S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny dans la chaire de l'Oratoire

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 5 janvier 2014

Le livre du Lévitique est très indigeste, avec des rites préhistoriques et des ordres totalement contraires à l’Évangile comme d’appliquer la peine de mort pour blasphème (24:16) ! Il comprend un code de pureté assez étrange, avec par exemple, l’idée que le fait d’accoucher d’un garçon rende la femme impure une semaine, c’est déjà curieux, mais accoucher d’une fille la rend impure pendant deux semaines !

Mais nous sommes ici pour chercher ensemble une Parole que Dieu a pour nous dans le choc entre la Bible et notre existence, je vous propose d’ouvrir ce livre ce matin, et de l’ouvrir à une page difficile alors que j’aurais pu prendre une des perles qui sont enfouies dans ce livre, comme le fameux « Aime ton prochain comme toi-même » que reprend Jésus.

On a le droit de faire le tri dans les textes bibliques, car tout n’est pas nécessairement bon (la Bible exprime souvent plusieurs opinions diverses pour nous laisser choisir ou faire notre synthèse), et tout n’est pas nécessairement bon pour nous aujourd’hui. Ces textes, pourtant, nous parlent de la vie, de la foi, ils nous parlent de l’homme et de Dieu. Ils posent en tout cas de bonnes questions que nous nous pouvons relire à la lumière de l’amour de Dieu révélé par Jésus-Christ, ce qui change tout.

Peu avant Noël, je vous avais lu un texte où Jésus invitait des lépreux à aller se montrer aux sacrificateurs. Je ne vous avais alors pas lu le texte biblique fixant le rite auquel Jésus faisait référence, écoutons-le ce matin. J’ajoute, en écho, un texte de l’Évangile du Christ qui parle lui aussi des commandements de Dieu, de notre pureté et de notre impureté.

Nous avons du mal à nous remettre dans cette façon de penser de l’époque. Le fidèle faisait attention à sa vie dans les moindres détails pour bien se garder de ce qui le rendrait impur. Les sacrificateurs devaient veiller à la séparation stricte entre le pur et l’impur, dans la logique du Lévitique, c’est une question de survie. Car l’impur est contagieux et le pur devient impur au moindre contact. Les choses ne sont donc pas symétriques. Cela met l’ensemble du peuple en danger et sans espoir de secours, car Dieu et l’impur sont comme le feu et la glace, ou comme la lumière et les ténèbres, ils ne peuvent entre en contact sans que l’impur soit totalement détruit.

L’impur, c’est ce qui nie la source d’évolution, de beauté et de bonté qu’est Dieu, l’impur salit ce qui est bon, trouble ce qui est limpide, il est synonyme de déconstruction, de retour au tohu-bobu des origines où tout est mêlé.

… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

2 Réponses à “Prédication : « Ôtez le méchant du milieu de vous » ??
(Lévitique 14:1-20 ; Matthieu 15:7-20)”

  1. nathan.andiran dit :

    J’ai beaucoup apprécié cette prédication: la mise en tension du texte du LévitIque et de l’Evangile .
    Nous sommes en général enclin à rejeter les fautifs (d’autant que nous estimons qu’ils nous ont fait du mal).
    Le pêcheur, c’est l’autre. Bien évidemment.
    Vous avez raison Gaspard de Coligny, le « malade du coeur’ a plus besoin d’un médecin que d’un videur…
    Après, votre conclusion permet de nuancer un peu : s’agit-il d’une herbe planté par Dieu ou pas?… De toute évidence, la prudence doit être de mise. On ne saurait prendre soin de la mauvaise herbe qui viendrait étouffer la bonne. Il ne faudrait pas soigner le loup pour qu’une fois qu’il retrouve ses forces, il s’en prenne aux brebis du bon berger.
    Tout est à faire de discernement . Nous ne sommes pas Jésus.

  2. Jouniot Sylvie dit :

    Merci pour cette inspirante parole, comme toujours.
    « L’impur est chassé hors du groupe et tant que les symptômes visibles persistent, il n’est pas question qu’il entre.  »
    Cela me fait irrésistiblement penser à ce qui se passe pour l’instant concernant un certain humoriste provocateur et la réaction de notre société à son égard… vous ne trouvez pas?
    Ceci étant relevé, comment éviter de nourrir le troll dans ce genre de cas? Peut-on laisser une communauté entière être bafouée sous couvert d’humour et de liberté d’expression?
    Encore une fois, a-t-on le droit de laisser l’intégrisme de certains courants religieux se servir de cette méthode de manipulation?
    Bien fraternellement

Laisser un commentaire