S'abonner par :
 rss
 email

James Woody et Gaspard de Coligny à Pâques 2015

pasteurs James Woody et Gaspard de Coligny
pour le dimanche de Pâques 2015

Deux prédications sur le même texte de Matthieu 28 :

  1. La résurrection de la vraie religion, l’éveil de l’humanité,
    par James Woody
  2. Un ange, des pieds et un joyeux salut,
    par Gaspard de Coligny

1. La résurrection de la vraie religion, l’éveil de l’humanité

prédication du pasteur James Woody

Chers frères et sœurs, cette fin d’évangile montre un travail de manipulation organisé par les chefs des prêtres. Tout y est : la corruption, les éléments de langage et l’intimidation. Objectif : faire un contre feu à ce qui sera appelé Pâques ; faire sortir cette religion de l’espace publique en détruisant sa réputation. L’évangile selon Matthieu se termine quasiment sur le récit de cette manipulation qui a une certaine saveur deux mille ans plus tard, en ce jour où il est question de Pâques en termes positifs, sur tous les continents. Le moins que nous puissions dire, c’est que la tentative d’étouffer Pâques a largement échoué. La tentative de liquider le christianisme naissant a échoué. Et cet échec tient en un mot : malentendu. Ce récit met en évidence un énorme malentendu que le temps n’a toujours pas dissipé, en dépit des efforts produits par les évangélistes.

Ce malentendu tient à ce que l’on entend par religion. Les chefs des prêtres de l’époque de Jésus ont confondu la religion avec la religiosité qui n’en est que l’écume, la trace que laisse la spiritualité sur son passage. En fixant toute leur attention sur le corps de Jésus, les opposants à la foi chrétienne ont montré que leur vision du monde ne parvenait pas à dépasser la dimension matérielle de la vie. Pour eux, c’est la présence ou l’absence du corps physique qui est déterminante. Pour eux, ce sont les signes visibles qui comptent. Ils font une lecture littérale de la vie.

… suite du texte ici

2. Un ange, des pieds et un joyeux salut

prédication du pasteur Gaspard de Coligny

Dans son témoignage sur la résurrection, Matthieu nous donne des détails que les autres évangiles ne nous donnent pas. Il est le seul à nous raconter l’ouverture du tombeau par l’ange, et il le fait très en détails. Pourtant Matthieu n’a pas assisté à cet événement, et il a eu les mêmes informations que les autres disciples de la bouche des deux seules personnes présentes, Marie-Madeleine et l’autre Marie.

Pourquoi les deux Marie viennent voir le tombeau de Jésus ? Matthieu n’en parle pas mais à leur attitude quand elles « saisissent les pieds de Jésus et l’adorent »(v.9) montre que leur espoir était d’être tout le temps accroché à leur Jésus. Nous savons tous que la mort finit par nous emporter ou emporter ceux que l’on aime. Cet espoir était donc un peu irréfléchi. À la mort de Jésus, elles sont rattrapées par la réalité, leur rabbi adoré n’est plus. Elles sont passées de l’espoir au désespoir, à la révolte et à la peur. Peu après, pourtant, elles reviennent devant les autres disciples en témoignant non pas d’un espoir nouveau ou d’un retour de leur espoir passé, mais elles témoignent de la réalisation de cet espoir qui semblait déraisonnable.

… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Deux prédications de Pâques, sur l’Evangile selon Matthieu 28”

  1. Marie-Alicia dit :

    MERCI à chacun des pasteurs pour tout ce temps de Pâques, pour cette possibilité de suivre les cultes et prédications, aussi à distance (ce qui n’est pas rien… !). MERCI beaucoup. Pour les vidéos, la musique, les chants, merci.

Laisser un commentaire