S'abonner par :
 rss
 email

James Woody  à la Pentecôte 2014

prédication du pasteur James Woody
pour la Pentecôte 2014
(Confirmation des catéchumènes)

Chers frères et sœurs, la vie est un jeu de cartes. Chaque année est composée de 52 semaines/cartes qui se regroupent en 4 saisons/couleurs. Et chaque année ça recommence. La vie est un jeu de cartes. Et si nous utilisions encore un calendrier lunaire comme c’était le cas aux temps bibliques, nous aurions 13 mois, le nombre de cartes par couleur, 13 mois de 28 jours. La vie est un jeu de cartes, dont la somme des valeurs d’une couleur est 91, comme la valeur d’un jeu de tarot dont certains se servent pour dire ce qu’est la vie. La vie est patience, elle est coup de bluff, c’est parfois belote et rebelote, souvent une bataille (ouverte ou fermée et pas uniquement corse). La vie est un jeu de cartes aux combinaisons déterminées, que l’on peut mettre en schéma. La vie est un jeu de cartes qui a des allures de déterminisme, comme pour cet homme, infirme depuis toujours, que l’on installe, inlassablement, chaque jour, à la porte du Temple dite la « Belle porte », celle qui donnait accès au parvis des femmes. Cet homme qui a manifestement des problèmes de chevilles et ne peut se tenir debout est donc impur et n’a même pas le droit d’accéder à la partie où les femmes pouvaient se rendre, partie qui est à distance du parvis plus sacré. Pour lui, c’est un jour sans fin, un recommencement à perpétuité.

La vie est un jeu de cartes. Du moins peut-elle n’être que cela. La vie n’est qu’un jeu de cartes pour ceux qui se contentent de cela et ne se posent pas beaucoup de questions. Par exemple, la vie n’est qu’un jeu de cartes pour ceux qui se contentent de penser qu’une année, c’est 52 semaines de 7 jours, ou encore qu’une année c’est 13 mois de 28 jours. Nous pourrions tout aussi bien dire qu’une année, c’est quatre saisons et je vous ai dit qu’une saison, une couleur, a une valeur de 91 points. 52×7=13×28=91×4=364. 364 jours ! voilà ce qu’est une année pour ceux qui se contentent des choses telles qu’elles sont, pour ceux qui n’interrogent pas la vie, qui ne posent pas de questions sur la manière de vivre, sur les institutions, sur les dogmes, sur les usages. Voilà ce qu’est la vie pour ceux qui subissent, qui courbent l’échine, qui acceptent les choses en l’état, qui avalent gentiment les couleuvres qui leur sont servies : la vie n’est pas toute la vie… c’est une vie en sous-régime. C’est une vie dont les années ne font que 364 jours ! Mais… il y a le Joker !

Le Joker rompt avec la pensée figée

… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire