S'abonner par :
 rss
 email

James woody le 12 avril 2015

prédication du pasteur James Woody
pour le dimanche 4 janvier 2015

Chers frères et sœurs, nous avons fêté Pâques il y a une semaine. Ce fut l’occasion d’une belle fête célébrant la résurrection, autrement dit la victoire décisive sur les forces de mort. Mais qu’est-ce que cela change, au juste ? Est-ce que le monde est enfin en paix ? Toujours pas. Est-ce la fin des mauvaises nouvelles ? Toujours pas. Entre la semaine qui a précédé Pâques et celle qui vient de s’écouler, nous ne pouvons pas dire que la vie ait changé du tout au tout, loin de là. Avec un brin de pessimisme nous pourrions même dire que ça ne s’arrange pas.

Et c’était déjà le cas au temps dont parle ce texte biblique qui raconte les semaines et les années qui ont suivi Pâques. Avec ce chapitre 12 du livre des Actes, nous faisons comme un bond en arrière, aux premiers chapitres des évangiles : Hérode est au pouvoir, comme c’était le cas au moment de la conception et de la naissance de Jésus. Précisons que le Hérode dont il est question ici est le petit-fils d’Hérode le Grand dont l’évangéliste Matthieu a dit la mort durant le séjour en Egypte de Joseph, Marie et Jésus. Justement, l’Egypte… Ce que fait cet Hérode, Julius Agrippa I, à savoir maltraiter les membres du peuple de Dieu, rappelle l’attitude du pharaon, le roi d’Egypte, envers le peuple Hébreu, tel qu’en parle le livre de l’Exode (Ex 1/11).
… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Prédication : La foi chrétienne est une insurrection Les chrétiens sont insaisissables (Actes 12:1-11)”

  1. NATHAN andiran dit :

    « Libérés du tombeau de nos résignatiions », voila ce que devraient être les chrétiens.
    Un être libéré est libre ainsi de tout pouvoir et ne courbe plus le dos devant le mal.
    Il ne se résigne plus, il n’est plus dans l’enfermement des autres ni de lui même.
    Une résurection qui s’apparente à une inssurrection qu’il déclenche en lui même.

    James Woody nous donne ici une belle prédication, pleine de lyrisme et d’intelligence.
    Et je dis cela en me sentant tout à fait libre de l’énoncer..

  2. Louis Lesouef dit :

    C’était mon premier culte à l’Oratoire. Le premier aussi pour ma femme, catholique mais qui m’accompagne souvent au Culte dans notre lointaine province. Le premier aussi pour ses enfants, trop influencés par un père résolument anticlérical qui les a écartés de toute forme de religion.
    Je voudrais remercier James Woody pour cette magnifique prédication. C’est la première fois que les enfants ont écouté attentivement une prédication. La première fois qu’ils m’ont dit qu’ils l’avaient trouvée intéressante. Elle leur a parlé, ils ont entendu quelque-chose ; quoi, exactement, je ne sais pas, mais cette parole semée germera un jour, j’en suis certain.
    Merci, mille fois merci.

  3. Bravo à vous d’avoir eu le courage d’explorer, puis de pousser la porte, vous ouvrir à une nouvelle forme, vous ouvrir au message…

Laisser un commentaire