S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 11 août 2013

L’épisode de Moïse au buisson-ardent est une leçon de pensée, de vie et de foi d’une profondeur jamais atteinte auparavant. Mais la 2nde partie de ce texte est assez dure. Très très dure, même, et cela forme un contraste saisissant avec la première partie si célèbre et si belle.

Dans la 1ère partie, Dieu se révèle comme un Dieu d’amour, comme la source de l’être, comme une fidélité qui transcende le temps et donne vie à notre temps. Dieu y est une impulsion décisive pour que le héros de l’histoire, Moïse et le lecteur avec lui, soit porteur du salut de l’Éternel pour les autres.

La 2nde partie est un choc, elle est même une suite de chocs pour le lecteur mis en confiance par la 1ère partie. Ce Dieu source de vie devient l’inverse :

  • Il endurcit le cœur de pharaon, l’empêchant de faire preuve de compassion pour ceux qu’il opprime.
  • Dieu punit ensuite le pharaon de n’avoir pas changé, c’est le comble après l’en avoir empêché. Il le punit en tuant les fils premier-nés de son peuple, des enfants qui sont encore moins responsables que le pharaon.
  • Quand Moïse accepte enfin de partir en mission comme Dieu le lui demande, dès la première étape et dans sommation, Dieu cherche à tuer Moïse, il est d’ailleurs curieux qu’ayant apparemment résolu de le tuer, Dieu n’y arrive pas.
  • C’est Tsiporah, la femme de Moïse qui sauve la donne. C’est quasiment une provocation dans ce contexte, elle qui est une femme, qui est étrangère et fille d’un prêtre d’un dieu païen, c’est elle qui se révèle non seulement être plus prophète que Moïse lui-même mais encore plus prêtre que Moïse et Aaron réunis.

Que vient donc faire cette incroyable saga dans notre magnifique passage du Buisson Ardent ?

Avant d’arracher en vitesse la page de ce chapitre 4 du livre de l’Exode, pour ne laisser que le chapitre 3, peut-être que nous pourrions nous pencher dessus ?

o0o

À mon avis, la curieuse 2e partie de ce grand texte est là pour nous avertir des risques possibles d’effets secondaires néfastes si l’on abuse de la magnifique 1ère partie.

… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Prédication : Tout d’un coup, Dieu eut envie de tuer Moïse ? ( Exode 4 )”

  1. Inès dit :

    J’écoute comme vous le savez, soit en étant présente soit de visu, toutes les prédications de l’Oratoire depuis quelques mois. A chacune d’elles, je m’étonne qu’elle me parle autant. Je vous dirai, celle-ci particulièrement. Le Dieu vengeur, le Dieu assoiffé de notre sang, de notre culpabilité, de notre angoisse n’est jamais très loin. Quelques qu’aient été notre buisson ardent, nous revenons sur nos pas, nous trébuchons encore et encore face à celui qui exigerait je ne sais quel holocauste archaïque.
    Merci de rendre à Moïse la source de sa foi, la Grâce, et de placer Christ toujours comme la lumière d’un Dieu aimant et miséricordieux.

Laisser un commentaire