S'abonner par :
 rss
 email

paysage de natureSur la possibilité d’être animiste en 2014, ou sur la possibilité de réconcilier les postulats animistes avec le Christianisme.

L’animisme est loin d’être un archaïsme; je trouve qu’il permet au contraire de vivre au mieux l’harmonie entre tous les êtres vivants telle qu’elle est prônée dans la Bible, au moment présent, que ces êtres soient hommes, animaux ou choses; mais l’animisme permet aussi de rechercher au mieux l’harmonie avec son histoire et ses ancêtres.

Certes, l’animisme peut sembler déphasé par rapport au monde urbanisé de la technique, puisqu’il est pratiqué par des peuples dits « premiers » (amérindiens, africains animistes, aborigènes, Inuits, Gaulois druïdiques, shintos, etc.), et proche de la nature. Mais ces peuples voire certains autres ont pu et su conserver ces croyances jusqu’à aujourd’hui.

Beaucoup de Béninois, par exemple, vivent tout à fait bien le synchrétisme, la très grande majorité de la population étant animiste vodouïsante en complément soit de l’Islam soit du Christianisme. Ceci reste vrai même si de nombreux membres d’institutions religieuses notamment chrétiennes et musulmanes s’époumonnent depuis des centaines d’années, en vain, pour que les gens abandonnent les croyances ancestrales. Mais la culture béninoise continue à se préserver au milieu de ces discours en apparence contradictoires et les cultes animistes sont ouvertement pratiqués par leurs adeptes ainsi que par les autorités locales, à la différence d’autres peuples comme au Ghana ou au Nigéria où le « métissage » est très mal vécu et où les animistes, diabolisés et associés à tort à la sorcellerie, doivent pratiquer en cachette.

Ainsi l’Esprit, ou l’Amour, ou la Lumière, ou l’énergie vitale, peu importe comme on l’appelle, dans toutes ses formes, continue à vivre ici et là malgré les pressions dans un sens ou dans un autre.

En vérité, l’animisme et le Christianisme peuvent même se renforcer l’un l’autre.

Côté Chrétien, il est très rassurant pour un Chrétien animiste de vivre en se disant qu’il deviendra lui-même un ançêtre – c’est-à-dire un flux, une énergie qui vit par le souvenir -, ce qui permet de faire face à la mort sans peur.
L’idée selon laquelle les manifestations de Dieu sont multiples, aux niveaux visible et invisible, conduit peut-être aussi à une sensibilité plus forte à la nature et aux êtres environnants, et donc à une plus grande réceptivité, bien que cette sensibilité existe également chez des Chrétiens non animistes.

Côté animiste, le message du Christ vient libérer à la fois de la hiérarchie entre les hommes, de l’éthique communautaire et des obligations ancestrales. Certes les animistes, en plus de la croyance selon laquelle chaque être est animé d’un esprit ou énergie vitale avec laquelle il faut rechercher l’harmonie, croient en outre que l’esprit des ançêtres, c’est-à-dire leur énergie, ou leur impulsion en quelque sorte, continue à vivre autour de nous – d’où les cultes aux ançêtres, bien qu’il ne s’agisse pas du tout de les faire revivre mais plutôt de se rappeler de leur force pour recevoir leur énergie. Or pour un Chrétien animiste, le message de Jésus libère du poids de ces ançêtres, comme dit dans un post précédent: avec le message de Jésus, les animistes ont désormais la liberté d’exprimer leur existence en dehors de leurs ançêtres particuliers, ou de leurs origines particulières, même si suivre le message de Jésus n’interdit pas de croire en même temps au rôle des ançêtres. Bien au contraire, irais-je même jusqu’à penser, puisque Jésus est lui-même un ançêtre? Un peu comme les Japonais shintos peuvent s’enrichir en même temps du message de Bouddha… »

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Sur la question du lien Homme-nature – Animisme et Christianisme”

  1. Akimbah dit :

    L’animisme africain à été hélas classé comme acte tribal et sauvage par des scientifiques européens
    eux même issus de ces cultures ouvrières
    On a prêté à tort à ces indélicats des compétences scientifiques douteuses. Être scientifique ne signifie pas être humaniste. Les européens mercantiles et barbares colons
    s auto dipplomaient et ont créé des normes
    transfontalières marxistes et capitalistes
    Pour rendre qualifier l’ animisme de sauvage
    et renforcer un catholicisme anti sémite qun se proclamait religion universelle sans oublier le protestantisme.Dans cette bouillie de cultures informes sont nées ces démocraties cutigivore .
    Il n’est pas étonnant de voir aujourd’hui des contre pouvoirs barbares et violentes issues de religions non chrétiennes contre attaquer avec des pratiques moyenâgeuses antisémites et anti animistes.

Laisser un commentaire