S'abonner par :
 rss
 email

http://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AIlyas_Basim_Khuri_Bazzi_Rahib_-_Jesus_Heals_Two_Blind_Men_-_Walters_W59224A_-_Full_Page.jpgQuestion d’un visiteur :

DDans l’Evangile de JC selon St Matthieu27-31, lorsque le Christ a rendu la vue aux deux aveugles, il leur intimé l’ordre de ne le faire savoir à personne. Or aussitôt dehors, ceux-ci se sont mis à en parler dans toute la région.

Question:

  • quelle leçon doit-on tirer de ce passage?
  • les deux ex-aveugles ont-ils désobéi ou ont-ils eu raison de glorifier le Seigneur?

Votre réponse m’édifierait dans ma quête.

Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Pourquoi est-ce que Jésus dit souvent aux personnes qu’il guérit de ne pas faire de publicité autour de leur guérison ? A mon avis c’est parce que Jésus était un peu embarrassé sur la question. On dit qu’il est le Messie, le Christ, accomplissant les écriture. Mais cette affirmation n’est pas si simple et si claire. Car il y avait différents types de Messie possible selon les écritures :

  • Certains attendaient un Messie qui serait un nouveau Moïse qui donne une Loi nouvelle, des commandements nouveaux. Jésus n’est pas tout à fait dans ce genre là, même s’il parle. Mais quand quelqu’un lui demande une Loi nouvelle,n il rappelle la Loi de Moïse en la transformant en un idéal infini qui renvoie à Dieu lui-même et à une relation personnelle avec lui, attendant de lui qu’il nous éclaire directement.
  • Certains attendaient un nouveau David qui rétablirait Israël comme un royaume indépendant, chassant les Romains dehors, et respecté par tous les peuples. Jésus n’est pas de ce genre là, mais quand il guérit des maladies physique, c’est dans ce domaine qu’il agit, il nous encourage plutôt nous à agir dans l’amour et le service de notre prochain. C’est pourquoi, quand la foule veut le saisir pour le faire roi, Jésus se sauve.
  • En réalité, Jésus a plus été un messie du genre annoncé par Esaïe 53 : un Messie qui accompagne et qui prend les coups avec nous. Certains ont été déçus par ce Messie faible, et c’est pourquoi bien des disciples et même des apôtres ont abandonné Jésus en fin de compte.

Et donc, quand Jésus-Christ rencontre quelqu’un qui souffre, il est un peu gêné. À cause de son bon cœur, s’il peut faire quelque chose, il le fait, le guérissant.

  • Mais cela peut prêter à confusion et donner une fausse espérance aux gens, et qu’ils se mettent à attendre tout de lui, les bras croisés, alors qu’il nous établit comme prophète nous mêmes (devant parler), comme rois nous-mêmes (devant agir pour transformer le monde pour plus de justice)…
  • Mais en même temps, il veut le faire par bon cœur, par compassion pour celui qui souffre,il veut le faire comme nous sommes appelés à le faire, faisant ce que nous pouvons pour faire le bien autour de nous. Il ne le fait donc pas en tant que Christ (ce genre d’action n’est alors pas dans sa mission), mais en tant qu’homme, en tant que Jésus tout court, faisant ce qu’il peut pour ses frères et sœurs.

Les aveugles guéris ont-ils tort de parler de ça ? Donc oui et non.

  • Oui parce que des gens ont alors trop continué à attendre de Jésus qu’il se manifeste dans une puissance plutôt que dans la foi et la compassion.
  • Et non, parce qu’il est bien de dire les louanges de celui qui nous a fait du bien.

Leur parole est un problème pour le Christ mais est juste pour Jésus. Alors bon, ils ont fait selon leur cœur et Jésus ne peut leur en vouloir, à mon avis.

Quelle leçon tirer de ce passage ? Réfléchir et saisir ce que l’on attend du Christ et ce que le Christ attend de nous. C’est une proposition mais un passage donné est fait pour éclairer personnellement chaque lecteur, et il comporte rarement un seul sens possible.

Amitiés fraternelles

Marc

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire