S'abonner par :
 rss
 email

baptême d'un bébé à l'Oeratoire du Louvre

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur,

Ma question vous semblera étrange.
Mon mari ne veut pas faire baptiser notre fils de 4 ans . Jusqu’à maintenant, je me suis dit qu’il finirait bien par accepter mais là je commence à m’inquiéter.
Nous partons sans lui en voyage et je suis stressée pour lui.
Je me dis que si je ne fais rien, quelque chose peut lui arriver.
je voudrais lui donner une bénédiction, pour le protéger, le faire reconnaître religieusement avant de partir.
Que puis-je faire ?
Je vous remercie pour votre réponse.

Réponse d’un pasteur :

Chère madame

Franchement, je vous envoie très sincèrement une bénédiction immense et solennelle, sans réserve, sur votre enfant !

Le baptême sert à manifester cette bénédiction, pas pour l’acheter auprès de Dieu. Car Dieu n’est absolument pas un fonctionnaire des douanes qui ne laisse passer que ceux qui ont le coup de tampon du consulat !

Cela ne veut pas dire que le baptême ne serve à rien, bien au contraire.

Le baptême vient manifester cette bénédiction.

  • Pour vous, les parents, pour vous dire que vous n’êtes pas seuls à vouloir et à faire du bien à votre enfant.
  • Pour la personne baptisée enfant, elle a alors été baptisée sans qu’on lui demande son avis. Comme l’enfant a été, le cas échéant, aimé par ses parents sans qu’on lui demande s’il avait envi d’être aimé. Du coup, ce baptême vient dire précisément que cette bénédiction de Dieu est sans chantage. Qu’il bénit et qu’il bénira même si l’enfant devenu grand choisit de tourner le dos à Dieu ou de devenir un brigand. Ce qui ferait vraiment de votre enfant un chrétien, c’est s’il venait ensuite à « confirmer » soin baptême par une profession de foi libre et responsable.

Au cas épouvantable pou votre enfant viendrait à mourir, il resterait important pour les parents que l’on puisse leur dire la bénédiction de Dieu sur l’enfant, malheureusement, on le ferait au cours d’un service funèbre. Genre de cérémonies parmi les plus dure que j’aie eu à faire, bien entendu. Mais en ce qui concerne un enfant de cet âge, le baptême lui aurait été d’une utilité très restreinte, il y a d’autres moyens de l’initier déjà à cet âge à Dieu et à la prière. D’ailleurs, c’est bien l’éducation à la réflexion théologique et à la prière qui permettra à votre enfant de choisir plus tard en connaissance de cause, et donc en liberté.

Et si votre enfant n’est pas baptisé, cela lui donnera la chance de pouvoir demander et vivre son baptême en tant qu’adulte.

Avec mes amitiés fraternelles

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Question : Mon mari ne veut pas faire baptiser notre fils, j’ai peur pour lui.”

  1. Numéro 712 dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article éclairant. La question de la différence réligieuse est en effet délicate et source de bien des complications ; la question de la transmission de la foi et du don du baptême en est une (parmi tant d’autre).
    J’ai pu faire part (https://numero712.wordpress.com/2015/03/11/synode-sur-la-famille-situation-dun-couple-mixte/) de mon expérience en la matière puisque mon épouse n’est pas chrétienne (alors que je le suis). J’ai eu la chance qu’elle fasse ce grand pas vers ma foi en acceptant le baptême pour nos enfants. Et pourtant cette question n’allait pas de soi au début ; comme vous le dites si justement dans la question, mon épouse ne voulait pas faire baptiser nos enfant au début « pour leur laisser le choix » (comme nous l’entendons si souvent aujourd’hui). J’ai pu « inverser » le raisonnement en disant trois choses :
    1) baptisé, on a toujours le choix de pratiquer et de vivre sa foi ou non ; si on ne va pas à l’office dominicale, aucun ministre du culte ne vient nous chercher ! La foi vivante est celle dont on vit ; si on ne veut pas en vivre, qu’importe le baptême !
    2) le baptême est porteur d’un don de Dieu qui permet de mieux le connaître et mieux l’aimer (puisque j’y crois). Aussi, pour moi c’est important que nos enfant soient baptisés, et pour quelqu’un qui n’y croit pas, ce n’a pas d’impact (car pas d’effet « concret » pour un non croyant).
    3) enfin, un élément propre aux catholiques (je ne sais pas comment cela est gérer dans les églises protestantes), l’inscription dans les registres ne peut pas porter à préjudices, car ils ne sont pas en « accès libre » mais limités aux services autorisés du dioscèse ou de la paroisse. Donc là encore, pas de crainte à avoir.
    J’espère que mon expérience pourra vous être utile et je vous porte dans ma prière.

Laisser un commentaire