S'abonner par :
 rss
 email

aube - http://www.flickr.com/photos/57678772@N03/11864495674 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur le Pasteur,
les évènements qui secouent notre pays ( et le monde) ont déclenché un cataclysme en moi. Tout a vacillé y compris ma foi (chrétienne). Comment allons nous vivre en paix ensemble ? les religions ne divisent t-elles pas ?
L’Islam et la démocratie sont-ils compatibles ? Des questions angoissantes… qu’allons nous construire comme société pour nos enfants ? Peut-on vraiment avancer de concert dans les valeurs de tolérance ?
Qu’en pensez vous vous pasteur, peut-être en contact avec les musulmans et imams ? quel avenir avec l’Islam ? est ce possible ?

Je vous remercie pour votre site et toute l’attention que vous portez aux autres. Je suis une fidèle auditrice et lectrice de vos prédications et études bibliques, ce qui m’a permis de sortir de mon isolement et d’avancer, MERCI !
Fraternellement en Christ,

Réponse d’un pasteur :

Bonjour madame

Non, non. La foi en Dieu ne divise pas, ce sont nos intégrismes qui nous divisent, nos idolâtries, quand nous sacralisons notre religion, notre théologie, notre livre…

Comment avancer ? Au delà des mesures d’urgence nécessaire pour qu’il n’y ait pas trop de victimes supplémentaires, il me semble qu’il faut « surmonter le mal par le bien », comme le propose l’apôtre Paul (Romains 12:21).

Peut-être que cela commence en évitant de le provoquer, de l’énerver, de l’injurier ?

Peut-être que ça passe aussi par un vrai respect de l’autre, reconnaissant tout ce qu’il y a de magnifique dans l’Islam et dans ce qu’il a produit ? J’ai l’impression que la société française connaît très très mal ses musulmans.

Oui, bien entendu l’Islam est compatible avec la démocratie, avec le respect de l’autre. 95% des musulmans que je connais sont des personnes pleines de respects pour les autres, bien plus que le matérialiste qui ne pense qu’à son petit confort et ses petits loisirs.

Je ne suis pas devin, mais je suis optimiste à moyen terme. J’ai l’impression que nous connaissons une crise d’adolescence de notre mondialisation. Oui, une sérieuse crise de l’Islam est en train de monter, mais je subodore qu’elle ne va pas durer. Peut-être qu’il y a deux solutions, typiquement :

Malheureusement, si les musulmans haineux continuent à s’exciter comme cela, l’Islam va imploser, car bien des personnes sont déjà entrain de fuir l’Islam à cause de cela pour devenir soit athées soit chrétiennes, bouddhistes… Si ça continue, il me semble que d’ici quelques années, il ne resterait alors qu’une poignée de fanatiques poursuivis par le reste du monde.

L’autre avenir possible,  plus heureux, me semble être une prise en main de l’Islam par les musulmans éclairés. Et de meilleures relations, plus saines, moins brutales, plus respectueuse de nos pays occidentaux et de notre culture vis à vis des personnes et des pays de culture ou de religion musulmanes.

Cela touche à bien des questions économiques, militaires, culturelles, éthiques… et pas seulement religieuses. Mais religieuse aussi, et dans ce domaine nous pouvons dialoguer entre croyants de bonne volonté, nous pouvons faire de la théologie et de la philosophie, être touché par l’art, la littérature et la poésie. La paix commence dans les petits gestes. Dans une attitude avec notre voisin. Dans un sourire, un mot sympa, un intérêt, un respect. Par exemple, pour cette minuscule question de ces caricatures. Bien entendu que nous avons le droit en France de nous moquer même de ce qui est sacré pour un autre, mais si l’on a un frère que ça bouleverse, que ça rend malade, il me semble que l’on s’abstient de le chatouiller là-dessus si l’on a un minimum de civilité (je ne parle même pas de gentillesse, d’intelligence ou de compassion). Et puis normalement on se moque de soi-même plus que des autres, l’athée est plus drôle quand il se moque de l’athée, le juif quand il se moque du juif (ils sont très bons pour ça), le chrétien du christianisme, les musulmans de l’Islam… et tous progresser ainsi en brisant ses propres idoles. Et ça mettrait une bonne ambiance. Non ?

Avec mes amitiés fraternelles
Et mes remerciements pour vos encouragements.

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Question : les évènements qui secouent notre pays (et le monde) ont déclenché un cataclysme en moi”

  1. Pauline T. dit :

    Bonjour,
    Je ramène petit à petit ma tête et mon coeur au sein de ma foi, après plusieurs années de doutes et de colère et étrangement (peut-être pas…), ce sont ces attentats qui m’ont amené à être plus régulière dans ce retour.
    Je lis votre réponse avec attention, j’étais vraiment curieuse de connaître votre point de vue là-dessus.
    Je ne sais pas si j’ai mal interprété votre message et c’est donc pour ça que je me permets un commentaire, dites-vous de manière détourné que peut-être que Charlie hebdo n’aurait pas dû faire à nouveau des caricatures ? dites-vous que par civilité, ils auraient dû s’abstenir pour ne pas bouleverser leurs frères musulmans ?
    Je ne juge pas bien sûr, mais j’aimerais être sûre d’avoir bien compris votre propos.

  2. Benoît LEGENDRE dit :

    Bonjour, et bonjour à vous Monsieur le Pasteur !
    Je vous avoue que j’ai du mal à vous suivre dans votre affirmation sur l’Islam et la démocratie. Nos frères musulmans sont, de par leur tradition, à l’opposé de ce que nous sommes, habitués depuis plus d’un siècle à vivre dans une société sécularisée, où la distinction existe entre Foi et société. Je crois que ce n’est pas un hasard si la démocratie est née et a grandi dans les pays judéo-chrétiens, les musulmans ont encore du chemin à faire ! Je comprends leur « rejet » de notre monde matérialiste, où certains voudraient que Dieu soit remisé dans un petit placard… Mais je vous rejoins dans votre espoir de voir un jour le monde musulman changer et évoluer ; ça sera très difficile, vu leur respect (un respect que je trouve idolâtre) du Coran, et nous devons nous associer avec les musulmans les plus ouverts… ça va prendre du temps.

  3. C’est le coup du verre à moitié plein et à moitié vide. L’un dira qu’il manque de l’eau dans le verre et c’est vrai. Un autre dire qu’il y a de l’eau dans le verre et c’est vrai aussi.

    Pour autant, selon les circonstances, il n’est pas certain que le premier ait raison de dire qu’il manque de l’eau dans le verre, et il n’est pas certain que le second ait raison de relever qu’il y a de l’eau dans le verre.Tout dépend du contexte et de ce qui sera le plus constructif. Il y a un temps pour insister sur ce qui nous est commun, ce qui nous rapproche, et il y a un temps pour mettre en valeur ce qui nous distingue, voire ce qui nous oppose, pour travailler dessus. Aujourd’hui, dans le contexte de tensions que nous connaissons, il me semble que chercher ce qui nous rassemble est une bonne chose. Cela ne veut pas dire que pour autant nous cesserions de savoir qu’il y a des différences.

    Mais, sincèrement, je pense qu’il est nocif de penser et encore plus de dire « Nos frères musulmans sont à l’opposé de ce que nous sommes… »
    C’est d’abord faux, bien entendu, comme il serait faux de dire devant le verre à moitié vide que le verre est totalement vide. Mais de toute façon, par principe, même devant le plus nul des hommes, même devant le plus méchant, jamais personne ne devrait pouvoir penser, et encore moins dire, que cet homme est en quoi que ce soit à l’opposé de ce que je suis.

    Mais bon.

Laisser un commentaire