S'abonner par :
 rss
 email

Bible - http://www.flickr.com/photos/62140966@N02/16213955339 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Suite à une visite de votre site internet, je me permets de vous poser plusieurs questions.

J’ai grandi dans une famille athée, plutôt sympathisante des idées marxistes, et bien entendu dans le rejet total de toute religion. J’ai ainsi toujours été athée, antireligieux et même totalement méprisant vis à vis des croyants. Seulement depuis quelques temps (2 ou 3 ans), je ressens un besoin de spiritualité. Je me pose des questions sur la vie, le but de l’existence, la mort, l’univers, la nature, etc… Je me suis d’abord intéressé à des religions « exotiques » car pour moi le christianisme représentait les horreurs des croisades et de l’inquisition, l’intolérance et les guerres et le pape hypocrite entouré de richesses et fort d’un pouvoir politique certain. J’ai donc lu des ouvrages sur le bouddhisme (j’ai même pratiqué la méditation de manière assidue) et sur le taoïsme, des ouvrages de philosophes antiques mais je n’y ai pas trouvé de réponses satisfaisantes. Un jour je suis passé devant une librairie où une bible était affichée à 1€50 et j’ai eu envie d’en savoir plus, je me la suis donc procurée.

Après la lecture du nouveau testament j’ai été touché par l’histoire et par la parole de Jésus et j’ai cru en l’existence de dieu. En revanche, je n’ai pas pris tout ce que j’ai lu comme parole d’évangile (si j’ose dire !). Voici mes points de divergence avec les récits bibliques :

  • je ne crois absolument pas au mythes de l’ancien testament au sens littéral, pour moi ils ont une valeur symbolique seulement.
  • je ne crois pas aux anges comme de réelles entités, je les considère eux aussi comme des symboles de la « communication spirituelle » entre Dieu et les hommes
  • je ne crois pas aux miracles de Jésus. Une fois encore je pense que, comme Siddartha Gautama, Jésus guérissait les personnes atteinte d’un mal être spirituel et non de maladies physiques.
  • je ne crois pas en la divinité de Jésus. Pour moi, il a fait l’expérience de Dieu et a voulu transmettre cette expérience aux hommes pour le salut de tous quitte à sacrifier sa propre vie.
  • je doute de l’intervention directe de Dieu auprès des Hommes. Je pense que nous pouvoir voir/ressentir Dieu par la prière, par la contemplation de la Nature, par l’expérience de l’amour qu’on porte à d’autres êtres ou par la beauté que l’on ressent devant une oeuvre d’art. Cependant, je ne pense pas qu’il puisse m’aider concrètement sur un projet précis. D’ailleurs il ne me viendrait pas à l’idée de prier pour la réussite à un examen ou pour gagner au loto.
  • je ne crois pas au péché originel.

Malgré ces divergences avec la parole écrite dans la bible, pensez-vous que je puisse me sentir chrétien puisque d’une certaine manière je me sens disciple de Jésus (même si pour moi ce n’est qu’un homme) ?

Peut-on être chrétien et avoir une relation avec Dieu sans être baptisé ? Pour être franc, je ne me sens pas prêt à assumer ma croyance publiquement pour l’instant. Je préfère continuer à lire la Bible et à prier de manière secrète.

Je vous remercie et m’excuse par avance de la naïveté de mes questions

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

Bravo de chercher, de manière libre et sincère. Bravo de vous ouvrir à la spiritualité.
Je suis convaincu que tout cela vous apportera énormément, à vous et à votre entourage.

Rien de ce que vous me dites ne me choque. Au contraire. Il n’y a peut-être que sur un point où je ne serais pas tout à fait de votre opinion, mais dans l’Oratoire nous aimons bien la diversité des opinions et personne n’est obligé d’être d’accord avec le pasteur. Les deux pasteurs ne sont d’ailleurs pas toujours d’accord avec tout, tant s’en faut. Personnellement je pense et j’ai l’impression que Dieu intervient et peut nous aider. Mais pas comme un magicien, plutôt comme une source qui débloquerait en moi des idées, des forces, des capacités nouvelles… Mais peut-être n’est-ce finalement pas si éloigné de ce que vous ressentez.

Ensuite, je ne suis pas certain que l’on puisse dire que vos pensées présentent « des divergences avec la parole écrite dans la bible ». Ce que vous exprimez me semble être en divergence avec des points du catéchisme enseigné dans bien des églises chrétiennes, mais leur catéchisme n’engage que ces églises, et ils ne sont qu’une interprétation (dans le meilleur des cas), ou des extrapolations, des ajouts à ce qui est écrit dans la Bible.

Car la Bible est profondément pluraliste, et ces textes sont donnés pour qu’on les interprète, qu’on en discute, qu’on se pose des questions à partir de cela. Par exemple concernant la divinité de Jésus, sur la base de la Bible, c’est une pensée qui n’est pas idiote, bien sûr, mais qui est plus que très discutable, et élaborée bien après la rédaction de ces textes. De même pour le « péché originel » dont l’auteur est Augustin vers l’an 400, sur la base de son interprétation d’un verset de l’apôtre Paul.

Pour les récits de miracles, il y a dans le texte même des relectures allégoriques des miracles, et c’est sans doute le sens principal de ces récits. Y a-t-il une base historique à ces guérisons miraculeuses faites par Jésus ? Peut-être que oui, peut-être qu’il s’agit d’une mise en récit de vérités spirituelles et existentielles dénuée de tout événement physique au départ ? Cette question est plus une question historique que vraiment une question de foi. Ce qui demeure c’est que ces textes annoncent que par la foi, il peut y avoir une source de vie, de mouvement et d’être, quelque chose qui nous ouvre les yeux, qui délie nos bras, nos jambes, nos cœurs et nos mains, quelque chose qui nous permet de revivre quand nous étions anéantis…

Donc, oui, bien sûr, vous pouvez vous sentir et vous déclarer disciple de Jésus. Vous pouvez de toute façon le dire dès l’instant où Jésus a d’une certaine manière une importance déterminante sur vous, d’une certaine façon qui vous est propre. C’est cette sincérité qui est essentielle, car c’est ce qui permet d’évoluer, d’avancer et de se corriger.

Le baptême est un signe visible de la grâce invisible de Dieu sur la personne (la personne est digne de vivre et de s’épanouir, et elle est aimée par Dieu sans condition d’aucune sorte). Le baptême est donc un signe de la chose la plus fondamentale pour nous dans l’Evangile. Bon. Mais ce n’est qu’un signe. La réalité précède le signe, et donc peut exister sans le signe. Fort heureusement sinon ce ne serait plus la grâce de Dieu, car alors cet amour ne serait pas sans condition, mais dépendrait d’un geste. On peut donc tout à fait être chrétien sans être baptisé. En tout cas dans notre église. Et si quelqu’un vous dit le contraire, c’est son opinion à lui, c’est la règle du jeu de son église, mais ils n’ont pas le monopole du nom de « chrétien » et ils n’ont pas à juger quiconque à la place de Dieu. Non mais.

Le baptême est une pédagogie, comme la Communion, comme le culte, comme une cérémonie de mariage, comme un geste de bénédiction… Cela ne veut pas dire que le baptême ne serve à rien. Pour bien des personnes cela apporte quelque chose d’important. Car nous ne sommes pas un pur intellect (éventuellement persuadé le l’existence de Dieu et de sa grâce), nous ne sommes pas un pur esprit (ayant ressenti dans la prière comme un amour qui tient à nous), mais nous sommes aussi un corps avec des sens et une trajectoire de vie. Le baptême (et plus largement les rites) prennent en considération ces importantes dimensions de notre être. Afin que quelque chose s’inscrive dans nos fibres, dans notre conscient et notre inconscient. Mais si quelqu’un n’y est pas particulièrement sensible, ou si quelqu’un y est réticent, il vaut mieux se passer de ce signe. Ce qui est dans notre intellect et notre esprit de toute façon infusent aussi directement les différentes dimensions de notre être, car en réalité nous ne sommes qu’un seul être.

Il y a aussi un intérêt à ces rites, en en particulier à celui du baptême, c’est de marquer que nous ne sommes pas seuls, ce geste nous dit que nous faisons partie d’un même corps. C’est un peu comme le label rouge pour le jambon, ou la marque au fer rouge pour le taureau dans une manade. Et par un geste public comme un baptême d’adulte ou une profession de foi on dit aux autres qu’ils comptent pour nous et que l’on est heureux de les rejoindre, non pour devenir un pion mais pour apporter ce que nous sommes, humblement mais conscient d’avoir quelque chose à apporter. Mais là encore, il y a mille autres façons au jour le jour de faire corps, et de servir, et de discuter dans le respect des personnes, et de se laisser apporter quelque chose par les autres…

Ensuite, on peut tout à fait être chrétien et nourrir sa foi avec sa Bible, sa prière, des lectures… mais c’est vrai que c’est plus difficile. Une partie d’exercice collectif apporte comme du sang neuf à notre propre dynamique. Mais il faut absolument que l’essentiel de notre religion reste la prière et la recherche intime, sincère, en privé, confiante. La foi.
Peut-être que c’est par contre bien plus difficile de se priver de témoigner de sa foi, de la dire. C’est dommage pour le monde et pour ceux qui auraient pu en bénéficier. Mais c’est aussi dommage pour celui qui n’exprime pas ce qu’il a en lui comme foi, comme amour et comme convictions. C’est comme une respiration, avec un temps d’inspiration et un temps d’expiration. Mais à chacun son rythme. Vous pouvez tout à fait être dans un temps d’inspiration et cela finira bien par sortir. Et porter, comme le dit le Psaume 1er, votre fruit en votre saison. Inutile de tirer sur les fruits quand ils ne sont pas encore murs, cela ne ferait que le gâcher, et peut-être même arracher la branche ?

Mais de toute façon, avec votre bonne volonté, votre sincérité et vos efforts pour avancer… vous pouvez vous sentir libre sur le reste, et ça va très très bien aller.

Avec mes amitiés
Dieu vous bénit

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

6 Réponses à “Question : Peut-on être chrétien et avoir une relation avec Dieu sans être baptisé ?”

  1. pozzo di borgo nicole dit :

    bonjour et merci de répondre à nos questions.
    mon problème est que j’ai été baptisée catholique étant bébé, baptisée témoin de Jéhovah a 24 ans, devenue musulmane à 60 ans (pour très peu de temps car j’ai réalisé que Jésus était absent) et j’ai rejoint une église évangélique.
    au début tout allait bien, je réapprenais à connaître et à m’approcher de Dieu comme jamais dans ma vie, puis j’ai commencé à me poser des questions.
    pourquoi les évangéliques prennent les armes, pourquoi croient ils à la trinité alors que l’on peut expliquer d’une autre façon que le Père est en Jésus et que Jésus est dans le Père, et que pour moi le Saint Esprit est l’Esprit de Dieu tout simplement et pas une personne.
    ensuite ils m’ont parlé de Jésus qui reviendrait à Jérusalem, j’ai été choquée et j’ai fait des recherches. Il s’avère donc que les évangéliques seraient fortement liés au sionisme et là alors ça ne me plait pas du tout, et puis quelques détails avec moins d’importance que ci dessus.
    mon premier réflexe a été de quitter cette religion, mais je n’y arrive pas vraiment, je ne vais plus au culte mais je participe aux réunions de prière. J’aime ces gens, mais je me demande s’il faut que je cède à mes sentiments ou dois je être en accord avec ces gens pour les choses importantes (trinité, port des armes, sionisme).
    franchement je n’arrive pas à avancer, je me suis finalement baptisée toute seule dans ma baignoire (peut être riez vous ? mais je ne trouvais plus de solution, j’ai l’impression par ce geste d’avoir demandé à Dieu de m’accepter comme chrétienne, et je lui ai demandé d’ailleurs.
    je suis chrétienne du fond de mon coeur et de mon ame, mais j’ai l’impression que toutes les religions ne suivent pas les traces des premiers chrétiens, dois je rester seule dans mon coin ???
    merci de prendre en considération ma demande.
    fraternellement
    nicole.

  2. Bravo de vous poser des questions et de rester ainsi libre, et donc sincère dans votre cheminement.
    Bravo aussi d’avoir une relation à Dieu intime et personnelle, c’est là l’essentiel et le but de la religion.
    Bravo de savoir donner une dimension collective dans votre recherche, sans pour autant en être prisonnière.

    Je ne vois rien à redire à ce que vous pensez, laissez les autres croire ce qu’ils pensent être juste. Ne vous laissez pas impressionner par leurs éventuelles pressions pour que vous ayez les mêmes croyances qu’eux. Souvent il y a des gens pour assurer que leur croyance est absolument certaine, que c’est la Vérité de Dieu avec un grand V. Mais la seule Vérité est dans la sincérité et la confiance qu’une personne met dans sa relation à Dieu.

  3. pozzo di borgo nicole dit :

    merci de m’avoir répondu, mais j’aurai bien aimé que vous répondiez à ma dernière question dois je rester seule ???

  4. L’essentiel est effectivement dans la religion intime, secrète, le cœur à cœur avec Dieu dans la prière, sa propre lecture et interprétation de la Bible, la réflexion en son âme et conscience.

    Mais oui, cela aide énormément de donner une dimension collective à notre recherche de Dieu. C’est pour des raisons pratiques (on y reçoit quelque chose que l’on avait pas prévu et qui peut nous apporter une stimulation utile) et des raisons psychologiques (on ne ressent pas pareil la musique en concert et avec un disque).

    Mais chacun peut choisir ses activités, son rythme, et doit savoir rester libre, savoir garder sa priorité dans l’intimité de sa relation à Dieu, dans sa baignoire, ou dans sa chambre, porte fermée (comme le dit Jésus lui-même), ou seul dans la nature (comme le pratiquait Jésus lui-même).

  5. pozzo di borgo nicole dit :

    merci

  6. agbas koferd dit :

    Nul part dans la bible où est mentionné que JEAN Baptiste est baptisé par quelqu’un d’autre ainsi que les 12 APÔTRES de JESUS
    Voullez-vs me dire qu’il n’ étaient pas en relation avec DIEU ?
    Si il en est ainsi, eux autres n’ont pas bésoin de DIEU ?
    Pour moi,avoir de relation avec DIEU n’est pas une afaire de BAPTÊME car JEAN BAPTISTE lui même n’est baptisé non plus.
    MERCI VS

Laisser un commentaire