S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny le 24 mai 2015

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le jour de Pentecôte 2015

Pour comprendre une langue, il faut au moins connaître un petit peu les mots et la syntaxe, normalement.

La Bible utilise la langue hébraïque et la langue grecque. Heureusement que ces textes ont été traduits en français, cela nous aide, même s’il n’y a pas de traduction parfaite. Mais cela ne suffit pas pour comprendre la Bible, car un récit comme celui de Pentecôte n’est pas seulement composé avec des mots grecs, il est aussi composé avec des citations d’autres récits bibliques. Et comme pour comprendre une langue il faut connaître les mots et la grammaire, pour comprendre un texte biblique cela aide de connaître les textes cités et de voir comment ils s’articulent.

En ce qui concerne ce récit du livre des Actes des apôtres, depuis des millénaires, les lecteurs ont remarqué sa grande proximité avec au moins deux récits de la Torah (de l’ancien testament) : l’histoire de la Tour de Babel, et l’histoire de Moïse recevant la parole de Dieu comme dans du feu. Dans ce récit de Pentecôte, ces histoires sont comme des mots qui s’assemblent dans une phrase, pour nous dire le salut que Dieu nous sonne en Christ, accomplissant ainsi les Écritures, la Torah.

D’où l’importance de connaître la Bible pour lire la Bible. Ce n’est qu’à partir de la 2e lecture personnelle de la Bible que l’on peut commencer à saisir de quoi parle le texte biblique. C’est pourquoi nous remettons une vraie Bible aux tout jeunes enfants commençant leur catéchisme à l’Oratoire. Et c’est pourquoi nous avons été exigeants pour vous, catéchumènes, au cours de votre cursus ici, à l’Oratoire, pour lire et approfondir la Bible, pour réfléchir et discuter… c’est un peu fatiguant, mais c’est pour vous libérer de ceux qui voudraient penser à votre place. Cela vous donne une grande force intérieure pour ne pas vous laisser embobiner par la première secte venue ou par les fondamentalistes qui sont champions pour dégainer un verset de la Bible hors contexte dans le but d’imposer leur point de vue aux autres. Au contraire, cette ouverture à la profondeur de sens du texte biblique est utile pour que vous puissiez développer votre propre théologie, mais aussi pour vous interroger sur l’état du monde et la part que vous aimeriez lui apporter.

Le premier texte auquel fait référence le récit de la Pentecôte dans le livre des Actes des apôtres est l’histoire de Babel, qui est tout à fait parallèle à notre récit de Pentecôte.
… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

2 Réponses à “Prédication : Dieu n’est pas pour l’unité, mais pour la diversité et la communion (Pentecôte)”

  1. andiran nathan dit :

    Salutaire prédication que voila. Surtout en ce moment où certains débats divisent notre Eglise. La diversité n’est pas un problème du moment qu’ elle s’inscrit dans un projet. Elle est un don de Dieu et elle vivifie l’Eglise. Le respect de l’opinion de l’autre est inscrit dans la communion. Diversité et respect de la différence, communion dans un projet qui porte l’Eglise vers un objectif.

  2. Gérard YOHOU dit :

    Par cette prédication j’ai encore et davantage compris le sens du nom « Babel »,et la spécificité de la colère (l’intervention) de Dieu en ce moment précis, différente de la diversité de langues des disciples spécifiques de la chambre haute. Merci au Pasteur !

Laisser un commentaire