S'abonner par :
 rss
 email
seul sur une île déserte

seul sur une île déserte

Question d’un visiteur :

Quelle est la définition d’Eglise? Pour nous réformés elle est universelle mais physiquement, et je le vis quotidiennement étant éloigné des églises de Nantes Rennes Vannes et St Nazaire ,je ne sais plus comment appréhender » mon Eglise ».
Merci pour votre réflexion

Réponse d’un pasteur :

Cher Monsieur

Oui, je suis certain que cela manque de ne pouvoir être avec d’autres pour le culte. Physiquement, veux-je dire.

Même si, comme vous le dites, le culte, le rassemblement, les sacrements… ne sont pour nous qu’une salle d’entraînement pour la réflexion, la foi, la prière. La preuve : les protestants ont pu tenir bon plus de 100 ans, presque sans assemblées, entre la révocation de l’édit de Nantes et l’édit de Tolérance. Car l’essentiel est la relation directe avec Dieu, et une libre interprétation.

Aujourd’hui, il y a internet, et c’est au moins un apport qui peut être appréciable, même si cela n’est pas aussi fort que de vivre un culte avec 300 personnes, un groupe biblique, un temps de réflexion théologique avec d’autres. Bien des personnes font à partir des ressources du site un petit temps de recueillement au travail pendant la pause déjeuner, ou en fin d’après-midi. Je le vois par les statistiques des fichiers consultés : un peu de textes de prières et une vidéo de prédication.

Pour ceux qui peuvent se retrouver à deux ou trois au moins pour un petit temps de culte-débat, cela aide bien. Peut-être qu’il y a là une solution pour vous aider à « appréhender très concrètement votre église. Et à en recueillir des fruits : le culte de famille, avec quelques proches éventuellement et quelques protestants (ou autre personnes de bonne volonté) pas trop loin de chez vous et de vous réunir de temps en temps, à votre rythme, pour un temps de culte. J’ai mis pour cela des ressources sur le site. Peut-être que vous pouvez contacter les églises de Nantes Rennes Vannes et St Nazaire et leur signaler que vous aimeriez créer une « église de maison ». Sinon, je veux bien lancer un appel ?

Mais par ailleurs, vous avez raison, la définition même de l’église n’est pas d’être une communauté, elle existe même si l’on est tout seul sur une île déserte. Car le mot même « église » signifie : « être appelé hors de chez soi », appelé par Dieu à se mettre en route. C’est l’appel de Dieu qui fonde l’Église, ce n’est donc pas nécessairement une pensée commune, ou un chemin commun, mais une même voix, celle de Dieu en Christ, qui appelle chacune et chacun. On peut mettre alors un grand É au mot Église Universelle qui dépasse largement toutes les institutions humaines (les églises avec un petit é). Les deux ne sont pas sans rapport non plus, car les églises avec un é sont des salles d’entraînement souvent bien utiles pour nourrir notre réflexion et notre prière, et donc notre écoute de cet appel de Dieu…

Même quand on est tout seul, Dieu continue à nous chercher, nous appeler, et l’on est donc dans l’Église. Cela peut devenir très concret, très vécu. Jésus nous apprend à vivre la prière non pas dans un rassemblement mais dans la solitude, seul à seul avec Dieu. Et il nous dit que la prière que nous pouvons avoir à cœur de dire est quelque chose comme « Notre Père… donne nous… pardonne nous… », c’est à dire que l’exaucement de cette prière est une ouverture que nous pouvons avoir vers notre prochain. Et c’est là qu’une communauté se forme, non pas au sens d’institution, mais d’attachement et possiblement de relations et de services mutuels. De là peut naître parfois l’envie, comme vous me semble-t-il, de retrouver de temps en temps d’autres personnes avec qui l’on pourra rendre un culte à Dieu, et cheminer un petit peu, grâce à ces rencontres.

Bien fraternellement.

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Question : Isolé, je ne sais plus comment appréhender « mon Eglise »”

  1. Stéphanie dit :

    Bonjour,
    Je vous avais posé une question il y a deux semaines ( sur l’accueil dans l’église).
    Je reviens vers vous car depuis il y a vraiment quelque chose qui me travaille.
    Il se trouve que c’était la première fois de ma vie que j’assistais à un culte protestant et surtout que j’avais beaucoup hésité avant de franchir ce pas.
    En effet je me disais que je n’étais pas assez chrétienne pour pouvoir assister au culte et aussi que j’allais arriver comme un cheveu dans la soupe parmi les autres qui se connaissaient déjà. Je me suis donc enfin décidée et il se trouvait que justement toute la prédication tournait autour de cela, de ce que nous sommes venu faire à l’église etc…et la pasteure à dit mot pour mot « certains sont venu car ils doutent, qui s’interrogent, et qui voudraient bien croire » et  » l’église n’est pas un club d’initiés mais l’assemblée de ceux qui se sentent appelés » ( j’ai pu réécouter la prédication sur leur site donc je ne me trompe pas). Or il se trouve que c’était tout à fait mon cas. Bref là ou je veux en venir c’est que je suis presque sure que c’est Dieu qui me parlait par la bouche de la pasteure. surtout que j’étais très attirée par le christianisme depuis longtemps et que j’avais demandé à Dieu qu’il se révèle à moi d’une façon claire…

    Je voudrais votre avis à vous justement en tant que pasteur, si vous pensez que j’ai raison d’y voir un tel signe ou si, par hasard, il y aurait une explication rationnelle.

    Merci d’avance et aussi pour votre site qui m’est d’une aide précieuse car je suis assez timide pour en parler directement aux pasteurs de l’église en question.

  2. Bonjour chère Stéphanie

    C’est tout à votre honneur, d’abord d’avoir eu la bonne démarche en comprenant que l’église est effectivement un club de personnes en recherche, quand elle ne l’est plus, c’est qu’elle est devenue une secte ou un repaire d’intégristes qui sont certains de détenir LA Vérité.

    Et c’est tout à votre honneur de voir en quoi la prédication, ou un texte biblique, a été donné pour vous, comme un signe personnel. Là aussi, c’est la bonne démarche, qui consiste à s’impliquer dans ce qui est dit. Non pour tout gober, mais saisir au contraire ce qui nous fait nous convertir. Non pour ne retenir que ce qui nous choque ou au contraire qui nous fait plaisir, mais ce qui réconforte en nous ce qui avait besoin de l’être et dérange ce qui était trop confortable.

    Qu’importe, donc, si on a tout compris, ni même si l’on a tout suivi dans la prédication. Qu’une parole ou deux produise un bon effet, qui nous convertisse et nous ressuscite un peu, et effectivement on peut alors dire que l’Esprit de Dieu a soufflé. Mais attention, une autre fois, peut-être qu’une parole de la même pasteure pourrait vous blesser, aussi. Cela peut arriver, bien sûr. Et alors il faudra passer sur cetet parole comme ne vous semblant pas venir de Dieu pour vous à ce moment là. C’est pourquoi il est important de bien intégrer le fait que Dieu seul est dieu, et que toute parole humaine n’est au plus qu’un témoignage personnel, subjectif, sur notre relation à Dieu et au monde…

    Amitiés fraternelles

  3. Stéphanie dit :

    Encore une fois merci pour cette réponse détaillée et rapide:)
    Je ne sais pas si c’est  » à mon honneur » par contre que j’aie compris cela car c’était, on ne peut plus clair. Et ce n’était pas un simple passage qui me touchait mais que toute la prédication porte sur ceux et celles qui composent l’église, le fait de s’y sentir appelés,… que tout cela tombe juste au moment ou je me décide enfin à aller à un culte…C’est trop bien organisé pour que ce soit du hasard selon moi mais je voulais être sure car je n’en reviens toujours pas…Quand vous dites  » Non pour tout gober, mais saisir au contraire ce qui nous fait nous convertir » Je me retrouve bien dans ce que vous dites là car en effet depuis ce jour ma foi s’est renforcée.
    « que toute parole humaine n’est au plus qu’un témoignage personnel, subjectif, sur notre relation à Dieu et au monde… »
    Sur ce point je ne suis pas sure de bien comprendre car ce n’est visiblement pas toujours le cas si Dieu utilise par moment un de ses enfants pour parler à d’autres. Même si effectivement je me dis bien aussi qu’il ne faut pas tout prendre pour argent comptant et le jour ou je ne me reconnais pas dans une prédication ou autre e je me dirai que le message est destiné à mon prochain ou, selon le contexte que la personne qui annonce l’évangile est cette fois en train de parler en son nom uniquement.

    Soyez béni

    N’hésitez pas à me faire savoir si il y a quelque chose dans vos propos qui m’a échappé.

Laisser un commentaire