S'abonner par :
 rss
 email
chien et chat - http://www.flickr.com/photos/58841418@N03/5395279594 Found on flickrcc.net

Chien et chat mangeant ensemble (« il y a de multiples maisons dans la demeure de mon Père » dit Jésus)

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur,

J’ai consulté la FAQ de votre site et j’ai compris que votre courant est libéral. Franchement, je suis un chrétien traditionel. Puisque mon courant est différent du vôtre, permettez-moi vous poser quelques questions concernant votre théologie:

  1. Pour vous, est-il indispensable de croire en Jésus? (autrement dit, Jésus est-il la seule voie pour aller aux cieux?)
  2. En quoi la foi en Jésus est-elle différente des autres religions? (J’ai remarqué que vous considérez la foi en lui comme seulement une façon de donner du sens à sa vie)
  3. Vous avez dit en quelque part que les miracles dans la Bible devraient être pris au sens figuré. Si c’est ainsi, en quoi la foi en Dieu est-elle utile?
  4. Pour moi, si on ne croit pas que les cieux, les enfers ou Dieu sont réels, on n’a pas besoin de suivre une religion. Si telle est votre théologie, en quoi le christianisme est-il utile donc?

J’attends vos réponses.
Cordialement,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir cher monsieur

Je ne cherche pas à convaincre ceux qui sont déjà chrétiens à changer de sensibilité pour adopter nécessairement la mienne ! Notre paroisse, notre site, mon action pastorale sont un témoignage d’évangélisation dans le monde, mais il est utile qu’il y ait tout un bouquet d’offres différentes pour rendre compte de cette vie incroyablement riche qu’est le Christ.

1) Pour moi, il n’y a pas d’autre chemin que Jésus. J’ai même démissionné d’un grand et beau poste dans l’administration pour me mettre à 70 h / semaine au service de l’annonce de l’Evangile, avec des difficultés pour manger (je suis au RSA, même si l’église me verse un salaire et un logement de fonction). Mais il me semble que ce qui explose magnifiquement en Christ existait et existe en traces ailleurs. Pour plus de détails sur cette question : https://oratoiredulouvre.fr/predications/jesus-le-seul-chemin-jean-14.php

2) Non, je ne pense pas que la foi soit « seulement seulement une façon de donner du sens à sa vie ». Bien sûr que non. Je pense effectivement que même s’il n’existait pas de Dieu au sens d’une personne, cela ne rendrait pas inutile d’avoir la foi, car cela permet de cheminer vers un idéal. Mais c’est autre chose. Le libéralisme est au contraire une façon de donner la plus grande valeur à la mystique, à la relation personnelle, intime à Dieu, et en relativisant l’église, en relativisant les doctrines, les croyances. C’est à mon avis une façon de répondre à ce commandement du Christ de privilégier l’amour personnel de Dieu, et la prière seul à seul, dans le secret de sa solitude dans sa chambre, porte fermée.

3) Oui, les miracles de la Bible nous sont racontés, à mon avis, pour l’intérêt de leur sens figuré. Par exemple que Jésus soit la lumière du monde n’encourage pas à se passer d’ampoules ou de bougies mais à voir clair par la foi, Jésus qui marche sur l’eau n’encourage pas les chrétiens à se passer des ponts pour aller sur l’autre rive de la Seine mais à saisir qu’en Christ Dieu nous donne de ne pas couler dans le chaos de l’existence mais de cheminer, Jésus qui ressuscite des morts nous encourage à ressusciter aujourd’hui par la foi… Donc oui, la foi apporte énormément et des choses bien plus essentielles que des miracles matériels. Mais avoir la foi n’a pas besoin d’être motivé par l’intérêt, au contraire. La foi c’est avoir envie d’être en relation à Dieu par amour pour Dieu, pas par intérêt pour soi-même ! C’est comme si quelqu’un disait que sa grand-mère est si pauvre qu’elle n’a rien à donner et qu’il n’y a aucun héritage à attendre… qu’il n’y a aucune raison d’aller la voir, que c’est inutile. On se dirait que ce petit-fils est un sacré salaud, qu’il n’a rien compris à la vie. Il en est de même pour la foi. Celui qui a la foi pour avoir des avantages matériels venant de Dieu n’adore pas Dieu, mais il s’adore lui-même et compte sur Dieu comme un employé qui peut lui rendre service dans son adoration de soi-même, de sa vie présente et de sa vie future…

4) Et donc ce n’est pas non plus pour gagner le paradis ou éviter l’enfer que l’on a la foi ou que l’on va au culte ou que l’on prie, ou que l’on lit la Bible, ou que l’on est généreux et serviable. Car alors notre vie entière est basée sur une sorte de commerce. Dieu serait pour nous un employé de péage alors qu’il nous donne tout par amour. La foi chrétienne est justement une sortie de tout marchandage pour entrer dans une autre façon de penser et de vivre : celle de la grâce. Dieu nous est favorable, et c’est une joie profonde d’aller vers lui, de penser à lui, de nous ouvrir à sa dynamique de vie. Et si l’on aide quelqu’un ce n’est pas pour faire notre propre paradis mais pour le plaisir de faire ce qui nous semble juste et bon, pour la joie d’essayer de faire qu’une personne se porte mieux. Car c’est ce que Dieu a fait pour nous, ce qu’il essaye de faire encore, et essayera encore de faire demain, et demain. Par grâce.

Mais oui, aimer et servir risque bien de nous apporter plus d’ennuis de qu’autre chose (au sens matérialiste et égocentrique), aimer et servir ne nous est pas utile, prier non plus. Et pourtant, c’est bien là qu’est ce qui rend la vie vivante et belle.

Amitiés fraternelles

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

4 Réponses à “Question : votre courant est libéral, je suis un chrétien traditionnel, permettez-moi vous poser quelques questions concernant votre théologie”

  1. andiran nathan dit :

    Etre libéral c’est être libre. Libre d’interpréter la Bible, d’opter pour telle ou telle signification.
    C’est aussi se méfier des dogmes qui enferment Dieu dans des cases dogmatiques.
    Moi, je me définie comme quelqu’un de libre qui essaye d’analyser les choses et de me faire une opinion. En ce sens, je me considère comme libéral et antidogmatique.
    Être libéral c’est de ne rien imposer, mais de proposer des pistes de lecture.
    Par exemple, sur les miracles du Christ, j’ai une position un peu différente.
    Ainsi je pense que les miracles ont matériellement existés mais qu’ils disent aussi des choses spirituelles. Donc je rejoins l’avis de Gaspard de Coligny tout en croyant à la matérialité du miracle.
    Mais je pense que cela ne gêne pas un libéral car il admet la libre interprétation de chacun.

    Et je suis d’accord avec le commentaire de Gaspard de Coligny: faire le bien n’est pas rentable .
    Combien de pasteurs ont renoncé à des vies confortables pour annoncer l’Evangile. Combien d’efforts des chrétiens déploient pour aider des êtres souffrants sans quelquefois le moindre soutien et peu de remerciements…
    Mais n’y a t’il pas plus de bonheur à donner quà recevoir ?…

  2. ALEXANDRE dit :

    LE JESUS QU’ONT VéNERE EST-IL LE MAL (SATAN)
    ET LE BIEN SERAIS ABBA (DIEU)

  3. Désolé, mais je ne comprends pas la question.Comment des chrétiens considéreraient-ils Jésus comme le Mal ? Cela n’a pas de sens.

  4. emdeclerm dit :

    en ce qui concerne les miracles je crois que l’essentiel du message est de croire que rien n’est impossible à Dieu, qu’il peut nous guérir, que l’homme n’est pas qu’une matière périssable mais un esprit … je crois que Jésus guérit à condition d’y croire mais même dans certains cas où la conscience est endormie (paralysie, handicaps lourds) Dieu peut nous guérir quand même parce qu’il connaît notre cœur et il sait qu’au fond même avec une conscience endormie, nous avons envie de croire en lui, qu’il nous guérisse. Heureusement que ce n’est pas qu’une histoire d’intelligence sensible. Je crois que la foi en Jésus passe aussi dans la foi en l’homme, en sa capacité de saisir l’étincelle divine en Lui… et c’est ce qui est beau. L’athéisme de certaines personnes s’accompagnent quand même d’une formidable foi en la vie, c’est un bon début déjà…le matérialisme seul est à mon sens un ennemi de la foi, parce qu’on a le droit de croire que l’être humain n’est que de la matière mais dans ce cas, la matière reste périssable tandis que le cœur, la sensibilité, la foi survivent…

Laisser un commentaire