S'abonner par :
 rss
 email

20130331prédication des pasteurs Gaspard de Coligny & James Woody
pour le dimanche de Pâques 2013

1. « Noli me tangere » et autres mystères

Gaspard de Coligny

« Noli me tangere », il y a des dizaines de tableaux qui portent ce titre dans notre annexe, en face, au Louvre. Ce texte où le Christ ressuscité dit à Marie-Madeleine « Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. » est un texte qui a plongé les commentateurs dans la perplexité depuis l’antiquité. C’est embarrassant, car c’est manifestement le sommet de ce passage et que Marie-Madeleine y reçoit du Christ la plus haute des missions, celle d’enseigner les apôtres, Christ fait d’elle ici l’apôtre par excellence, l’apôtre des apôtres.

photo d'une sculpture

Église de Coligny (Marne).
Louvre, ca. 1510

Ce « ne me touche pas » n’est pas le seul élément curieux, il y a aussi la visite des anges et le fait que le Christ ressuscité soit pris pour « le jardinier , même pas seulement « un » jardinier ou un elaiourgion, un cultivateur d’oliviers. Ni Matthieu, ni Marc, ni Luc ne parle d’un jardin, Jean le seul qui en parle et il insiste sur ce point (19:41). Mais tous ces éléments curieux ou inutiles s’assemblent comme des signes renvoyant au récit archi-connu de la Genèse, non pas la création que Jean paraphrase au début de son Évangile mais la suite, qui se déroule dans le jardin d’Éden. Adam y est effectivement le jardinier, avec la mission de garder et de cultiver le jardin d’Éden, de faire librement tout ce que lui et Ève auront comme projet, avec une seule limite « Quant à l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez pas et « vous n’y toucherez pas », de peur que vous ne mouriez. » (Genèse 3:3).Les anges entourant l’absence du corps de Jésus évoquent ceux que Dieu place sur le chemin de l’arbre de vie pour nous aider à le trouver. (Gen.3:24)

Ce texte nous dit que Marie-Madeleine, dans sa recherche de Jésus, touche au jardin d’Éden, que le corps absent de Jésus est la porte(Jn 10:9), encadrée par les anges qui indiquent le chemin vers l’arbre de vie. Et selon une rhétorique habituelle dans les évangiles, Christ est à fois cette parole qui nous montre le chemin(Jn 1:14), Christ est le chemin(Jn 14:6) vers l’arbre de vie, et Christ est cet arbre de vie offert pour que nous le prenions et le mangions(Jn 6:54).
… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire