S'abonner par :
 rss
 email

panneau attention aux pingouins - http://www.flickr.com/photos/123814191@N08/14196015157 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Salut Pasteur Pernot.
En fait je suis en terminale, je passe le bac cette année. J’ai beaucoup envie de m’inscrire a la fac de theologie. Mais je suis un peu réticent, me demandant que vais-je faire après. Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui est passionné par la théologie mais qui reste inquiet a propos de son avenir, économique, professionnel, etc? Merci
Amitiés

Réponse d’un pasteur :

Bonjour et bravo

C’est une bonne question. Et une bonne façon de la poser. Avant d’être pasteur, j’étais chef de projet en informatique (et fonctionnaire), j’ai eu dans mon équipe un homme qui adorait les plantes qui en conséquence avait fait un doctorat en biologie végétale, puis qui a cherché du travail dans ce domaine pendant deux ans, et finalement, après avoir passé 10 ans sans rien gagner ni cotiser dans ce domaine d’études qui le passionnait, il a fait en 6 mois une formation de programmeur de base, et occupait ainsi un emploi, enfin, mais largement moins créatif que ce qu’il aurait pu avoir. La question de la passion pour un domaine n’est qu’un des éléments à prendre en compte, mais pas le seul et en tout cas pas le premier.

Concernant la théologie, c’est vrai que c’est passionnant et que cela est important sur notre cheminement de vie en bien des domaines (spirituel, éthique, existentiel, relationnel). Mais c’est tout aussi important et passionnant pour un cordonnier, qu’un ingénieur ou un pasteur. Rien en vous empêchera de faire de la théologie et même des études de théologie, en parallèle de vos études et ensuite de votre travail.

Donc, oui, votre démarche est la bonne, visez d’abord un travail, dans le secteur où vous avez le plus de capacités à trouver un emploi. Et faites de la théologie par ailleurs, apprenez le grec et l’hébreu biblique pour étudier la Bible, lisez, participez à des groupes théologiques et bibliques…

Sauf si vous avez la passion de devenir pasteur. Mais à ce moment là, il ne suffit pas d’être passionné de théologie (comme bien des chrétiens), il faut en plus être passionné de l’église (ce qui est bien moins évident), et que vous vous sentiez personnellement appelé à ce job qui est effectivement très très mal payé (je ne gagne que 1090€ par mois en fin de « carrière », plus le logement qui m’est offert (tant que je ne suis pas à la retraite, après je devrai me débrouiller par moi-même, ce qui n’est pas facile quand on est parisien). Mais cette orientation restera toujours possible après, si à 30 ou 40 ans vous aviez envie de devenir pasteur, ce sera toujours temps.

Mais si vous êtes plutôt un littéraire, il est peut-être possible de concilier les deux, par exemple en devenant prof d’histoire ou de philosophie, ou journaliste avec une spécialité en religion ?

Amitiés fraternelles

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

4 Réponses à “Question : faire des études de théologie, oui, mais pour quel travail ensuite ?”

  1. nathan andiran dit :

    Etudier la théologie ???

    Etudier la Bible, le grec (plutôt le grec classique que le grec biblique), l’histoire du
    christianisme, l’hébreux …. Mais étudier la théologie ??…
    Bon, reste à savoir si Dieu est de l’ordre de la ‘science’ ?
    Et puis le rôle d’un pasteur est avant tout celui d’un Berger qui devrait avant tout ressentir
    un désir de servir ses frères et soeurs, qui possède une expérience de la vie et des rapports humains…
    La connaissance est une chose qui a son importance mais je ne crois pas que cela soit l’essentiel pour un pasteur.
    En somme le conseil que donne Gaspard de Coligny est judicieux: vivez et voyez si ce désir de servir vos frères est la chose qui vous attire le plus.

  2. Marie-Alicia dit :

    Monsieur le Pasteur Pernot, Bonjour.

    Très, très intéressant sujet.
    Mes questions :
    Comment comprendre, faire la différence, discerner entre des souhaits personnels à voir se réaliser et peut-être un appel de Dieu auquel on est amené à répondre. Revient à décider : quel choix ? Quels critères d’importance de l’un par rapport à l’autre, en fonction de quoi, pour prendre cette décision ?
    (Me suis-je bien faite comprendre ?).

    Merci pour vos réponses.

  3. kouadio ange sylvestre k. dit :

    je suis un jeune pasteur ivoirien cherchant a venir etudier la theologie charismatique en france.
    comment proceder pour avoir l’invitation pour venir

  4. emdeclerm dit :

    Marie-Alicia,
    Les souhaits personnels sont parfois tout à fait compatibles avec un appel de Dieu. Quand ce n’est pas le cas, on le ressent aussi et le plus important refait surface.

Laisser un commentaire