S'abonner par :
 rss
 email
deux églises jumelles - http://www.flickr.com/photos/97041449@N00/2180612347 Found on flickrcc.net

Les deux églises jumelles de la Piazza del Popolo à Rome. Comment choisir ?

Question d’un visiteur :

Bonjour,
Je suis membre d’une Église évangélique, depuis une dizaine d’années. Depuis deux ans, mes lectures m’ont poussé à me poser pas mal de questions sur ma manière de lire et comprendre la bible. J’écoute souvent les prédications de l’Oratoire du Louvre, votre blog, mais encore Bultmann, Lytta Basset et John Shelby Spong. Ce dernier a mis des mots sur ce que je sentais confusément.

Jusqu’à maintenant, j’ai évité de trop dévoiler ma pensée, lors d’études bibliques ou de groupes de prières. Mais je me demande maintenant si je dois faire mon « coming out », car j’ai de plus en plus de peine à ne pas dire comment je comprends la résurrection, les miracles etc… Les chants du culte ne sont plus vraiment dans ma pensée théologique. Aussi, la manière de prier lorsqu’on s’adresse à un Dieu tout puissant qui est dans le ciel, à qui l’on dit ce qu’il doit faire pour nous, me devient étrangère.

Mais cela pourrait pouvoir avoir pour conséquence de devoir quitter cette communauté pour rejoindre l’église réformée dont je connais déjà bien les pasteurs et bien des membres puisque je vis dans un village. Beaucoup d’évangéliques seraient déçus et ne comprendraient pas. Voilà, j’en suis là. Dois-je faire le pas?

Bons messages

Réponse d’un pasteur :

BBonjour

Sympa, d’appeler cela un « coming out », et c’est vrai que ce n’est pas si facile… Tout dépend du degré de fermeture ou d’ouverture de ces personnes que vous aimez. C’est vrai que j’ai rencontré et que je rencontre souvent, malheureusement, des réactions hyper violentes de certaines personnes. Elles sont apparemment mise en danger par à une pensée qui sort un peu de l’enseignement de leur église (un peu seulement, en réalité, puisque nous sommes tous passionnés par le même Jésus que nous pensons être d’une certaine façon le Christ, le sauveur).

Donc, si votre entourage est un peu « hard » et que vous êtes un peu fragile en ce moment, peut-être que ce n’est pas le moment parfait pour faire votre coming out théologique et spirituel.

Mais, tant qu’il est possible, il est bon d’être soi-même et d’assumer. C’est meilleur pour vous, c’est meilleur pour vos relations avec les autres, et c’est donc meilleur pour les autres aussi. Surtout que vous pouvez, vous en tout cas, rester ouvert et tolérant vis à vis de leur foi, de leurs convictions même si vous ne les partagez pas tout à fait, de leur église.

Les vrais amis se réjouirons d’apprendre que votre foi chemine, que ces questions sont importantes pour vous et que votre foi est plus vive encore qu’hier. Même s’ils sont surpris, s’ils ont de l’amitié et du respect pour vous, si c’est la foi en Christ qu’ils mettent au cœur de leur vie et non seulement leur petite chapelle, alors ils ne changeront pas vis à vis de vous.

Sauf s’ils vous rejette ou vous rendent la vie pénible, vous pourriez évidemment continuer à aller de temps en temps, si vous en avez envie, à ces cultes, en gardant quelque chose de cette réserve que vous avez maintenant dans l’expression de votre pensée, mais ce sera alors par respect pour leur façon de vivre la foi et non pour cacher la vôtre.

Vous pourrez rester disponible pour répondre à leurs questions de théologie avec ces amis de l’église « évangélique », évidemment, mais à mon avis seulement quand vous sentez un réel intérêt de la part de la personne qui est en face. Quand c’est face à une personne qui cherche à vous convaincre que vous êtes en tort et qu’elle a raison, ce n’est pas tellement la peine car cela met une mauvaise ambiance et que c’est fatigant. Il suffit alors de dire que vous respectez leur point de vue, ce qui est vrai, que l’essentiel est vivre du Christ, et que Dieu nous bénisse tous et chacun, et que la paix règne.

Mais il est normal que chacun aille dans l’église qui lui convienne le mieux à un moment donné de sa vie. Il ne s’agit pas d’une conversion car on se convertit à Dieu, on se convertit au Christ, mais un changement d’église n’est qu’un changement de confession. Certaines personnes passent d’une paroisse protestante à une paroisse catholique ou à une paroisse évangélique, ou une paroisse luthérienne, d’autres passent d’une paroisse évangélique, ou africaine, ou catholique à une paroisse réformée… et ces passages ne doivent pas être une occasion de tension, mais au contraire l’occasion de tisser des liens dans le corps du Christ, en reconnaissant que c’est lui la tête, et non notre prétention à détenir la Vérité divine dans l’enceinte de notre façon de lire la Bible, dans nos rites, et nos dogmes.

Donc : faites comme vous le sentez, l’essentiel est de toute façon dans le cœur, dans la foi, dans ce quelque chose d’intime qu’est votre relation à Dieu et votre recherche de lui être fidèle à votre façon.

Amitiés fraternelles

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Question : dois-je avouer à mes proches que ma théologie a évolué ?”

  1. romain blachier dit :

    intéressant échange

Laisser un commentaire