S'abonner par :
 rss
 email

Bébé malade - http://www.flickr.com/photos/35456872@N00/5275336573 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour a vous, ma question est la suivante, il y a 5 ans de ça on m’a diagnostiqué une leucémie aiguë qui m’a beaucoup éprouvée, j’ai cherché a faire le parallèle entre la maladie et les textes bibliques.

Dans le premier testament on vois que dieu provoque la maladie (livre de Job , Deutéronome ch 28 V 59 a 61 , Exode ch 23 v 25) Alors qu’à l’inverse Jésus opère des guérisons miraculeuses dans le nouveau testament, comment expliquez-vous cette incohérence ?

Merci d’avance

Réponse d’un pasteur :

Cher Magali

Bon courage face à cette maladie

Il y a une chose, dont j’ai une intime et très profonde conviction, c’est que la maladie ne vient jamais de Dieu !

Il peut arriver que dans la Bible, la maladie soit présentée comme un châtiment de Dieu ou une épreuve, mais suite au message des paroles et de la vie du Christ, il n’est plus possible à mon avis de lire cela littéralement. Comem vous le dites très bien, Jésus manifeste que Dieu est toujours et partout source de vie, même pour ses ennemis, nous dit-il. Et il le manifeste par ses actes.

Deux interprétation sont alors possibles de ces passages bibliques qui pouvaient laisser penser que Dieu serait source du mal (ou l’autoriserait, dans le cas du livre de Job) :

1 ) La Bible n’est pas un unique livre, c’est une bibliothèque de livres différents réunissant des opinions diverses. Il y ainsi dans le premier testament des passages qui sont polythéistes, ou qui ne pensent pas que la vie continue après la mort. D’autres textes ont une autre opinion. Les paroles de l’Evangile du Christ proposent une opinion, et il me semble que c’est assez génial. Ce n’est donc pas parce que c’est marqué dans la Bible que l’on est obligé d’être d’accord avec l’opinion du texte. Mais on écoute et on se questionne dans cette lecture, c’est ce que vous faites : grand bravo.

2) Dire que Dieu envoie la maladie peut être une façon figurée de présenter la vie dans ces textes. On peut les interpréter en pensant que Dieu ne serait pas à l’origine de la maladie, mais que s’éloigner de Dieu (et/ou de la justice et de l’amour) ce serait source d’une vie dégradée, malade. Même si Dieu ne veut pas que nous nous portions mal, bien sûr.

Ce n’est pas faux, donc, que quand Dieu n’est pas dans notre cœur, nous sommes moins en forme, au moins sur le plan spirituel et moral. Par exemple si l’on reprend les fruits de l’action de Dieu dans notre vie selon Paul : « la foi, l’espérance et l’amour », vivre sans foi, vivre sans espérer et vivre sans aimer n’est pas génial, et l’on souhaite pour ceux que l’on aime qu’ils vivent avec la foi, l’espérance et l’amour dans le cœur, et s’ils en manquent on va essayer de les aider à guérir.

Bien des maladies bibliques sont à lire ainsi au sens figuré. Par exemple, les rabbins identifient la lèpre à la conséquence de paroles calomnieuses. Effectivement avec de méchantes et fausses paroles, il y a quelque chose de profondément nocif qui peut gangréner le cœur du calomniateur et ses relations avec les autres, et l’humanité autour de lui. Mais cela ne veut pas dire que quand on calomnie quelqu’un Dieu va envoyer sur nous la bactérie de la lèpre pour nous pourrir le corps. Il y a des hommes pleins de venins qui se portent physiquement comme un charme.

Et donc, dans un sens, oui avec ces textes bibliques, quand on est coupé de Dieu on est spirituellement peu en forme. Mais cela ne veut pas dire que toute maladie physique soit signe de péché, ou de punition.

Mais ensuite, effectivement Jésus nous révèle Dieu tel qu’il est, une formidable source de guérison, que fait-il pour vous qui êtes frappé par une cruelle maladie ?

Je pense donc que quand quelqu’un est malade, ce n’est pas que Dieu n’a pas pensé ou n’a pas voulu vous apporter la santé, ou qu’il attende que l’on prie assez fort pour le faire ! Ce serait un horrible chantage. Mais quand la maladie est là, c’est que Dieu n’a pas pu empêcher cette maladie, mais qu’il a tout fait quand même pour l’éviter, qu’il a lutté et qu’il lutte encore, qu’il a appelé et appelle encore chacun à travailler à ses côtés pour lutter contre cette maladie et faire que chacun ait la meilleure dans santés possibles… Cette conviction que Dieu n’est jamais du côté de la maladie nous encourage donc à nous soigner, à utiliser les ressources de la créativité humaine pour cela.

Et des guérisons arrivent. Parfois elles surprennent tout le monde.
Mais cela ne veut pas dire que Dieu serait un magicien qui favorise telle personne, et qui laisse telle autre reste dans la maladie. Cette conception de Dieu me semble horrible.

Mais une chose est certaine, c’est que dans tous les cas, la force que Dieu donne par la foi est une grande aide. Une aide morale, certainement, qui nous fait saisir que nous ne sommes pas seul face à la maladie; qui nous donne une véritable espérance, plus forte que tout, qui nous donne de ne pas douter de son amour pour nous et de notre dignité inoxydable même quand nous sommes moins performant. Mais Dieu nous aide aussi en agissant, en luttant avec nous dans le combat contre la maladie. Et cela mobilise en nous des forces insoupçonnées. L’esprit et le corps sont si intimement mêlés en nous, que quand notre esprit est plus en forme, notre corps est plus fort, plus vivant.

Plus généralement, sur la question de l’existence et du statut du mal dans le monde, je vous propose cette réflexion : https://oratoiredulouvre.fr/dictionnaire/mal-souffrance-pourquoi.php

Amitiés & de tout cœur avec vous contre la maladie.

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

5 Réponses à “Question : dans certains textes, Dieu provoque la maladie, alors que Jésus guérit ?”

  1. lola dit :

    Bonjour pasteur, j’espère que vous allez bien ! Que faire lorsque la maladie est signe de péché ou de punition ? Et à partir de quel moment elle l’est ? Cordialement.

  2. Bonjour

    La maladie peut être une conséquence d’une vie problématique, mais ce n’est pas toujours le cas, souvent la maladie n’est due qu’à un dysfonctionnement de la nature.

    En tout cas, je suis convaincu que Dieu n’envoie absolument jamais la maladie comme punition.

    Dieu est le Dieu de la vie. A son image, Jésus n’a jamais rendu malade personne, et il a guéri même des pécheurs. Cela choque les intégristes, qui l’accusent alors de guérir par les démons. Jésus explique que ce n’est pas logique de penser cela, car si le mal guérissait : alors son royaume serait divisé contre lui-même et il ne pourrait subsister (Marc 3:24). Cette réponse de Jésus est valable aussi dans l’autre sens : c’est impossible de penser que Dieu utiliserait la maladie, la souffrance ou la mort pour faire avancer le bien. Car son Royaume serait alors divisé contre lui-même, ce qui est absurde. Au contraire, nous dit l’Evangile, voila comment Dieu fait avancer son Royaume : il « surmonte le mal par le bien » (Romains 12:21), il aime (aussi) ses ennemis, fait (aussi) du bien à ceux qui le maltraitent, bénit (aussi) ceux qui le persécutent (Matthieu 5:45).

    Donc la maladie n’est jamais une punition de Dieu pour le péché. Mais c’est parfois une conséquence. Si je mange tout le temps des bonbons et ne me brosse jamais les dents en plus, il est possible que j’aies des caries, ce serait alors une conséquence mais pas une punition. Car dieu n’est pas comme ça, et qu’il y a des gens qui ont des dents si solides qu’elles ne sont jamais cariées même dans de mauvaises conditions. Ce n’est pas non plus un signe car il existe des gens qui ont des caries sans avoir mangé n’importe quoi et sans manquer d’hygiène.

    Cela dit, si l’on a fait le mal, il me semble que la meilleur solution est de présenter cette situation à Dieu, de lui demander son pardon, de chercher avec lui à réparer ce qui est possible, d’espérer aussi être en meilleur forme et de moins faire la même erreur…

  3. rabehanta dit :

    Notre Dieu est un Dieu d’amour. La maladie est la conséquence de la rébellion d’Adam et Eve. La maladie nous donne la souffrance et la douleur. Mais, elle est utile pour diagnostiquer le mal en notre corps. A supposer qu’une maladie nous ronge intérieurement et qu’aucun signe révélateur nous indique le mal fonctionnement de notre corps. Quel serait le désastre ! C’est là que je vous dise, notre Dieu est un Dieu d’amour ! Ne prenez pas tout négativement. La voie de Dieu est impénétrable.
    Que l’Esprit Saint nous éclaire !

  4. La faute d’Adam et Eve est grave en ce qui concerne la propre vie de celui qui choisit ainsi comme dieu son propre désir. C’est effectivement un problème en ce qui concerne notre propre existence.
    Adam et Eve parlent ainsi de la vie et de la personne de chacun.
    Mais bon, si on considère Adam et Eve comme des personnages historiques, je ne pense vraiment pas que Dieu garderait rancune pour l’éternité, ou laisserait les conséquences d’un pécher pendant des milliers de générations. Après tout ce n’est qu’un instantde gourmandise, ou une petite révolte contre notre Dieu, un peu comme une crise d’adolescence contre ses parents. Il n’y a pas là de quoi fouetter un chat, et Dieu est plein de compassion.
    Donc non, la maladie en général n’est pas la conséquence du péché d’Adam et Eve ! La maladie existait sur notre planète bien avant que l’humanité n’existe.

    C’est vrai qu’il y a des maladies qui sont dues à notre faute. Par exemple si je ne mange que des bonbons j’aurai mal aux dents et au ventre.

    Mais attention, il est extrêmement cruel de dire que la maladie serait toujours le signe ou la conséquence d’un péché ! Car quand quelqu’un est en mauvaise santé, c’est déjà dur, parfois très très dur. Si alors on ajoute l’accusation du péché comme cause de sa maladie, c’est très cruel. Dieu n’est pas comme ça, il a d’autres moyens pédagogiques que la souffrance et la mort pour nous appeler au bien. Car, comme vous le dites, Dieu est un Dieu d’amour.

    Et en plus, c’est faux. Il y a des personnes qui se comportent comme de vrais requins sans foi ni loi, et qui sont dans une santé rayonnante jusqu’à un bien grand âge… (le Psaume 73:12 le remarque amèrement) il n’y a pas à le regretter, bien entendu, tant mieux pour toute personne qui est en forme. Et ce n’est pas intérêt pour notre santé que nous cherchons à aimer Dieu et à faire un peu de bien autour de nous.

  5. Visiteuse dit :

    Bonjour
    Je suis un peu triste car je viens de lire que Mohamed Ali pensait ceci apparament :  » Dieu m’a donné la maladie de parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme » ça me fait vraiment de la peine car ma maman a la même maladie ..je trouve ça très dure d’entendre cela 🙁

Laisser un commentaire