S'abonner par :
 rss
 email

un billet tombe dans la vidange d'un évier - http://www.flickr.com/photos/59937401@N07/5857407803 Found on flickrcc.netQuestion d’un visiteur :

Bonsoir
J’ai une question sur l’argent
Doit-on donner la dime à l’église?
Jesus disait de donner avec joie est -ce nécessairement de l’argent?
Doit-on donner à la veuve et l’orphelin?
Certaines églises affirment que ne pas donner sa dîme c’est fermer la porte à la prospérité matérielle…
Merci pour votre réponse.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir,

Je pense que, certainement, « Ne pas donner sa dîme c’est fermer la porte à la prospérité matérielle... » des dirigeants de l’église qui ont inventé cette règle poussant les fidèles à donner 10% de leurs revenus à l’église.

Parce que pour le reste, non, ça ne marche pas comme ça et ça ne doit pas marcher comme ça.

Ça ne marche pas comme ça, car :

  • le principe même de Dieu, c’est la grâce, il donne tout ce qu’il peut de bénédictions pour aider chacun, parce qu’il s’intéresse à nous et nous aime. Jésus dit que Dieu fait pleuvoir (ses bénédictions) sur les justes et sur les injustes, qu’il fait du bien à ceux qui lui font du mal, qu’il bénit (aussi) ceux qui le persécutent.
  • Cette idée de recevoir de la prospérité ou la vie future si l’on donne des sous à l’église : ce n’est donc vraiment pas dans la logique de l’Evangile du Christ. C’est plutôt la logique de ce monde où quand on va à la boulangerie, on doit donner le prix affiché pour avoir sa baguette de pain. C’est normal pour le commerce. Mais l’amour ne se marchande pas. C’est un autre domaine. Une autre logique, même entre deux amoureux, ou entre de bons parents et de bons enfants.

Et la générosité ne doit pas marcher comme ça, sous pression :

  • Parce que si on est dans l’idée que si l’on donne on sera récompensé en retour : alors, si l’on donne à l’église ou à un pauvre, ce serait alors en pensant avoir soi-même un avantage en retour (avoir de la prospérité, de la chance, ou même de gagner son petit paradis pour la vie future)? Mais alors, si on donne au pauvre, ce n’est plus tellement en pensant à la personne qui est dans le besoin, mais c’est à soi-même que l’on pense et le pauvre n’est plus pour nous qu’un vulgaire accessoire qui nous permet d’améliorer notre confort dans le futur !!! Et dans cette logique, si l’on donne à l’église ce n’est pas par reconnaissance à Dieu ou pour que l’Evangile puisse être annoncé, mais c’est (aussi, et peut-être d’abord) pour soi-même. Cela n’a plus rien à voir avec le cœur, le don, la générosité, ou pour un idéal.
  • Et si l’on annonce que les personnes qui donnent bien à l’église sont récompensées par de la prospérité matérielle : cela injurie les personnes dans la misère. Non seulement elles ont du mal à vivre à la fin du mois (peut-être même dès le début du mois), mais en plus on leur suggère que si elles sont pauvres ce serait de leur faute, parce qu’elles n’auraient pas assez de foi, ou n’auraient pas assez donné dans le passé, ou qu’elles seraient moins aimées de Dieu ! Quelle cruel message, juste le contraire de l’Evangile du Christ.
  • Et puis s’il y a un tarif pour ce que l’on devrait donner, même s’il n’est que suggéré par l’église à titre indicatif : « donnez tant de % de votre revenu pour l’église, et tant de % pour les pauvres », cela peut être très culpabilisant. La vie est parfois difficile, on a pu avoir un problème de voiture, on a pu mal calculer ses frais et avoir pris un logement un peu au dessus de ses moyens, on peut avoir à payer des études pour son enfant, on peut avoir besoin de vacances pour reprendre des forces après une année stressante… ou tout simplement on peut avoir du mal à donner car on est esclave de ses possessions. alors si l’on n’arrive pas à donner ce que l’église a indiqué, comment le vivre ? Certaines personnes vont le vivre en culpabilisant de ne pas avoir atteint l’objectif indiqué, peut-être même que certaines personnes vont le vivre en se disant que Dieu serait déçu de nous, ou peut-être même fâché ? C’est complètement faux de le penser, et c’est très cruel de même des personnes en situation de le penser. Dieu n’est pas comme ça, il comprend, il pardonne, et il cherche à tout faire pour nous aider à avancer.
  • Au contraire, quelqu’un qui a donné plus que ce qui aurait été suggéré pourrait se dire qu’il est un bon chrétien,  et que si sa vie matérielle est facile, ce n’est que justice, et que s’il tombe malade en vouloir à Dieu (qui n’y peut rien, bien sûr, il n’est source que de vie, pas de la maladie).
  • Et puis s’il y a un tarif de don indiqué, cela coupe tout esprit prophétique.  C’est à chacun de voir ce qu’il fait de créatif avec sa vie, ses resources, son argent, son temps, ses dons. Jésus l’explique avec une petite histoire qu’il invente, un homme est agressé et reste blessé sur le bord du chemin, par hasard un bon samaritain passe, voit le blessé et lui vient en aide. Personne lui a dit de faire cela,  il le fait par le cœur et la foi, par l’inspiration personnelle de l’instant, il n’avait là rien de planifié, rien de commandé par un autre. Et Dieu nous donne son esprit qui fait de chacun de nous un ou une prophète afin que nous soyons capables d’avoir ce génie de trouver ainsi ce que l’on peut faire de bien.

Bref, je suis assez horrifié par l’idée même qu’il faudrait payer pour avoir la foi & les autres bénédictions de Dieu ! C’est comme si l’on demandait à l’enfant nouveau né de sortir sa carte bancaire avant de pouvoir téter le sein de sa mère !

Mais de toute façon, Jésus n’a jamais dit qu’il faudrait donner la dîme. Il n’a même jamais demandé un centime de don de la part des gens, ni pour leur annoncer l’évangile, ni pour les aider. Bien sûr, comme Jésus a arrêté son travail de charpentier pour annoncer l’évangile un peu partout, il faut bien qu’il soit aidé par des personnes pour vivre, mais ces personnes le font volontairement, par reconnaissance, par volonté de participer à la diffusion de cette bonne parole. Mais Jésus n’a pas levé de taxe à 10%, ni même à 0,02 %… Quand Abraham donne 10% de son butin à Melchisédek, personne ne lui dit de le faire, c’est juste un don libre et volontaire. Il aurait aussi bien pu ne rien donner, ou donner les 99% de sa fortune comme le milliardaire américain Warren Buffet (http://blog.oratoiredulouvre.fr/2010/08/heureux-les-riches-parfois/).

En réalité, que conseille Jésus ? D’aimer Dieu de tout son être et d’aimer son prochain comme soi-même. Pour être parfait, combien faudrait-il donc donner ?

  • 100% de son argent, de ton temps, de son cœur pour Dieu
  • 100% de son argent, de ton temps, de son cœur pour les autres humains, qui ont besoin de notre aide
  • 100% de son argent, de ton temps, de son cœur pour nous-mêmes, car si nous ne sommes pas en forme, on ne pourra plus aimer ni Dieu ni personne. Ni aider la veuve, le pauvre et l’orphelin.

Ce n’est pas possible ? Évidemment, que ce n’est pas possible, pour personne, pas même pour Jésus ! Mais ce texte n’est pas un commandement à applique dans la soumission, ce que Jésus nous donne c’est ce conseil de faire attention à ces trois axes, et ensuite de faire au mieux, de faire selon notre cœur, selon notre choix personnel, selon nos forces aussi, et de le faire avec intelligence, grâce à Dieu.

Donc, dans notre église, chacun donne ce qu’il veut, ce qu’il peut. Et les autres personnes de l’église ne sauront pas si l’on donne, combien on donne ou si l’on ne donne pas.

Du coup, c’est vrai que plus de la moitié des personnes qui bénéficient des services de l’Oratoire ne donnent rien, certaines personnes sont très généreuses, d’autres ne donnent que quelques euros.  Alors… notre église a souvent de la peine à boucler son budget, nous faisons attention aux dépenses en essayant en même temps de faire preuve quand même un peu de solidarité avec les autres paroisses…

Mais au moins les dons sont faits de bon cœur, et pour de belles raisons, pas pour acheter une première place ni à l’église ni au ciel. Mais des personnes donnent souvent par gratitude pour ce que Dieu leur apporte dans la vie de tous les jours, et puis peut-être par reconnaissance des services reçus de leur église, ou afin que nos églises continuent à offrir aux pauvres comme au riche les mêmes services.

 

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

53 Réponses à “Question sur l’argent : doit-on donner la dîme à l’église ?”

  1. arzeux dit :

    Doit on donner à l église le 10 ème du revenu que l on perçoit de la dîmes mentionner dans la bible ?
    Mais si on change d église le dimanche dans laquelle doit on donner?

    Merci de votre réponse.

  2. Bonjour
    Comme j’essaye de le dire dans l’article ci-dessus, ce n’est pas marqué dans la Bible qu’il faille donner le dixième de son revenu. C’est juste inventé par les responsables d’églises qui veulent prendre des sous aux fidèles. Ce que l’on doit donner, c’est selon sa conscience, selon ce que la foi nous inspire et comme la foi nous inspire. Et cela ne regarde personne à qui et combien vous donnez. Jésus dit même « quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite » (Mt 6:3 ) De toute façon, nous avons tout reçu gratuitement de Dieu, et si nous donnons, c’est gratuitement (Mt 10:8), sans que ce soit obligé, simplement parce que nous sommes heureux de faire le bien. C’est cette sincérité qui importe, cet élan du cœur. Si c’était obligatoire, cela ne serait plus de la grâce de notre part.

  3. amendola dit :

    Le pasteur a tout à fait raison. Dieu nous a fait par amour, et souhaite qu’on lui soit « reconnaissant », Notre père ne recherche qu’une chose l’amour. Nous sommes donc le fruit de l’amour et nous devons avec grâce développer et distribuer autant d’amour que nous le ressentons. En vérité, nous ne nous épuiserons jamais de cela c’est un vase qui ne s’épuise jamais, car l’amour alimente l’amour et ceci pour l’éternité. Lisez bien la parole divine, par les exemples des disciples, apôtres le message de Dieu est « aimer moi sans limite, car je vous aime de cette manière, aimez vous les uns les autres car c’est comme ça que cela doit être, car vous n’êtes qu’amour.

  4. PASTEUR BECQUET CHRISTIAN dit :

    IL SUFFIT DE CONVERTIR SON PORTEFEUILLE ET TOUT IRA BIEN !
    Est-il plus facile de juger la dime, son offrande, sa libéralité, ou de la payer ?
    Est-il plus facile de juger la dime quand on a l’argent ou lorsqu’on est démunis ?
    J’ai lu autant de sermons sur la dime que possible, et il y a des exposés contre ou pour, et chacun des exposé a son pesant de convictions
    Si tu es en France, et que les pasteurs grâce aux simples offrandes arrivent à vivre, il ni aura pas de dîme !
    Si tu es en Afrique, [pauvreté] la dime est fréquente dans 90% des Assemblées dénominationnelles !
    Suis-je pour ou contre ? Je ne suis ni pour l’un ni pour l’autre mais je tente de comprendre la situation que certains de nos chers écrivains pasteurs ne connaissent pas dans la culture du donner !
    Bien empantouflés dans ces chaussures, roulant en Mercédès, habitant un beau pavillon des pasteurs en France jouis de grands biens et de bon privilège !
    Le blanc comme on dit ici, connait la culture du donner et L’européen et vis a vis des africains il a tout de même le minimum pour vivre ou survivre de manière a pouvoir donné au moins 1 euros par dimanche a l’Église ! Mais ici en Afrique tu dois vivre avec moins d’un euros / jours !
    Il devient alors difficile de faire assimiler aux africains pour la majorité, cette culture du donner! Alors les 10% de la dime qui sont réclamés [Attention je bannis de mon exposé les leaders charismatiques et cupides] sont le minimum que ‘l’on puisse demander ! Et savez-vous combien gagne un Pasteur ici chez moi par mois ? Parfois moins de 30000 Fr par moi [15 a 30 euros quand ce n’est pas moins comme dans le nord du Cameroun!
    Dime pas dime ? Est-elle un moyen d’enrichissement ? Pas toujours bien au contraire !
    Je suis Missionnaire sur le terrain je vois la misère dans les villages et croyez-moi les croyants ici n’ont pas le temps de lire vos beaux commentaires et la théologie débordante de vérité mais faisant un peu fi des réalités sur le terrain et des pays pauvres !
    La dime n’a surement pas enrichis les pasteurs des assemblées que je connais car je suis un observateur ! Et j’ai passé plus de 48 ans en France, et sans la dîme nombreux pasteurs vivent selon des privilèges honteux !
    Je connais les réponses et les contre argumentations donc ne perdez pas le temps avec moi s v p mais prenez note de cesser de traiter de voleurs ceux qui demandent la dîme, ou ceux qui la donnent car jusqu’à preuve du contraire, si je la donne comme une libéralité qui m’en empêchera ?
    Je signale que je ne touche rien et me contente de ma pension et que j’ai toujours compté sur la grâce de Dieu je n’ai jamais manqué de rien et cela fait partie de ma foi et de mon héritage cultuelle et culturelle !
    SOYEZ BÉNIS

  5. Oui, vous avez raison, il y a la théorie et il y a les circonstances pratiques. Et nous, pasteurs de pays riches devons y penser.
    Mais si le pasteur pauvre dans un pays pauvre gagne 30000 Fr par mois, combien gagne par mois en moyenne la population qui le fait vivre ? Et est-ce que c’est un moyen loyal de prétendre que c’est le Seigneur qui exige que les paroissiens donnent 10% de leurs sous alors qu’ils ont déjà du mal à vivre ?
    Peut-être qu’il y a d’autres façons de résoudre cette difficulté, c’est la solidarité entre tous les pasteurs et théologiens dans le pays. En France, le pasteur d’une paroisse riche gagne autant que le pasteur de la plus pauvre des paroisses, en est-il de même au Cameroun ? Est-ce que le président de l’église protestante du Cameroun, ou le directeur de la faculté de théologie gagne 30000 Fr par mois aussi ? Ou bien roule-t-il en BMW ?

  6. Bayana Ngoje Socrate dit :

    Sur vous plaît, je veux bien comprendre sur ce sujet pour ce qui concerne la dîme … surtout savoir à qui donner la dîme, qui est éligible de manger ou prendre la dîme?

  7. La dîme est un commandement inventé par des responsables d’église pour remplir les caisses.
    Pour telle personne, donner 1 pour 1000 serait déjà prendre sur le pain de ses enfants ou de ses parents âgés. Pour telle autre personne, donner 90 % lui laisserait encore de quoi vivre comme un roi !
    C’est à chacun de voir, avec l’aide de la prière, ce qu’il veut réserver pour que l’église puisse annoncer l’Evangile et accompagner les familles.

  8. Ongbiteke Itimbe Nicole dit :

    Je veux juste comprendre une chose:la dime n est pas biblique ou quoi.LA bible toute entiere est le livre du chretien, doit on pour certain principes qui ne nous arrangent pas avoir une certaine theorie sous pretexte Jesus ne l a pas fait alors que meme la bible en parle,la dime est biblique quand nous lisons l AT,et au dela de la dime on faisait des offrandes.ref:GN 14.18_20;He7_6;lev 27:30_32;nb18:21_24;dt14_28_29;Luc11_42,il y a plein de verset qui parle de la dime.Jesus n a pas defendu la dime mais il a demande qu on le fasse dans l amour.En plus quand tu donnes ta dime tu n obeis pas aux mais a Dieu,c est pas pour nourrir le pasteur parce qu un pasteur qui sert vraiment Dieu ira lui meme donner a son tour.Enfin c est une histoire spirituelle et les choses spirituelles ne se comprennent que de maniere spirituel et non en refechissant sur le mode de vie des pasteur.Personne aussi riche qu elle soit ne peut pas payer un veritable pasteur alors un pasteur n a pas besoin de salaire c est Dieu qu il prend soin de lui.Je ne suis pas pasteur mais je ne juge pas car il a di ne juger pas.

  9. Genèse 14 :20 : Ce n’est absolument pas pour obéir à un commandement de Dieu, mais tout à fait librement qu’Abraham donne quelque chose, de bon cœur, et il donne presque rien compte tenu de l’abondance dans lequel il se trouve.
    Hébreux 7 :6 rappelle cette histoire d’Abraham, et ne dit pas non plus que ce serait obligatoire pour d’autres personnes dans d’autres circonstances.

    Lévitique 27:30-32, Nombres 18:21-24, Deutéronome 14:28-29 parlent effectivement de la dîme dans l’organisation de la vie en Israël, et même de plusieurs dîmes différentes. Elles portent sur les produits agricoles et vont au prêtres. Si l’on devait appliquer littéralement cela, seuls les agriculteurs ayant du bétail, ou produisant du grain, des olives et du raisin devraient verser quelque chose, car apparemment les artisans sont exemptés de la dîme dans ce système. Et la dîme va aux prêtres, or, dans la nouvelle alliance, il n’y a plus de caste de prêtres, il n’y a pas non plus de temple ni de sacrifices… car tout chrétien est prêtre de la nouvelle alliance, signifiant qu’il n’y a lus comme dans l’ancienne alliance une caste de personnes dignes de servir d’intermédiaire entre les hommes et Dieu. Dans la nouvelle alliance chacune et chacun est en ligne directe avec Dieu, et donc prêtre et prêtresse. A supposer que nous produisions du bétail, du grain, des olives ou du raisin, nous pourrions alors affecter 10% de notre récolte pour prendre un temps de retraite personnelle.

    Mais de toute façon, si, comme vous dites, il fallait appliquer les commandements du Lévitique à la lettre, votre vie va devenir très compliquée, car dans ces textes il y a des commandements qui sont bien plus prioritaires que de payer la dîme, puisque ces commandements sont sanctionnés gravement, et il y aura alors pas mal de morts dans votre famille car il faudra commencer par lapider ceux qui portent des textiles de fibres mélangées, lapider vos enfants quand ils sont désobéissants, etc… il faudra même, pour appliquer « à la lettre » les commandements de Jésus « ne pas résister au méchant » et se laisser dépouiller et violer, il faudra ne plus enterrer ses morts, même son père ou sa mère car, si l’on prend les paroles de Jésus comme des commandements, seul les morts enterrent les morts… bref, avec ce genre de lecture de la Bible, il y aura bien du bonheur autour de vous et dans les églises qui prétendent appliquer la Bible littéralement.

    Mais en Christ, nous ne sommes plus sous la Loi, heureusement, mais sous la grâce. Et ce n’est pas la dîme qu’il nous demande, c’est à la fois bien plus simple, bien plus exigeant, beine plus libre et plus sincère : il nous commande de donner 100% de ce que nous avons pour Dieu, de donner aussi 100% de ce que nous avons pour venir au secours de notre prochain, et de mettre aussi 100% de ce que nous avons pour être nous-mêmes en forme. Et comme ce n’est évidemment pas possible, il nous libère en disant que nous sommes sous la grâce, et il convient d’aimer et de faire au mieux, selon notre foi, selon notre inspiration, selon notre intelligence. Bref, en aimant au lieu de chercher à appliquer comme un robot des commandements aveugles.

  10. Amani dit :

    Est-ce que quelqu’un qui n’a pas de salaire peut aussi donner la dîme ?
    Ou quelqu’un qui a un salaire qui ne lui permet pas de nouer les deux bouts du mois, peut aussi donner la dîme ?
    La dîme à l’église, c’est au Pasteur ou à Dieu ?

  11. A l’Oratoire, chacun donne ce qu’il veut, selon ses moyens, selon sa foi, selon son engagement et/ou sa reconnaissance pour l’église, selon aussi ses autres projets au service de son prochain…
    Cela dit l’église de l’Oratoire a bien besoin de dons pour continuer à témoigner de l’Evangile du Christ :

    Faire un don en ligne pour l’Oratoire

    Même un tout petit don est une aide et un encouragement.
    Cet argent sert à payer les mille dépenses : le pasteur, certes (même s’il est payé au salaire minimal), mais aussi toutes les factures.

  12. sr candide dit :

    Malachie 3,8-12. n est il pas clair sur ce verset que la dîme et les offrandes sont sacrées?que Dieu le réclame malgré que nous sommes sous la grâce ? Jésus dit qu il n est pas venu abolir la loi mais l accomplir.sur ce il dit: rendre a césar ce qui est a César et a Dieu ce qui lui revient. alors arrêter ‘Pasteur’ Pernot avec vos discours qui dérouterons certains lecteurs dans une fausse doctrine. il est vrai qu il ya de ces pasteurs commerçants qui font de la dîme leur fond de commerce. c est du vol et ce genre des pasteurs nous les considérons comme faux prophètes signalés dans la bible.
    Tout chrétiens qui marche dans la lumière des écritures sens cette obligation de payer sa dîme en signe de gratitude et reconnaissance a ce Dieu qui pourvoit a nos besoins.

  13. A vrai dire, non, ce n’est pas clair du tout qu’il faille suivre à la lettre Malachie 3:8-12. D’abord parce que les circonstances ont changé, et que sur la dîme de l’époque il y avait une large part pour pratiquer la justice, c’est à dire assurer une solidarité avec les plus pauvres, mission en partie assurée maintenant par les impôts, les cotisations sociales.

    Mais surtout, c’est ce type de lecture des commandements de l’Ancien Testament (et du Nouveau) qui est assez impossible à faire. Certes, Jésus a dit « je ne suis pas venu abolir la Loi mais l’accomplir », celma ne veut absolument pas dire qu’il est favorable à une application à la lettre, mais au contraire, qu’en répandant l’Esprit sur tous les fidèles il va nous rendre capable, chacune et chacun, de déterminer quelle est la juste volonté de Dieu dans les circonstances particulières de la vie. C’est ainsi que Jésus fait comprendre aux accusateurs de la femme adultère (Jean 11) qu’il ne faut pas lapider cette femme bien que la Loi de Moïse disait à la lettre que c’était un devoir sacré. C’est comme ça que Jésus accomplit la Loi, pas dans la soumission à la Loi, mais par l’Esprit.

    Et heureusement ! Sinon, avec votre façon de soumettre les fidèles à la lettre de la Loi,on va effectivement lapider pas mal de monde, ceux qui portent des vêtements en fibre mélangées, les enfants désobéissants, ceux qui marchent un peu trop le jour du Sabbat…

    Quant à cette Loi de la dîme si précieuse pour certains chefs d’église, encore une fois, elle est particulièrement cruelle et injuste pour les plus pauvres, qui ont déjà du mal à soigner et nourrir leurs enfants ou leurs vieux parents, et particulièrement généreuse pour les riches, qui ont encore de quoi vivre comme des rois avec les 90% qui leur resteraient, avec la fierté en plus de se sentir être un bon chrétien qui a fait ce qu’il faut du côté du don. Par exemple, pas mal de riches milliardaires américains ont décidé de donner 99% de leur fortune pour des œuvres caritatives, disant que cela leur laisse encore, avec 1%, à eux et à leur famille infiniment plus qu’ils ne pourront dépenser dans toute leur vie. Voilà l’Evangile : laisser souffler l’Esprit pour que chacun détermine ce qu’il veut donner, ce sera alors par la foi, et non par ordre de l’église ou d’un pasteur gourmand, ce sera en sincérité, par grâce, et non avec un chantage à la culpabilité.

  14. Marie dit :

    Dans la parabole de la veuve, la maigre obole que celle-ci donne, , n’est pas un surplus de ses revenus, mais une somme dont elle se prive pour vivre, et qu’elle donne en offrande.
    Que représente le 1% restant des 99% donnés?

    Pour ma part, je crois, qu’il est nécessaire de donner:Une communauté comme une simple association d’ailleurs, doit vivre , au profit de tous. Je pense que chaque associations aurait été quand même contente de recevoir 0,01% des 1% restants.

    Après , dans une communauté cultuelle, il y a le sens que l’on attache à l’obole. Jésus n’était pas accompagné d’un secrétaire en charge d’inscrire ce qui est bien et ce qui est mal. Il a juste donner des principes, et en particulier celui de remettre la foi, du moins, la sincérité de la foi, de tout individu, au centre de notre vie, et comme moteur de nos actes. Individus d’ailleurs au sens universel. Ce qui n’est pas si simple convenons-en.
    Je ne dis pas que l’on doive mettre la Bible de côté, bien au contraire c’est un guide.
    Cependant Je trouve gênant, de se reporter souvent au verset n° untel, du chapitre untel, qui conduit surtout à s’accrocher à l’écrit « littéral » pour agir. Il y a d’ailleurs des traductions différentes selon les bibles écrites. Qu’en est-il alors du discernement?

  15. Merci pour ce commentaire, et cette insistance sur l’inspiration personnelle, le discernement, la sincérité, la liberté du chrétien qui est un fruit direct de la grâce de Dieu.
    Et grand merci pour l’insistance que l’église, concrètement, ne peut vivre que par les dons des fidèles. En tout cas dans un pays comme le nôtre, en France, où il y a une séparation des églises et de l’état. Même une magnifique et très vicvante église comme l’Oratoire est hyper juste financièrement. vous avez raison, chaque don, même tout petit, compte pour nous, aide à payer les factures et à faire des projets. Mais en plus, chaque don est un encouragement pour les bénévoles et les pasteurs qui se décarcassent pour faire vivre l’église au service de tous.

    Mais cette histoire de la veuve racontée dans l’évangile est ambiguë. Jésus ne dit pas que ce soit une bonne chose qu’une pauvre veuve se prive du nécessaire pour donner à l’église ! Dans un sens, c’est admirable si on contemple la foi de cette femme. Dans un autre sens, c’est un scandale si on regarde l’église qui permet à cela d’exister : un riche fier d’avoir donné une grosse somme alors qu’il aurait facilement pu donner 10 fois plus sans se priver d’autre chose que d’un petit supplément de luxe, et une pauvre qui se sent obligée de se priver de manger, elle et son enfant, peut-être. Ce ne peut être la volonté de Dieu, car ce n’est pas juste, ni bon qu’il en soit ainsi. Et c’est précisément le travers de cette histoire de dîme, bien plus cruelle pour le pauvre que pour le riche, et nocive spirituellement pour l’un comme pour l’autre.

  16. Marie dit :

    Je connais un peu la vie paroissiale pour savoir que les paroisses font beaucoup avec peu.
    -beaucoup- aussi en implications personnelles.
    Je comprends bien votre propos sur l’obligation ou non de donner et les conséquences qu’auraient cette obligation, pour une personne disposant de très faibles ressources. Pire encore quand cette obligation ne peut être remplie.
    Dans la parabole de Jésus, et si on la replace dans son contexte , (peut être parfois aujourd’hui encore)il me semble que ce que Jésus met en avant, c’est ce que l’on donne à voir dans le don. La veuve, pauvre, donne sans publicité.
    Le don serait alors comme un acte d’ humilité..
    Bien sûr on peut aussi dire que les 0,01% ne sont pas du surplus. Mais cela n’est que relatif. L’euro donné en France est une richesse comparée au don de personnes vivant dans un pays pauvre.

  17. alain c dit :

    bonjour,

    N’oublions pas l’Amour… Le riche qui a donné au Temple plus que la veuve n’en a pas forcément donné à cette veuve; alors que la première loi (pour ceux qui fonctionnent encore ainsi) est de secourir son prochain car nous sommes tous frères. Prétendre aimer Dieu alors qu’on ignore son prochain qui est dans le besoin (si on en a les moyens je précise)…

    Pour les dons aux institutions: Par reconnaissance (le bébé n’offre à sa maman que ce qu’il a à donner mais il le fait avec amour) ou par obligation / culpabilité (choix de vie) ? Quand j’ai les moyens de donner à mon église je le fais; sinon je m’abstiens sans culpabiliser car c’est le Père qui pourvoit à mes besoins et je ne suis par conséquent redevable envers personne d’autre.

    Quand je vois mon église investir plus que de raison (programmes immobiliers conséquents) ou formuler des appels aux dons dépassant mes capacités ou injustifiés, je m’abstiens sans culpabiliser et ce n’est que sagesse…

    Je me souviens du rapport du christ à l’argent: Rendez à César ce qui appartient à César (l’impôt) et donc…que le reste serve à faire le bien (mes besoins essentiels en premier lieu). Combien d’églises ayant les moyens de le faire viennent réellement en aide aux fidèles nécessiteux, à la manière de l’Eglise primitive ?

    J’ai vu des missionnaires rémunérés quelques milliers d’euros/mois se plaindre d’avoir dû partager une boite de sardines lors d’une sortie en brousse (zone océan indien)…alors que les porteurs ne disposaient même pas d’une boite de conserve le reste du temps !

  18. marie dit :

    Bonjour,

    Je ne pense pas que tous les missionnaires, se plaignent pour donner une boîte de sardines à ceux qui n’en n’ont pas.
    Je ne pense pas non plus que le nombre de personnes qui privilégient le don à l’Eglise plutôt qu’à son prochain dans le besoin soit si important.
    et d’ailleurs, c’est mon point de vue personnel, il me semble que donner même symboliquement, même autrement qu’en argent, permet de se donner le droit de cité, et de refuser l’exclusion.
    Il faut bien sûr que cela reste une liberté.

  19. alain c dit :

    bonjour,

    @marie: Vous avez parfaitement raison car une illustration vécue n’est heureusement pas la règle. Anciennement, le don au Temple servait à alimenter un trésor. Depuis l’avènement de notre Seigneur, le trésor est dans l’homme. Mais il faut, dès qu’on peut le faire, contribuer au développement de l’Eglise, le corps (en nature ou en argent). Nos chers Pasteurs, missionnaires et prêtres travaillent sans relâche pour que la révélation du salut et de la vraie liberté soit dispensée. A nous de les aider autant que nous pouvons et nous travaillerons ainsi pour ce qui ne périt pas !

  20. Evangeliste Barthelemy dit :

    Le sujet sur la dime est un sujet qui derange bcp de pasteurs et enfants de Dieu aujourd’hui, et qui attire bcp de combat pour ceux qui sont eclaires sur ce sujet. Etant eclairer, nous devons eclaires ceux qui sont encore dans les tenebres. C’est un sujet qui choque bcp de pasteurs ou hommes de Dieu assis dans les mangeoires, nous vivons ces combats ici au cameroun mais etant persuader que c’est cela la verite nous ne baissons pas les bras. J’encourage bcp mon cher collegue pasteurarc qui a mis ce sujet sur la table afin que les enfants de Dieu puissent en parler. La premiere fois que la dime apparait dans la bible c’est lorsque Abram du retour d’une guerre pour delivrer son neveu Lot qui avait ete enleve. De retour de cette bataille et ayant remporte la victoire sur Kederlaomer et ses rois, Melchisedek vint a sa rencontre et le benit la bible nous dit qu’Abraham lui donna la dime de tout(Genese 14:20)
    Le geste que fit Abram ici etait une liberalite il le fait de tout son coeur car Melchisedek ne lui avait rien demande. Nul par ailleur dans la bible nous ne trouvons pas de verset qui ns montre qu’Abram avait encore payer la dime. Notons bien que quand Abram paye la dime de tout il n’y avait aucune qui l’obligeait de le faire

  21. chris-roi dit :

    Est-il possible de payer ces Dîme sans le carnet de dîme

  22. c michèle dit :

    bonjour a propos de la dime je pense que jésus a tout accompli a la croix si vous payez la dime vous etes sous la loi donc vous vous placez sous la malédiction c’est ecrit dans galates voire perdre le salut si les pasteurs sont appelés par dieu il doivent marcher par la foi et non ordonner aux fidèles de donner le 10 pour cent dans l’ancien testament il n’a jamais été question d’argentmais des produits agricoles pour les pauvres veuves orphelins jésus n’a jamaisdemandé de l’argent aux disciples. a*t*il demandé de construire des batiments pour enfermer des gens je croix qu’il est ecrit malheur a celui qui enleverra et ajoutera un seul trait un seul yota prenons garde c’est le st esprit qui dois nous conduire dans toute la vérité et nous rendre libre pas les hommes soyez bénis

  23. pierre dit :

    soyez bénis

  24. BARAN dit :

    La dime est un principe biblique (AT) qui concernait surtout les récoltes mais pouvait aussi être payer Dans l’absolu il est juste de rendre à Dieu (pas aux prêtres) 10pc de ce qu’il nous donne afin que ce soit redistribuer aux pauvres Mais chacun donne selon ses moyens, Dieu regarde l’esprit dans lequel le don est fait

    Ce qui est certain c’est que l’église ne doit pas vous priver de ses services divers si vous ne payez pas
    Michel

    église de Jésus-christ des saints des derniers jours (mormon)

  25. Vinou dit :

    Merci pour cet éclaircissement fort bien utile.

    Cependant, certains pasteurs utilisent 1 Corinthiens 9:13-14 pour enseigner qu’on se doit de verser la dîme et que une partie de l’argent leur revient. Ou encore Hébreux 7:8 et 7:22-25 pour expliquer que payer la dîme est rendre la part de Dieu…
    Je suis plutôt dubitatif sur l’utilisation de Hébreux 7. Mais je pense l’analyse de 1 Corinthiens 9:13-14 n’est pas mauvaise, mais que ce n’est pas la dîme qui est enseigné.

    Qu’en pensez vous?
    Encore une fois merci pour cet enseignement.
    Que Dieu vous bénisse

  26. Manifestement, Paul ne considère pas comme un commandement que ceux qui annoncent l’Evangile en vivent, puisque dans le verset suivant, Paul explique que lui ne l’a pas fait, et l’on sait effectivement qu’il a continué à travailler comme fabriquant de tentes. Au moins un temps. Il s’agit donc plus d’un droit que d’un ordre, bien sûr.

    Ensuite, ce passage ne parle que du droit de vivre de l’Evangile si on donne son temps pour l’annoncer. C’est bien sympa, parce que comme je travaille 70 heures par semaine à cette mission, si je n’avais pas les trois sous que me donne l’église… Et si l’église a des sous pour m’en donner un peu et me payer un appartement, il faut bien que des personne généreuses aient fait un don à l’église !

    Mais ce passage ne dit pas du tout qu’il y aurait une taxe imposée aux fidèles.

    Je trouve remarquable l’imagination de ces rapaces qui tiennent absolument à arracher leurs sous à leurs fidèles. Quelle inventivité flamboyante !

  27. hannah dit :

    Ça me rappelle le passage l’obole de la veuve ,les croyants d’israel mettaient beaucoup d’argent dans le trésor du temple et arrive une veuve pauvre qui met que qlques pièces et Jésus dit a ses disciples que cette veuve a mis plus que tous les autres car eux étant plus riches avaient mis leur superflu ce que j’ai compris dans ce passage c’est que cette veuve a donné de sa pauvreté, elle a donne avec son coeur .J’admire cette veuve mais je ne pourrai jamais être comme elle et ça m’attriste parfois car je pourrai faire un geste pour l’Église malgré que je n’ai pas de revenu ,il n’y a que mon mari qui travaille nous avons un enfant ,je suis croyante j’aime Dieu et Jésus ,je ne vais ni a la messe ni aux assemblées .Je sais que les dons peuvent aider prêtres et pasteurs puisque de nos dons a leur tour peuvent nous aider nous guider vers Dieu mais quand je peux donner même si c’est peu je verse a des associations pour aider les plus démunis ,voilà

  28. alain.c dit :

    bonjour,

    J’avais lu un autre article où le Pasteur Pernot indiquait son propre salaire: L’information m’a déstabilisé et choqué ! Considérant le cadre architectural, j’imaginais un revenu plus que confortable…

    La valeur d’un homme serait-elle donc inversément proportionnelle à ses revenus ? Je rassure tout le monde c’est juste une boutade, mais je crains que ce soit souvent le cas ! Le Pasteur disait le précieux soutien de ses fidèles, dans ce précédent article, et il le vaut bien car il se préoccupe réellement des brebis du Seigneur. Selon l’Evangile, le Maître était lui-même accompagné de femmes croyantes de notables pourvoyant à tous les besoins du groupe. Et sans elles, je présume que le quotidien aurait été plus difficile, voire quelques fois impossible. L’un et l’autre sont complémentaires et même indispensables, mais à chacun son rôle !

    Je connais des pasteurs, par chez moi, qui vivent mieux que beaucoup de chefs d’entreprise. Et ils grossissent d’année en année, signe qu’ils sont très très bien nourris…Un jour l’un d’eux a présenté une prédication sur le logiciel Powerpoint, telle une plaquette commerciale destinée à vendre un produit: « La lettre » était bien morte et je me suis bien ennuyé…Ils sont fascinés par les méthodes américaines, ces mégachurches (énormes églises) qui brassent des millions de dollars par mois, abordent le fidèle comme un client et respectent une stratégie commerciale très étudiée (basée sur le sensationnalisme).

    En fait ils outragent ainsi le nom du Seigneur, se « vautrent » indignement (car ce n’est pas leur vocation) dans le luxe: combien de pauvres « petites veuves » assistent à leur « spectacle » ? Ils vous diront que cette stratégie permet une globalisation de l’Evangile de Christ (pas celui de Dieu, le Père…bizarre…), que des millions de dollars permettront de toucher des millions de futurs fidèles…De vraies usines très rentables destinées à fabriquer des prosélytes qui iront porter une idéologie totalement pernicieuse car issue de l’Evangile mais dévoyée en ce qu’elle enseigne la toute puissance de l’égo. Le « maître du monde  » a ainsi une nouvelle religion pour conquérir notre âme, le chemin le plus large vers notre portefeuille, vers notre asservissement…

    Juste pour pleurer (et non pour rire), interrogez l’un de ces « néochrétiens » sur le contenu de l’Evangile: Ahurissant ! J’ai l’impression qu’ils vont nous produire un nouvel évangile, une nouvelle doctrine. Ils ne lisent plus les paroles du Seigneur mais s’abreuvent de celles des stars de la prédication…un clou chassant l’autre, je comprends mieux pourquoi l’amour du plus grand nombre se refroidira…

    Mais je prie, je me tiens à genoux devant Dieu et JE LUI PARLE DE CES HYENES, DE CES TYRANS QUI EXIGENT LES OFFRANDES ET QUI DEPOUILLENT L’EGLISE SUR LA BASE DE FAUSSES DOCTRINES…Croyez bien que Dieu est attentif et qu’Il ne tarde pas pour agir ! Et je savoure…C’est parce que nous nous aimons, que nous aimons Dieu; pas l’inverse.

  29. alain.c dit :

    Scandale des « Panama Papers », masse de documents communiqués aux journalistes du monde entier: Une liste nominative est en cours de publication sur Wiki. Quelle surprise d’y retrouver un évèque (étranger) ! Qu’est-ce-que je suis surpris…Une mégachurche (eglise tentaculaire) ! En fait non, je ne suis pas surpris. De Jésus le Christ, annonçant à l’humanité la justice, l’amour, la paix, la loyauté, la fraternité, le partage, nous sommes passés à une religion menée par des businessmen.

    Le Fils est venu (envoyé) de la part de Dieu pour nous révéler sa véritable nature et sa volonté. Certains ont quand même trouvé le moyen de s’enrichir avec celà.
    Qu’auraient-ils fait si le Dieu Véritable était venu se révéler en personne ?

    Je doute que le cas soit isolé (ce n’est pas l’homme que je vise mais tous ceux qui ont contribué à sa « perte ». On ne fait pas seul ce genre de choses). Il conviendrait alors de publier intégralement les informations concernant l’Eglise (avec un E majuscule, universelle), afin que les loups soient démasqués.

    Les « humbles de coeur », nos beaux pasteurs, prêtres et missionnaires qui ne trichent pas avec leur conscience, subsisteront au travers de ce feu médiatique. Nos dons leurs sont destinés…

  30. Sonia dit :

    Bonjour ! J’ai une question à laquelle je n’arrive pas à trouver une réponse. Je vais dans deux églises et je ne sais où payer ma dîme. Merci de bien vouloir me répondre. Bon dimanche à vous!

  31. A mon avis, vous n’êtes pas obligée de donner la dîme, mais si vous voulez donner quelque chose, c’est une super idée. Vous pouvez donner librement selon ce que vous sentez le mieux. Si une des deux églises est plus pauvre, par exemple, vous pouvez l’aider un peu plus que l’autre ?

  32. HaMashiah dit :

    Je trouve intéressant votre exposé et je voudrais y ajouter ma part. La bible traite en général de 2 types de dîmes: la dime provenant de l’observation de la loi et celle qui est le fruit de notre libéralité. Que le chrétien sache qu’il ( le juste) n’est concerne que par la seconde. Donc s’il veut payer une dime, cela doit se faire dans l’esprit de la libéralité (conviction du saint esprit) selon son amour pour dieu et non dans l’esprit de la loi (obligation). Le problème des prédicateurs patentes de la dime, c’est qu’ils savent que les églises sont en majorité remplies de personnes qui n’ont pas l’amour de dieu en elles. S’ils s’hasardaient à leur parler de libéralité, ils verront tout de suite leurs revenus baisser énormément. Je fais néanmoins une remarque pour dire que la communauté peut décider d’elle même à l’unanimité en accord avec les écritures sans écorcher l’amour que chaque membre donne la dime afin d’entretenir l’oeuvre de dieu.

  33. A mon avis votre dernier point est un peu risqué. Si une communauté pose la question officiellement à tout le monde « voulez-vous que l’on impose la dîmes à chacun ? », celui qui ne veut pas pourra-t-il voter non sans être montré du doigt ? Et si quelqu’un vote oui pour la dîme avec bonne volonté mais finalement a des ennuis de sous et ne peut plus la payer, ne risque-t-il pas de se sentir mal à l’aise ? Et celui qui a plein de sous et qui pourrais sans problème verser 30 % ne va-t-il pas se voir bien libéré par cette loi en ne versant que 10 % ?Le mieux est de laisser souffler l’Esprit, comme vous le dites au début, et que chacun donne ce qu’il a à cœur de donner. Joyeusement et librement, comme une grâce et non comme une obligation.

  34. HaMashiah dit :

    Je vous donne pleinement raison sur cet avis. Seulement j’avais pensé au système de l’église primitive. Parce que je crois que c’est sur la base d’une décision consensuelle que chaque croyant a décidé d’apporter la totalité du prix de vente de son terrain sinon ananias n’aurait pas été trouvé menteur à l’égard du saint esprit.

  35. Cet exemple est intéressant. Même s’ils avaient décidés ensemble de tout donner (et non pas la dîme, si on voulait suivre l’église primitive), arrive le moment où cela n’est plus tenable pour tous, et cette rigueur est alors source de mort et non de vie. C’est pourquoi, ce système de communisme total a tout de suite été abandonné dans l’église !

  36. HaMashiah dit :

    Mais pasteur on nous parle à tout moment de réveil :culte de réveil, séminaire de réveil, conférence de réveil, rencontre de réveil… et j’en passe. Quand on veut un saint esprit bouillonnant, on doit s’attendre à ses conséquences. Concernant ces milliardaires qui arriveraient à vivre même avec 1% de leurs biens, j’ai toujours dis que cette dime qu’on veut nécessairement que le chrétien paye peut s’avérer être du superflu dans ce qu’il gagne. On acclamerait donc quelqu’un et on le traiterait de chrétien exemplaire alors que le ciel triste.

  37. alain.c dit :

    Il me semble, comme le rappelle le Pasteur Pernot, que tout est affaire de sensibilité individuelle, de la bonne disposition de notre coeur. L’absence de confiance conduit à la méfiance et cette dernière tue la foi.

    Quand le milliardaire claque 20 millions dans une villa où il ne viendra séjourner que 6 jours/an, on oublie quelques fois de dire également que cette même personne peut signer un chèque de quelques millions pour de bonnes oeuvres: Tout est relatif et l’essentiel n’est pas que cette personne se montre exemplaire mais qu’elle soit utile. Tant que l’Amour du Père lui prêtera vie, un miracle peut se produire.

    Même si un milliardaire décidait de donner les trois quart de son patrimoine à sa propre association de bienfaisance (pour des raisons fiscales évidemment), il faut retenir que ladite association oeuvrera en faveur de personnes moins favorisées.

    Pour ceux qui admirent Paul, « il y a plus de joie à donner qu’à recevoir ». Mon maître lui, dit de « donner sans rien attendre en retour »: Je donne ainsi par conviction que je fais le bien car le vrai don consiste à donner ce dont l’autre à besoin, et non ce que je possède.

    J’ai la chance d’habiter en montagne et lorsqu’il pleut, je vois bien comment la somme des petits ruisseaux forme de grandes cascades: Je trouve préferable de moins me révolter contre « ceux qui pourraient faire plus » que contre ceux qui ne font rien du tout.

    Ce qui fait la beauté et la valeur de l’Eglise, c’est que nous sommes une famille. Les membres d’une famille se soutiennent mutuellement et en fonction des besoins de chacun. L’on doit donc donner au fonctionnement de l’église (autrement…plus d’église…le retour au chacun pour soi, à l’égoïsme); on peut aussi, en toute humilité, donner directement aux membres ponctuellement les plus nécessiteux. Et je suis convaincu qu’il ne m’appartient pas de dire à celui qui reçoit comment il devra utiliser ma libéralité.

    L’Amour est le lien qui nous unit et l’argent est juste un moyen. Mais l’essentiel est la fraternité. Le jour où nous fermons notre coeur, nous nous excluons de la société, de Dieu en quelque sorte. Ce monde a fait émerger « l’homme extérieur » de nous: un être stressé, ayant perdu repères, valeurs et sentiments humains. Jésus le Christ lui, veut nous conduire à la rencontre de notre « homme intérieur », celui qui est calme, aimant, sage et bienveillant. Soyons moins à l’écoute de ce que nous attendons des autres, pour se laisser guider par cette pulsion de vie qui nous pousse vers l’évolution que Dieu attend de nous.

  38. michele c dit :

    bonjour alain c que faut-il faire pour dénoncer tous ces pasteurs qui ordonnent de donner la dime de payer des batiments alors que jésus n’a jamais dit d’en construire l’eglise n’est pas enfermée elle est dehors pour moi c’est voler dieu soyez béni

  39. alain.c dit :

    Bonjour Michèle,

    Votre question est passionnante, dans le sens où elle réveille la passion de la Justice en nos coeurs, ou plus précisément la haine pour l’injustice. Que faire ? Certains chrétiens disent que le Fils Jésus le Christ règlera toutes ces injustices à son retour, d’autres disent que nous ne sommes pas justiciers et ne devont pas nous immicer dans les « affaires de Dieu » (ici la crainte est bien moyenâgeuse…), d’autres encore veulent sortir les « épées » ( comme l’apôtre Pierre qui « a toujours été un emporté »).

    Je crois que la vie EN l’Évangile nous commande la recherche d’un équilibre, assorti d’une réponse graduée et mesurée face à l’injustice. Il faut en premier lieu apprendre à discerner ce qui est utile ou pas pour l’oeuvre du Seigneur et afin que Dieu seul soit glorifié.

    Si les bâtiments existants sont insuffisants pour accueillir les fidèles, malgré la tenue de plusieurs cultes successifs, alors il me semble judicieux d’en construire d’autres.
    Mais si un seul culte par jour est tenu par bâtiment, chercher à faire fructifier le patrimoine immobilier de l’association cultuelle est une « hérésie » devant Dieu: Ces hommes-là ont pour seule ambition de dépouiller l’Église par convoitise et concupiscence. C’est un fait !

    Je me souviens de ces italiens qui voulaient faire un procès à Dieu, dans les années 80/90 sauf erreur: Ils se sont appuyés sur le fond dit « historique » de la Bible pour déclarer que Dieu n’avait pas d’adresse postale pour qu’une convocation au procès lui soit adressée…

    La première piste serait donc une plainte pour abus de confiance (éviter d’aller seul au combat…): La profession de foi de l’assemblée concernée dit forcément comment les dirigeants abordent la lecture des Evangiles. Ce serait, juridiquement, une manière de faire dire au Juge que ces dirigeants ne font pas ce à quoi ils se sont engagés et qu’il y a tromperie pour les membres de l’église. Cette solution peut sagement être réservée aux abus les plus graves.

    Recourir immédiatement à la Justice civile ne donnerait toutefois pas une bonne image de ce que nous sommes et risquerait surtout de montrer ce que nous ne sommes pas. En discuter avec les dirigeants est inutile et vous serez pointée du doigt (ce fut mon cas). Et si les fidèles de cette « église » en discutaient pour « détourner » les offrandes en question vers une assemblée qui en serait plus digne ? Je pense d’ailleurs de plus en plus à le faire et l’Oratoire du Louvre me paraît plus sage que ces « vierges folles » qui dilapident le « reste à vivre » de beaucoup de petites veuves…Je me trouve toutefois à 10.000 km de Paris mais les vidéos mises en ligne sont plus riches d’enseignement que beaucoup de prédications ici chez moi…

    Pour ces loups et ravisseurs d’âme (leur réussite fait envie et attire beaucoup de désespérés), l’argent est le nerf de la guerre: privons-les donc de ce qu’ils aiment le plus chez nous (notre argent) et soutenons ceux qui, non seulement nous écoutent quand nous nous exprimons, mais OSENT enseigner avec Amour (Dieu) ce que dit l’Évangile !

    Enfin dernier point mais le plus important: Placez devant Dieu ce problème, au nom de notre Seigneur: Certains pasteurs de ma region voulaient bâtir une énième église pas trop loin des deux premières. Ils ont magouillé avec la propriétaire d’un terrain pour en minorer le prix officiel (!!!) puis ont annoncé à l’église leurs intentions. Les enfants de Dieu ont prié et, vu le prix proposé, la Mairie a préempté (acheté pour la Commune). Les dirigeants ont eu une belle leçon de la part de notre Seigneur de Justice !

  40. michele c dit :

    bonjour alain je prie pour que dieu intervienne et je crois qu’il va intervenir lui seul est la solution soyez béni et dieu hait la magouille parce qu’il hait le péché

  41. pierre dit :

    amen

  42. alain.c dit :

    Michèle,

    Dieu est Amour et Il Lui est impossible de haïr quoi que ce soit. Nous haïssons la magouille oui, mais Dieu est juste Amour…mais pour tout l’Univers et sans Lui rien ne fonctionnerait car Il est la Personne la plus importante (Il est plus qu’une Force, je ne parle que de ce que je sais) !!!

    La prière (prier c’est demander mais aussi interroger. Chaque mot doit être pesé ou bien venir directement du coeur) que je fais pour votre église: Père céleste, sois glorifié pour ton Amour envers ton Eglise et manifesté au travers de ton fils Jésus le Christ. Mais Père, est-ce ta volonté que ces responsables exigent autant d’argent ? Cautionnes-tu leurs projets ?

    Soyez dans la joie car Celui qui est avec vous est plus grand que tous les autres !

    Dieu vous bénit.

  43. pierre dit :

    bonjour alain c jésus n’a t-il pas dit qu’il aimait le pécheur et qu’il haissait le péché

  44. Bonjour
    Où avez-vous vu que Jésus aurait dit qu’il aimait le pécheur et haïssait le péché ?
    Certes il aime chaque personne, comme Dieu qui aime même ses ennemis.
    Certes Jésus travaille à ce que chacun puisse progresser et devenir moins pécheur.
    Mais je n’ai pas souvenir d’une parole où Jésus dirait qu’il a de la haine.

  45. alain.c dit :

    Parfaitement, frère (Pasteur) Pernot !

    Pierre: Jésus a incarné l’Amour du Père, parlait au nom du Père et faisait tout ce qui est agréable au Père. En ce sens, Jésus est LE modèle (chemin) à suivre pour chacun de nous: C’est LA voie de l’AMOUR pratiqué avec intelligence ! Dieu nous appelle à rejeter tout ce qui nous divise pour APPRENDRE à nous servir (aimer) mutuellement. Depuis son ministère, Jésus n’a jamais cessé de semer l’Amour du prochain, principalement au travers de la repentance et du pardon offert gratuitement, même pour ceux et celles que les lois humaines condamnaient , surtout la loi de Moïse (« qu’est-il écrit dans VOTRE loi »). Il a combattu la corruption (les marchands du Temple, qui sont une image de nos petites compromissions avec notre conscience), a expliqué (et non « dénoncé ») leur hypocrisie à certains religieux qui fermaient la porte de la grâce à ceux qui voulaient se rapprocher de Dieu, s’est offert en rançon pour les siens (au lieu de les envoyer seuls au front comme le font nos chefs de guerre humains)

    En fait ce sont les hommes, par leur égoïsme, qui prêchent de la haine partout: ces tyrans ont tout intérêt à agir ainsi car ils peuvent ainsi nous diviser (« il n’est pas de ma religion », « il boit, fume ou vole », « il a une mauvaise vie », « il ne dit pas toujours amen même quand le prédicateur critique les autres », etc.). Ces mauvais serviteurs préchant la haine du prochain (dans l’oeil de qui est la poutre ?) n’ont plus lu leur Evangile depuis longtemps. Ils sont entrés dans un système profondément éloigné de Dieu consistant à FAUSSER cet Évangile. Cette morale humaine est folie pour Dieu car elle est souvent hypocrite en ce qu’elle évolue selon le contexte socio-économique: Il sera fait grace au puissant qui pêche mais le misérable sera doublement condamné. Ce n’est pas parcequ’une chose est évidente pour nous qu’elle est vraie. Si elle est évidente, c’est parce que nous avons accepté cette chose comme vraie. Notre « salut » dépend donc de notre capacité à remettre en question ces idées qui ne viennent pas de Dieu. Dieu veut au contraire nous réunir car nous devons prendre conscience que nous pouvons être Uns.

    Sommes-nous les brebis du Seigneur ou les moutons de ces méchants dictateurs de la foi qui nous dépouillent ?

    Outre le versement de l’offrande à une eglise digne de la recevoir (Oratoire du Louvre est la plus honnête pour moi et pas la plus riche), voici une méthode pour contrer les loups déguisés en brebis: Résistance Spirituelle Active (oui RSA car c’est un minimum vital…lol):
    – Vous savez que Jésus le Christ est le pain de Vie, plus exactement son enseignement qui est notre nourriture céleste;
    – J’ai donc prélablement informé mes pasteurs locaux qu’à chaque fois que je ne serai pas d’accord avec leur enseignement au cours d’un culte (et selon l’Évangile qu’il faut donc lire et retenir), je ne me lèverai pas pour prendre le repas (manger leur enseignement).
    – Idem pour certains cantiques qui contredisent les paroles du Christ, je ne les chanterai pas et resterai assis !
    – Les dirigeants furent au début surpris, puis se dirent attristés (les comédiens !) et sont maintenant agacés limite agressifs !
    – Le plus bizarre, c’est que de plus en plus de fidèles me suivent alors que je ne leur avais rien dit ! Il est trop facile de fuir (ou pire de se taire) alors que nous pouvons rester pour nous battre PACIFIQUEMENT. Qui se battra si je m’en vais ? Ils ont investi notre argent dans l’immobilier ? Soit ! Il me supporteront car je suis désormais actionnaire (membre) dans leur business ! Ils ont horreur de çà car, n’ayant pas l’Amour, ils ignorent comment riposter !
    – Ce qui ne m’empêche pas de savourer le VRAI pain de vie ici sur le site de l’Oratoire: J’ai plus appris ici en 6 mois, que dans mon assemblée locale en 10 ans !

    Pour Jésus, tout homme est beau et, non seulement digne de salut et de recevoir l’Amour Du Père, mais également capable de changer de vie. C’est à cette belle transformation que Dieu nous appelle, pour passer de la mort (conscience éteinte) à la Vie (conscience regénérée, transformée et éclairée).

    Dieu nous a donné la liberté de dire non à la tyranie. Si nous nous taisons, ne reprochons pas à Dieu de ne pas intervenir ! Nous sommes les Fils et Filles du Roi !

  46. sr fideline dit :

    Mon frère Alain c votre expérience est idem à la mienne! Lorsque vous êtes éveillé au sujet de la parole de DIEU on vous traite de rebelle: c’est le diable qui vous contrôle! je reconnais une seule autorité dans ma vie: le seigneur JÉSUS CHRIST! lui seul est mon maître; par conséquent toute parole ne venant pas lui n’est pas ma portion.

  47. fati dit :

    je pense k un bon pasteur doit éviter même si ya de l abondance d argent ds son eglise de tomber ds la cupidité. le ‘donne ns aujourd’hui notre pain quotidien’ s applique aussi a eux. prkoi quotidien c pr kon soient humbles et pa cupides. ils doivent penser aux pauvres de leurs églises et d autres églises. je pense ke ns pouvons payer la dîme librement et avec amour a l eglise si le pasteur aide bcp les pauvres de l eglise s il ne dort pa kan une brebis ne dort pas ou ne mange pas. s il visite et prie pr les brebis autt kil pe.s il ne vit pas selon les codes luxuriantes de ce monde ke Jésus a rejeté des le début de son ministère . bien de ministeres ont ete détruits a cause de l amour de l argent. sil ne le fait pas alors donnons lui le tiers et les 2tiers a tt chrétien pauvre de son eglise ou d ailleurs soutiens l oeuvre ailleurs. je ne veux surtt pas soutenir un ministere mort. Jésus a dit que tt bien que ns ferons a un frère ou soeur c a lui ke ns le faisons.

  48. boagernes Manio dit :

    cette question de la dîme suscite beaucoup des contradictions entre les serviteurs de Dieu.il y a des versets qui appuient et des autres qui déclassent.Moi je crois que Dieu parle d’une voix audible.Si David consultait ce Dieu avant de faire quoi que ce soit alors allons interroger Dieu lui même.Aucun pasteur ne parle d’avoir reçu la réponse audible de Dieu à propos de la dîme.cessons ce genre de contradictions qui ne plaisent au Saint-Esprit.

  49. Timothée dit :

    Avoir la foi ne signifie pas forcément être naïf ! D’ailleurs , je n’ai vu nulle part ds les Evangiles évoquée cette expression de « foi du charbonnier » du langage populaire . Au contraire , Dieu ns a pourvu de l’intelligence, du raisonnement, du discernement , et ce n’est pas pour en faire l’économie ! Jésus, lui-même ns prévient en de nbreux endroits de la Parole , par exemple, en Matthieu 7 : 15 à 20 : « Méfiez-vs des prétendus prophètes! Ils viennent à vs en vêtements de brebis, ms au-dedans ce sont des loups voraces.. « (Bible Segond), pour ns mettre en garde, car si qql connaît bien la nature humaine, c’est bien lui . Alors tenons compte aussi de ses avertissements qui ns protègent .
    Amicalement.

  50. karel givens dit :

    Malachie 3 : 10-11
    10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Eternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. 11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira Pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Eternel des armées.

  51. Oui, c’était les impôts de l’époque. Certains pasteurs osent ajouter aux impôts (ou à la pauvreté) de leurs paroissiens une dîme en plus pour l’église ! Pourquoi pas si les paroissiens l’acceptent, mais au moins qu’on ne prétende pas que cela vient de Dieu !

  52. karel givens dit :

    merci pasteur

  53. IGWABI henri de paul dit :

    Merci pour la réflexion sur la dîme. Le Seigneur Dieu n’a pas besoin de vos sacrifices, de vos holocostes, … mais il a besoin d’un cœur sincère, un cœur brisé , un cœur qui se donne entièrement à lui et aux prochains.
    Le Seigneur veux que nous soyons bénit abondamment d’ailleurs. Et à cet effet, celui qui nous donne d’être, d’avoir et de faire.
    Ce que l’on doit aussi savoir c’est que nous devons faire du bien nécessairement tout en étant saint. Car si tu fais tes dons , tes dîmes dans tes états de pécheurs, désolé tu perd ton temps, tu te trompe bien sûre.

    C’est lorsque tu te trouves en position de Dieu, c.-à-d. sous la grâce, tu es ainsi sous l’inspiration du Saint Esprit. D’où que c’est Dieu qui produira encore en vous le vouloir et le faire afin d’aider un pauvre, de faire participer Son Église à ses biens, … La volonté du Seigneur dans tout est aussi : ne vous lassez pas de faire du bien.

    Sur La Croix de Golghota Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ à payé pour nous tout, nous restons devant Dieu que redevable de son Amour que nous devons vivre et répandre au tour de nous.

    Amen.

    Frère Henri de Paul IGWABI NKOMERWA
    LUBUMBASHI / RDC

Laisser un commentaire