S'abonner par :
 rss
 email
communion sainte-cene photo ©Godong

photo©Godong

Question d’un visiteur :

BBonjour,

J’ai lu ces « questions réponses » et je n’ai pas trouvé à première vue ce qui m’intéresse vraiment ; Je m’occupe d’un groupe de jeunes « 18-35 ans » qui se retrouve régulièrement à la communauté œcuménique
De Taizé, afin de préparer les grandes rencontres œcuméniques de fin d’année ; hier, le partage est parti sur cette différence entre protestants et catholiques sur la communion.
A partir de quand et pourquoi, les uns considèrent la présence du Christ dans l’eucharistie et pour les autres juste un rappel, un partage ….

Je n’ai pas sur quoi leur répondre …

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Madame

Merci pour votre démarche, et bravo pour votre action.

Pour nous, la communion est plus qu’un rappel, un partage. Le pain et le vin sont signe de la grâce de Dieu. Nous prenons et mangeons le pain, nous buvons dans la coupe, quand c’est fait par la foi, dans la volonté de vivre de cette grâce de Dieu manifestée dans le corps du Christ brisé pour nous, nous sommes incorporé dans le corps du Christ.
Donc oui, la dimension de mémoire du Christ est importante (voir le « faites ceci en mémoire de moi »

Oui, la dimension de partage est importante afin de marquer la dimension universelle du corps du Christ.
Mais il y a plus qu’une mémoire et un partage. A l’origine de cette mémoire il y a la grâce de Dieu manifestée en Christ. Pendant il y a le Christ présent quand deux ou trois sont réunis en son nom. Et dans l’effet il y a le corps du Christ qui est tissé par les effets de cette grâce.

On en peut donc pas dire non plus que nous ne considérions pas le corps du Christ dans l’Eucharistie. Mais nous ne la plaçons pas dans la matière du pain et du vin. C’est une présence spirituelle, et c’est une présence corporelle dans le corps mystique.

C’est ainsi que nous comprenons le « ceci est mon corps », il est le résultat du « prenez et mangez ».

Et si nous acceptons toute personne, même non baptisée, même pécheresse, même mal croyante, c’est précisément parce que ce que le Christ lui-même est signe de la grâce de Dieu pour tous, y compris les pécheurs. Et comme à la Cène, si Judas lui-même s’avançait, il serait non seulement invité à communier mais il la recevrait avec honneur et joie. Car cette communion, comme la grâce, a pour objectif de nourrir, de susciter la communion

Du temps où j’allais à Taizé avec des groupes de jeunes, je ne sais pas si cela a changé ces dernières années, je regrettais fort qu’il n’y ait pas d’intercommunion à Taizé, ni même d’hospitalité eucharistique, ni de communion protestante offerte à l’office principal. Mais peut-être que les choses se sont arrangées ?

Avec mes amitiés fraternelles

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Question : différence entre protestants et catholiques sur la communion ?”

  1. romain blachier dit :

    merci pour cette réponse très pédagogique

Laisser un commentaire