S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 17 mars 2013
Sur ces textes de la Bible : Matthieu 7:21-29 ; 1 Corinthiens 3

Pour certaines personnes, il semble que la foi soit comme l’option « air climatisé » pour une voiture, un raffinement pas indispensable, surtout en cette saison, l’essentiel étant de faire un peu de bien.

Et c’est vrai que Jésus insiste bien plus que d’autres sur l’importance d’une foi qui s’incarne dans des actes de solidarité.

Alors qu’est-ce qui est l’essentiel dans la vie humaine et dans le monde, dans notre société. Est-ce que c’est la morale, la solidarité ? Ou bien est-ce que l’essentiel est la foi en Dieu ? Hum… c’est plus complexe que ça. L’essentiel est dans l’articulation entre les deux et c’est là, me semble t-il, le génie de ce que nous propose le Christ.

C’est ce que montre ce passage de l’Évangile que nous avons entendu. Jésus commence par un appel à la cohérence entre notre foi et nos actes, ce qui est un enseignement important mais passablement évident :

Ceux qui me disent : « Seigneur, Seigneur! » n’entreront pas tous dans le royaume des cieux,
mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. (Mat. 7 :21)

Ah, se dit-on, Jésus est clair (pour une fois) : l’important c’est donc de faire ce qui est juste, de partager son pain avec celui qui a faim, d’abriter le pauvre sans abri, de visiter le malade…

Mais après cette leçon simple et efficace, Jésus, comme souvent, brouille les pistes, et semble dire l’inverse dans le verset suivant. Il continue, faisant parler ceux qui sont surpris de se retrouver hors du Royaume de Dieu, hors de la vie :

Plusieurs me diront alors : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom?  et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom? Alors je leur dirai : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Comment comprendre cela ? À première vue, qu’est-ce qui pourrait être plus « faire la volonté de Dieu » que ça : faire des miracles en guérissant des gens, et en plus le faire « au nom du Christ » ! et de prophétiser en son nom, de chasser des démons par son nom ! N’est-ce pas une belle vie, et même une excellente vie avec l’option « fait au nom du Christ » en plus ? Et bien non. Jésus qualifie ces actes d’injustes, de contraire à la loi de Dieu, il dit que ces personnes et ces actes lui sont étrangers ! Que ces beaux actes bien moraux sont donc en quelque sorte néfastes, puisque sinon Dieu s’en réjouirait.

… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire