tous
    Vos réponses « pour, c’est bien parce que la morale angélique bobo actuelle le dit » ou « non, c’est mal parce que la morale chrétienne le réprouve » ne tiennent compte que d’un seul aspect : la morale, autant pour les uns que les autres. Et si la réponse n’avait rien à voir avec la morale ? Et si elle tenait à l’humain et à ce qui peut l’exalter ou au contraire, le diminuer ? et surtout, au bonheur des enfants (dont l’adoption par des couples homosexuels est en discussion) ? Et si nous tournions tous sept fois notre langue dans notre bouche avant de parler ? Une étude toute récente est sortie (et contrairement à celles qui l’ont précédée, elle porte sur un panel très large) :
    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0049089X12000610
    Il en ressort que les enfants élevés par des couples homosexuels présentent des taux de troubles scolaires, comportementaux et affectifs nettement plus élevés que la normale.
    Et si Dieu, c’est ça qui Lui importait ?

  11. benoite dit :

    @ tous :
    nous avons tous mille et une questions et autant de réponses : chacun la nôtre cela va de soi.
    Ce sondage me paraissait intéressant dans le sens où il me semblait plus s’adresser à la « personne civile » que nous sommes :
    – c’est à elle que le législateur – donc l’état – s’adresse (ou pourrait s’adresser) lorsqu’il se passe de son avis pour décider du mariage des personnes de même sexe,
    – c’est encore à elle qu’il s’adresse lorsqu’il s’interroge sur la possibilité d’adopter dans les couples ainsi formés,
    ceci même si la dite personne a des convictions religieuses : c’est ainsi que nous avons à gérer ce que nous sommes ou voudrions être..
    est-ce que cette même personne (civile et morale) trouve normal que le chef de l’état renouvelle sa compagne tous les 15 ou 20 ans ? la personne civile et morale (que je suis)accepte sans trop de pb, s’en rend à peine compte. alors pourquoi une morale à deux vitesses ?
    la Bible recommande-t-elle de telles attitudes ? cherchez et vous trouverez..plein de versets qui vous parleront d’adultère etc.. et c’est à ce consommateur de peu de morale mais de « sweet nanas » que nous voudrions confier la morale du pays ?

    la question de la cérémonie religieuse me laisse perplexe, d’autant qu’il se dit qu’elle se pratique sans que cela ne semble choquer ladite église protestante.
    on compte » sur la communauté pour « ne pas juger » .
    donc..est-il besoin d’une cérémonie religieuse pour pratiquer une religion ?
    bien des couples hétéro s’en passent sans pb et/ou s’y résolvent au moment de fonder une famille (en clair au moment où ils attendent un enfant).
    la question des enfants m’interroge suffisamment pour ne pas avoir envie d’y répondre, que ce soit par oui ou par non. pour faire simple, je me demande si les parents méritent toujours leurs enfants..et vice et versa. mais ce serait un autre débat.

  12. @ Fritz : je ne suis pas certain que ce genre d’études scientifiques doit conduire aux conclusions que vous semblez tirer.

    Il parait qu’à Singapour, à une certaine époque, sur la base de ce même genre d’études montrant que des enfants élevés dans des familles riches et cultivées étaient plus en forme que des enfants élevés dans des familles pauvres, le gouvernement avait mis en place des lois eugéniques encourageant la reproduction (puisqu’on en serait là) des personnes des classes aisées et décourageant celle dans les familles pauvres.

    Donc, ce genre d’études est intéressant mais devrait plutôt conduire à aider mieux les enfants et les familles.

  13. Rose Marie Boulanger dit :

    Je viens de prendre connaissance de ce vote auquel je viens de répondre.
    En ce qui concerne la cérémonie religieuse , le mariage n’étant pas chez les protestants un sacrement, je ne vois pas pourquoi un couple homosexuel souhaitant une cérémonie en serait privé.
    Quant aux enfants, dans ma longue carrière d’enseignante, j’en ai tellement vus « abimés » par leurs parents hétérosexuels que je laisse volontiers leur chance aux parents homosexuels. Et puis le couple « traditionnel » n’est ce pas un peu une hypocrisie dans une époque ou il y a tant de familles « reconstituées »? Et je ne parlerai pas des couples ayant une « double vie  » d’un côté comme de l’autre. Se pose-t-on la question des enfants en pareil cas?
    En ce qui concerne le sondage de Singapour, je vais dans cette ville plusieurs mois par an et je n’en ai jamais entendu parlé. Cela dit je ne tiens pas Singapour pour un modèle de démocratie.
    Dans les Evangiles je ne vois pas l’ombre d’un rejet de qui que se soit. Jésus ouvre les bras à la femme adultère, aux lépreux, aux paralytiques….. de quel droit rejetterai-je quelqu’un?
    Rose Marie Boulanger

  14. Tigreek dit :

    Et si c’était un peu plus complexe que « pour » ou « contre » ? …

  15. Gérard BEBE dit :

    Tous Chrétiens (imitateurs) du Christ, à la question de savoir si oui ou non ils sont pour le mariage homosexuel devraient répondre NON, puiqu’à la même question, le Christ aurait dit NON, NON et NON. Dieu nous laisse libres de nos choix, mais n’essayons pas de les lui imposer, surtout lorsque ceux-ci sont en opposition avec la sainteté de sa nature; Dieu déteste le péché, mais aime le pécheur (pour lequel il a doné sa vie), et souhaite sa conversion; les homosexuels sont ses enfants, mais ils doivent comprendre que l’homosexualiité ne fait pas partie du plan d’amour de Dieu pour l’humanité, et doivent implorer son aide pour changer d’orientation sexuelle; cela est possible, car rien n’est impossible à Dieu; le diable vous fera croire que vous ne pourrez pas changer, mais c’est faux: expérimentez la puissance de l’Esprit Saint. Si deux personnes du même sexe veulent vivre ensemble, qu’elles le fassent; mais pourquoi vouloir pour cela la bénédiction de Dieu et des hommes? Pourquoi vouloir légitimer le péché au lieu de chercher le combattre avec le secours de la grâce?

  16. C’est curieux de faire parler comme ça Jésus. Et avec une telle certitude, en plus !
    « Dieu nous laisse libres de nos choix, mais n’essayons pas de les lui imposer » dites-vous ?

  17. Michel Leconte dit :

    Gérard, votre Dieu est cruel et pervers. C’est un roc qui écrase l’être humain. Vous défigurez le Christ en lui prêtant vos pensées. Votre Dieu n’est qu’un despote et nous sommes ses esclaves. Si Dieu est tel que vous le dites, je vous le laisse volontiers. Il fait de vous un homme implacable et méchant. Que feriez-vous si vous aviez un enfant homosexuel ?

  18. Gérard BEBE dit :

    Il est dit: « les homosexuels n’hériterons pas du royaume des Cieux »; on suppose que Jésus soit en accord avec ce que dit la Bible, si non il y a problème…Dieu nous laisse libres de choisir par nous-mêmes entre le bien et le mal, sa volonté et la notre…Et s’il s’avère que parfois nos choix (homosexualité par exemple) soient en opposition avec ceux de Dieu, mais n’essayons pas de pousser Dieu à adhérer à nos choix, tout en sachant qu’Il ne les approuve pas! J’aime les homosexuels, qui sont d’ailleurs mes frères en Christ; je sui pécheur, peut-être bien plus qu’eux, et je croix simplement que notre attitude à tous devrait être la repentance; On ne peut pas diluer la VERITE…Refuser l’homosexualité, c’est pas être homophobe.

  19. Michel Leconte dit :

    Oú avez-vous lu cette phrase de Jésus ? L’homosexualité n’est pas un choix ! Non, un jour un garçon ou une fille se découvre ainsi. Et c’est dans la très grande majorité des cas un immense désarroi de se découvrir ainsi différents avec ce désir. Beaucoup d’adolescents se suicident ou font des tentatives lorsqu’ils découvrent leur homosexualité qui les empêche d’aimer comme les autres. Alors, sont-ils définitivement interdits d’amour et de tendresse ?
    La bible ne traite pas de l’homosexualité comme elle est comprise depuis le début du XXème siècle. Je vous conseille de lire le livre de Daniel Helminiak intitulé Ce que la bible dit vraiment de l’homosexualité.
    Je suis psychologues et je peux vous affirmer que ça ne se « guérit » pas même avec des prières. Si on essaie quand même, on risque de faire plus de dégâts que de bien.
    Devant une personne homosexuelle, je crois que Jésus l’aurait d’abord aimée et lui aurait peut-être dit tendrement « aime toi aussi, tu peux aimer ».

  20. Gérard BEBE dit :

    Saint Paul dit:  » Ni les débauchés, ni les pervers, ni les..n’hériteront du royaume des cieux. » Je rappelle tout mon amour pour les personnes homosexuelles; moi j’ai des faiblesses naturelles, que je découvre, et je fais tout pour les combattre, même si cela m’épuise; l’homme seul ne peut pas se sauver, c’est la raison pour laquelle Dieu a envoyé son Fils, parce que c’est au-dessus de nos forces. Le fait de découvrir qu’on a des faiblesses pour l’alcool, et ce de manière congénitale, ne signifie pas qu’on ne doive rien faire pour les combattre. C’est dur, épuisant, mais Dieu voit notre bonne volonté, et s’en sert pour nous délivrer. L’Amour a ses exigences qu’on ne doit pas ignorer, aimer l’autre c’est d’abord l’accepter tel qu’il est et ensuite le pousser à se dépasser, à aller jusqu’aux limites de sa nature; c’est ainsi qu’on devient meilleur, au coeur de l’effort…les amis du Christ ont tous souffert, mais c’est une douleur qui sauve!

  21. Michel Leconte dit :

    Oui, aller aux limites de sa nature, ça épuise comme vous le dites très bien. Votre Dieu semble, en effet, vous l’imposer. Dans quel but ?
    Personnellement , j’ai connu des homosexuels qui n’étaient pas des débauchés, mais, au contraire, étaient des modèles de générosité, de foi et de profondeur spirituelle…

  22. Gérard BEBE dit :

    Dieu impose à l’homme d’aller jusqu’aux limites de sa nature parce qu’il aime l’homme et veut le voir heureux; notre nature actuelle est défigurée par le péché, c’est pourquoi sous cette forme, elle ne nous rend pas heureux; regardez le monde, il est différent de sa splendeur originelle à cause de nos égoismes et de notre auto-satisfaction; En allant au dépassement de soi, l’homme découvre le but de sa vie, il remonte en quelque sorte vers son origine, et découvre pourquoi il été créé par Dieu. Il devient BEAU et apprend à aimer en vérité. Celui qui se complaît dans ses limites se meurt. j’ai jamais dit que les homos étaient pervers, loin de là; ils peuvent même devenir de très grands saints, mais pour cela il faut reconnître humblement ses faiblesses, car comme dit Jésus à Paul: « C’est dans ta faiblesse que se déploie ma puissance »

  23. Jean dit :

    Je suis psychologue… et je peux vous affirmer que ca ne se  » guerit pas  » !!! l’homosexualité est une maladie ???

  24. Michel Leconte dit :

    Allons Jean, ne vous faites pas plus bête … Quand je dis ça ne se guérit pas, c’est ironique.
    Non ce n’est pas une maladie, ni un péché. Le péché c’est autre chose…
    J’ai l’impression que vous voulez polémiquer pour polémiquer. Si c’est cela, je perd mon temps a vous répondre.

  25. Jean dit :

    je n’insisterai meme pas sur le lapsus  » ça  » ne se guerit pas !
    Pas facile, en effet, de se guerir du  » ça  » dans notre humanitude…

  26. Michel Leconte dit :

    Gérard vous avez une doctrine que je ne partage pas. Donc, il est inutile de continuer nos échanges par mail. Une conversation directe serait nécessaire pour vous exposer des quantités de questions d’ordre biblique, anthropologique, éthique…etc.

  27. Michel Leconte dit :

    Jean, vous voulez échapper au Ça ? Alors je vous souhaite bon courage. La divinisation que vous préconisez ne vous fera pas échapper à la finitude, ou alors seulement dans votre imaginaire.

  28. benoite dit :

    « je n’insisterai meme pas sur le lapsus » ça » ne se guérit pas » !

    les mots ne sont pas utilisés par hasard, ou n’apparaissent par hasard dans le discours.

  29. Michel Leconte dit :

    Benoite, que voulez-vous dire ?

  30. Jean dit :

    Michel, j’adore votre ironie… n’y voyez, de ma part, que de l’humour, bien entendu !!!
    Mais vous nous parlez du péché ? Et vous dites que le péché, c’est autre chose…
    Pourquoi associez vous maladie et péché ?
    Pourriez vous nous en dire un peu plus votre conception du péché ?
    Merci.

  31. Jean dit :

    Une autre question pour Michel, sur quoi vous basez vous, pour affirmer que l’homosexualite n’est pas une maladie ?

  32. benoite dit :

    Rien de plus Jean : si « ça » apparait ainsi dans le discours, c’est parce pensé ainsi.
    Ce qui n’est pas nommé n’existe pas ?
    « ne se guérit pas », le situe aussi..comme une maladie, non ?

    Aldo Naouri dans son livre « adultères », situe cette question de l’homosexualité dans le rapport à la mère, ou de la mère au fils qui peut aller jusqu’à une non autorisation de lui-même de choisir une autre femme.
    cela dit, je ne suis pas psychologue, et je n’ai aucune certitude !

  33. Jean dit :

    C’est une erreur, en effet, que de dire  » les homosexuels n’heriterons pas du royaume  » et ce n’est meme pas chretien! Dieu est Amour et personne n’est rejetté
    Le CREDO catholique enseigne meme que Jésus est descendu aux enfers, j’ai presqu’ envie de dire dans les dimensions les plus torturées de notre psychée…

  34. Gérard BEBE dit :

    Je ne cite que Saint Paul à propos  » les homosexuels n’hériteront pas du royaume des Cieux »; Dieu est Amour, il aime tous ses enfants, et c’est justement parce qu’il nous aime tant qu’il se montre si exigeant envers nous! Aimer quelqu’un c’est pas lui dire: » fais ce que tu veux si ça te plait, moi je t’aime comme ça », mais Aimer c’est pouvoir dire à l’autre: » je t’aime tel que tu es, et je souhaite pour toi le meilleur, mais sache que ce chemin que tu prends ne te rendra pas heureux.. » . Après que tout le monde ait condamné la Samaritaine, Jésus lui ayant pardonné, lui dit: » Va, et ne pèche plus »; Il ne lui dit pas: continue de vivre comme tu l’entends. La miséricorde de Dieu ne supprime pas la Vérité et la nécessité de se convertir.

  35. Michel Leconte dit :

    Mais je n’associe rien ! Simplement, on pense souvent que si l’homosexualité n’est pas un péché, elle est une maladie qu’il faut soigner voire extirper. Ça reste très présent dans les mentalités. C’est tout ce que je veux dire. La maladie est souvent un moyen subtil pour exclure les personnes de l’humanité dite « normale ».
    Pour moi, le péché c’est ne pas être miséricordieux comme notre Père du ciel, c’est de ne pas croire qu’il va au devant de nous comme il va au devant du prodigue et comme il nous est demandé de le faire à notre tour, bref, c’est de ne pas aimer. Celui qui dit aimer Dieu et n’aime pas son frère est un menteur (cf 1Jean).
    Votre dernière question est trop complexe pour être traitée par mail. Cela renvoi à la question de savoir pourquoi on devient hétérosexuel en général et pourquoi a toujours existé cette minorité dans toutes les civilisations et les cultures. Si cette question vous intéresse je vous conseille le livre de Joël Clerget, « pourquoi devient-on homo ou hétéro » chez J-C Lattes, 2007.

  36. Michel Leconte dit :

    J’approuve des deux mains ce que dit Jean et je trouve très profonde sa formule quand il dit que Jésus est descendu aux enfers, dans les dimensions les plus torturées de notre psyché…
    IL N’Y A PAS D’HOMME CONDAMNÉ !

  37. Jean dit :

    Michel, il y a toujours moyen d’échapper au – ça – par la sublimation !
    Pour la finitude, Dieu me donne cette grâce de vivre, des maintenant, une part de la ressurection, ce après une enfance remplie de violences psychologiques, 20 ans de travail sur moi en psychanalyse jungienne pour me reconstruire, une rencontre  » interieure  » bouleversante avec ce Dieu qui est Amour, puis un baptème que j’ai reçu il y a 2 ans à 52 ans, voyez cela m’a rempli d’eternité…

  38. Michel Leconte dit :

    C’est à la femme adultère que Jésus dit « va et ne pèche plus » MAIS c’est APRÈS l’avoir délivré de ses accusateurs qui voulaient la lapider puisque LA LOI, le Lévitique en l’occurrence, le commandait. Il existe même des manuscrits très anciens ou le « va et ne pèche plus » n’existe pas ! Ce qui signifie, dans ce cas, que Jésus, le Fils de Dieu est avant tout celui qui libère du jugement, celui d’autrui comme le notre. Par là, il nous donne la possibilité de faire de même vis à vis des autres et d’avancer .

  39. Michel Leconte dit :

    À Jean : je me sent plus proche de votre Dieu que celui de Gérard. On sent effectivement dans vos propos que vous avez rencontré Dieu qui est Amour. HO THÉOS AGAPÈ ESTIN comme dit Jean dans sa première épître , c’est à dire en mot à mot : Le Dieu, tendresse est.

  40. Jean dit :

    Saluons ce beau témoignage de gerard BEBE quand aux faiblesses par rapport a l’alcool.
    Dieu est une grande force interieure, en effet. Il est notre gouvernail dans la vie…
    Dieu est, dans notre psyché, cette capacité d’Amour, cette capacité de nous aimer aussi,
    et de nous accepter encore…
    Nous accepter tels que nous sommes, cela requiert parfois beaucoup beaucoup d’exigeance. Ainsi, on accepte les autres comme on s’accepte soi meme.
    Le respect de soi est intimement lier au respect de l’autre.
    Je remarque, et je respecte bcp ce courage qui ressort dans tes propos gerard.
    Et je suis convaincu de cette Presence Vivante de l’Amour, de Dieu en toi…

  41. Michel Leconte dit :

    À Jean. Le thème de la divinisation est très beau en effet. Mais, je pense qu’il ne faut pas l’entendre dans le sens d’une libération de ce qui nous constitue en tant qu’homme : un corps de chair, sexué, pulsionnel, mortel..etc. À vouloir éliminer trop rapidement ces réalités là, on risque de mutiler notre être. Divinisation, je l’entendrais plutôt dans le sens d’une humanisation à l’image du Christ qui est pour nous,à la fois, l’image visible du Dieu invisible ET le nouvel Adam (homme) créé a l’image et ressemblance de Dieu.
    Autrement dit, c’est une divinisation humaine. Elle ne nous fait pas devenir comme Dieu (ça c’est le péché du premier Adam), elle vient mettre du divin dans notre humanité, à savoir de l’amour.

  42. benoite dit :

    Le livre que vous citez Joël Clerget, « pourquoi devient-on homo ou hétéro » chez J-C Lattes, date de 2007.
    il me semble que les mentalités ont un peu évolué depuis..le discours aussi,
    Pourquoi pas aussi « les homosexuels ont-ils une âme (DJ) ? 2008, écrit par les intéressés eux-mêmes ?

  43. Jean dit :

    Michel, pourtant ce Dieu que j’ai rencontré ( ou plutot qui est venu à ma rencontre ), ce Dieu Amour, est le meme en vous, en moi et en gerard. Mais chacun le dit a sa maniere, a sa façon, selon son histoire, son vécu, sa capacité de s’exprimer avec ses mots et ses maux… C’est seulement avec les oreilles du Coeur que l’on entend Dieu, l’Amour en l’ autre. En séparant bien ce qui releve de l’ivraie et du froment !

  44. Michel Leconte dit :

    Je trouve que les propos de Gérard sont par trop centrés sur le péché et sur l’homme comme fondamentalement pécheur. C’est un thème théologique classique mais je ne partage pas cette vision tragique de l’homme. Peut-être me trouverez vous trop optimiste au regard de ce que l’homme à pu faire de mal au cours des siècles. Toutefois, je ne pense pas que c’est en insistant sur la méchanceté de l’homme qu’il faut corriger à tout prix, fut-ce de manière volontariste ou coercitive, qu’on amènera plus de douceur dans l’humanité . Seul, celui qui est aimé peut aimer. La vie chrétienne consiste à se laisser aimer par Dieu (dans la prière, la méditation des écritures , la cène ou l’eucharistie qui nous rappelle de quel amour nous sommes aimé). Alors, avec l’aide de l’Esprit Saint, nous serons transformés en humains véritables, parce que devenus capables d’aimer.

  45. Michel Leconte dit :

    Benoite: 2007, ce n’est tout de même pas 1947 ni 1907 ! Sur le plan scientifiques, la compréhension des divers « mécanismes  » susceptibles de favoriser l’apparition de l’homosexualité chez une personne n’a pas évolué à ce point ! Ce livre est un excellent ouvrage de bonne vulgarisation.

  46. Jean dit :

    Michel.
    L’ identification au christ n’est pas seulement un theme mais une Réalité, c’est le Chemin que tous disciples est appelé à suivre. ( Je suis le Chemin, la Verité, la Vie )
    Jesus est notre accomplissement. ( Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ en moi ) )
    C’est une libération puisque l’on se defait du glaiseux, du Vieil Adam.
    Le processus ( libération et identification ) a lieu en meme temps.
    Il faut se désapproprier de son Ego et laisser la place au Christ, a l’Amour en Soi…
    Mais c’est l’histoire de toute une vie, il me semble…

    Mais la, je suis en retard maintenant, je retourne a mes moutons car cela fait 3 heures que je pianote devant mon clavier.
    Bonne continuation.
    Jean

  47. benoite dit :

    Je suis émerveillée de tant de certitudes Michel, et cela me parait un peu curieux chez un psy..
    cela dit, je crois que dans le domaine psy, il en va des éditions comme des photos : c’est le flash d’un moment, pourquoi en vouloir plus ?
    Mais moi aussi..je dois retourner à mes moutons !
    à plus tard.

    benoite

  48. Michel Leconte dit :

    Oui Jean Dieu, dans sa transcendance est peut-être toujours le même. Mais depuis toujours, ce sont des hommes qui parlent de Dieu. Regardez les représentations du Christ au cours de l’histoire comme elles ont changées. La manière dont on en parle n’est pas anodine sinon ce n’est pas la peine d’en parler ! Le Dieu des islamistes par exemple n’est pas mon Dieu. Et c’est vrai que l’absolu de la foi, s’accommode mal de la découverte de la contingence des représentations qu’on se fait de Dieu. Seul, le Dieu caché n’est pas conditionné. Seulement, s’il est caché, on ne doit et ne peut rien en dire. Or si Dieu est vraiment le Dieu des hommes, alors il ne peut qu’être « soumis » a ce qu’on peut dire de lui collectivement ou individuellement .
    Donc, il y a des manières d’en parler qui sont diverses.

  49. Michel Leconte dit :

    Le problème avec vous benoite, c’est qu’on ne comprend pas toujours ce que vous dites ni les remarques que vous faites. C’est souvent étrange. Bon, moi aussi, je vous quitte. À plus.

  50. Jean dit :

    Merci Michel de ce témoignage et de nous expliquer que seul celui qui est aimé peut aimer… Nous vivons souvent, en effet, les manques d’ Amour ( refus d’etre reconnu ou accepté tel que nous sommes ) comme des blessures profondes. Et lorsque nous souffrons de ces blessures, Dieu en nous en souffre encore plus…
    Dieu c’est l’Amour en nous… et cette Presence Vivante de l’Amour en nous ( et en l’autre ) à besoin d’etre reconnue pour rayonner activement et pleinement et parvenir ainsi a sa Transfiguration de /en l’Homme.
    Le Pardon ( dirigé vers soi et vers l’autre ) est une voie de libération qui permet de faire vibrer cette Presence d’Amour sans recourir à l’autre, ( à sa reconnaissance ) sinon seulement a cet Autre en Soi. Le Pardon, mais encore la Charité, la Compassion, la Tolérance dont vous témoignez tant parle, paradoxalement, de vos besoins et de ce besoin si indispensable de reconnaissance de cette Présence de Dieu, de L’Amour en vous. Chacun de nous est digne d’etre aimé…

  51. benoite dit :

    Ce n’est pas grave Michel, « ceux qui savent de quoi je parle comprendront ce que je veux dire ».

  52. Michel Leconte dit :

    Certes. Mais je ne fais pas partie de ceux qui savent de quoi vous parlez. Alors…

  53. Michel Leconte dit :

    C’est très beau ce que vous dites, Jean. Et j’y souscris entièrement.
    Mon Dieu c’est le respect de l’autre, l’attention à l’autre, le partage, la promotion de l’humain, sa délivrance de tout ce qui l’abîme, la compassion et tout ce que je résume par ce terme parfois galvaudé ou mal compris d’amour ou de tendresse.
    C’est Jésus le Christ qui me montre cela. Je vois en lui le visage humain de Dieu. Il est tellement transparent à la lumière de Dieu que son être nous la communique en plénitude.

  54. Michel Leconte dit :

    La question du mariage pour tous nous a conduite vers les fondements de notre vie : Christ, Dieu, notre vie en société, nos valeurs morales…etc.
    Mais pourquoi mettons-nous une telle passion dans le traitement de ce sujet ?
    Les fondements de la personne humaine est en jeu : la différence des sexes et des genres, le mariage comme lieu de reconnaissance sociale de cette différence, la sexualité qui pose problème à l’humain depuis qu’il existe, l’homosexualité comme énigme effrayante car chaque être humain se construit par rejet ou, plus rarement, acceptation de celle-ci…
    En quoi, pour nous croyants, cette question touche-t-elle au fondement ultime de notre vie que nous appelons Dieu. Pourquoi en appelons-nous à Dieu quand nous traitons de cette affaire.
    Voilà des questions que je me pose. La bible n’a pas toutes les réponses… Sauf à la lire de manière littéraliste.

  55. Ici, se trouvaient quelques commentaires agressifs, qui n’ont pas lieu d’être dans ce blog, et qui mériteraient de passer à la poubelle, sans remords.

  56. Carine dit :

    Bonjour,

    J’ai répondu NON à chaque question.
    Pourquoi ? Parce que pour moi être chrétien signifie …..respecter la Création.
    Je ne prétends détenir aucne vérité, je ne suis qu’un être humain, mais la Nature n’a pas prévu que 2 hommes ou 2 femmes puissent devenir parents; on marche sur la tête en disant que les couples homosexuels sont des couples comme les autres et peuvent ‘faire famille’ comme les autres;
    idem lorsque l’on dit qu’il existe des familles homoparentales.
    100 % des enfants sont nés d’un père et d’une mère.
    Si on admet le contraire, cela signifie pour les hommes, le recours aux mères porteuses, et là nous somme selon moi dans l’horreur absolue – soit pour les femmes, se faire faire un enfant par un amant de passage ou avoir recours à l’insémination; est-ce une bonne chose qu’une société permette à 2 femmes de se faire fabriquer un enfant ? je ne le pense pas.
    Je regrette que les églises protestantes -locales, je parle de celles que je fréquente,je ne généralise pas) – à l’exception sans doute des évangélistes, soient aussi fermées aux arguments de bon sens que je viens d’exposer.

    Résultat pour ce qui me concerne ainsi que bcq de membres de ma famille : nous ne mettons plus les pieds au Temple, chacun dans nos villes respectives, écoeurés par la folie des hommes et de certains pasteurs qui évoquent béats l’idée de marier des homosexuels. Heureusement que je ne suis pas cardiaque car rien qu’à écrire cette phrase je hurle de colère intérieurement !!!!!!

    Et tout ce saccage de la société et des bases de l’Humanité pour moins de 1% des couples.
    Je précise, avant de passer pour une affreuse rétrograde-passéïste-tradi-…etc etc :
    – je crois que la Nature peut se « planter » et incliner certains à aimer un être du même sexe
    – je crois que 2 personnes de même sexe peuvent s’aimer sincèrement
    – je crois qu’il est légitime de vouloir protéger le compagnon de ses jours par des dispositions type donation testament fiscalement favorables….

    Mais je ne veux pas qu’il y ait un jour dans mon beau Pays des enfants dont l’extrait d’acte de naissance dira : « Thomas, fils de Raoul et Bruno, époux ».
    Toute personne croyante ou non devrait être saisie d’effroi en lisant cette phrase.
    Si Dieu existe, par pitié, qu’Il éclaire les hommes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Bien cordialement.

    Carine

  57. Bonjour
    Et merci pour cette réaction sincère.
    Mais vous savez, si c’est à cause de ça que vous n’allez pas au culte, c’est un peu dommage :
    1) il y a à peu près un pasteur sur deux qui est contre autoriser les homosexuels à se marier.
    2) et même si le pasteur qui fait la prédication ce dimanche là était pour, il y a peu de chance qu’il parle de ça. Ce n’est pas un sujet de prédication, à mon avis.
    3) Et quand bien même le pasteur disait quelque chose avec lequel vous n’êtes ps d’accord, ce n’est pas grave, l’objectif de la prédication est de se poser des questions et décider par soi-même ce que l’on pense juste, l’objectif de la prédication n’est pas de donner des réponses qui s’imposeraient aux fidèles.
    4) Enfin, si l’on va au culte parce que l’on est d’accord avec le pasteur et les gens qui fréquentent l’église, on peu effectivement rester chez soi, c’est moins fatigant et le résultat est à peu de chose près le même.
    Amitiés

  58. Nicolas dit :

    Je ne pense qu’aller à l’office est aller écouter ce que l’on a envie d’entendre. Au contraire, c’est entendre la Parole de Dieu qui doit nous réconforter, nous retourner, nous bouleverser et nous remuer. Mais aller à l’office, c’est aussi aller retrouver les valeurs chrétiennes que l’on estime, celles qui nourrissent notre vie. Toute la difficulté de ce que l’on considère comme postulat de départ: l’homme ou la miséricorde de Dieu dans le sacrifice du Christ.

  59. Carine dit :

    Bonjour,

    Pour continuer la discussion : effectivement on ne va pas au Culte pour entendre uniquement ce que l’on a envie d’entendre; les paroissiens sont là aussi pour être ‘malmenés’, dérangés dans leurs idées; nous y venons -j’en conviens – pour réfléchir, se questionner…etc
    Néanmoins je pense :
    – il existe une échelle des valeurs,
    – il existe certains réalités auxquelles personne ne peut échapper (pour ce qui nous concerne : un bébé sort TOUJOURS du ventre d’un femme et a TOUJOURS un père),
    – mes parents, le pasteur lors de mes nombreuses années d’instruction religieuse, une de mes grands-mères fervante huguenote et de l’Armée du Salut (etc) je peux rajouter aussi ….mes instituteurs des Ecoles Publiques : ils m’ont tous appris que tous les comportements ne se valent pas, que toute idée qui sort de la tête d’un Homme n’est pas forcément louable.

    – je crois que notre époque a justement renoncé à dire que TOUT NE SE VAUT PAS.

    Je le répète : si quelqu’un me dit qu’une loi peut décider qu’un enfant a 2 pères ou 2 mères et que tout est normal et qu’il s’agit qu’une autre manière « de faire famille », je dis et s’assume ma pensée , je dis que cette personne a perdu la boule ! Désolée c’est un peu familier et brutal mais cogiter et argumenter sur ces sujets pareils prouvent déjà qu’il y a un problème et que l’échelle des valeurs est cassée.

    Donc j’assume : si mon Pasteur a ce genre d’idée, je me questionne sur sa place dans un temple (attention; mon discours n’a rien d’agressif; je peux croiser « mon » pasteur dans la rue, je lui dirais quand même bonjour !!! je ne vais pas lui sauter à la gorge !!. je pourrais passer des heures entières à discuter pour essayer de la convaincre, à prier au plus profond de mon coeur pour le toucher et faire évoluer son jugement).

    Mais à vouloir accepter tout et n’importe quoi sous couvert de « liberté pour tous » qui finit par n’avoir aucun sens, on en arrive à se demander si Eric peut être le mari de Simon, et si Matéo peut être un bébé sans maman.
    Et là je le dis : le monde est décadent et le monde se perd.
    Un athée convaincu pourrait dire la même chose. un chrétien pourrait se dire : je ne respecte pas la Création. Qui suis-je pour vouloir changer la Création.
    Alors je le répère :que des Chrétiens puissent « perdre le nord à ce point  » sur ces questions de mariage et de filiation, m’afflige et me désole. Et quel égoïsme !! qui pense aux enfants ???? Nous sommes dans la science-fiction. Relisez le Meilleur des Mondes..

    Bon, joyeuse fête de Pâques..pour Tous, malgré tout !
    Bien cordialement.

    Carine

  60. benoite dit :

    Carine cite « Le meilleur des mondes » de Aldous Huxley.
    =http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes

    on peut commencer à lire au « résumé de l’intrigue » si on veut faire vite..mais l’approche de wiki est assez synthétique pour que l’on puisse tout lire ce me semble.

    qui pense aux enfants Carine ?
    tout le monde et personne :
    – ceux qui n’en n’ont pas et qui ont oublié que eux, ont été conçus d’un papa et d’une maman,

    – ceux qui en ont (pour eux c fait, alors pas de pb) mais il voudraient qd même bien décider pour les autres..l’étoile du berger, l’esprit saint pour tant est qu’ils y croient ?
    et
    – ceux qui n ‘en n ‘ont pas et qui en rêvent, braver l’interdit c’est sublime.
    la liste n’est pas limitative.

    Sous prétexte de « permissivité », nous finissons par n’avoir plus aucune limite, ou dit autrement :
    jusqu’où peut-on aller trop loin ?
    dans cette optique, je crois que bien des « pasteurs » au sens large ont fait un pas de trop. mais c’est tellement tendance..que l’on ne peut pas leur en vouloir bien sûr, surtout que parfois le pb peut les concerner directement aussi.
    Ils oublient parfois que lorqu’ils parlent/s’exprime, même s’ils le font en leur nom propre, pour ceux qui sont en face, qui les écoutent/entendent, c’est l’église reformée qui s’exprime.

    alors oui aller au culte malgré tout, pour garder le contact et attendre que les bergers retrouvent le chemin de la bergerie avec confiance.

  61. etienne dit :

    Merci à Carine bravo
    tout est juste

Laisser un commentaire