S'abonner par :
 rss
 email

À l’occasion d’une interview de l’excellente rabbin Delphine Horvilleur sur la question des femmes maltraitées par les juifs radicaux en Israël, Brice Couturier, dans sa chronique, nous interpelle :

Les libéraux du judaïsme, de l’islam et du christianisme ne devraient-ils pas unir leurs forces, afin de faire reculer le fanatisme et la misogynie ?

Nous pourrions faire peut-être un peu reculer bien des choses tristes, nocives et injustes. Nous pourrions aussi faire du bien à l’idée que les hommes et les femmes se font de Dieu, et peut-être cette prise de conscience essentielle que Dieu sera toujours au dessus de tout ce que l’on peut concevoir de lui.

Pour écouter la courte chronique de Brice Couturier :
http://www.franceculture.fr/emission-la-chronique-de-brice-couturier-les-religions-et-le-corps-des-femmes-2013-05-09

Effectivement, il y a deux axes importants pour comprendre le fait religieux. Il y a bien entendu la religion, par exemple juive, chrétienne (catholique, protestante, évangélique…), musulmane (chiite, sunnite, soufi…), mais il y a aussi le rapport qu’a une personne avec sa propre religion (intégriste, radical, orthodoxe, libéral, voire syncrétiste).

Et de fait, ce deuxième axe est très déterminant.

De sorte que par exemple des radicaux de différentes confessions ou même de différentes religions se rejoignent dans leur attitude vis à vis de l’IVG ou de l’homosexualité (cathos tendance Civitas, protestants de tendance « évangélique », musulmans ou juifs radicaux). Alors que les libéraux des différentes confessions et religions seront proches dans leur démarche de pensée face à ces questions.

Et comme protestant libéral, je me sens proche et je peux travailler les textes et dialoguer avec grand intérêt et joie avec des juifs libéraux comme Mme Delphine Horvilleur, des catholiques libéraux, ou des musulmans libéraux. Alors que le dialogue, la lecture même de la Bible, les débats sur des questions éthiques, la notion même de « vérité »… sont bien plus difficiles avec mes frères et sœurs des églises « évangéliques » de la Fédération Protestante de France…

Bref, il y a des progrès et des gestes à faire dans bien des directions

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

9 Réponses à “Sur France Culture : un appel à s’unir entre libéraux de toutes religions et confessions”

  1. Julio dit :

    Je trouve qu’on n’entend pas assez les libéraux des différentes religions dans les médias. Mais quand ils interviennent, on ne peux pas dire qu’ils sont très entendus (en tout cas sur Internet : 500 vues). La totalité de l’émission est disponible ici : http://www.youtube.com/watch?v=3nNik_l031E Et oui ! FranceCulture à sa chaine sur Youtube.

  2. laurent dit :

    Si le deuxième axe est très déterminant, en conséquence, ce qui compte n’est pas tant la conversion à l’une ou l’autre des religions, mais la « conversion » de son rapport avec sa religion ? Pour un catholique, le chemin pour dialoguer avec un protestant libéral par exemple ne serait pas de se convertir au protestantisme libéral mais de devenir catholique libéral ? Et la conversion serait peut être celle du deuxième axe finalement ?

  3. On a le droit de passer du catholicisme au protestantisme ou l’inverse. C’est juste une question d’être là où nous serons le plus à même d’avancer. C’est une question très personnelle, très subjective.
    Par contre, oui, il me semble que c’est un choix important, si l’on veut faire ce choix, d’oser réfléchir par soi-même sans s’arrêter à ce que l’on a toujours cru que l’on devait obligatoirement penser… Et cette conversion n’est pas si facile, au début, avant de devenir rapidement très féconde, avec une foi bien plus sincère et constructive. Dans un premier temps, il y a souvent comme un certain vertige, comme quand pour la première foi on lâche la bouée et qu’on essaye de nager là où nous n’avons pas pieds.

  4. slaite dit :

    On ignore trop souvent l’existence de bibliste marginal. Ces personnes puisent aux différentes sources de la théologie, tout en s’inspirant de la Parole de Dieu. Ils sont à même de partager une exégèse et un regard différent sur l’Écriture Sainte. Parmi ces chrétiens tous n’adhèrent pas à une confession institutionnelle. C’est le christianisme de la diversité, où les disciples se reconnaissent à l’amour qu’ils ont les uns pour les autres. Toutes les religions permettent de poser des actes d’amour. L’union est-elle vraiment nécessaire pour vivre en paix ? Personnellement je ne le crois pas, je pense que tous les croyants peuvent vivre en paix dans leur liberté.

    “A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres” Jean 13 : 35

    Gilbert, alias Slaite.

  5. Oui, Ellul était un peu comme ça.
    Merci pour votre blog, intéressant et sympa.
    J’ai même retrouvé un bout de prédication « un esprit de pionnier » que vous avez repris, c’est un honneur. Eventuellement, pourriez-vous citer que cela vient su site de l’Oratoire ?
    http://www.oratoiredulouvre.fr/predications/un-esprit-de-pionniers-actes-5-psaume-1.html
    Bien fraternellement

  6. Slaite dit :

    C’est avec joie et gratitude que j’indiquerais la source de mes articles. Merci pour cette main tendue, qui rend gloire à notre Seigneur et Dieu Jésus Christ.

    Cordialement en Christ notre Seigneur.

    Gilbert.

  7. benoite dit :

    « C’est le christianisme de la diversité, où les disciples se reconnaissent à l’amour qu’ils ont les uns pour les autres. Toutes les religions permettent de poser des actes d’amour. L’union est-elle vraiment nécessaire pour vivre en paix ? Personnellement je ne le crois pas, je pense que tous les croyants peuvent vivre en paix dans leur liberté.

    “A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres” Jean 13 : 35

    tout est dit ! merci de l’avoir dit.

  8. benoite dit :

    Si tous les hommes du monde voulaient se donner la main,
    au moins pour sauver la dignité de l’homme,
    surtout les plus démunis,
    pour que plus personne ne rende l’âme dans la rue,
    par manque d’abri ou de nourriture,

    quand ce premier fléau sera pris en compte par tous,
    je me permettrai peut-être de juger la manière dont vivent les frères en Israël…
    où pour autant que je sache personne ne vit dans une telle misère.

  9. stephane pahon dit :

    Bonjour…
    Je suis convaincu que la diversité crée la véritable unité qui est l’amour. Les apôtres étaient tous trés différents et la manière dont ils suivaient Jésus aussi. Pourtant l’Eglise ss’est construite …
    Unité ne veut pas dire : tous pareilles !
    Ça c’est ce que veulent ceux qui voudrait que tout le monde fassee et pense la même chose !
    Jésus n’a jamais dit une telle chose !
    Stephane pahon

Laisser un commentaire