S'abonner par :
 rss
 email

James Woody le 23/11/2014

prédication du pasteur James Woody
pour le dimanche 23 novembre 2014

Chers frères et sœurs, elle semble encore bien répandue l’idée selon laquelle Dieu récompenserait ceux qui agissent bien et punirait ceux qui agissent mal. Cet épisode biblique semble soutenir cette conviction que Dieu rétribuerait en fonction de nos actions. Ici, le figuier serait puni. Mais peut-on en vouloir à un figuier de ne pas donner de figue au printemps ? Comme le dit le narrateur : ce n’état pas la saison des figues… alors, quelle faute ce figuier a-t-il commise qui mérite une malédiction de la part de Jésus ?

D’abord, il aurait fallu que Jésus maudisse le figuier pour pouvoir parler de malédiction… or ce n’est pas à proprement parler le cas : quand Jésus s’adresse au figuier après qu’il a cherché des figues, le texte grec dit : Jésus répondit et lui dit « plus jamais personne ne mangera du fruit de toi ». Alors bien sûr, on peut considérer cela comme une malédiction, mais ce serait bien abusif. Quand vous dites « oh ! Il ne va pas faire beau aujourd’hui »… ce n’est pas à proprement parler une malédiction que vous lancez contre le ciel. Il s’agit plutôt d’observations, de constats, de déductions… Dans notre épisode biblique, Jésus manifeste une sensibilité au réel supérieure à ses disciples, une capacité d’analyse qui les dépasse, puisque c’est seulement le lendemain que Pierre fera un constat analogue : « Rabbi, regarde le figuier que tu as maudit, a séché ». Notez que c’est Pierre qui parle de malédiction, et, dans notre esprit, cela signifie qu’en parlant, Jésus aurait changé le destin du figuier et l’aurait asséché de manière surnaturelle.

… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire