S'abonner par :
 rss
 email

Baptême d'une adulte dans l'Oratoire

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur Pernot,

Sur facebook je fais partie de nombreux groupes chrétiens, qui rassemblent des orthodoxes, protestants, catholique et évangélistes. Il y a quelques jours, je leur ai fait part de l’intention de me baptiser et nombreux sont ceux qui ont fait un baptême par immersion et qui m’encouragent à le faire.
Je voulais savoir ce que vous en pensiez. Et surtout pourquoi y a t’il différentes façon de se faire baptiser ?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Vous avez raison, il y a deux façons de comprendre le baptême, selon ce qui nous semble le plus important, ce que nous voulons privilégier.

Le geste du baptême vient marquer l’entrée dans la famille de Dieu.
Nous sommes d’accord qu’idéalement, le lien qui nous unit à lui est réciproque, Dieu nous aimant comme son enfant bien-aimé (c’est ce que l’on appelle la grâce), et nous faisant confiance à Dieu (c’est ce que l’on appelle la foi).

  • Le baptême par aspersion (de l’eau sur la tête) insiste plus sur la grâce de Dieu, qui vient comme une bénédiction pour nous donner la vie, ouvrir notre cœur, susciter la foi… Après le baptême, la personne est alors appelée à faire une confession de foi personnelle qui est comme une réponse à la grâce de Dieu, qui est première.
  • Le baptême par immersion (la personne plongée dans l’eau) insiste plus sur la conversion de la personne, elle confesse d’abord sa foi, puis elle est baptisée comme signe du pardon de Dieu qui vient la débarrasser de son péché, de ses fautes, pour donner place à une vie nouvelle.

Dans notre église, nous préférons plutôt la première façon de célébrer le baptême.

En ce qui concerne Jésus, nous savons qu’il ne baptisait pas avec de l’eau. Le baptême du Christ, c’est le baptême de l’Esprit Saint, ce qui n’est pas un geste d’église, bien entendu, puisque Dieu seul est maître de cela. Le baptême par immersion, pour le pardon des péchés est plutôt le baptême du précurseur de Jean Baptiste, le précurseur de Jésus.

Si nous pratiquons le baptême par aspersion et le baptême des enfants, c’est donc pour insister sur la grâce de Dieu.

L’idée était déjà présente dans le geste de la circoncision des bébés garçons, qui venait dire que Dieu reconnait cette personne comme faisant partie de sa famille avant même que l’enfant ne sache que Dieu existe. Cela nous semble une idée importante pour dire l’amour de Dieu, qu’il n’y a pas de chantage en lui. Que son amour pour nous n’est pas limité à notre amour pour lui, sa grâce étant toujours infiniment supérieure à notre foi, sa grâce sur-abonde, comme le dit l’apôtre Paul, quand notre péché abonde. Mais ce geste de la circoncision a rapidement été abandonné par les chrétiens car il a deux inconvénients : il est réservé aux garçons (pour des raisons d’anatomie), or dans l’alliance en Jésus-Christ, il y a égalité entre l’homme et la femme. La deuxième raison est que notre corps est une bénédiction de Dieu, il semble bizarre symboliquement de retrancher un truc à cette création pour faire alliance avec Dieu. Bref, très vite, le geste d’entrée dans l’alliance avec Dieu en Christ devient le baptême, et l’on voit des familles entières, hommes, femmes & enfants baptisés d’un coup (Ac 16:33, 16:15).

En tout cas, le geste du baptême est un très beau geste.

Il n’est pas nécessaire pour que Dieu nous compte parmi les siens, bien entendu ! Car Dieu n’est pas un fonctionnaire des douanes qui se préoccuperait de savoir si notre passeport a bien le coup de tampon qu’il faut. Dieu regarde au cœur, d’abord, et ensuite, même si notre cœur était un peu décevant Dieu a son cœur à lui qui aime et garde chacun de ses enfants (c’est comme cela qu’un père ou une mère idéale aimerait son enfant, donc Dieu aussi).

Mais le geste du baptême est pour nous aider, nous, humain, à bien nous imprégner de cet amour de Dieu. Et vous avez de la chance de pouvoir le vivre en tant qu’adulte. Ceux qui ont été baptisés bébés ont une autre chance, celle de savoir que cet amour de Dieu pour eux a précédé leur foi, et donc que même s’ils doutent, s’ils oublient même le nom de Dieu, cette grâce leur restera acquise. Finalemetn, vous êtes aussi au bénéfice de cela.

Amitiés

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

25 Réponses à “Question : Baptême par immersion ou par aspersion ?”

  1. AMOUGOU Marcel williams dit :

    La “THÉOLOGIE qui se definit par (étude de Dieu) nous pousse très souvent à
    penser que les princippes de Dieu sont modifiable. c‘est une gravicime erreur
    que d‘penser. nous somme“ Chrétien“ ça vient de CHRist… nous sommes sensés marcher.sur ses empreintes.
    la grâce ,oui. mais la fidélité doit etre
    de mise. la première. fx qu‘on a prononcer le mot “Chrétien “ c parce qu‘on
    avait identifier la façon de faire des disciples à celle de Christ…

  2. Michel KOKOU-KPOLOU dit :

    Moi je vois tout simplement que reformuler ce que Dieu Lui meme a instaurer est tres grave quelque soit le jugement que nous portons nous les etres humains. En plus Jesus Christ a ete l’exemple palpable… Si reelement le bapteme constitue le pardon des peches voulons nous donc dire que Christ aussi a recu le pardon des peches quand Il a ete baptise par Jean? Faisons bien la part des choses mes chers frere et soeurs chretiens. Pierre a bien precise que C’est la confession d’une bonne conscience et non la purification des souillure du corps. Dc automatiquement le bapteme des enfants est exclu etant donner que les enfants n’ont pas de conscience …

  3. grah charles dit :

    moi je sais qu’il ya un seul seigneur une seule foi,un seul bapteme »ephésiens 4:5. bien que la bible mentionne seulement;un seul bapteme »le monde chrétien est divisé quant à la méthode.les uns ont recous à l’aspersion,d’autres au versement,et d’autres encore pratiquent l’immersion lire Actes 2:37,38et marc 16:16 le brigand qui s’est repenti de ses péchés alors qu’il etait sur la croix n’a pas eu l’opportunité d’etre baptisé.il donna son coeur à christ alors qu’il allait mourir.il etait assuré du salut et ira au ciel sans etre baptisé parce qu’il fit tout ce qui etait en son pouvoir.s’il avait accepté jésus avant cela et avait refusé le bapteme il ne serait pas sauvé.lire jacques 4:17 le bapteme chrétien;c’est l’expression de la foi en christ, le signe du salut accepté(Ac 2:41;8:36-38,10:47-48)c’est aussi l’engagement d’une bonne conscience et non la purification des péchés(1pi3:21)

  4. LigneDirecte dit :

    Si la circoncision était le signe d’appartenance à Dieu avant la venue de Jésus, ne peut-on pas dire que la femme était exclus de facto du royaume de Dieu et Dieu avait fabriqué une partie de l’homme finalement inutile !

  5. Non, on ne peut pas, vraiment pas dire que dans le judaïsme la femme soit hors de la bénédiction de Dieu. Par exemple Rébecca qui évoque la partie spirituelle, prophétique de l’humain bien plus que son mari Isaac.
    Mais c’est vrai que nous sommes heureux d’avoir un signe d’alliance inconditionnelle pour l’homme comme la femme dans ce baptême donné même aux bébés, aux mal croyants, aux pécheurs

  6. Évangéliste Fadhis Traoré dit :

    Mes frères, faites le bapteme de Jean et celui de Jésus. Ca vous derange en quoi?

  7. Le baptême de Jésus, c’est le baptême d’Esprit-Saint. Personne ne fait ce baptême que Dieu seul, en vérité.

  8. renée dit :

    pourquoi ne pas vouloir faire comme Jésus ? Le baptême par immersion

  9. Jésus lui-même ne baptisait pas avec de l’eau, nous dit l’Evangile. Donc ce n’est de toute façon pas une obligation, mais un geste que l’on peut avoir à condition qu’on lui donne du sens, pour signifier l’Evangile, la foi et la vie du Christ.

    Nous ne baptisons qu’en mettant de l’eau sur la tête pour insister plus sur la bénédiction de Dieu donnée sur notre personne.
    Alors que l’immersion nous semble insister plus sur la faute de l’humain et le pardon de Dieu, ce qui est une notion importante mais nous semble moins vaste que la grâce de Dieu qui coule d’en haut et irrigue notre existence tout entière, non seulement ce qui est pécheur mais aussi ce qui est juste et bon en nous et qui gagne à être valorisé, nourri, épanoui par la bénédiction de Dieu.

    Ce geste d’aspersion d’eau rappelle l’imposition des mains, que pratiquait Jésus. Et l’eau qui tombe sut la tête comme une bénédiction peut évoquer l’Esprit Saint dont Jésus seul baptise.

  10. Francine Mirkowitch dit :

    Je suis protestante mais je trouve le christianisme terriblement masculin: un Dieu, un fils, des apôtres,des évangélistes….Certes il y a Marie, Elisabeth et les autres mais des rôles annexes . N’y a t il pas eu au départ, des traductions, des adaptations au patriarcat de l’épque , destinées à donner à la femme la place qui convenait a cette époque et qui ne convient plus aujourd’hui hui?

  11. Samuel dit :

    Shalom Pasteur,
    je souhaite savoir ce que vous pensez de l’apotre Pierre qui dit que le Bapteme est l’engagement d’une bonne conscience. Un enfant qui n’a pas encore la raison, pourquoi ne pas simplement le presenter à l’eglise au lieu d’un bapteme?

  12. Bonjour. On peut voir les choses ainsi, par exemple en privilégiant cette lecture de ce verset en particulier. On peut aussi prendre un autre passage ou une autre interprétation. Par exemple en prenant la fin de l’Evangile selon Matthieu qui dit « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. » Si l’enseignement est après le baptême, c’est que le baptême est alors le signe de la grâce de Dieu et non de la bonne conscience de la personne.

    Et donc tout dépend de ce que l’on veut privilégier comme message à travers le geste du baptême. Cela dépend de la sensibilité de l’église et dans la même église il peut y avoir des différences.

    Le problème vient quand on pense que sa propre option serait la seule bonne, la seule fidèle à Dieu & au Christ. Car cela veut dire alors que l’on confond son point de vue particulier avec Dieu lui-même. Ce qui est un peu dommage.

  13. GODI Hermann dit :

    Frères et Sœurs en Christ,
    Jésus a dit, je vous baptise du SAINT-ESPRIT, Allez faites de toutes les nations mes disciples et baptisez-les au Nom du père, du fils et du saint-esprit. Aimez vous les uns les autres, changer de vie et obéissez à mon commandement. Le Baptême du Saint-Esprit est celui de Jésus-Christ et le Baptême d’eau est celui que pratiquait Jean-baptiste. Si dans une Église on fait un baptême par Aspersion et que Les fidèles reçoivent le Saint-Esprit, qui dira qu’il n’ont pas été baptisé? où qui était présent lorsque Jean-baptiste Baptisait? où bien dans quel verset de la bible, il est écrit de plonger les fidèles dans de l’eau? Sinon ils ne recevront pas le Saint-esprit? Je pense que ce genre de débat qui suscite la haine, les divisions dans les Églises, les rancœurs viennent du diable. Seul le diable veut vous faire douter de votre Foi et vous amener à ne pas croire que vous êtes baptisé… car la bible dit que le diable rode autour, cherchant qui dévorer. Si quelqu’un devrait utiliser le baptême comme argument pour blâmer une Église, il a tout fait faut, je pense qu’il faut chercher d’autres arguments ailleurs.

  14. BLONDEAU dit :

    Merci de m avoir répondu

  15. Sam dit :

    Pk jean le batiste dit ke jésus va faire comme lui mais pas avec de l’eau mais avec du feu et k’il va brûler une balle ca veut dire koi pasteur ?

  16. claude fontanet dit :

    l’important est de suivre les commandements de la nouvelle alliance et d’imiter les premiers disciples qui baptisaient pa immerssion; alors nous devons baptiser par immersion.

  17. On peut imiter qui ont veut, bien entendu.
    Soit Jean-Baptiste qui baptisait par immersion. Soit le Christ qui ne baptisait que d’Esprit Saint. Soit les premiers disciples qui baptisaient la famille entière d’un coup quand le chef de famille se convertissait…
    Lui, Dieu, en tout cas, aime et bénit avant même que nous l’aimions ne serait-ce qu’un tout petit peu.

  18. claude fontanet dit :

    Sauf votre respect, on n’imite pas qui on veut.
    Jésus est notre modèle.
    Jésus avait donné l’ordre à ses disciples de baptiser ( par immersion ).
    Si nous sommes les disciples de Jésus-Christ, nous devons faire de meme et obéir à
    Sa Parole.
    Jésus dit: »Si vous gardez mes commandements, vous etes vraiment mes disciples ».
    Il ne faut pas s’éloigner de l’enseignement de Jésus-Christ, car on finit pas s’adonner à des pratiques non-bibliques.
    -la prière aux saints ( qui sont tous morts ), or on ne doit pas prier les morts. C’est du spiritisme.
    -la prière à marie qui est morte et enterrée.
    Seul Jésus mérite notre adoration car il est l’Alpha et l’Oméga, c’est-à-dire Dieu.

  19. Sam dit :

    Ben jesus a pas commandé de se faire baptisés dans l’o c son cousin ki le faisait et ses commandements c comme l’ancienne loi pas tuer pas voler pas tromper comme ca k’on aime dieu et son prochain jesus a dit aimer vs les uns les autres et ce k’il à dit reprend tout les commandements

  20. tim dit :

    moi je suit uniquement que ce que JESUS MON SEIGNEUR me recommande de faire. Je lui rend gloire et je le rendrai gloire pour m’ai permit d’avoir en ma possession sa parole ,, je la medite et je ne sais, apres avoir lu, ce qui m’empechera de suivre un tout autre chemain que ce qu’il me recommande de faire

    JE TE BENIRAI ENCORE MON DIEU , A JAMAIS JE TE BENIRAI

  21. kayumba raphael dit :

    Merci bc pour cette question mais….

  22. Pauline dit :

    Je crois que le plus important est de savoir que avant meme que Nous pensions au bapteme par immersion ou aspersion Christ nous avait deja aimer le premier et que Nous sommes deja SAUVÉS si nous l acceptons comme Seigneur et Sauveur . Ainsi le bapteme meme si a des circonstances donnees, vient appuyer notre appartenance a la famille de Jesus,il nest en rien une issue pour nous diviser parce que , qu’il Soit par immersion ou par aspersion nous sommes deja enfants de Dieu si nous recevons Jesus Christ, Jean 1v12.

  23. D’accord. Mais ce qui me gène un peu c’est votre « sauvé si nous l’acceptons comme Seigneur et Sauveur », car cela implique que, finalement, c’est l’homme qui décide de son propre salut et que l’amour de Dieu pourrait être en échec. Personnellement, je pense que Dieu se débrouillera bien pour sauver ce qu’il veut sauver, même si nous ne lui facilitons pas toujours la tâche. C’est ce que dit en tout cas Jésus dans la parabole de la brebis perdu, cela peut prendre du temps de la trouver mais Jésus n’a aucun doute que le berger finira par trouver même la plus perdue des brebis perdues

  24. eric dit :

    Bonjour Pasteur gaspard,

    Je suis un peu étonné de votre étonnement quand vous dites
    « D’accord. Mais ce qui me gène un peu c’est votre « sauvé si nous l’acceptons comme Seigneur et Sauveur », car cela implique que, finalement, c’est l’homme qui décide de son propre salut et que l’amour de Dieu pourrait être en échec »

    Mais c’est une réalité Paul à répété à maintes foi que seul la foi sauve, si vous croyez pas en lui coment voulez vous etres sauvé ? Vous etes pasteur je vais pas vous énnoncé la liste des verset qui le dit, et ce n’est pas non plus nos oeuvres qui nous sauvent mais christ et lui seul car la gloire est pour lui et lui seul.
    cordialement

  25. Dans le texte de la Bible, la foi n’est pas la même chose que la croyance. C’est vrai qu’en français, c’est trompeur car dans les deux cas les traducteurs ont mis le verbe « croire ». Par exemple dans la célèbre verset « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne meurt pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16)
    Dans ce verset, le verbe qui est traduit par « croit en lui » n’est pas le verbe de la connaissance ou de la croyance mais celui de la foi, de la relation fidèle.

    Quelqu’un qui doute mais qui cherche peut vraiment être complètement dans une relation fidèle à Dieu. Une relation humble, déterminée, pleine d’espérance pour un Dieu qu’il sait ne pas connaître encore.
    Et peut-être que celui qui a plein de certitudes théologiques, quand il sacralise ses croyances, il confond Dieu avec ses croyances sur Dieu, une toute petite image de Dieu au niveau de ce que peuvent en comprendre les humains.

    Les croyances ne sont pas neutres, bien sûr, mais comme une aide pour ouvrir son cœur à Dieu (la foi), et un fruit de la foi, selon ce que nous aurons pu recevoir de Dieu. Mais la croyance est ainsi secondaire (un simple élément facilitant) et seconde (un fruit).

Laisser un commentaire