S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 18 août 2013

Le Cantique des cantiques, qui est un poème d’amour souvent assez cru, a bien failli ne pas être intégré à la Bible. Certains rabbins juifs et théologiens chrétiens le plaçaient au-dessus de tout, l’appelant le « le livre Saint des saints », d’autres trouvaient que ce livre mériterait une interdiction au moins de 18 ans. Les églises étaient alors comme la télévision maintenant, les images d’un massacre de centaines de personnes en Égypte passent aux informations à l’heure du dîner de famille, mais il n’est pas question de montrer le moindre sexe.

Mais, finalement, le Cantique des cantiques a été intégré officiellement dans la Bible au IIIe siècle, c’est parce qu’il est une magnifique méditation sur l’amour fou de Dieu pour l’homme et de l’homme pour son Dieu. L’alliance de la grâce et de la foi est une histoire d’amour, l’histoire de Dieu qui cherche l’homme et de l’homme qui cherche son Dieu, son bonheur et sa vie. C’est de cela que parle ce texte que nous lisons ce matin. Un poème d’amour, qui dit la beauté et la sainteté de l’amour de Dieu, mais aussi de l’amour humain, le couple étant bien digne de servir de parabole à cette alliance faite d’amour fou, également, entre Dieu et l’homme.

Chercher celui que nous aimons

Sur mon lit, pendant les nuits,
J’ai cherché celui qu’aime ma vie,
Je l’ai cherché, et je ne l’ai pas trouvé… (3:1)

Chercher, au moins chercher quelque chose. C’est le premier conseil que nous propose ce texte, et il est excellent.

Salomon nous propose de chercher celui que nous aimons. Dans certaines traductions, il y a marqué de chercher « celui qu’aime mon cœur », mais ce n’est pas ici seulement un amour sentimental dont il est question. D’autres traductions disent de chercher « celui qu’aime mon âme », mais ce n’est pas seulement un amour spirituel dont il est question quand nous aimons Dieu. C’est notre être tout entier, c’est notre vie dans toutes ses dimensions, de corps, de cœur, d’intelligence, d’âme qui est ici mise en route par l’amour. Cette recherche de ce que nous aimons ne consiste donc pas chercher à assouvir notre désir de l’instant, mais à chercher ce à quoi aspire réellement notre être.

… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Prédication : Chercher et trouver celui qu’aime ma vie
(Cantique des cantiques 3:1-4)”

  1. Simona dit :

    elle etait tres belle et interessante votre predication. a ce sujet je me demande sur les sens de l’expression « jusqu’à… » dans la Bible, j’ai lu des ouvrages et commentaires qui disent que « jusqu’à… » ça ne veut pas nécéssairement dire la finalité = fin, mais juste l’accomplissement d’une chose. c’est a dire peut-etre qu’on peut rester collés pour toujours à Dieu comme les premiers chretiens qui adoraient Dieu nuit et jour dans le temple

  2. Bonjour

    C’est effectivement bien possible que votre interprétation soit la bonne, c’est assez ambigu dans l’hébreu ici, il y a en deux fois ce « jusqu’à » dans ce verset, le premier qui conduit à la rencontre et l’autre à la fécondation. Effectivement ce terme àd- hébreu a parfois le sens de finalité, par exemple dans àd-olam jusqu’à l’éternité. Néanmoins, ce « jusqu’à » a en général effectivement le sens du terme, par exemple :

    Genèse 8:5 « Les eaux allèrent en diminuant jusqu’au dixième mois. Le dixième mois, le premier jour du mois, apparurent les sommets des montagnes »,

    Job 18:2 « Quand mettrez-vous un terme à ces discours? Ayez de l’intelligence, puis nous parlerons. »

    Ps 4:2 « Fils des hommes, jusqu’à quand ma gloire sera-t-elle outragée? Jusqu’à quand aimerez-vous la vanité, Chercherez-vous le mensonge? »…

    Et effectivement, l’idée qu’il faudrait rester 100% collé à Dieu est un mythe qui me semble peu biblique et dangereux, culpabilisant. Dieu, lui, reste près de nous à 100% du temps, mais il se fait discret et nous laisse de l’autonomie. Nous créer à son image est au prix de cela. Bien des paraboles de Jésus le disent, mais plus encore son attitude avec les personnes qu’il rencontre, soigne, pardonne, libère avant de les renvoyer pour qu’ils puissent avancer en paix sur leur propre chemin.

    Mais effectivement,merci pour cette question qui ouvre à plusieurs interprétations possibles

  3. daniel dit :

    très ,bon enseignement , basé sur la parole de Dieu
    merci .
    daniel

Laisser un commentaire