S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny en chaire

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 2 juin 2013

Ce passage de l’Évangile comprend au moins trois affirmations vraiment scandaleuses & incohérentes.

Une telle accumulation de choses choquantes dans un texte essentiel des évangiles n’est pas une erreur de copiste mais que une volonté de faire choc. Et si Jésus et le rédacteur de l’Évangile selon Marc ont osé prendre le risque de paroles choquantes, il faut que ce soit pour des raisons importantes. 

Donner au riche et tout prendre au pauvre ?

« Prenez garde… car on donnera à celui qui a
mais à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a ! » (24-25)

C’est très choquant. Le Christ n’est pas venu pour que les riches soient encore plus riches et que les pauvres repartent à vide. Tout l’Évangile et chaque geste de Jésus disent l’inverse.

Alors comment comprendre ce « à celui qui n’a rien on enlèvera même ce qu’il a » ? On ne peut en tout cas pas la comprendre littéralement puisqu’il est impossible « d’enlever ce qu’il a » à « quelqu’un qui n’a rien ».

Cette phrase invite donc à prendre conscience d’abord de que nous avons. Il serait idiot de découvrir que l’on avait un trésor seulement quand un voleur nous le prendrait. Si nous pensions n’avoir rien, nous nous trompons, nous dit Jésus.  Le semeur a semé largement même dans les coins les plus improbables, Dieu est en tous puisque chacun a reçu de son souffle. Et donc, en pensant ne rien avoir reçu nous laissons piétiner et picorer nos qualités par n’importe quoi, nous les laissons brûler par la sécheresse des pensées et du cœur, ou se faire envahir par les justes préoccupations de la vie en ce monde…

Mais ce n’est pas seulement la Parole que Dieu nous donne que Jésus valorise ici, mais d’abord ce que nous sommes. En effet, la semence est une bonne chose nous dit Jésus ici, mais ce qui est extraordinaire, c’est d’abord la terre qui « porte d’elle-même (automatiquement), du fruit ». C’est la terre, c’est ce que nous sommes par nature qui a une capacité de faire naître la vie, de la faire grandir, avancer, produire du fruit. Le semeur n’y est pour rien et ne sait même pas comment ça marche, nous dit Jésus (27). Chaque personne a donc un fonctionnement unique qui surprend même Dieu par son originalité. La semence n’a aucun mérite de germer et de grandir, c’est la terre qui fait tout le boulot d’elle même, offrant par grâce la récolte au moissonneur.

Donc celui qui pense ne rien avoir se trompe, et en se trompant il perd en ne les utilisant pas les dons extraordinaires qu’il a reçus. Même celui qui n’a rien et qui a refusé la Parole de Dieu est et demeure encore riche de ce qu’il est. Sans le savoir, éventuellement.

… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Prédication : Jésus avoue parler « afin que les gens ne comprennent plus rien » ( Marc 4 :10 à 34 )”

  1. Slaite dit :

    La portée spirituelle d’une parabole n’est pas donnée à tout le monde Toute parabole contient intérieurement un enseignement spirituel, c’est pourquoi notre Seigneur interprétait tout à ses disciples (Mc 4.34), aussi est-il écrit : “Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne croyiez pas, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes ?” Jean 3 : 12 – Les choses célestes, les choses d’un monde qui dépassent en amour et en intelligence toutes les choses de notre monde. Paul lui-même fait état de ce monde céleste : « Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait). Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait) fut enlevé dans le paradis, et qu’il entendit des paroles merveilleuses qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer. » 2 Corinthiens 12 : 2-4 – je crois que Dieu n’est pas une énigme pour ceux qui l’aiment d’un cœur sincère, mais effectivement Dieu est une énigme pour tous ceux qui refusent sont amour. Oui nous avons tous un trésor, cet amour que notre Seigneur nous témoigne, et à tous ceux qui le reçoive il leur sera encore donné, mais celui qui ne le reçoit pas on lui enlèvera même ce qu’il a, c’est-à-dire la gloire des hommes “car ils ont aimé la gloire des hommes plutôt que la gloire de Dieu” Jean 12 : 43 – Merci pour cette prédication qui est comme une rampe sur le chemin escarpé de notre salut.

  2. Nudonukun dit :

    « Pour vous seuls, fils de la doctrine et de la sapience, nous avons écrit cette oeuvre. Scrutez le livre, recueillez-vous dans cette intention que nous y avons dispersée et placée en plusieurs endroits; ce que nous avons occulté dans un endroit, nous l’avons manifesté dans un autre, afin que votre sagesse puisse le comprendre. » Heinrich Cornelius Agrippa von Nettesheim, De occulta philosophia, 3.65, cité dans Umberto Eco, Le Pendule de Foucault, p.5.

Laisser un commentaire