S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/24315316@N06/8650388466 Found on flickrcc.netQuestion d’un visiteur :

Bonsoir monsieur Gaspard de Coligny
Comment allez vous?
Je viens à vous en petite forme car j’ai appris récemment que ma copine Alice est enceinte…
Evidemment, nous ne sommes pas marié…cela m’inquiétait peu car nous le seront un jour, que nous sommes engagés dans nos cœurs, mais je crains beaucoup la réaction de ma famille.
Ma famille la connait à peine, de plus mes parents ne sont pas du tout enthousiaste à cause de la différence culturelle surtout mon père qui c’est montré très froid.(mon père est conseiller presbytéral de son église reformée, et délégué au synode)
Alice à pris sa décision, elle souhaite garder l’enfant, moi je suis un peu perdu, même si je ne devrais pas je crains beaucoup les réactions car dans ma famille on se marie avant toute chose.
C’est dur pour moi, jamais je n’aurais imaginé me retrouver dans une telle situation.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Alain

Parfois, un avortement est la moins mauvaise des solutions, mais cela doit rester évidemment une solution extrême, donc probablement pas pour faire plaisir aux grands parents, et absolument pas si la mère veut le garder !

Maintenant, il me semble que la réaction de votre famille ne mérite vraiment pas de faire un drame, et gâcher la vie d’Alice, celle de l’enfant à naître, votre moral, votre couple.

C’est une question de priorité.

Votre famille, d’abord, votre famille la plus proche, votre famille dont vous avez la mission d’assurer le bonheur, c’est Alice + Vous + cet enfant à naître. Ce sont eux deux qui sont les plus proches de vos prochains que le Christ vous commande d’aimer et de servir. Vos parents sont maintenant dans le 2e cercle de famille. Ils comptent, bien entendu, mais en second. Vous devez les honorer, mais pas jusqu’à sacrifier votre propre femme et votre propre enfant, ce n’est pas cela, honorer. Vous avez à protéger votre foyer, votre amour, votre enfant de toute négativité, de les protéger contre la maladie et le froid, contre la faim et la méchanceté, contre les agressions, et même si cela vient de votre propre père et mère. Surtout si ça vient de votre père et de votre mère, bien sûr.

Et puis quoi ? Vous n’avez pas fait les choses parfaitement en ordre en mettant le bébé avant le mariage ? D’accord, mais bon, n’y a pas de quoi en faire un drame non plus. On ne va pas non plus gâcher la vie d’un couple, détruire la vie d’un enfant, ruiner le bonheur d’une jeune femme, d’une future mère et d’un futur père parce qu’il manque un coup de tampon administratif sur un papier, si ? D’autant plus qu’il n’y a pas un mot dans toute la Bible qui parle du mariage (mairie, signature, contrat, costumes…), mais elle parle du couple, de la famille, d’engagement, d’amour, de l’espérance. D’accord pour l’importance du mariage en bonne et due forme, mais ce n’est pas plus important que l’amour.

Donc, moi, si j’étais à votre place :

  1. J’irais acheter une bague pour Alice et la lui offrir (la plus belle possible en fonction de vos moyens). Mieux vaut de votre part une bonne réaction un peu trop tard que de rester sur du négatif. Il faut qu’une femme enceinte soit dans une bonne atmosphère, calme et heureuse. Parce que c’est votre responsabilité en tant que père et en tant qu’homme, parce qu’elle le mérite en tant qu’être humain et encore plus en tant que mère, et parce que l’enfant ne s’en portera que mieux au lieux de se développer dans le stress, auquel il est extrêmement exposé à travers le corps de sa mère et les molécules portées par les liquides.
  2. Je prendrais mon courage à deux mains, et j’irais voir mes parents et leur dirais que c’est comme ça, que vous comptez sur la bénédiction de Dieu et sur sa grâce sur votre famille et sur cette vie et sur votre amour. Et tant pis s’ils font un peu la gueule, ce n’est pas si grave. On n’est pas responsable de la bêtise des autres. Mais le plus logiques, s’ils sont vraiment croyants, c’est qu’ils fassent passer l’amour en premier, comme le Christ nous le dit, comme Dieu nous aime et pardonne.
  3. Il me semble important que cet enfant soit aussi être accueilli joyeusement par son père, dans la louange, la prière, la sagesse.

Avec mes amitiés fraternelles
& tous mes vœux de bénédiction pour vous et ceux qui vous sont chers

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

5 Réponses à “Question : un enfant en route et pas mariés, que vont dire mes parents ?”

  1. ROUSSELET dit :

    Bonsoir Pasteur, Lorsque des jeunes s’entendent c’est magnifique. Je ne peux que prendre ma malheureuse expérience. Un garçon que je n’ai pas eu le temps de connaitre correctement c’est présenté ; je me suis retrouvé enceinte au bout de deux mois de fréquentation sans le souhaiter et sans le savoir. Cela ressemblait plus à un viol qu’à autre chose. C’était un ouvrier d’usine absolument vulgaire, alcoolique, jouant au tiercé. J’étais ensorcelée par ma mère, toujours couchée à cause des vertiges Mariée à 6 mois et demi de grossesse et j’en passe….J’ai divorcée au bout de six ans de mariage. Et j’ai été vaccinée pour le restant de mes jours. AMEN

  2. simona dit :

    Alain, mon conseil pour toi: aime ta femme plus fort que jamais!
    Le meilleur cadeau que tu puisse faire à ton bébé est d’aimer sa maman.
    Et fais déjà une prospection du marché pour les fraises, car dans quelques semaines c’est parti, les envies 🙂
    Je pense que les grand parents seront ravis quand ils vont tenir le bébé dans les bras! et toi aussi!

  3. ltrobat dit :

    Le coup des fraises c’est un archétype qu’on a fourré dans la tête des gens, tant est si bien que, sous l’influence de ce conditionnement, certaines femmes finissent par en avoir envie. Ça fonctionne un peu comme la pub :-).
    J’ai 3 enfants et leur mère n’a jamais ressenti d’envie de fraise. En revanche un bon stock de Primperan ça peut être utile en début de grossesse :-).

  4. Martine de Roche dit :

    Monsieur le Pasteur,
    Je vous remercie de nous faire partager la difficulté de ce couple pas encore marié et attendant un enfant. C’est tout simplement magnifique. De culture catholique, mon mari, protestant, je me sens essenciellement chrétienne. A 64 ans, j’ai vu dans des situations similaires combien de fois des jugements trop hâtifs et si dommageables pour un jeune couple. Je souhaite à celui-ci une vie pleine d’amour.
    veuillez croire Monsieur le Pasteur en mes sentiments respectueux,
    Martine de Roche

  5. Emilie dit :

    C’est une belle réponse en effet! (comme toujours!)

    Je pense qu’il faut être loyal et confiant: c’est avec cette dame que vous faites/ferez votre vie, pas avec votre famille et avec les « qu’en dira t’on ». Ce futur enfant est le fruit de votre amour, je comprends que ça puisse être « dur », que ce n’est pas préparé, et que vous aurez peut-être des réflexions. (mais peut-être pas, c’est quand même devenu courant!). C’est dommage parce que je trouve que c’est une belle histoire. Je vous souhaite du bonheur!

Laisser un commentaire