S'abonner par :
 rss
 email

James Woody

prédication du pasteur James Woody
pour le dimanche 30 septembre 2012
sur un texte du 2e livre de Samuel 6:1-8

Chers frères et sœurs, ce récit biblique tout à fait anecdotique expose une situation qui l’est franchement moins ces temps-ci, puisqu’il met en scène la question du blasphème. Le blasphème a, une fois de plus, occupé la scène médiatique et le débat s’est rapidement placé au niveau de la liberté d’expression, notamment en ce qui concerne les caricatures. Un large consensus s’est accordé à dire qu’au nom de la liberté d’expression il fallait tenir bon sur ce qui a été appelé un droit au blasphème.

Personnellement, je trouve curieux que la liberté d’expression soit convoquée pour garantir un tel droit au blasphème, et pour maintenir le principe des caricatures qui ne manquent pas en direction des religions. Il n’y a pas de totale liberté d’expression de propos racistes. Il n’y a pas de totale liberté d’expression de propos homophobes. Il n’y a pas de totale liberté d’expression de propos antisémites. Il n’y a pas de totale liberté d’expression de propos outrageant des personnes chargées du service public. On peut donc se demander ce qui justifierait des propos, des images, des gestes blasphématoires. On peut s’interroger sur les raisons qui conduiraient certains à considérer qu’on peut faire toute sorte de caricature, tenir toute sorte de propos visant à dénoncer des dérives ou des extrémismes, sans prendre le soin de tenir compte des cadres culturels des personnes auxquelles on s’adresse, pour reprendre une remarque de Rachid Benzine et du doyen Raphaël Picon dans le Monde des idées, cette semaine. Lorsqu’on communique, ne faut-il pas commencer par se demander quelle sera la bonne manière de se faire comprendre par son interlocuteur – essayer de tenir compte des schémas de pensées de son interlocuteur pour éviter de le blesser et pour communiquer avec lui, vraiment ? Mais s’agit-il vraiment de communiquer dans les dernières affaires médiatiques ? Quel est le projet de telle vidéo déclarant dénoncer tel fanatisme, quel est le projet de telle caricature déclarant dénoncer tel intégrisme ? est-ce fait pour aider à pacifier les relations entre personnes ? est-ce fait pour aider ceux que l’on estime dangereux à l’être moins ? le seul motif de la liberté d’expression me semble insuffisant pour traiter cette question du blasphème, en respectant les personnes. Ce texte biblique va nous montrer qu’une question religieuse mérite une approche théologique.

[…]

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire