S'abonner par :
 rss
 email

Ce livre est, je ne sais, ni tout à fait un roman, ni un essai, ni une autobiographie. C’est un cheminement, un témoignage de vie courageuse et vraie,Couverture du livre "Ce qu'ill reste des mots" de Matthieu Mégevand qui s’incarne dans des rencontres et dans une réflexion, dans du cœur, aussi, et dans la beauté.

Même quelqu’un qui n’adhérerait pas à ce que relève Matthieu Mégevand gagnerait à puiser dans ce livre un courage pour avancer soi-même, dans les bons jours de la vie, jours d’émerveillements multiples, comme quand on est frappé par le désespoir, ou par l’absurdité de l’accident, ou la crauté de la maladie, et bien entendu quand on est frappé de la brièveté de cette vie.

Il part à la rencontre d’un professeur de philosophie analytique, d’un ami psychanalyste, d’un poète et d’une musicienne, de Spinoza, Wittgenstein, Pascal Quignard, Philippe Jaccottet, d’un viel oncle cardinal…puis d’André Gounelle et de la philosophie du process. Et de Dieu, redécouvert, au delà des religions et des dogmes. Et enfin de la merveilleuse Etty Hillesum.

Fayard, septembre 2013, 208 pages, 17 €

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire