S'abonner par :
 rss
 email

evolution de l'homme dans trois dessins humoristiquesQuestion d’un visiteur :

Bonjour Monsieur,

Je me sens un peu ridicule, je ne sais même pas comment vous appeler alors je vous prie de bien vouloir m’excuser si je commets des erreurs. Je me pose en effet pleins de questions au sujet de la religion.

Hier, je me suis rendu à une messe catholique pour le baptême de mon frère qui était catéchumène. J’ai aimé la sensation de communauté mais je ne me suis pas senti aussi concerné que les croyants. Je viens vers vous car dans ma jeunesse, je me suis senti très proche de la religion protestante que je trouvais bien plus ouverte que la religion catholique. Mais je me suis vite rendu compte que je n’avais pas la foi. Je viens d’une famille non religieuse.

Cette question, on a du vous la poser des milliers de fois mais pourquoi certains croient en dieu et d’autre non?

Ce que je vais dire, je ne souhaite pas que vous le preniez comme une insulte mais simplement comme le témoignage des sentiments que j’éprouve. En effet, hier, une croyante a lu un passage de la Génèse mais je n’ai pu y croire, il reste gravé dans mon esprit l’origine des espèces de Darwin. Je fais des études de Droit et d’histoire et étant passionné d’histoire depuis mon enfance, je regarde toujours la religion avec l’esprit critique des abus commis par les croyants.

Je ne sais même pas pourquoi j’en suis venu à vous écrire monsieur, je me sens un peu ridicule et confus de vous faire perdre votre temps à me lire mais j’aimerai juste comprendre pourquoi je n’arrive pas à croire.

Je vous prie d’agrée Monsieur, l’expression de mes sincères salutations.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir François

La Genèse & Darwin ?

La plupart des théologiens catholiques et protestants pensent que le récit de création de la Genèse est à interpréter comme un mythe, et non comme un livre de science. Il n’y a que des chrétiens fondamentalistes, qui ont choisi d’adopter (et d’imposer à leurs fidèles) une lecture littérale de ce passage de la Bible, et qui rejettent alors l’évolution. Ces chrétiens fondamentalistes sont surtout inspirés des courants « évangéliques » américains, ils rejoignent dans ce type d’interprétation les musulmans fondamentalistes, rejetant également l’évolution.

Ce récit de création a été écrit vers le Ve siècle avant Jésus-Christ, il s’inspire en particulier d’un texte plus ancien de mille ans, tirés de l’épopée de Gilgamesh en les transformant pour évoquer leur foi en un Dieu unique. Ces textes ne sont donc pas écrits par Dieu avec son doigt, ni soufflé par un ange à l’oreille d’un scribe. La Bible est une sélection de témoignages d’hommes et de femmes parlant de leur expérience de Dieu. La vérité de ces textes est à chercher là, dans l’expérience spirituelle et humaine de ces témoins. Il s’y dit quelque chose sur Dieu, mais ce sont des témoignages subjectifs, vécus et exprimés dans un contexte. Pour les comprendre, il faut les interpréter, saisir que le contexte évolue, et donc qu’une réponse à un moment n’est pas nécessairement la bonne à un autre moment.

Ces témoignages sont extraordinairement nourrissants pour la foi et la réflexion. C’est cette efficacité de ces textes pour nourrir la réflexion, la foi et la prière des humains qui ont fait qu’ils ont été retenus dans ce « best of » qu’est la Bible. A cette richesse s’ajoute les millénaires de débats, d’interprétation, d’inspiration spirituelle, humanitaire, artistique qu’ils ont suscités pour des milliards de personnes autour de la planète. Bref, c’est aujourd’hui des textes qui appartiennent au patrimoine de l’humanité mais qu’il ne faut pas trop sacraliser, ni prendre pour un livre de science, ni comme un livre d’histoire au sens où d’un reportage contemporain.

Les crimes au nom de Dieu ?

Ensuite, c’est vrai que les croyants lisant la Bible n’ont pas été parfaits, et que même, malheureusement des crimes épouvantables ont été commis au nom de Dieu, et soutenus par une argumentation biblique. Même si les plus grands massacres du XXe siècle ont été commis par des idéologies athées, c’est encore pire quand un conflit ou un massacre est fait au nom de Dieu. Cela ne devrait pas être possible, c’est incohérent car par définition, Dieu est source de vie et non de mort, source d’union, d’alliances, d’associations, d’amour, de réconciliation… et non de haine et de meurtre. Normalement.

Mais quand on a en tête de massacrer son voisin, par exemple pour lui prendre ses ressources, ce n’est pas joli joli comme projet. Tout le monde le sait bien, normalement, même si l’on n’est pas croyant. Donc, on n’est pas trop fier, mais cela va déjà bien mieux si l’on arrive à dire que c’est pour une grande cause, pour la patrie, ou pour la justice, par exemple. Si l’on peut dire que c’est au nom de Dieu, c’est idéal comme bon prétexte. La rapine est baptisée en bonne action, en acte de foi.

Il y a aussi des intégristes prêts à massacrer tout ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. C’est malheureux mais cela existe dans tous les courants de pensée, dans la politique aussi, dans la religion, dans les luttes de pouvoir à l’intérieur des entreprises, dans les couples et les quartiers… Ce n’est plus une question de religion (s’il y a un seul Dieu, il est le Dieu de tous et de chacun, il ne veut la mort d’aucun de ses enfants), mais c’est une question de psychologie élémentaire, c’est un peu le syndrome de la meute de loups, une lutte pour être le mâle dominant.

Ensuite, pourquoi n’arrivez-vous pas à croire ?

Je ne sais pas ce que vous entendez par là. Tout dépend de votre définition de la foi.

Ce n’est pas forcément être bouleversé de la présence de Dieu auprès de soi. Il y a des personnes qui vivent cette expérience, d’autres chrétiens non. Ce n’est pas obligatoire, ça peut être une dimension de la foi, mais la la foi ce n’est pas d’abord cela.

La foi ce n’est pas forcément penser qu’il existe quelque chose ou quelqu’un qui n’appartient pas à l’univers matériel mais qui agit sur lui. On a le droit de penser que c’est vrai, personnellement je pense que c’est plausible, que c’est plus vraisemblable que de penser que le chaos s’est organisé tout seul pour faire des êtres capables de penser, d’aimer et d’écrire une cantate de Bach… mais on n’est pas obligé d’en être persuadé, ça peut être une dimension de la foi, mais la la foi ce n’est pas d’abord cela.

La foi c’est une recherche de ce que pourrait être Dieu pour nous. C’est rechercher le point ultime de la justice et de la bonté, c’est rechercher la source profonde de ce qu’est la vie, la dignité de tout être. L’appeler Dieu met en relation avec tous les croyants de tous les temps, sous toutes les latitudes & longitudes. Avoir la foi, c’est ensuite essayer de vivre en cohérence avec ce que l’on a pressenti, pensé, choisi. Et cette recherche peut s’appeler prière, ce face à face responsable et humble devant cette transcendance et cette source.

Avec mes amitiés fraternelles

Marc

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

17 Réponses à “Question d’un athée sur la religion, la Bible et la foi.”

  1. Ludivine dit :

    Bonjour
    encore une fois Cher Gaspard de Coligny votre réponse m’enthousiasme et me nourrit.
    J’aime votre vision de la lecture de la Bible comme des expériences spirituelles humaines à interpréter.
    Cependant, je crois que Dieu est notre source d’Inspiration et notre Intuition. Je crois que ce que nous nommons inspiration et intuition, n’est autre que Dieu qui parle, qui nous parle.
    Aussi, je crois que bien que n’ayant pas été écrit du doigt de Dieu, certains textes ont été inspirés par Dieu, soufflés au cœur des Hommes, à leur intelligence.
    Quelle est votre avis là-dessus ?
    Mes amitiés,
    Ludivine

  2. Bonjour Ludivine,

    Je suis bien d’accord pour dire que Dieu nous parle. Qu’il parle à chacun, selon la promesse que depuis Christ, tous, garçons comme filles, seront prophètes. La question est qu’il y a d’autres voix qui s’expriment aussi en nous, des instincts, des impressions, le cri de blessures anciennes et de notre imagination fertile, et ce qui est figuré par le serpent ancien dans le récit de la Genèse… Donc, le moins que l’on puisse faire si l’on a du respect pour Dieu c’est de faire preuve d’une très grande prudence avant de mettre sur le dos de Dieu ce qu’il nous semble qu’il a dit à travers nos impulsions et nos inspirations. Au plus, peut-on penser et dire « peut-être que Dieu m’a suggéré cela ? », mais avec toujours une réserve, une prudence.

    Donc oui, bien sûr, les textes de la Bible sont inspirés de Dieu, mais comme vous le dites, ils n’ont pas été gravés dans des tables de pierre avec le doigt de Dieu. Ils sont les témoignages d’hommes et de femmes vraiment en relation avec Dieu et témoignant de quoi cela a été pour eux déterminant. Ces témoignages sont donc dans un contexte, dans une situation et dans le point de vue subjectif de la personne ou des personnes ayant vécu cette relation.

    La Bible n’est donc pas « la Parole de Dieu », comme on le voit souvent dit, mais la Bible n’est pas non plus sans rapport avec la Parole de Dieu. Ces écritures sont le fruit de la Parole de Dieu ayant changé la vie de ces personnes qui témoignent. Dans une lecture priante de ces écritures, nous nous ouvrons à la nouveauté de la Parole que Dieu a pour nous en particulier, dans le contexte unique de notre existence d’aujourd’hui. C’est pourquoi c’est à chacun de lire personnellement la Bible. Des connaissances scientifiques sur la Bible sont bien utile pour ne pas lui faire dire n’importe quoi, le culte et les études bibliques sont des exercices, des stimulations, des questions pour nous aider à briser nos idées toutes faites (et nos idoles bien rassurantes), ce que nous avons toujours cru que nous devions absolument penser… mais finalement, la Parole de Dieu ce n’est pas du haut de la chaire qu’elle retentit, même pas pendant la lecture de la Bible, mais dans le cœur de chacun, dans la tête de chacun, et l’on ne pourra vraiment dire que la Parole de Dieu a vraiment été entendu qu’après coup, quand la personne aura été effectivement un peu ressuscitée, rendue plus vivante, plus aimante, plus libre, plus intelligente, plus enthousiaste et plus forte, plus créative et bienfaisante…

  3. stephane pahon dit :

    Pour moi la Bible n’est pas la Parole de Dieu mais « une Parole de Dieu » …
    Nous tous quand nous asommes guidés par l’intelligence, la créativité, l’accueil, la bienveillance … Et surtout l’Amour : alors nous suivons en quelque sorte ce que Dieu dit en nous.
    Etre vivant avec les autres et dans le monde c’est être en Dieu et témoigner.
    La Bible me dit Dieu. la Bible me dit l’humain. La Bible me dit un chemin …
    Mais la Bible ne me donne ni un ordre ni une formule ni une sentance.
    Dieu m’a et me crée. Mais avec lui c’est moi qui marche …
    La Bible : quelle merveilleuse bibliothèque . J’y trouve ce que mes ailleux depuis des milliers
    d’années ont expérimentés : nous sommes des chercheurs de Dieu …
    Stephane…à+…

  4. François dit :

    Bonjour à tous,
    Je comprends la question que peut se poser un athée sur la religion, et trouve très intéressante l’approche de Marc sur la foi. Notre esprit se complaît souvent à tenter de répondre à des questions dont personne ne connaît ou ne peut, ou ne doit affirmer la réponse. Dieu existe-t-il ou non? Que signifie être athée? Que signifie être croyant? Il n’est pas important pour moi de trouver des réponses à ces questions. Je pense aussi étrange que cela puisse paraître, qu’il est possible pour un athée d’entendre, de comprendre sur le fond la Parole de la Bible, et de s’en inspirer. N’est-ce pas cela l’essentiel pour conduire notre Vie. N’est-ce pas déjà le « début » de la croyance? La parabole constitue la forme; la sagesse, esprit sanctifié, « esprit-saint » constitue le fond. Croire, c’est espérer. Peut-on ne croire en rien, posez-vous la question? Cela doit être terrible. La vie est en nous, nous donnons la vie, la croyance protège la vie afin de la rendre éternelle. La réponse aux questions que nous nous posons est peut-être simplement en nous. Bien cordialement. JF

  5. Richard dit :

    Je découvre ce site aujourd’hui et le trouve tres juste et equilibre. Etant profondement athée et en meme temps tres interesse par la spiritualité, j’ai fini par accepter l’idee qui s’impose a moi que Dieu est une formidable invention de l’Homme universel, donc de l’Humanité et que c’est en cela qu’il faut croire. Ces sommes innombrables de témoignages, de questionnements et d’interpretations autour de : comment l’homme vit il son angoisse métaphysique et donc sa spiritualité. Dieu existe, il est donc le nom universel que l’Humanité donne a toutes ses constructions. C’est deja pas mal et cela merite notre immense respect. Au final, les athées diront je crois en l’Humanité la ou les croyants disent je crois en Dieu.

  6. Merci pour votre ouverture et vos encouragements.
    Comme croyant, je crois aussi en l’humanité, c’est un des points du message biblique. Comme résumé, je dirais donc que, au final, les athées diront je crois en un idéal, quand les croyants disent je crois en Dieu. Et finalement ce n’est pas si éloigné que cela. Mais si on accepte de ne pas être allergique au mot « Dieu », cela permet de s’enrichir et d’entrer en dialogue avec les croyants passés et actuels. Mais au delà du croyant, il y a la personne religieuse, qui prient son ou ses dieux. Là aussi, il peut y avoir un rapprochement avec l’athée qui méditerait sur sa propre vie à la lumière de son idéal et inversement. Donc là encore, au final, il n’y a pas tant de coupure dans la façon d’être, plus dans la façon de s’exprimer. La vraie différence est entre l’athée et le mystique, celui qui ne sent rien d’extérieur à l’humain et celui qui fait l’expérience d’une relation avec une transcendance.

  7. Jonathan dit :

    Vous les croyants, juifs, chrétiens, musulmans, la bêtise de vos quêtes futiles et dérisoires, quêtes sur lesquelles vous plaquez depuis 2800 ans de grandes métaphores alambiquées et dénuées de réalité, me dépassent. Pourquoi vous est-il, surtout avec toutes les connaissances du XXIème siècle, si impensable d’admettre que notre existence n’est que le SIMPLE résultat d’une gigantesque loterie chaotique quantique, physique, chimique, biochimique et bioélectrique? Vos quêtes, votre foi, sont encore plus bêtes que vous cherchez, cherchez et cherchez encore toutes les possibilités mais en refusant l’hypothèse froide et mathématique que j’évoquais… Sauf que, imaginez un instant, si mon hypothèse est bel et bien la VÉRITÉ, cette Vérité que vous refusez obstinément, vous risquez de continuer à chercher longtemps… C’est comme le mec qui cherche partout après ses lunettes et qui refuse d’admettre qu’elles sont sur son nez, il pourra retourner la planète toute entière, il ne les trouvera jamais… En quoi est-ce un drame, sérieusement, qu’on soit là pour rien (si ce n’est que par le fait que nos parents aient couché ensemble à un moment) et qu’on mourra sans qu’il n’y ait absolument rien après?? Où est le drame à n’être qu’une misérable petite trace insignifiante au beau milieu d’une gigantesque mécanique mathématique?? Cette absurdité qu’est la vie, c’est si impossible pour vous les croyants d’admettre que c’est juste absurde, sans raison, une sorte d’expérience involontaire, encore une fois, issue d’une mécanique neutre physico-quantico-mathématique? Enfin, je sais pas quoi!! Pour moi, c’est d’une telle évidence!! Et je le vis TRÈS bien!!! Je suis une merde insignifiante dans l’Univers et ça m’empêche pas de dormir, de vivre, de m’amuser, d’aimer, de rire, de créer…. Et TOUT ÇA en sachant très bien que toutes ces choses ne sont que de vulgaires interactions bioélectriques dans mon cerveau et mon corps!! Ma pensée, ce ne sont que des atomes qui s’entrechoquent quoi!! Et ça me va très bien!! Vous allez me dire que c’est triste, bah non c’est pas triste: c’est comme ça, un point c’est tout!! Notre évolution biologique «  » »commandée par l’ADN » » » (j’emploie cette expression juste pour faire un bon raccourci) nous a doté d’outils, dont la pensée, juste pour nous permettre de mieux affronter notre environnement et répondre à cette mécanique bête et méchante de l’ADN qui consiste à survivre sans but aucun, c’est juste une réaction en chaîne sans le moindre intérêt… Et accessoirement, notre pensée qui d’une part nous aide à survivre, nous occupe le reste du temps… Créer des choses, aimer, flâner, réfléchir, philosopher, croire en un grand horloger qui n’existe pas… c’est juste pour s’occuper en attendant que la machine ne fonctionne plus… Et je vous assure que si pour vous occuper dans votre vie, vous voulez être altruistes et humanistes pour aider vos congénères, aider votre planète où que sais-je, pas besoin de foi et de dogmes religieux pour ça: il suffit de lever son cul et de faire, pas de prier, FAIRE, AGIR!!! Si c’est si important que ça votre existence, au point que vous ayez le narcissisme suffisant pour que votre insignifiante mort vous chagrine jusqu’à aller vous rassurer idiotement dans le fantasme d’une éternité paradisiaque ou infernale après la mort, moi je vous propose autre chose, encore une fois, FAITES de votre vivant pour laisser une trace, un souvenir à ceux qui viendront après vous… C’est pas l’éternité, mais c’est déjà vachement bien! Quand vous arrêterez d’avoir la trouille de la mort (pas de mourir, mais de la mort), quand vous arrêterez de croire à l’invisible et que vous finirez par ACCEPTER LE RÉEL, dans toute la dérision de son insignifiance, peut-être commencerez-vous a enfin PROFITER DE LA VIE, juste pour ce qu’elle est: pleine de surprises et résolument courte!! Et qu’on ne me dise pas que je suis une pauvre âme perdue qui n’a pas l’ouverture d’esprit pour croire… Mais si croire, c’est avoir la foi, et si avoir la foi, c’est chercher des réponses, je n’ai ni à croire ni à avoir la foi, puisque j’ai déjà trouvé ce qu’il y avait à chercher… C’est pas du tout une question de divergence d’opinions! Encore une fois, c’est une question de trouver des réponses: qu’elles me plaisent ou pas, ça n’a pas la moindre importance au final, j’ai trouvé et accepté les réponses. Qu’attendez-vous, monothéistes, pour cesser VOS divergences d’opinions qui en plus conduisent, in fine (grosse ellipse doublée de raccourcis), à des prétextes fumeux ayant donné une mort inutile à des millions d’humains depuis 2800 ans et ENFIN, ENFIN, ACCEPTER LA RÉALITÉ??!! Ouais parce que, même si je sais qu’on va me sortir que, « oui mais c’est pas Dieu, ce sont les Hommes pauvres pêcheurs, bla, bla, bla », c’est la bonne excuse ça, hein, car sans le prétexte d’enrôlement lié à la foi… Pas de religion, pas de prétexte… Parce que franchement, pas de juifs, pas de terre promise, pas de diaspora, pas de Shoah, pas de guerre en Palestine… Pas de juifs, pas de chrétiens… Pas de chrétiens, pas de massacres dans l’Empire romain, pas d’obscurantisme au Moyen-Âge, pas de croisades, pas de guerres de religions avec les protestants, pas de prétexte à justifier le pouvoir absolu de droit divin de certains monarques, pas de chasse aux sorcières, pas d’hérétiques torturés, brûlés… Pas de juifs et pas de chrétiens, pas de musulmans, pas de massacres, là aussi pas de Croisades, pas de terrorisme, pas de guerre en Palestine… Bref, je dis pas que l’Homme est parfait et qu’il ne trouverait pas de «  »bonnes » » raisons pour aller en foutre sur la gueule de son voisin, mais quand même, faut bien reconnaître qu’au cours des 2800 dernières années les 3 grands monothéismes (qui n’en sont qu’un seul au final) ont été une source particulièrement gratinée et riche en prétextes pour fracasser avec la plus grande miséricorde la gueule de son prochain. Et HEUREUSEMENT que les trois sont d’accord sur un point: Dieu est Amour, chacun prétendant que leurs textes sont des textes de paix et d’amour, parce que sinon… Imaginez si Dieu était haine et colère pour les juifs, les chrétiens et les musulmans… On serait tous morts en fait… Bref, un gros coup de gueule vain évidemment… Mais voir l’humanité se déchirer avec autant d’acharnement et de haine pour un truc qui n’existe pas, perdre des vies si bêtement, voir les gens autant s’abrutir dans une croyance vaine et pathétique, alors qu’on a tant et tant de problèmes bien plus graves à régler pour qu’on puisse juste tous profiter équitablement de notre passage inutile sur Terre. Car oui, la vie est inutile, mais comme elle est là et qu’on doit bien passer 80 années à la supporter, autant faire en sorte qu’elle soit agréable pour tout le monde!! Et c’est certainement pas avec des superstitions délirantes qu’on va y parvenir… Y’a déjà pas assez de tourments et de maladies sur Terre pour qu’on ait besoin de se rajouter ce cancer de l’humanité qu’est Dieu…??!!!

  8. Mais pourquoi avez-vous besoin de mépriser et injurier ceux qui ne pensent pas comme vous ?
    C’est tout à fait inutile.
    C’est seulement un peu pénible.
    Jamais il me viendrait à l’idée d’aller sur un blog d’athées pour leur dire qu’ils sont nuls. Jamais il me viendrait à l’idée d’aller sur un blog musulman, évangélique, catho ou juif, franc-maçon ou le blog de musiciens, de peintres ou de poètes pour critiquer leur recherche.

  9. Pierrick Salaün dit :

    Bonjour,
    je suis « tombé » par hasard sur votre site.
    En le feuilletant, j’y trouve une ouverture d’esprit rarement rencontrée ailleurs.
    Je me dis agnostique, mais ne sais pas si je ne suis pas athée.
    Depuis de longues années, je cherche à comprendre la spiritualité et ses pratiques au travers d’échanges avec les amis ou personnes rencontrées.
    À vous lire, je peux comprendre la spiritualité qui pour moi est l’humanisme.
    Certains êtres se montrent plus charismatiques et tiennent un discours « révolutionnaire » pour leur temps.
    Je ne veux pas blesser les lecteurs de votre blog ni être irrespectueux avec votre religion, juste vous faire comprendre ma pensée.
    Pourquoi ne pas considérer Jésus comme un homme au comportement et aux propos pacifiques comme Gandhi ou bien d’autres Philosophes. Finalement c’était certainement un excellent leader politique.
    Maintenant pourquoi doit-on entourer la croyance de tout ce décorum?
    Pour moi penser aux êtres chers disparus ne s’accompagne pas d’un recueillement sur une tombe (je n’y vais jamais) ou une église (temple…), le souvenir me suffit.
    Enfin je l’ai écrit par ailleurs, si la religion est la rencontre entre une personne et une spiritualité, pourquoi baptiser le bébé qui n’a pas conscience de la religion?
    La croyance devrait se faire en conscience, on devrait s’attacher à expliquer les religions afin que les enfants puissent mettre (ou non) en phase une religion avec ce qu’ils ressentent.
    Bref j’arrête là mon propos, mais je trouve la théologie passionnante.
    Merci pour les échanges respectueux de l’autre que l’on peut lire dans votre blog.
    En cette période de fêtes, je vous souhaite un joyeux Noël qui représente beaucoup pour votre communauté de croyance.
    Cordialement,
    Pierrick Salaün

  10. HENRY dit :

    Bonjour,
    C’est la première fois que j’interviens sur un site, mais c’est le long texte de Jonathan qui m’y pousse. Je ne crois pas en Dieu, comme lui, certes je partage en grande partie tout ce qu’il a dit; mais la manière me choque un peu.
    Cela étant dit, il n’a pas tout à fait tort sur la responsabilité des religions sur les massacres perpétrés à travers le monde, pourtant le message que portent ces religions est bien l’amour de son prochain, la paix, l’humanité.
    Ce message bien qu’athée, je le partage totalement et fait mon possible pour le mettre en pratique chaque jour.
    La question que je me pose est donc la suivante pourquoi avoir besoin de croire en un dieu, quel qu’il soit pour vivre ce qui semble une évidence l’amour, la paix, l’humanité, le partage? Je conçois néanmoins que certaines personnes aient besoin de ça pour vivre, mais cela reste un mystère pour moi.

  11. Vous avez raison, nous n’avons pas « besoin de croire en un Dieu ».

    Pour certains, cela peut être une expérience plus qu’un besoin. Depuis l’aube de l’humanité, dans toutes les cultures ou presque, des personnes ont senti un contact avec une transcendance.

    Pour d’autres, « Dieu » c’est d’abord une ouverture. Si l’on croit que l’amour du prochain, la paix, l’humanité, la créativité sont nos valeurs ultimes… qu’est-ce qui empêche d’appeler cela « Dieu » , ou de faire le rapprochement avec cet idéal qui vous anime ? Cela permet de dialoguer avec les croyants, cela permet d’entrer dans le débat avec des dizaines de milliers d’années de recherche sur ce qui peut faire grandir et approfondir la vie.

    Il y a plein de dieux, ou plutôt, plein de conceptions de Dieu auxquelles je ne crois pas. Cela n’impose pas de refuser toute transcendance, ni même de refuser ce que cette notion de supériorité que comprend le concept de divin.

    Aussi, je serais tenter de vous renvoyer la question inverse : de quoi avez vous peur, qu’est-ce qui vous empêche d’appeler « Dieu » l’idéal qui vous anime ? Quel problème ?

  12. katia dit :

    henry, je suis d’accord avec toi, je n’ai pas besoin d’un dieu pour être bienveillante et cher pasteur j’aimerais vous répondre que je ne veux pas de dieu car pour moi cela instaure une soumission et hiérarchie….Je suis l’ égale de l’enfant ,du papillon et j’aime la vie aussi dure soit elle . Merci quand même pour votre objectivité et votre ouverture.

  13. Timothée dit :

    Bjr, j’aime bien le message de Jonathan, car il pose plein de questions , qui ouvrent l’esprit et empêchent de rester tranquillement assis sur des dogmes . Moi aussi , je m’interroge, même si j’ai accepté le baptême d’adulte ;ms j’ai mis un enfant au monde , et , à partir de cet acte , de ce choix , je me suis posé plein de questions : pourquoi avoir mis un être au monde ? est-ce bien ?( compte tenue de la « figure » du dit- monde ) comment faire pour que , ds sa vie, il n’y ait pas trop de souffrances ? Alors j’ai lu la Bible , et j’ai vu que Christ promettait des chemins de Paix , ds la vie , et ça m’a plu ; ms , je me dégage des religions, car si Christ a l’air , à travers les textes tt au moins , d’être « bon », les religions , elles , comptent des humains qui font froid ds le dos! Croire en Dieu , pour moi, c’est d’abord ne pas croire en l’homme, parce que je ne trouve pas celui-ci si digne de confiance que cela .

  14. emdeclerm dit :

    J’aime bien ce que vous dites Timothée mais je suis un peu étonnée : pour moi, croire en Dieu permet de croire en l’homme qui est capable du meilleur comme du pire et en même temps je vous comprends. Je me rends compte que l’excuse de croire en Dieu sert pour l’homme à bien des égards à croire qu’il est hissé au-dessus des autres hommes, mais c’est faux… parce qu’on est que des hommes on ne sera jamais parfait Dieu nous aide à être un peu meilleurs, mais il est infiniment au-dessus de nous. Au-dessus de nos jugements, de nos considérations… mais je pense que Dieu ce qu’il voit ce qu’il garde malgré tout c’est ce qui en l’homme est meilleur, celui qui croit et est capable de s’améliorer un tout petit peu, Dieu le voit, Dieu garde cette foi même la plus minimale en nous… d’après ce que vous dites, on pourrait presque dégager Dieu des religions et des dogmes et auquel cas, Dieu ne saurait s’incarner à travers les religions… dans ce cas, on le voit comme il est, le Dieu de tous les hommes, celui qu’on ne peut pas vraiment se figurer… c’est bien cela ?

  15. emdeclerm dit :

    J’aime bien ce que m’a dit un libraire y a pas longtemps : on ne trouve pas de livre concernant les relations avec les athées parce que finalement jusqu’à quel point sommes nous croyants ? jusqu’à quel point sommes-nous athées ? il n’y a jamais eu de limites aussi ténues entre athées et croyants du moins une limite qui ne se voit pas forcément très clairement … sauf si on considère l’athée qui rejette tous les dogmes et le croyant qui les respecte tous mais il y a une telle part de vrai dans chacun, des valeurs extrêmement semblables que finalement, où est l’athéisme ? où est la foi ? je crois que personne n’est fondamentalement athée, du moins en profondeur car tout le monde peut s’interroger sur l’absurdité de la condition humaine, le sens de la vie… personne ne peut prouver l’existence de Dieu ni son inexistence… en revanche, si Dieu est bien au-dessus de nos dogmes, je trouve qu’il y a néanmoins quelques indications par lesquelles son existence pourraient se manifester de façon plus sensible : les miracles de Lourdes (les guérisons), les saints qui ont reçu les stigmates de Christ… je parle de la religion côté catholique parce que côté protestant je sais que ça n’est pas reconnu… mais j’avoue que ce sont ces balises-là qui me font pencher du côté du catholicisme : c’est inexplicable et en même temps ça nous dépasse matériellement et on se dit que sans doute ça existe… un moment donné, une petite différence peut faire qu’on se rapproche à nouveau d’un dogme ; difficile donc d’entrevoir Dieu sans le prisme de la religion…

  16. Timothée dit :

    Bjr emdeclerm, je ne crois pas en l’homme , ms ce que j’appelle Dieu est le Bien qui se manifeste ds l’homme (ds tt homme ? je ne sais pas (j’ai déjà eu l’occasion d’évoquer ce sujet sur ce site ) , et c’est pourquoi je préfère accorder ma confiance à Dieu , qu’à l’homme ) . Les athées ont souvent du respect pour une morale , donc ils ne sont pas complètement incroyants , et vs avez raison là-dessus . Dieu est accessible à l’homme à travers un livre , la Bible , qui ,il est vrai , va plus loin que la morale , ds le Nouveau Testament du moins, où l’on voit Christ accomplir des miracles . Ma foi va plus à ces récits qui entretiennent qd même une gde espérance et où l’on voit l’amour de Christ pour l’humanité en action , qu’à des dogmes qui sont l’interprétation humaine de ces récits originels , et qui déforment parfois ce qui en est dit . Chez les catholiques , ces textes sont lus également , et croire aux miracles n’est pas antibiblique , de mon point de vue .
    Bonne journée

  17. emdeclerm dit :

    Ceci dit quand on parle du salut en Christ, j’y crois certes mais quand vous évoquez des gens de toutes religions qui font froid dans le dos, je me dis là encore que Jésus est bien au-dessus… il ne suffit pas d’être chrétien pour être sauvé notre naturel reviendrait au galop trop souvent … on est homme avant tout, ne l’oublions pas, on peut être chrétien (ou juif ou musulman) et être infiniment mauvais… là encore, il n’y a que la grâce sanctifiante qui peut agir, l’homme seul ne peut pas devenir parfait comme Dieu l’est… une bonne raison donc de croire en Dieu et de lui faire confiance ce qui ne veut pas dire faire confiance aveuglément aux hommes…

    Bonne journée

Laisser un commentaire