S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny le 25 janvier 2015

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 25 janvier 2015

Ce texte incroyable est une véritable entreprise de démolition des intégrismes et moralismes, et autres philosophies simplistes .

Avec son « il y a un temps pour tout… » et ces paires choquantes de deux actions contraires, l’Ecclésiaste montre que la même attitude peut être bonne à un moment et mauvaise à un autre. Cela choque le moraliste qui va taxer cela de relativisme, cela scandalise l’intégriste qui va parler de blasphème. Mais l’ecclésiaste ne part pas comme eux d’une théorie du bien et du mal moral, théorie tirée droit sur de papier glacé avec une plume bien fine. L’ecclésiaste est un homme qui part de son expérience de la vie humaine et des dons de Dieu.

Et cette perspective empirique change tout.

Nous savons bien que dans la vie nous avons parfois à choisir non pas entre le bien et le mal mais entre le mal et le pire, et que cela demande à être fait en conscience pour que le mal commis ne soit pas un e trop grande source d’infection…

Ce tragique de l’existence humaine est assumé par ce texte de l’ecclésiaste. « Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux… » et les 14 paires d’actions proposées par cet homme d’expérience et de foi va même peut-être plus loin que nous ne serions prêts à le faire, puisque même des choses comme la mort, la destruction, la violence ou la haine peuvent avoir un temps opportun.

Le fait que l’acte juste dépende des circonstances est évident par exemple pour l’agriculteur, il y a un temps pour labourer, un temps pour semer, un temps pour arroser, un temps pour arracher les patates. Et celui qui labourerait chaque jour à nouveau son champ ne verrait rien pousser, celui qui arroserait trop non plus, ni celui qui planterait n’importe quoi dans n’importe quelle terrain, ou à n’importe quelle saison. Vous allez me dire que l’on pourrait faire un manuel d’agriculture avec la règle à appliquer selon une myriade de critères bien précis. Peut-être. Mais la vie humaine est encore bien plus complexe que l’agriculture. D’accord avec le moraliste pour dire que le divorce ou l’avortement ou le mensonge ne sont jamais de bonnes choses, mais dans la vie réelle c’est vrai qu’il existe des situations où c’est néanmoins la moins la meilleure des choses, et il est alors temps de faire cela malgré tout.

Ce texte de l’ecclésiaste est ainsi vraiment libérant des morales simplistes qui ont souvent pour effet de culpabiliser les personnes précisément à un temps où elles sont déjà dans une situation tragique et il où il serait juste de les aider à avancer. C’est encore pire quand ce moralisme est sacralisé par un « c’est écrit au verset v. du chapitre c. de tel livre de la Bible, comme si l’application de ce verset à la situation était certainement la volonté de Dieu. Non, cela dépend du temps, du moment. Et donc, hélas, nous dit l’ecclésiaste : « J’ai vu sous le soleil qu’au lieu établi pour la justice il y a de la méchanceté. » (3:16)
… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

4 Réponses à “Prédication : À quoi bon ? juste prendre du bon temps (Ecclésiaste 3 ; Psaume 23)”

  1. Annie dit :

    J ai une nouvelle fois pu apprécier votre prédication et je vous en remercie. Celle – ci est un vrai encouragement à prendre et accepter les évènements de notre vie tels qu ils se présentent , de goûter les bons moments et à être patient avec les plus désagréables ou les plus cruels, car tout tourne ! Savoir aussi ressentir en nous quant à de petites occasions et parfois de plus grandes, la sensation d un plus grand que soi nous envahit, c ‘ est dans cet espace interieur que nous puisons aussi notre foi. J’ ai aimé le choix de textes qu’a fait la personne qui a été baptisée et sur lequel vous avez établi votre prédication. Je vais d’ ailleurs prendre le temps de lire ce beau texte biblique de l Ecclésiaste qui semble un vrai antidote à nos vanités les plus futiles et invite à être en congruence avec notre vie humaine sur terre.

  2. Domitille dit :

    Une prédication captivante!
    En ce temps de préparation du baptême, beaucoup de pistes de réflexions intéressantes.
    Merci!

  3. APARIS dit :

    Merci tout d’abord pour toutes ces belles et bonnes choses que vous mettez en ligne. Question:
    Que signifie traduction NEG? Merci

  4. Traduction NEG : « Nouvelle Edition de Genève » de la traduction de Louis Segond. C’est un texte qui est sur mon logiciel biblique. Pour ma lecture personnelle j’utilise plus « la Colombe » ou la NBS qui sont d’autres révisions de la même version Louis Segond. On peut prendre aussi une TOB (traduction œcuménique de la Bible) ou un Jérusalem. Mais à mon avis il faut éviter à tout prix la Bible en français courant qui est très loin du sens du texte.

    Mil mercis pour les encouragements !-)

Laisser un commentaire